• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP - MOTEGI (17 SUR 18)
Paris, le 28 octobre 2013

Déclarations et analyse du GP du Japon MotoGP

Déclarations et analyse du GP du Japon MotoGP

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations des principaux pilotes de la catégorie reine et l'analyse de leurs succès (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix du Japon MotoGP 2013.

Imprimer

Une 200ème victoire mémorable pour Yamaha

Avec un épais brouillard et des pluies diluviennes vendredi, des qualifications disputées "entre les gouttes" et sans avoir effectué la moindre séance d'essais samedi et un warm-up transformé en essais libres dimanche matin, le Grand Prix du Japon 2013 restera dans les annales pour sa (dé)programmation inédite et difficile à suivre... Retour sur un week-end un peu dingue.

A tel point que le maintien même du Grand Prix a pu paraître discutable à certains moments, dans la mesure où le Continental Circus a déjà connu son lot de "rebondissements" la semaine dernière en Australie et que le typhon Francisco, puis un tremblement de terre suivi d'un tsunami, ont servi de toile de fond à ce 17ème rendez-vous de la saison 2013... A quoi bon s'entêter dans ces conditions presque apocalyptiques ? Le "show" devait-il réellement continuer coûte que coûte ?

Avec un peu recul, il apparaît que l'organisateur a pris la bonne décision car les trois épreuves se sont finalement déroulées dans des conditions presque normales (lire nos comptes rendus des courses Moto GP, Moto2 et Moto3) et, surtout, la sécurité des pilotes est restée prioritaire à chacune des étapes de cet incroyable week-end.

Le fait qu'il n'y ait pas eu d'accidents ou de blessés graves directement imputables à cette situation le démontre, même s'il est dans une certaine mesure possible de lier l'effrayant crash collectif au départ du Moto2 à l'étrange format de ce Grand Prix...

Si les pilotes avaient disposé d'un laps de temps suffisant pour préparer leurs motos à courir sur le sec (les qualifs se sont déroulées sur le mouillé et les "essais-warm-up" sur une piste pas totalement sèche), peut-être que Rabat, Aegerter, Marinelarena et Redding auraient terminé le premier tour sur leurs roues plutôt qu'à l'hôpital - et sur une civière pour les deux derniers. Fort heureusement, les quatre pilotes se sont relevés sans trop de bobos, mais le courageux - et malchanceux - Scott Redding a toutefois perdu tous ses espoirs de titre.

Reste que la chute fait hélas partie de la compétition moto, et rien ne dit que celle-ci ne se serait pas produite en temps normal : on ne compte plus les accrochages dans les premiers tours en Moto2, une catégorie où l'impétuosité des pilotes ainsi que l'égalité des pneus et des moteurs provoquent inévitablement du "coude à coude", même si la situation s'est nettement améliorée depuis le lancement de la catégorie en 2010 !

En MotoGP, Jorge Lorenzo et Yamaha sont pour la deuxième fois d'affilée les premiers bénéficiaires de ce scénario imprévisible : même s'il fallait être en mesure de saisir sa chance en s'imposant, l'expérience du Majorquin sur la piste japonaise avec sa M1 (six Grands Prix du Japon en catégorie reine dont une victoire en 2009) lui a donné un avantage potentiellement déterminant sur le leader du championnat, Marc Marquez, qui n'avait jamais roulé au Motegi avec sa RC213V.

Le champion du monde en titre s'impose pour la septième fois de la saison - une fois de plus que Marquez - et porte à 200 le nombre de victoires Yamaha en catégorie reine (500cc et MotoGP). Une série débutée en 1973 par le Britannique Chas Mortimer à Barcelone, et à laquelle ont grandement contribué les deux actuels représentants officiels du blason d'Iwata : depuis son arrivée en MotoGP en 2008, Jorge Lorenzo s'est imposé à 30 reprises sur la M1, tandis que Valentino Rossi a remporté 46 (eh oui) Grands Prix de 2004 à 2010 aux couleurs Yamaha, avant de renouer avec le succès au Grand Prix d'Assen 2013 après deux ans d'infructueuse "infidélité" chez Ducati.

"C’est absolument fantastique de fêter notre 200ème victoire en Grand Prix ici au Japon, à domicile, avec une incroyable performance de la part de Jorge Lorenzo", s'est enthousiasmé Lin Jarvis, directeur général de Yamaha Factory Racing, à qui il a sans doute brûlé les lèvres d'ajouter que cette consécration était d'autant plus grande qu'elle relance Lorenzo au championnat sur les propres terres de Honda !

Le champion en titre prouve de cette manière qu'il ne faut jamais baisser les bras, même lorsque la situation apparaît désespérée : un entêtement et une volonté dont le n°99 peut-être fier, tout comme l'organisateur et les dirigeants de ce Grand Prix du Japon à qui Moto-Net.Com tire aussi son chapeau !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !