• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PLEINE PUISSANCE
Paris, le 19 mai 2015

Débridage des motos en 2016 : restez connectés !

Débridage des motos en 2016 : restez connectés !

Le 1er janvier 2016, c'est sûr, les motards français pourront acheter des motos de plus de 100 chevaux ! Mais à sept mois de l'échéance, le gouvernement n'a pas tranché la question du ''rétro-fit''. MNC fait le point... Le point mort, malheureusement !

Imprimer

Lors de son bilan marché 2014 établi en marge des JPMS, la Chambre syndicale internationale de l'automobile et du motocycle (CSIAM) évoquait une énième fois le dossier de la - fin de la - loi des 100 chevaux et son épineuse question du "rétro-fit" (lire MNC du 20 janvier 2015 : fin des 100 chevaux, moto électrique... La CSIAM face aux gros dossiers 2015).

"Nous avons une réunion avec les pouvoirs publics programmée au tout début du mois de février", déclarait alors Thierry Archambault, président-délégué de la CSIAM, "et nous espérons qu'elle nous permettra d'obtenir des éléments de réponse".

Quatre mois sont - vite - passés... et rien ! Alors, "pas de nouvelles, bonnes nouvelles" ?

Moto-Net.Com : Aucune moto actuellement mise en vente dans les concessions françaises ne développe plus de 106 chevaux, est-ce correct ?
Thierry Archambault :
Oui, le marché français est bridé à 100 chevaux et à notre connaissance, même les modèles récemment homologués (conformément au règlement européen R168) l'ont été en 100 chevaux maxi.

MNC : Selon vous, ce bridage est-il responsable du repli des ventes de plus de 125 cc (-3,6%) sur les quatre premiers mois de l'année 2015 ? Car sur la même période, les ventes de 125 cc ont augmenté de +5,8%.
T. A. :
L'incertitude sur le sort réservé aux motos qui sont bridées en France à 100 ch mais qui existent en versions "full power" dans d'autres pays en Europe contribue à l'attentisme des clients intéressés par l'achat d'un de ces engins, mais n'explique pas à elle seule les résultats du marché. La crise économique est un facteur qu'on ne peut oublier.

MNC : À partir du 1er janvier 2016, les motards français pourront-ils acheter, immatriculer, assurer et rouler sur des motos de plus de "100 chevaux" ?
T. A. :
Oui, conformément au règlement R168 qui s'impose à la lettre à l'ensemble des pays de l'Union européenne. Techniquement c'est même déjà possible si l'engin est conforme au R168.

MNC : Mais qu'adviendra-t-il d'une moto achetée en juin 2015, par exemple. Son propriétaire pourra-t-il la passer en configuration d'origine "full power" ?
T. A. :
Nous attendons que les pouvoirs publics français se prononcent sur cette question...

MNC : Dans l'hypothèse d'une réponse affirmative, quelles seraient les conditions ?
T. A. :
Nous avons demandé que seuls les engins homologués à l'origine en plus de 100 ch dans d'autres pays d'Europe soient éligibles à ce rétro-fit, opération réalisée dans le réseau de la marque selon les directives du constructeur, permettant la délivrance d'un certificat de conformité fourni par le concessionnaire au propriétaire (et garantissant que l'engin à été remis dans sa configuration d'origine).

MNC : Et à quel prix ? Coût du débridage et de la carte grise, surcoût d'assurance ?
T. A. :
Selon le principe d'une intervention atelier, c'est-à-dire en fonction du coût de la main d'oeuvre et des pièces de rechange, selon la nature et l'ampleur des opérations à effectuer. Tout cela varie d'un engin à un autre.

MNC : La même opération sera-t-elle possible pour des motos achetées d'occasion et mises en circulation en 2014, 2004, 1994 voire (toute fin) 1984 ?
T. A. :
La réponse est en attente de la part de l'administration... Nous avons demandé un rétro-fit aussi large que possible.

MNC : Selon vous, est-il envisageable que ce droit au "rétro-fit" ne soit pas accordé aux motards ?
T. A. :
Je ne suis pas sûr que le terme de "droit" au rétro-fit soit techniquement le mieux choisi...

MNC : En cas d'absence de rétro-fit, les conséquences sur le marché de l'occasion ne seraient-elles pas désastreuses pour les particuliers comme pour les professionnels ?
T. A. :
Selon la CSIAM, un refus serait effectivement lourd de conséquences pour la filière d'un point de vue économique. Nous estimons qu'il se chiffrerait par une destruction de valeur pour la filière à hauteur de 20 %. Cette évaluation n'a jamais été contestée par nos interlocuteurs.

MNC : Quand cette question sera-t-elle définitivement tranchée ?
T. A. :
"Rapidement", nous a fait savoir le gouvernement...

Affaire à suivre, sur Moto-Net.Com bien évidemment : restez connectés !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
C'est fou, il y en a encore un bon paquet qui nous la joue: "à quoi ça sert une moto de 200CV sur la route ?". Cet argument est complètement hors sujet !! On ne parle pas de à quoi ça sert, on parle de libre circulation des biens. Si je veux acheter ma moto ailleurs qu'en France parce que je la trouve moins chère en Espagne ou parce qu'un italien vend son ZZR et qu'elle me plait, et bien depuis des années, je ne peux pas le faire (en tout cas, pas simplement). C'est contraire à la définition même de l'Europe. On ne peut pas n'avoir que les inconvénients de l'Europe et ne pas bénéficier de ses avantages bon sang! La question s'arrête là. PS: Les Porsche, BMW, Audi, etc ne se sont jamais aussi bien vendues, et pourtant cela ne sert à rien (essayez d'aller faire les courses de la semaine dans une porsche...). Il doit y avoir un peu plus que l'utile dans un véhicule alors pour quelqu'un d'un tant soit peu passionné.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Les dernières élections (cantonales si je ne m'abuse) j'ai voté pour mon chien (je suis très sérieux) avec une liste de questions 'qui font mal' sur le bulletin de vote. Dire que ces mecs sont pathétiques est un doux euphémisme. Après, force est de constater, que l'on a les politiques que l'on mérite (un gars qui aurait la folie de dire la vérité ne ferait pas plus de 5%).
Bestof: 
1
Lectures: 
0
GK,il manque à mon sens quelque chose d'essentiel dans ton raisonnement : le risque politique. Cela fait plus d'une decennie maintenant qu'on a fait de la SR une cause nationale. Plus d'une decennie qu'on a fait de la vitesse la mère de tous les vices. Dans ce contexte, imagine qu'un politique courageux (deja, faut de l'imagination...) ait pris la décision de supprimer ce bridage. Et là, pas de bol, la même année, le nombre de tués à moto augmente (les statistiques de SR étant sujettes aux aléas). Bah le mec, tout le monde lui tomberait dessus : l'opposition, les associations de pleurnicheuses, etc. Donc c'est pour cela qu'ils attendent le dernier moment. Comme cela, même si le nombre de morts remonte même par coincidence, ils pourront dire "c'est pas nous, c'est l'europe"
Bestof: 
1
Lectures: 
0
On peut aborder le problème du bridage/débridage de plusieurs manières. L'utilité/exploitabilité réelle sur route ouverte d'un engin de 150 ch en est une. Les tracasseries d'une administration qui s'arcboute jusqu'au dernier moment sur une position sécuritaire totalement ubuesque. Il n'en reste pas moins que la France, avec sa "loi" sur les 100 ch est une relative illégalité vis à vis des directives européennes. Rappelez-vous : libre circulation des biens et des personnes. Il n'en reste pas moins que la France est le seul pays au monde où la puissance des motos est limité administrativement. Il n'en reste pas moins que les Porsche, Ferrari et autres Audi n'ont jamais été bridées. Il n'en reste pas moins que la France n'a jamais pu prouver que la puissance était un facteur accidentogène et pour cause : la puissance n'est pas un facteur accidentogène. Au demeurant, la quasi-totalité des tués à moto le sont à des allures légales ! Il n'en reste pas moins que les constructeurs/importateurs sont bien gentils à ne pas avoir rué dans les brancards plus tôt, car leur marché est artificiellement compliqué... pour des prunes ! Bref, les pouvoirs publics s'honoreraient à être enfin beaux joueurs. A peu de frais, ils ont les moyens de se faire bien voir de quelques millions de motards-électeurs. Ce silence atterrant semblerait indiquer au contraire qu'ils sont non seulement en train de jouer la montre, mais pire, de fomenter quelques petites saloperies administratives, dont la France a le secret. On parlerait ainsi d'une sorte de contrôle technique, contrepartie de cette libéralisation/libération. Inutile de dire que dans ces cas-là, ça risque de chauffer dans les manifs et la fine équipe au pouvoir risque de sentir le vent du boulet !

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai comparatif Honda Forza 750 Vs Yamaha Tmax 560 : le match des maxi-scooters 2021

Avec son prometteur Forza 750, Honda se dresse de nouveau sur le boulevard du succès quotidiennement emprunté par le Yamaha Tmax 560. Ce nouveau maxi-scooter aux accents de moto a-t-il les moyens de ses maxi-ambitions ? Réponses dans notre duel MNC en ville et au-delà.
Scooter 1 commentaire
Essai Multistrada V4 2021 : le maxitrail Ducati se met en quatre

La quatrième génération de Multistrada doit faire les 4Volontés de son propriétaire grâce à son inédit V4, son ergonomie repensée, sa partie cycle reconfigurée et sa technologie de pointe. Moto-Net.Com a pu tester le tout nouveau maxitrail de Ducati dans sa version Multistrada V4 S. Premier essai.
Trail 11 commentaires
Essai vidéo MNC du scooter Honda Forza 750 2021

Le nouveau maxi-scooter Honda  Forza 750 coûte 11 659 euros, mais que vaut-il concrètement guidon en mains du haut de ses 58,6 ch et sa base de X-ADV ? Réponses dans cette vidéo Moto-Net.Com en complément de notre essai complet de ce nouveau scooter "anti-Tmax".
Essai vidéo MNC de la Honda CBR1000RR-R SP

Le Journal moto du Net vous place aux commandes de la nouvelle Honda CBR1000RR-R SP, la plus puissante et la plus chère des motos Superbike japonaises : essai vidéo complet sur la route et sur le circuit de Beuvardes (02). Bonus : le ressenti d'un "vrai" pilote d'endurance et la découverte de très intrigantes étagères...
Sportive 1 commentaire

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai comparatif Honda Forza 750 Vs Yamaha Tmax 560 : le match des maxi-scooters 2021

Avec son prometteur Forza 750, Honda se dresse de nouveau sur le boulevard du succès quotidiennement emprunté par le Yamaha Tmax 560. Ce nouveau maxi-scooter aux accents de moto a-t-il les moyens de ses maxi-ambitions ? Réponses dans notre duel MNC en ville et au-delà.
Scooter 1 commentaire
Marché moto 2020 (1/11) : Bilan annuel complet

Motos et scooters, 125 cc et grosses cylindrées, chiffres de ventes et graphiques, résultats des marques et top modèles par catégories, observations et analyses : le Journal moto du Net dresse le bilan complet du marché français du motocycle en 2020 ! Demandez le sommaire...
Kevin Benavides maintient Honda au sommet du Dakar moto 2021

Le pilote officiel Honda Kevin Benavides succède à son coéquipier Ricky Brabec au Dakar moto avec sa première victoire sur le Roi des Rallye. Sam Sunderland hisse KTM sur le podium, tandis que Yamaha touche le fond avec la panne d'Adrien Van Beveren dans la dernière ligne droite... Compte rendu et classements.
Dakar 2021 1 commentaire
Guide d'achat moto : quel roadster à 7000 euros en 2021 ?

Cette année, c'est décidé : votre future moto neuve sera un roadster de moyenne cylindrée avec un budget d'environ 7000 euros. Oui, mais laquelle choisir parmi toutes ces "Naked" de 650 à 750 cc extrêmement prisées des jeunes motards et des nouveaux permis A2 ? En suivant ce Guide pratique MNC, pardi !
Guides pratiques 5 commentaires
Le roadster Aprilia Tuono 660 au prix de 10 550 euros 

Aprilia dévoile comme prévu la version décarénée de sa moto sportive RS 660 : le nouveau roadster Tuono 660 en reprend les mêmes séduisants arguments, qui servent également de base au futur trail Tuareg issu de la même plate-forme. Présentation.
Hubert Auriol s'est éteint

Hubert Auriol, légende des rallyes raids et notamment du Dakar, vient de nous quitter ce matin à l'âge de 68 ans, victime d'un accident cardio-vasculaire... Hommages.
Culture 5 commentaires
Le premier test officiel d'intersaison MotoGP à Sepang est annulé

Les incertitudes et les contraintes liées à la crise sanitaire conduisent à l'annulation des premiers tests hivernaux des Grands Prix moto, prévus à Sepang (Malaisie) en février. Explications.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...