• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
C'EST PAS PERMIS
Paris, le 22 mai 2020

Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

En plus de son effroyable crise sanitaire, le Covid-19 est responsable d'une colossale crise économique et sociale. Après avoir fait le point avec la CSIAM (constructeurs) et le CNPA (concessionnaires), Moto-Net.Com étudie la situation des écoles de conduite avec l'UNIC, 1er syndicat indépendant de la profession.

Imprimer

Il existe en France environ 12 000 écoles de conduites, dont dépendent près de 45 000 salariés. Fermées depuis le 17 mars en raison du confinement, les auto et moto-écoles viennent d'obtenir l'autorisation de rouvrir ce samedi 13 mai. Ouf ?

Les deux mois d'inactivité pèsent très lourd sur leur santé financière et l'avenir est loin d'être radieux... "Toutes les structures, quel que soit leur taille et le nombre d'employés, sont touchées", nous affirme Philippe Colombani, responsable d'auto-école et depuis 17 ans président de l'UNIC, premier syndicat indépendant.

Bien avant que la crise du Covid-19 n'éclate, l'UNIC avait effectué un sondage auprès de ses adhérents : il apparaissait alors que "80% d'entre eux disposaient entre zéro et deux mois de trésorerie d'avance, et parmi eux, seulement 20% étaient à deux mois"...

Pour une majorité donc, les mesures d'urgence prises par le gouvernement se sont révélées salutaires. "Mais il s'agit d'une bouée de sauvetage percée", s'insurge notre interlocuteur. "Nous demandons une exonération des charges, et non un simple report qui ne fait que retarder la catastrophe ".

Reports et crédits ne font que retarder la catastrophe

Les dettes s'accumulent, les prélèvements se poursuivent : URSSAF, TVA, loyers du local... et loyers des véhicules : "les constructeur d'autos et de motos pourraient d'ailleurs accepter de décaler les paiements. Certains ont interrompu leurs prélèvements mais demandent à ce que la somme due en 2020 soit versée cette année, en lissant sur les mois restants". Pas évident.

Autre leurre dénoncé par Mr Colombani : le crédit garanti par l'Etat qui "offre" une bouffée d'euros aux entreprises mais devra être intégralement remboursé. "Ce peut être un piège, attention ! Il risque d'y avoir de la casse en septembre car l'été ne permettra certainement pas de renflouer les caisses vides". Un quart des sociétés seraient ainsi menacées de fermeture.

 Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

Privés de leçons et d'examens de conduite ce printemps, "les français songent désormais plus à leurs vacances d'été, me semble-t-il". Et quand bien même les élèves se presseraient aux portes de leur auto-école, l'offre ne pourra certainement pas répondre à la demande.

"Les moniteurs vont nécessairement baisser en productivité car il faudra désormais assurer le nettoyage des véhicules entre chaque élève... et prendre des pauses bien méritées pour souffler sans le masque !", prévoit le président de l'UNIC. "Au lieu de sept heures de cours facturées par jour par exemple, on passera à six... pour le même temps de travail effectif !"

 Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

La reprise des leçons de moto est toutefois plus simple : pas de souci de proximité avec l'élève lors de la conduite, donc pas de port de masque et visière dans la voiture suiveuse, ni d'interdiction de mettre la clim ou la ventilation... Les fortes températures de ces derniers jours mettent déjà les moniteurs auto à l'épreuve !

Bonne nouvelle pour les apprentis motards en revanche, leur épreuve de plateau s'annonce un peu plus facile dans les mois à venir : "nous avons milité pour une suppression du passager sur le parcours lent car sa présence requérait le nettoyage de sa tenue et de la moto à chaque passage", nous apprend Philippe Colombani. Une perte de temps inconcevable.

Le permis moto redémarre, un peu plus facile...

Selon une "source proche du dossier", les épreuves pratiques du permis moto devraient reprendre mercredi prochain (le 27 mai, en juin pour le permis B). "Le décalage entre la réouverture des écoles et celle des centres d'examen était prévu, demandée même, afin que les élèves ne se présentent pas à leur épreuve après deux mois sans conduire".

Les candidats auront un peu plus la pression : étant donné le planning surchargé des inspecteurs ces prochains mois, louper une épreuve signifierait attendre de longues semaines avant de se représenter ! "Sans compter que chaque jour, on perd deux candidats par inspecteur en raison des nouvelles dispositions anti-Covid-19", souligne notre interlocuteur.

 Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

Par ailleurs, les élèves qui devaient être examinés fin mars vont impérativement devoir reprendre - payer - des heures de conduite supplémentaires. Conscients de ce problème, "nous souhaitons que l'Etat prenne en charge ce surcoût, ainsi que les dépenses liées au Covid-19 : masques, gel hydroalcoolique, etc.)" Les auto-écoles attendent toujours une réponse.

De même, et bien qu'il soit entièrement défini, le protocole des examens intégrant le nouveau dispositif sanitaire tarde à être publié : "il était rédigé, nous étions juste suspendus à la signature d'un haut fonctionnaire. Ce serait fait, enfin !", s'énerverait presque notre interlocuteur, excédé par la lenteur administrative... dans certains cas jugés non-prioritaires.

 Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

"Et pourtant, notre activité est primordiale car la mobilité des français, notamment des jeunes, est en jeu", nous fait remarquer le président de l'UNIC. En tardant à donner ses directives et en limitant - de trop ? - son soutien auprès des TPE du secteur, l'Etat s'expose à un grave danger...

"Que pensez-vous qu'il risque d'arriver ?", nous interroge à son tour l'interviewé ! La réponse est aussi simple que problématique : "certains élèves dans l'incapacité de passer l'examen vont rouler sans permis..."

Compte tenu de la défiance des - citadins - français envers les transports en commun où la distanciation sociale est impossible, et du ras-le-bol des bouchons en voiture, "les 125 cc vont effectivement voir leur cote grimper dans les prochains mois", prévoit Philippe Colombani. À suivre dans nos bilans marché notamment : restez connectés et #RestezPrudents !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marché moto et scooter : les constructeurs font leur bilan 2021

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2021. Ventes records en France, pandémie qui s’éternise, évolutions des réseaux, gammes et clientèles, titre de Quartararo, défis futurs... Voici le point de vue des pros.
Marché moto 2021 (2/11) : Retour au deux-temps en France

Jamais depuis la crise - financière - de 2008 il ne s’était vendu autant de motocycles en France : en 2021, 133 403 gros cubes et 61 149 petites 125 cc ont trouvé preneurs, sans oublier 9983 scooters à trois roues. Le second semestre n’a toutefois pas été aussi flamboyant que le premier. Comme au bon vieux temps ?
Marché moto 2021 (3/11) : Le classement des constructeurs en France

Plus impacté que ses rivaux par le coronavirus en 2020, Honda a formidablement rebondi en 2021, au point de prendre la tête des ventes de motocycles en France : une première après un quart de siècle de domination Yamaha ! BMW continue de battre des records, Kawasaki baisse encore et Triumph intègre le Top "Five". MNC établit le Top 20 des constructeurs.
Marc Marquez remonte sur sa Honda... CRF, bientôt sur sa RCV ?

Bonne nouvelle : handicapé par un trouble de la vision depuis la fin de la saison dernière, Marc Marquez a fait ses premiers tours de roues en Motocross ! Prochaine étape pour le pilote du HRC : remonter sur une moto de vitesse, avant de retrouver sa RCV pour les essais hivernaux MotoGP ?! Explications.
MotoGP 2022 6 commentaires
Sponsor : Valentino Rossi ramasse la Mooney en Grands Prix moto

La bien-nommée société italienne de services bancaires Mooney sera finalement le contributeur principal des teams MotoGP et Moto2 de Valentino Rossi, après des mois de tractations chaotiques avec le sulfureux sponsor-titre initial : la compagnie pétrolière d'Arabie saoudite Aramco. Explications.
Le nouveau pneu moto Dunlop Roadsmart 4 prêt à prendre la route

Le pneu Dunlop Roadsmart 3 commence à s'user : vive le Roadsmart 4 ! Le manufacturier renouvelle son best-seller pour motos routières et sport-GT avec le plein de technologies, mais toujours dans une optique d'associer performances, longévité et régularité. Présentation.
 
Essai longue durée du casque modulable HJC i90

MNC a testé pendant deux ans le casque modulable HJC i90 et son rapport qualités/prix intermédiaire dans la gamme ouvrable du fabricant coréen. Essai longue durée.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...