• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 11 décembre 2009

RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

Quatrième en Mondial SBK, Max Biaggi a prouvé la vélocité de la RSV4 d'usine dès sa première saison. Après avoir validé celle du modèle Factory, il nous restait à vérifier l'efficacité de la R dont les bielles fonctionnent parfaitement, merci pour elles !

Imprimer

Le retour gagnant d'Aprilia !

Décidément, la présentation de la RSV4 R à la presse européenne n'aura pas été des plus faciles pour Aprilia. En novembre dernier tout d'abord, sur le circuit du Mugello, les essais des journalistes avaient été sérieusement écourtés - puis tout bonnement annulés - par un lot de bielles défectueuses montées sur les modèles de présérie.

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

"C'est ce que notre étude approfondie nous a permis de découvrir, et nous pouvons vous assurer que les modèles présents en concessions depuis la mi-novembre et ceux que vous allez essayer sur piste fonctionnent parfaitement, aussi bien d'ailleurs que celles des Factory livrées ces six derniers mois", tient à nous rassurer Romano Albesiano, responsable technique chez Aprilia.

"Vos collègues poussent les RSV4 R à fond depuis deux jours, et nous n'avons pas eu un seul souci", finit d'insister un des membres de l'équipe Aprilia ! On a donc hâte de vérifier cela par nous-mêmes, sur le tracé portugais d'Estoril.

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

Car après les démonstrations de Max Biaggi en Mondial Superbike (4ème du championnat, 10 podium et 1 victoire) et notre essai particulièrement concluant de la version Factory au printemps dernier (lire notre Essai MNC du 18 mai 2009 : L'Aprilia RSV4 Factory se taille la part du Lion !), il nous tardait d'essayer la 3ème version de la RSV4 : la R !

Malheureusement, alors que le problème technique du premier rendez-vous est balayé, les essayeurs français découvrent à leur arrivée sur le circuit une piste détrempée. Or le ciel est bien chargé et le vent quasiment absent : ça ne va pas sécher tout de suite...

Prévoyant, le staff Aprilia a amené pour ses motos des gommes de pluie : il faut dire que dans cet "autre Finistère", le mauvais temps est fréquent. Ainsi chaussé, et le mode "Road" enclenché, Moto-Net.Com attaque donc la première session gentiment... très gentiment !

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

À l'issue du tour de reconnaissance - fichtre, le circuit paraît plus étroit et accidenté que sur la Playstation ! -, la ligne droite d'un kilomètre (986 m exactement) est avalée à vive allure grâce aux 140 chevaux délivrés par le V4 dans son mode "R", que l'on pourrait finalement rebaptiser "Rain"...

Calé derrière la petite bulle, le pilote est pas mal balloté par le vent au niveau des épaules et du dos. Heureusement, la longue selle - toujours aussi dure - permet s'allonger convenablement sur le réservoir et de s'isoler de l'essentiel des turbulences.

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

Bien avant le panneau des 300 mètres, les freins Brembo sont pour la première fois réellement sollicités. Seuls les experts noteront la différence de référence et de ressenti entre les monoblocs 4 pistons de la Factory et ceux de la R. Au final, les freins de la RSV4 R brillent dans ces conditions délicates par leur attaque raisonnable et leur puissance parfaitement dosable.

L'entrée dans le premier virage à 90° se montre également particulièrement aisée : le petit gabarit de la RSV4 R, calqué sur celui de la Factory, facilite les déplacements à son bord et l'on a vite fait - trop vite au début ! - de plonger à la corde.

Le fait qu'on ne puisse plus modifier la position du moteur dans le châssis, celle de la colonne de direction ou celle du bras oscillant pour augmenter la nervosité - ou l'aplomb, c'est selon - de la moto, comme cela est possible sur le modèle Factory, n'importera guère pour les futurs clients de la RSV4 R.

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

Après tout, comme le souligne si justement Aprilia, la version Factory se destine aux pilotes de pointe avides de podiums en championnat et bénéficiant des services de mécanos aguerris, tandis que la R vise des motards qui rouleront pour leur pur plaisir ou pour battre leur propres chronos et feront simplement réviser leur moto chez leur concessionnaire.

Les acquéreurs de la R se satisferont d'ailleurs pleinement de la fourche Showa et du mono amortisseur Sachs : moins "m'as-tu vu" que les Öhlins dorées, elles remplissent parfaitement leurs offices - elles le font du moins sur cette piégeuse piste d'Estoril - et restent entièrement réglables.

Outre ce troc de suspensions, celui des jantes forgées contre des "coulées" un peu plus lourdes participent à la baisse sensible du prix de la RSV4 : - 5 000 € entre la Factory et la R ! En échange, il faudra accepter les 5 kg supplémentaires : 184 kg à sec pour la R contre 179 pour la Factory... Entre nous : une broutille !

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

Dans les virages plus ouverts et plus longs, la stabilité de la moto est peut-être plus frappante encore que son agilité. Même en reprenant les freins en milieu courbe - ce n'est pas fastoche de repérer un nouveau circuit avec une moto et des pneus inconnus, on ne s'improvise pas Ben Spies... -, la trajectoire choisie est facilement conservable !

Aux commandes de cette sportive facile et intuitive, le pilote peut véritablement se concentrer sur son pilotage. Non vraiment, les ingénieurs de Noale s'y connaissent parfaitement en partie cycle : dommage qu'ils ne prennent pas part au championnat Moto2 l'an prochain avec notre Mike di Meglio national !

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

Le moteur de la RSV4 R se défend lui aussi rudement bien : ses conduits d'admission ont beau être immobiles - ils possèdent deux positions sur la Factory -, le 4-cylindres italien rugit toujours aussi fort et propulse le pilote d'un virage à l'autre avec une conviction inébranlable. Un véritable bonheur pour les oreilles, qui nous servent à percevoir le son mais aussi les accélérations !

La seconde génération de "ride by wire" - la liaison poignée/papillons se fait électroniquement - n'appelle pas plus de critiques : le moteur répond au pilote avec précision et fidélité. Il est vrai que les conditions de roulage se prêtaient à une grande prudence dans la rotation du poignet droit, mais même sur le "quasi-sec", les à-coups à la remise des gaz sont très limités.

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia ! Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !
Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia ! Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

Question performances pures, la R fait pratiquement jeu égal avec la Factory : "les courbes du couple sont identiques", assurent les italiens, "et ce n'est que dans les hauts régimes que la courbe de puissance de la R est un peu moins haute que celle de la Factory, bien qu'elle finisse par atteindre la même valeur maxi de 180 chevaux à 12 500 tr/min".

Dès la deuxième session, le choix du mode "Sport" - les trois premiers rapports sont bridés - et la piste séchante mettent à mal les pneus pluie... La gomme hyper tendre bouloche exagérément et la carcasse peine à résister aux assauts de plus en plus marqués des doubles disques de 320 mm et des 115 Nm de couple disponibles à 10 000 tr/min.

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

Au guidon, la sensation en devient même désagréable : au freinage en bout de ligne droite, la moto louvoie abondamment, sa roue avant joue le crabe en bougeant latéralement... Bref, on y réfléchit à deux fois au moment d'ouvrir en grand en sortie de courbe !

En effet, si l'embrayage à glissement limité prévient tout blocage puis balayage de la roue arrière lors des phases de décélération, aucun dispositif ne vient empêcher cette même roue arrière de patiner - puis d'envoyer son pilote sur orbite ?! - à l'accélération...

Lors de la troisième et dernière session, la monte de pneus de route - ceux montés d'origine, à savoir les Metzeller Racetec Interact - remet toutefois un peu d'ordre dans tout cela : la RSV4 R moto perd notamment sa tendance à tomber dans le virage. Elle redevient parfaitement stable, précise et efficace... À condition de savoir l'emmener en mode "Track" - et entre les zones restées humides sur la piste ! -, lorsque son moulin s'exprime pleinement !

Test RSV4 R : le retour gagnant d'Aprilia !

En France malheureusement, l'Aprilia ne développera que 106 chevaux... "Le bridage sera électronique et il ne sera pas nécessaire de changer des pièces pour profiter des 180 ch sur circuit", nous signale toutefois Alain Roger, responsable presse d'Aprilia France.

Enfin, nous vous avons gardé le meilleur pour la fin : le prix de lancement de 14 999 € est maintenu jusqu'au 31 janvier 2010. Vous profiterez donc d'un mois supplémentaire pour collecter le plus d'étrennes possibles et demander au "petit papa Noale" l'une des toutes meilleures - et l'une des moins onéreuses - Superbike du marché !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !