• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 23 mars 2006

Paré au décollage

Paré au décollage

Peugeot Motocycles a énormément investi dans ses deux nouveaux scooters, le Geopolis et le Satelis. Ce dernier, en concession depuis la mi-mars, s'attaque ouvertement aux best-sellers du marché. Lancement réussi ? Premier contact.

Imprimer

Si Peugeot domine le marché français des 50 cc avec 36,9% des ventes en 2005, il peine encore à s'imposer en 125 cc (4,2%, lire Bilan Marché 2005) et est carrément absent des débats en grosses cylindrées.

Or force est de constater que l'Elystar 125 ne faisait plus le poids face à ses concurrents plus confortables, spacieux et performants... Du coup, Peugeot Motocycles est passé en 2005 à côté de la forte expansion du marché des maxi-scooters, dont beaucoup sont déclinés en 125.

Les vidéos Moto-Net.Com
Palma de Majorca, 16/03/2006 - Scooter Peugeot Satelis 125.

C'est pourquoi dès le Mondial du deux roues en septembre 2005 à Paris (lire Moto-Net du 4 octobre 2005) le PDG de Peugeot Motocycles annonçait l'arrivée imminente de deux nouveaux scooters : le Satelis et le Geopolis.

En 2006, après un investissement de 20 millions d'euros - le plus important jamais réalisé par Peugeot Motocycles selon ses dirigeants - et 21 mois de développement, le Lion français compte gagner 10% de parts de marché.

Peugeot paré au décollage

Clin d'oeil à cette nouvelle clientèle de "motomobilistes urbains", c'est en même temps que le lancement de la nouvelle 207 à Palma de Majorque que Peugeot a choisi de présenter son premier 125 : le Satelis. Car ce nouveau scooter Grand Tourisme à petites roues s'est lancé depuis quelques jours à l'assaut des Honda Panthéon, Suzuki Burgman, Piaggio X8 et X9 et autres Yamaha Xmax ou Majesty... Three, two, one... Ignition !

Dans la cour des grands

D'aspect, le Satelis tranche totalement avec l'Elystar dont il prend enfin la relève. Plus massif et plus bas, il laisse présager de meilleures prestations en termes d'équipement et de confort même si esthétiquement, il conserve les lignes "racées et félines" chères à la marque.

Peugeot paré au décollage

Les deux phares avant rappellent ceux des nouveaux modèles automobiles et sont équipés des lampes halogènes de type H7 hérité de la 407. Le carénage qui les encadre offre au scooter une stature imposante et le classe au premier abord dans la cour des grands.

Peugeot paré au décollage

On remarque également la présence de rétroviseurs au style très proche de ceux des automobiles, dont le "positionnement indexé" permet d'être plié et déplié sans modifier le réglage. De même, le tableau de bord est très complet : il offre toutes les informations nécessaires, et même plus : compteur de vitesse, écran LCD avec jauge à essence, jauge de température du moteur, kilométrage total et partiel mais aussi température extérieure. Et à droite, pour équilibrer l'ensemble, figure même un compte-tours !

Enfin, les tours de cadrans chromés et la casquette surplombant l'ensemble offriront aux automobilistes un passage en douceur dans le monde du deux-roues motorisé. Avec ce nouveau produit, Peugeot espère en effet attirer 30% de clients lassés des charmes de la voiture engluée dans les embouteillages...

Peugeot paré au décollage

La partie arrière du Satelis se veut "fluide" et en ce sens, l'ensemble feux, cligos et poignées est particulièrement réussi. Mais si de loin le nouveau scooter français fait une excellente impression, en se rapprochant on s'aperçoit qu'il est loin du sans-faute...

Une finition à peaufiner

La qualité de ses plastiques est médiocre et leur ajustement laisse parfois à désirer. Le vide-poche situé à gauche du guidon peut être fermé à clé mais il ne faudra pas beaucoup d'effort ni de temps aux personnes mal intentionnées pour venir à bout de la serrure en plastique ou des minuscules et rustiques charnières... Dommage, car ce rangement peut accueillir l'équivalent d'une bouteille de 1 litre !

Peugeot paré au décollage

Même déception pour le rangement situé sur le guidon et qui permet de ranger son mobile, ses lunettes ou son agenda mais dont l'aspect trop cheap et le jeu font tâche sur un scooter de cette ambition. Les trois tapis "caoutchouc soft" du plancher incliné, du plancher plat et des repose-pied passager souffrent eux aussi d'un jeu trop important.

Peugeot paré au décollage

Enfin pour les pinailleurs - il en existe même chez les scootéristes urbains ! -, quelques vis d'aspect un peu trop brut se sont glissées çà et là. Mais tout n'est pas noir pour autant car le Peugeot dispose de sérieux atouts, dont une astuce particulièrement plaisante !

Sésame... ouvre-toi

Au rayon des bonnes surprises, on découvre pour la première fois sur un scooter l'ouverture à distance du coffre monté sur vérins hydrauliques ! Cette option - offerte pendant les premiers mois de commercialisation puis proposée à 65 euros - permet donc au pilote de charger ses affaires sous la selle sans avoir à les poser par terre.

Peugeot paré au décollage

Le coffre s'ouvrant uniquement sur la partie passagère de la selle, Peugeot a eu la bonne idée de permettre au pilote d'ouvrir son coffre "hayon" par une simple rotation de la clé de contact, sans avoir à éteindre le scooter. Du coup, sur le tableau de bord apparait un voyant de sécurité, afin de ne pas rouler le coffre ouvert !

Peugeot paré au décollage

Autre bon point du Satelis : sa capacité de chargement importante. Outre les deux vide-poches, le coffre permet d'accueillir deux casques intégraux et un antivol. Reprenant le concept du boa de l'Elystar, Peugeot propose en outre sur son Satelis une chaîne exclusive développée par Abus.

Peugeot paré au décollage

Cette chaîne longue de 1m30 permet d'arrimer solidement le cadre du scooter à un poteau ou à sa propre roue lors des arrêts plus courts. Elle équipera la version City et Executive tandis que la version de base Premium en sera dépourvue.

Attentif à sa clientèle sportive, Peugeot a tenu à ce que le transport de "deux raquettes de tennis, une boîte de balles et une serviette" soit réalisable... Le constructeur pourrait ainsi préparer le terrain pour une future série spéciale Roland-Garros, en partenariat avec Gustavo Kuerten !

160 kg ?

Mais il est maintenant plus que temps de s'installer à bord de ce Satelis ! La selle est basse (784 mm) et permet aux plus petits de se sentir à l'aise. Elle aurait pu être plus moelleuse afin de consolider la tonalité GT du scooter, mais elle a le mérite d'être bien dessinée et de se montrer confortable.

Peugeot paré au décollage

Une fois le moteur 4-temps 4-soupapes démarré on peut descendre - aisément - le scooter sur ses deux petites roues : 14 pouces à l'avant et 13 à l'arrière. Dès lors, on peine à croire que l'engin pèse 160 kg tant le train avant est léger et vif et le scooter facilement déplaçable à pied.

Peugeot paré au décollage

En revanche, dès que l'on demande au moteur "made in Peugeot"de déplacer le scooter et son pilote, l'embonpoint généré par les ambitions Touring du Satelis se fait davantage sentir... A l'image de l'esthétique générale, le moteur 125 de 15 ch du Satelis se montre à la hauteur mais souffre de quelques défauts qui induisent un léger temps d'adaptation.

Un moteur à dompter

Le plus gênant est sans nul doute les à-coups présents aux alentours de 20 km/h, lorsqu'on cherche à rouler sur un léger filet de gaz. Le couplage transmission-injection n'est pas des plus fins et oblige à doser trop précautionneusement la poignée des gaz. Difficile de rouler à vitesse parfaitement constante car le Satelis hoquète laborieusement, semblant hésiter entre la roue libre et la propulsion... Un souci qui n'intervient cependant pas lors des accélérations ou décélérations, même légères.

Peugeot paré au décollage

La vitesse de 90 km/h est facilement atteinte et le 110 peut-être conservé en toutes circonstances. Malheureusement très encombrée, l'autoroute de Palma ne nous a pas permis de vérifier la vitesse de pointe annoncée de "7 à 8 km/h supérieure à celle des moteurs 2 soupapes".

Peugeot paré au décollage

Côté protection, la bulle est si efficace (même pour les grands bustes) que l'option pare-brise haut risque de passer inaperçue, sauf chez ceux dont la vue tombe pile sur le haut de la bulle d'origine. Toujours au niveau du confort de conduite à haute vitesse, on regrettera certaines vibrations du plancher, surtout à haut régime. Mais on pourra facilement les éviter en adoptant la position "custom" très confortable.

Sur les routes du bord de mer, entre grandes courbes et épingles à cheveux, le Satelis a montré quelques limites en conduite rapide. Si la suspension arrière accepte tous types de contraintes sans se faire remarquer, il n'en est pas de même pour la suspension avant. Malgré la fourche de 37 mm - "un diamètre exceptionnel dans cette cylindrée", précise Peugeot -, les passages à plus de 80 km/h dans certains virages bosselés demandent une attention particulièrement soutenue !

Peugeot paré au décollage

Une attention qui laisse place à l'anticipation lorsqu'il s'agit de négocier les virages serrés et particulièrement relevés des corniches de Valdemossa. En effet, le moteur met plusieurs dixièmes de secondes à réagir lors de la remise des gaz et requiert là encore un certain temps d'adaptation.

Satelis urbanis

Ceci dit, pour la quasi-totalité des Satelis 125 le champ d'action se limitera à la ville et à la proche banlieue. Et dans ce contexte, les performances du nouveau Peugeot se montrent finalement suffisantes : le léger manque de reprise à 70 km/h n'est plus aussi gênant dans les bouchons et le train avant, plus agile que stable, y fait des merveilles.

Peugeot paré au décollage

Les freins en revanche semblent avoir posé problème aux techniciens du constructeur français. Suite aux remarques de certains journalistes trouvant les commandes trop "spongieuses", Peugeot a tenu à signaler que les "coupables" avaient été trouvés : "des micros bulles dans le circuit, facilement éliminées avec la simple mise en pression des leviers (brides) pendant quelques heures". Dès le lendemain, les Satelis auraient donc "retrouvé toute la sensibilité de leurs commandes et bien sûr conservé leur efficacité au freinage !", assurait Peugeot 24 heures plus tard.

Reste que les deux modèles testés par Moto-Net se sont montrés efficaces et agréables en termes de freinage. La version Executive notamment, avec l'ABS à l'avant et un répartiteur de freinage entre l'avant et l'arrière, pourrait intéresser sérieusement les "roule-toujours" urbains et périurbains.

Peugeot paré au décollage

C'est en effectuant une courte pause en bord de route que le retour de la béquille latérale s'est montré particulièrement traître, car trop puissant : gare aux béquillages trop rapides, aux pentes douces ou aux passants maladroits qui risqueraient de faire chuter le scooter ! Pour plus de sureté, il sera conseillé de béquiller le Satelis sur sa centrale, d'autant que cette manoeuvre s'exécute très facilement. Bien que Peugeot vise avant tout "les hommes (80 à 90%) de 30 à 45 ans", les femmes risquent d'être sensibles à cette qualité.

Au final, le Satelis 125 entre dans le monde des 125 GT par la grande porte : très maniable et agile, son moteur permet de dominer sereinement le gros de la circulation et sa capacité de rangement figure parmi les meilleures du marché. Avant de figurer en tête des ventes, le Satelis 125 devra toutefois peaufiner certains détails, notamment la finition de ses plastiques et l'agrément moteur à basse vitesse.

Peugeot paré au décollage

Il est proposé en trois versions à des tarifs dans la moyenne du marché : Premium (3 799 €), City (avec antivol, 3 959 €) et Executive (avec antivol et freinage ABS/PBS, 4 409 €). Quatre coloris sont disponibles : Technium verni - l'argent "classe" -, Luxus grey - le gris "discret", noir nacré - la "robe de soirée" -, et rouge vendôme - le "pimpant".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

MV Agusta fête le succès des Brutale 1000 et Superveloce Serie oro

Dévoilées au dernier salon Eicma de Milan, la nouvelle Brutale 1000 et la néo-rétro Superveloce 800 ne sont pas encore sorties de l'usine MV Agusta que leurs 600 exemplaires "Serie Oro" sont déjà tous vendus. Le stunter officiel de la marque de Varese - notre compatriote ! - Thibaut Nogues s'est chargé de "sabrer" une bouteille...
Business 3 commentaires
[Vidéo] Top Gun : Maverick... Vinales est déjà sur le pont !

La suite du film Top Gun qui avait révélé Tom Cruise au grand public est programmée - repoussée - à l'été 2020. Pour aider les fans et Maverick Vinales (!) à patienter, une bande-annonce vient d'être dévoilée. On y aperçoit deux motos Kawasaki : la Ninja H2 et la GPZ900R.
Culture 1 commentaire
Plus fort que Marquez ? Toni Bou empile un 13ème titre mondial en TrialGP

En remportant sa treizième victoire d'affilée en championnat du monde de TrialGP, Toni Bou s'adjuge un treizième titre successif en outdoor. Le pilote HRC reste donc invaincu depuis 2007, comme en indoor... Son collègue et compatriote en MotoGP, Marc Marquez, a encore du boulot ! Explications.
Tout-terrain 1 commentaire
Selon Mick Doohan, Quartararo pourrait bientôt défier Marquez

Avec deux podiums - en Catalogne et aux Pays-Bas - et quatre Top 10 en neuf courses, doublés de trois pole dont deux successives à Montmelo et Assen, c'est peu dire que le bilan de mi-saison de Fabio Quartararo est exceptionnel. De quoi susciter les éloges de l'ancien quintuple champion du monde, Mick Doohan.
Pilotes et équipes 8 commentaires
Le SERT donnera tout à Suzuka pour la dernière course de Dominique Méliand !

Ce week-end au Japon, Gregg Black, Etienne Masson et Vincent Philippe feront leur maximum aux 8H de Suzuka pour la dernière manche du championnat du monde d'endurance, qui sera aussi la dernière course de Dominique Méliand comme team manager...
Les constructeurs font le point sur le marché moto et scooter en France

Pour compléter notre bilan semestriel du français du motocycle 2019 en France, Moto-Net.Com a interrogé les principaux constructeurs de motos et scooters sur la - grande - forme du marché, leurs bilans et objectifs, le Mondial 2020, les engins de déplacement personnel (EDP) et leur vision à long terme... Interviews.
Honda annonce l’arrivée d’une "nouveauté importante" en fin d’année…

Honda a enregistré au premier semestre 2019 un bond de +25% de ses ventes avec 18 748 immatriculations. Le directeur général de la marque japonaise en France, Fabrice Recoque, livre ses impressions aux abonnés MNC : vigueur du marché, Mondial 2020, embouteillages, EDP, modèles 2039... Premier bilan.
Interviews 3 commentaires
Éric Antunes (KTM France) peu convaincu par le Mondial 2020

KTM a enregistré au premier semestre 2019 une hausse de +5% de ses ventes avec 4558 immatriculations. Le président de la marque autrichienne en France, Éric Antunes, livre ses impressions aux abonnés MNC : vigueur du marché, Mondial 2020, embouteillages, EDP, modèles 2039... Premier bilan.
Guillaume Vuillardot (Suzuki) craint que la moto ne soit pas prioritaire pour les nouveaux organisateurs du Mondial 2020

 Suzuki a enregistré au premier semestre 2019 une hausse de +10,8% de ses ventes avec 4658 immatriculations. Le directeur commercial de la marque japonaise en France, Guillaume Vuillardot, livre ses impressions aux abonnés MNC : vigueur du marché, Mondial 2020, embouteillages, EDP, modèles 2039... Premier bilan.

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...