• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
L'EUROPE CHERCHE DES NOISES AUX MOTOS
Paris, le 31 décembre 2021

Les constructeurs moto font du bruit vers l'Europe

Les constructeurs moto veulent faire du bruit

L'association européenne des constructeurs de motos et scooters (ACEM) juge "irréalistes" les ambitions de l'Europe de réduire encore les émissions sonores des deux et trois-roues de 5 décibels (dB), tant sur un plan technique qu'économique. Explications.

Imprimer

L'ACEM - qui représente et défend les intérêts des constructeurs de motos et scooters en Europe - tire la sonnette d'alarme sur le renforcement des normes sonores en discussion à la Commission européenne, qui seraient "techniquement et économiquement très difficiles", voire "tout simplement irréalistes".

L'association s'appuie sur des études mandatées par ses soins auprès de consultants indépendants, qui ont réalisé une expérimentation inédite "sur le niveau réel du bruit émis par 8 deux-roues motorisés" avant de se livrer à une analyse détaillée du rapport coûts-avantages sur les moyens à mettre en oeuvre pour réduire les émissions de 2 dB et de 5 dB.

L'ACEM s'est livrée à cette impressionnante compilation de données - l'expérimentation compte 90 pages et le rapport bénéfices-coûts 84 pages ! - dans le but d'apporter davantage d'éléments concrets à la commission européenne pour "éviter toute lacune dans les phases préparatoires actuelles de l'élaboration des politiques qui conduiraient à des recommandations peu judicieuses".

Le "syndicat" européen de la moto prend surtout les devants en réaction aux projets de réduire drastiquement le niveau sonore des deux et trois-roues par rapport à la norme actuelle Euro5, qui contraint déjà les constructeurs à de gros efforts… L'ACEM juge par ailleurs que les recommandations de la commission sont basées sur une étude à la pertinence douteuse.

"En 2016/2017 (…) la Commission européenne a mandaté un consortium d'experts (Emisia, HSDAC, TNO et Ricardo) pour mener une étude sur les nouvelles limites sonores des véhicules au niveau Euro 5, qui comprend également une proposition justifiée par une analyse coûts-avantages de nouvelles options de limites sonores", souligne-t-elle.

"Compte tenu du contenu du rapport, du faible nombre de véhicules testés et surtout du manque relatif de robustesse de certaines des conclusions, l'ACEM a décidé de charger des experts indépendants et reconnus à la fois en CBA (Cost Benefit Analysis : analyses de coûts-bénéfices, NDLR) et en émissions sonores d'examiner minutieusement cette analyse coûts-bénéfices de l'étude 2017".

Emballé, c'est mesuré !

La phase d'expérimentation mandatée par l'ACEM a été confiée à l'Université de technologie de Graz (Autriche), tandis que la compilation "scientifique et objective" des données revient à la fondation Impact Assessment institute (IIA) et au cabinet britannique Accustica, consultant en ingénierie acoustique.

 

Le principe de l'étude est simple : l'Université autrichienne a précisément mesuré le bruit en dynamique de cinq motos et trois scooters, avant de les emballer dans du matériau d'isolation phonique pour évaluer la différence ! Pour faire bonne mesure, un système d'absorption additionnel à l'échappement est inclus dans cette étonnante expérience.

Les modèles testés - homologués Euro5 - sont dans l'ordre alphabétique : BMW R1250GS, Harley-Davidson Street Bob, Honda Forza 125, Kawasaki Vulcan S, KTM 390 Duke, Piaggio Vespa 300GT, Triumph Street Triple 765 et Yamaha Tmax 560. Tous se sont vus plus ou moins "enrubannés" pour déterminer le gain sonore maximal, avec à la clé un surpoids jusqu'à 32 kg pour la BMW et jusqu'à 35 kg pour la Harley !

Il en résulte une amélioration de 6,8 dB pour la R1250GS, mesurée à l'accélération en 4ème côté gauche. Le niveau sonore passe de 78,5 dB d'origine à 71,7 dB pour la version entièrement emballée, avec système additionnel à l'échappement. Ce niveau passe de 70,6 dB à 68,6 dB à vitesse constante - 50 km/h - sur le quatrième rapport, soit un gain de seulement 2 dB.

 

La Street Bob s'en tire un peu mieux : de 77 dB à l'accélération en 4ème à 66,5 dB (-10,5 dB) et de 69,5 dB à 67,3 dB à la vitesse constante de 50 km/h en 4ème (- 2,2 dB). Le Forza 125 ne recule lui que de 1,7 dB en phase d'accélération (76,5 à 74,8 dB) et de seulement 0,8 dB à la vitesse constante de 40 km/h (68,8 à 68 dB). La cause ? L'habillage du scooter, qui filtre mécaniquement les bruits ! 

Ce constat se vérifie aussi sur le Tmax, dont l'intensité atteint d'origine 80,2 dB en phase d'accélération - sacrément bruyant le maxi-scoot' Yam' ! - pour reculer à 79 dB (-1,2 dB) avec tout l'enveloppement. A vitesse constante, la valeur passe de 71,6 dB à 69,4 dB soit un gain de 2,2 dB.

Revoir toute la conception ? Impossible, selon l'ACEM

Aussi intéressante soit-elle, cette démonstration apparaît un rien biaisée puisqu'elle s'articule autour de mesures passives à l'exception du "filtre" à l'échappement. Cela revient à porter un casque anti-bruit dans un environnement excessivement bruyant : on réduit certes la perception de la nuisance, mais pas son origine ni son intensité.

 

Réduire les émissions sonores exigent des actions en amont, notamment sur la conception des moteurs, l'aérodynamisme et les trains roulants. Une mécanique refroidie par eau est par exemple plus silencieuse car le liquide filtre les bruits mécaniques, tandis que le profil et la composition des pneus jouent un rôle dans le bruit de roulement d'une moto.

"Pour obtenir une réduction de 5 dB, les résultats de l'expérimentation indiquent qu'une refonte complète des véhicules serait nécessaire, avec un doute important quant à savoir si ce serait réalisable ou pas", confirme le rapport de l'Institut d'évaluation d'impact (IIA), en charge de l'examen coûts-bénéfices sur la base des éléments de cette étude.

"Les résultats indiquent qu'une réduction de la limite de 5 dB serait probablement infaisable pour les deux-roues les plus petits et très difficile voire potentiellement infaisable pour les motos de plus grosse cylindrée", ajoute la fondation belge.

"Une réduction de 2 dB nécessiterait des actions sur plusieurs sources et des impacts plus importants pour les scooters et motos de petite à moyenne cylindrée, que pour les motocyclettes haut de gamme", note-t-elle par ailleurs avec logique : les investissements en R&D se rentabilisent plus rapidement sur une moto à 30 000 euros que sur un scooter à 3000 euros.

"Scénario irréaliste"

Fortes de ces conclusions, l'ACEM envoie un message clair à la commission européenne : l'association des constructeurs "espère que ce travail de fond mettra une fois pour toutes de côté toute ambition de réduire les limites de 5dB, un scénario tout simplement irréaliste", tandis qu'une réduction de 2 dB lui apparaît déjà "techniquement et économiquement très difficile pour les fabricants".

L'enjeu est d'importance car le durcissement continu des normes sonores et environnementales fait peser de véritables menaces : rappelons que la même Commission européenne souhaite interdire la vente de voitures neuves thermiques - hybrides incluses - dès 2035. 

La moto n'est pas explicitement mentionnée dans ce projet de loi… pour le moment : des eurodéputés seraient déjà à la manoeuvre pour intégrer les deux roues dans cette chasse aux sorcières propulsions thermiques. De quoi inciter les constructeurs de motos à faire profil bas, le plus silencieux possible…

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

150 ch et 225 kg pour la Ducati électrique de course MotoE

Ducati dévoile les caractéristiques de sa première moto électrique, le prototype "V21L" conçu pour la coupe du monde MotoE qui se dispute en marge des Grands Prix moto. Cette moto de course "à piles" revendique 150 ch et 140 Nm de couple et une vitesse de pointe de 275 km/h. 
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...