• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PRIVÉS DE TOUT
Paris, le 1er mars 2017

La FFMC s'insurge contre la privatisation des contrôles radar

La FFMC s'insurge contre la privatisation des contrôles radar

La Fédération française des motards en colère réagit vivement à la décision de confier des voitures-radar pour contrôler la vitesse à des sociétés privées en lieu et place des agents des forces de l'ordre. Pour la FFMC, cette privatisation de la sécurité routière n'est qu'une nouvelle manière de générer du profit sur le dos des usagers de la route...

Imprimer

L'annonce de l'expérimentation de "voitures-radar" confiées à des opérateurs privés fait sans surprise réagir vertement la Fédération française des motards en colère (FFMC), ulcérée de voir le gouvernement s’engager dans la "privatisation de la sécurité routière." Rappelons que cette initiative actuellement en phase d'expérimentation autour d'Evreux (27) consiste à remplacer des policiers et des gendarmes par des prestataires privés pour contrôler la vitesse au moyen de radars embarqués dans des voitures.  

"Après avoir vendu nos autoroutes (réseaux les plus sûrs) à des sociétés toujours plus avides d’année en année, les contrôles de vitesse au moyen de voitures radars se feront désormais via des sociétés privées. Et la "grande" idée de la sécurité routière est encore réduite à la vitesse et son contrôle, avec toujours plus d’amendes automatisées au profit des caisses de l’État", déplore la Fédération, tandis que l'association 40 millions d'automobilistes lance de son côté une inédite manifestation "numérique" contre cette initiative.

"Si au moins cette manne servait à renforcer les actions pédagogiques en faveur de l’enseignement aux risques routiers, à doubler les glissières de retenue qui sont toujours de vrais hachoirs à motards, à rétablir l’éclairage supprimé sur les voies express périurbaines, à mieux entretenir un réseau routier laissé à l’abandon… Mais non ! Avec la "sécurité rentière", c’est toujours gaz en grand vers plus de privatisation des recettes... à fond !", s'agace la FFMC.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Abonnement MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net, j'accède à toutes les informations réservées et je profite d'avantages exclusifs (invitations, cadeaux, réductions, etc.).

 

  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Interview Loris Baz : "Bosser pour revenir jouer avec Rea, Davies et Sykes"

La 31ème saison de World Superbike débute ce week-end à Phillip Island (Australie). La France, absente du championnat l'an passé, vise de nouvelles médailles grâce au - grand ? - retour de notre - grand ! - Loris Baz. Moto-Net.Com s'est entretenu avec le nouveau pilote BMW Althea. Interview.
Essais MotoGP Thaïlande - Jour 3 : Pedrosa met tout le monde d'accord à Buriram

Dani Pedrosa repart de Thaïlande avec le meilleur chrono des premiers essais MotoGP organisés sur le circuit de Buriram. Le pilote Honda-Repsol précède de seulement 86 millièmes la Yamaha-Tech3 de Johann Zarco et les RC213V de Cal Crutchlow et Marc Marquez. Débriefing, déclarations et classements.
Tests d'intersaison 9 commentaires
Emflux One : quand l'Inde se branche sur la moto électrique sportive

Emflux Motors, jeune constructeur de motos électriques basé à Bangalore (Inde), a profité de son salon national Auto Expo Motor Show pour dévoiler sa prometteuse Emflux One, première Superbike à propulsion électrique construite en Inde. Présentation, tarifs et ambitions.
R&D
Toni Bou hors-jeu pendant au moins trois semaines

Le pilote espagnol Toni Bou, 22 fois champion du monde de trial indoor et outdoor, a chuté hier au Mans lors d'une manche du X-Trial. Souffrant d'une triple fracture des vertèbres, l'officiel HRC sera absent pendant "au moins trois semaines", indique son team.
Votre invitation au GP de France Moto 2018

Comme chaque année, Moto-Net.Com a le plaisir d'inviter ses lecteurs au Grand Prix de France MotoGP !
La dénonciation d'un salarié en excès de vitesse serait inapplicable

Selon l'avocat Jean-Baptiste Iosca, président de l'association des Avocats français en droit routier (AFEDR), la loi du 1er janvier 2017 qui oblige l'employeur d'un salarié auteur d'un excès de vitesse à le dénoncer serait juridiquement "inapplicable" et pourrait aboutir à la relaxe après contestation, sans perte de point ni amende.
Radars 9 commentaires
Manif contre les 80 km/h à Nantes le 24 février

La mobilisation commune des motards et des automobilistes contre les 80 km/h se poursuit ce week-end à Nantes, avec une manifestation samedi 24 février à 14h00 au départ du cours Saint-Pierre.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.