• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PRIVÉS DE TOUT
Paris, le 1er mars 2017

La FFMC s'insurge contre la privatisation des contrôles radar

La FFMC s'insurge contre la privatisation des contrôles radar

La Fédération française des motards en colère réagit vivement à la décision de confier des voitures-radar pour contrôler la vitesse à des sociétés privées en lieu et place des agents des forces de l'ordre. Pour la FFMC, cette privatisation de la sécurité routière n'est qu'une nouvelle manière de générer du profit sur le dos des usagers de la route...

Imprimer

L'annonce de l'expérimentation de "voitures-radar" confiées à des opérateurs privés fait sans surprise réagir vertement la Fédération française des motards en colère (FFMC), ulcérée de voir le gouvernement s’engager dans la "privatisation de la sécurité routière." Rappelons que cette initiative actuellement en phase d'expérimentation autour d'Evreux (27) consiste à remplacer des policiers et des gendarmes par des prestataires privés pour contrôler la vitesse au moyen de radars embarqués dans des voitures.  

"Après avoir vendu nos autoroutes (réseaux les plus sûrs) à des sociétés toujours plus avides d’année en année, les contrôles de vitesse au moyen de voitures radars se feront désormais via des sociétés privées. Et la "grande" idée de la sécurité routière est encore réduite à la vitesse et son contrôle, avec toujours plus d’amendes automatisées au profit des caisses de l’État", déplore la Fédération, tandis que l'association 40 millions d'automobilistes lance de son côté une inédite manifestation "numérique" contre cette initiative.

"Si au moins cette manne servait à renforcer les actions pédagogiques en faveur de l’enseignement aux risques routiers, à doubler les glissières de retenue qui sont toujours de vrais hachoirs à motards, à rétablir l’éclairage supprimé sur les voies express périurbaines, à mieux entretenir un réseau routier laissé à l’abandon… Mais non ! Avec la "sécurité rentière", c’est toujours gaz en grand vers plus de privatisation des recettes... à fond !", s'agace la FFMC.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les inquiétudes du futur patron de Rossi en MotoGP

Razlan Razali, patron de l'équipe Yamaha Petronas-SRT, avoue avoir douté de sa future recrue Valentino Rossi après sa première course décevante au GP d'Espagne, mais le retour du Docteur sur le podium au GP d'Andalousie a rassuré le dirigeant malais ! Bilan.
Un nouveau Grand Prix pour la finale de la saison MotoGP 2020

Les organisateurs du championnat du monde MotoGP annoncent un nouveau Grand Prix "en Europe le 22 novembre", qui fera office de finale pour la saison MotoGP 2020 une semaine après le GP de Valence. Explications.
Horaires et enjeux du Grand Prix de République tchèque MotoGP 2020

La troisième course du championnat du monde des Grands Prix MotoGP a lieu ce week-end sur le circuit de Brno, en République tchèque. Fabio Quartararo sera-t-il capable d'enchaîner une troisième victoire d'affilée ? Marquez sera-t-il parfaitement remis de ses blessures ? Rossi poursuivra-t-il sur sa lancée ? Présentation, horaires et déclarations.
Nouveaux coloris, Euro5 et améliorations sur les motos BMW 2021

BMW commence la présentation de ses nouvelles motos 2021, qui se fera comme chaque année en deux temps : les nouveaux coloris et les équipements en été, puis les "vraies" nouveautés en automne. Lever de rideau.
L'usine MBK de Yamaha, premier producteur de deux-roues motorisés en France

A l'arrêt pendant deux mois en raison du coronavirus, MBK Industrie tourne de nouveau à plein régime : ses 544 salariés assemblent jusqu'à 22 motos XSR700 par heure sur les chaînes de Saint-Quentin (02), signale fièrement son propriétaire Yamaha. Explications.
Pourquoi la Kawasaki ZX-25R ne sera pas importée en France

Présentée la semaine dernière sur Moto-Net.Com, la Kawasaki ZX-25R a tapé dans l'oeil de nombreux motards sportifs. Hélas, cette mini Ninja fabriquée en Thaïlande ne sera pas commercialisée sur notre vieux continent. Kawasaki France nous apporte quelques précisions. Interview.
 Bilan des 80 km/h : doit mieux faire... ou différemment ?

Deux ans plus tard, la baisse de la vitesse autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central a-t-elle atteint son objectif de 300 à 400 vies épargnées par an ? Non : le bilan officiel de la Sécurité routière fait état de 349 morts évitées… en 20 mois. Explications et réflexions.
Radars 2 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...