• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Saint-Tropez (83), le 11 avril 2011

Essai scooter e-Vivacity : une vraie alternative électrique ?

Essai scooter e-Vivacity : une vraie alternative électrique ?

Tarifs exorbitants, autonomie ridicule : il fallait jusqu'à présent avoir une conscience écologique surdéveloppée pour se laisser convaincre par le deux-roues électrique... Mais le scooter Peugeot e-Vivacity pourrait bien changer la donne. Essai branché !

Imprimer

Peugeot se tient au jus

Avec son nouveau scooter e-Vivacity, Peugeot n'en est pas à son coup d'essai en matière de deux-roues électriques : le constructeur français a même fait partie des précurseurs avec le Scoot'Elec il y a quinze ans déjà (lire notamment notre Interview MNC du directeur marketing Peugeot du 14 mars 2003).

Mais le Scoot'Elec, sans doute trop en avance sur son époque et surtout insuffisamment performant, avait dû se contenter d'un succès extrêmement modeste avec seulement 3600 ventes entre 1996 et 2005.

Le constructeur sochalien a donc pris le temps de peaufiner sa copie pour concevoir l'e-Vivacity, un scooter électrique équivalent à un 50 cc thermique. Mais alors que le prix de l'essence bat des records, cette persévérance pourrait bien s'avérer payante et susciter beaucoup plus d'intérêt.

Une base connue

Comme écrin pour le moteur électrique et les batteries, Peugeot a retenu le Vivacity 50, un petit scoot' bien sous tous rapports et très commun dans les centres-villes. Très pratique avec ses deux coffres - un sous la selle pour accueillir un casque intégral, le second dans la face avant - et son plancher plat, il constitue une excellente base de travail.

Avec le passage à l'électrique, l'e-Vivacity accuse en revanche une surcharge pondérale de 12 kg par rapport à la version thermique avec le plein d'essence, soit 115 kg contre 103 kg. Heureusement, cette prise de poids importante s'avère peu sensible à la conduite.

Cet e-Vivacity revendique aussi son côté écologique par des teintes spécifiques : si la plus sobre est le bleu nuit avec selle noire, la plus sympathique est sans doute le blanc souligné d'une selle et de jantes bleu acidulé.

Comment ça marche ?

Les deux batteries Lithium-Ion de marque Saft du Peugeot e-Vivacity pèsent 8 kg chacune, mais leur compacité a permis de conserver les aspects pratiques de la version thermique du scooter.

La première vient prendre place devant le coffre de selle, tandis que la deuxième se trouve dans le plancher afin d'abaisser au maximum le centre de gravité. Ces deux éléments viennent alimenter le moteur électrique qui est en prise directe avec la roue arrière.

Ce moteur procure de meilleures performances que le bloc thermique, grâce à son couple supérieur et immédiatement disponible. Ainsi, malgré les 12 kg supplémentaires, les démarrages sont remarquablement vifs et la vitesse maxi (45-50 km/h) est rapidement atteinte. A l'instar de tous les deux-roues électriques, on apprécie la douceur de fonctionnement du propulseur et surtout son silence total.

Le tableau de bord - en couleurs, s'il vous plaît ! - présente de nombreuses informations : outre la température extérieure, il indique aussi celle du moteur et des batteries. Mais le plus important est le grand bargraphe coloré qui indique le niveau de charge des batteries et, jute en dessous, l'estimation de l'autonomie restante.

Par ailleurs, le bouton "Mode" permet de choisir entre différentes propulsions : marche arrière (bridée à 2 km/h), allure piéton (5 km/h), mode éco (25 km/h pour une autonomie annoncée de 100 km) et mode normal (bridé à 45 km/h). En outre, on retrouve naturellement la vitesse, une horloge, un odomètre et un trip partiel. Signalons aussi que lors des phases de freinage, le moteur du scooter e-Vivacity permute en mode générateur pour recharger la batterie.

60 "vrais" kilomètres !

A l'usage, l'e-Vivacity se montre très agréable. Il est comme un poisson dans l'eau dans les petites rues presque piétonnes de Saint-Tropez... où son silence de fonctionnement a de quoi en surprendre plus d'un !

Nos véhicules de présérie étaient équipés de petits buzzers censés prévenir les piétons sans les terrifier avec le klaxon, mais il était vraiment trop discret ! Ce point sera revu d'ici la commercialisation de l'engin prévue pour début juin 2011, assure Peugeot.

Les 60 kilomètres d'autonomie annoncés fièrement par Peugeot semblent bien au rendez-vous, puisque après avoir parcouru 40 km le scooter indique encore une autonomie estimée à 17 km. Or, dans le cadre d'une utilisation exclusivement citadine, cette autonomie pourrait se montrer suffisante.

Particulièrement accessible avec son gabarit contenu et sa hauteur de selle raisonnable de 786 mm, le scooter e-Vivacity se montre également très agréable à emmener. Sa tenue de route est très correcte et son silence de fonctionnement engendre une conduite zen et décontractée.

En revanche, si le frein avant à disque se montre juste correct, le frein arrière à tambour est vraiment trop mou. Autre petite critique sur la selle : la mousse très dure vient vite à bout des fessiers les plus endurcis, même si ça reste largement supportable pour des sauts de puce en ville.

Le plein à 0,25 euro

Ce scooter électrique e-Vivacity sera vendu de série avec un chargeur, sachant qu'un deuxième chargeur peut être installé monnayant un supplément de 200 € : un investissement pertinent, sachant que ce dernier réduit le temps de charge complet des batteries de 8 à 5 heures.

Les batteries Lithium-Ion - non amovibles - sont garanties 4 ans ou 40 000 km et sont données pour encaisser "au moins 1000 cycles de charge/décharge". Une fois que l'on a sorti le câble de sous la selle et qu'on l'a branché à une prise 220 V classique, un "plein" reviendrait actuellement à 0,25 €, ce qui représente un coût de "16 euros par an pour 4 000 km parcourus", ont calculé les ingénieurs Peugeot.

Avec le litre de SP 98 qui flirte parfois avec les 1,80 €, la solution devient particulièrement attractive malgré un coût à l'achat plus important. Le Peugeot e-Vivacity s'impose donc comme une alternative électrique enfin réaliste, car beaucoup moins contraignante que ce qui pouvait se faire par le passé.

Reste un prix d'achat supérieur de près de 2 000 € par rapport à la version thermique : 3 600 € avec un chargeur de batterie et 3 800 € avec deux chargeurs... Mais si l'on retire à cela le coût de l'essence et de l'entretien plus lourd d'un moteur thermique, l'offre de Peugeot a tout de même de quoi retenir l'attention.

Le scooter électrique e-Vivacity peut ainsi constituer une alternative intéressante pour une police municipale ou une collectivité locale, mais aussi pour des parents aisés qui apprécieront de n'avoir à gérer ni budget essence, ni d'éventuels démêlées avec les forces de l'ordre en cas d'usage de variateurs "ça-arrache-grave" et de silencieux "ki-font-un-max-de-barouf" tant prisés par les ados sur leurs scooters thermiques !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle de présérie
  • Parcours : 45 km
  • Routes : ville et petites routes
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS

  • Autonomie correcte
  • Agrément et tranquillité de conduite
  • Rangements comme sur la version thermique

POINTS FAIBLES

  • Frein arrière mou du genou !
  • Selle un peu dure
  • Prix encore dissuasif
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !