• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST JEAN MOTO
Paris, le 8 décembre 2017

Essai longue durée : jean moto Helstons Corden Dirty

Essai longue durée : jean moto Helstons Corden Dirty

Mettre le gant sur un jean de moto homologué, élégant et protecteur relève de la gageure... Mais cette perle rare existe et pour ne rien gâcher, sa conception est française : Moto-Net.Com a testé pendant deux ans le pantalon moto Corden Dirty de chez Helstons. Essai longue durée.

Imprimer

Le jean Corden Dirty de Helstons est un pantalon de moto pour homme - le Dena Dirty est son équivalent pour femme - dont le tissu bleu denim est artificiellement délavé (d'où l'appellation "Dirty"). Cet aspect vieilli lui confère une touche vintage très tendance, tout comme ses coutures marron à la fois résistantes et classes : le "H" de Helstons stylisé en double coutures arrondies sur les poches arrière en est le meilleur exemple.

Comme souvent chez Helstons, les matériaux haut de gamme et leurs traitements qualitatifs sont au service d'une finition irréprochable, qu'il s'agisse de la fermeture éclair, des boutons marqués "Helstons" ou de la doublure interne en coton foncé. D'autres détails entérinent ce constat, comme l'épaisse étiquette en cuir à l'arrière, les passants indestructibles ou le renforcement de la toile avec des fibres aramides.

Cette fabrication impeccable favorise la qualité perçue, mais elle sert surtout la cause de la longévité : notre pantalon d'essai est pratiquement comme neuf après deux ans de roulage et plusieurs passages en machine à laver (30°C maximum). Deux signes d'usure trahissent néanmoins son parcours.

Le premier concerne la disparition des pratiques élastiques qui se logent sous la semelle pour maintenir le pantalon en place : ces sangles élastiques ne sont pas assez robustes pour supporter les contraintes liées aux enfilages successifs et à l'exposition aux projections. Dommage, même il s'agit des seuls éléments dont la solidité fasse défaut après 24 mois de roulage par toutes les conditions.

L'autre trace d'usure prend la forme de quelques petites bouloches au niveau des fesses, qui proviennent du frottement répété sur les selles des motos. Un phénomène logique, qui n'a rien de rédhibitoire ou de réellement inesthétique.

Une coupe élégante et confortable mais près du corps

En matière d'ergonomie, Helstons a misé sur une coupe droite assez classique mais taillée assez près des jambes. Essayage indispensable pour les motards au format rugbyman, potentiellement à l'étroit au niveau des cuisses ! Plus généralement, cette caractéristique limite le port d'un sous-vêtement thermique en hiver : la place manque pour porter un caleçon long en dessous.

Même cause, même conséquence en bas des jambes : passer l'ourlet - non réglable - au-dessus de bottes de moto est délicat à cause de cette étroitesse, surtout des modèles Touring ou Racing avec une tige rigide et épaisse. Des ouvertures latérales zippées ou scratchées faciliteraient l'enfilage, sans dénaturer le look. 

Ce format "fit" et l'intégration discrète des protections font en revanche du Corden Dirty un pantalon suffisamment polyvalent pour être porté en dehors d'un usage moto. Mieux : comme le jean Alpinestars Charlie Denim testé par MNC, son élégance raffinée est digne d'un jean traditionnel de grande marque. Le compagnon idéal des trajets "moto-boulot-resto" sans ressembler à Robocop ! 

Cette qualité est rendue possible par son excellent confort : la doublure interne est douce et évacue par ailleurs correctement la transpiration. A l'inverse, le Corden Dirty n'est pas étanche car son revêtement n'est ni imperméable ni déperlant, contrairement au Jacob d'Esquad. Son épaisseur conséquente forme toutefois une isolation suffisante face à quelques gouttes de pluie ou un rafraîchissement soudain de température. 

Protection et aspects pratiques

Au chapitre de la protection, des coques amovibles sont installées au-dessus des genoux et sur les hanches. Leur format généreux offre une couverture suffisante et rassurante : réglables en hauteur, elles englobent correctement les genoux et redescendent sur la partie haute des tibias. Même satisfaction pour les hanches : bonne surprise, car cette zone est souvent négligée sur ce type d'équipements.

Grâce à leur structure semi-rigide, ces coques pourtant assez épaisses épousent les formes du corps au bénéfice du confort, à moto comme à pied. Un sans-faute concernant cet aspect très important : entre ses solides protections et ses renforts en aramides, le jean Corden Dirty délivre un réel sentiment de sécurité que valide sa certification en tant qu'équipement de protection individuelle (EPI).

Nombreux sont ses concurrents à se montrer bien plus "légers" dans ce domaine au prétexte de préserver le look et le confort, comme le Charlie Denim cité plus haut. Helstons démontre que concilier tous ses impératifs est réalisable, à condition de s'en donner les moyens.

Verdict : 8,5/10

Le jean moto Corden Dirty réunit un impressionnant ensemble de qualités : look, confort, résistance et "vraies" protections homologuées. C'est un pantalon aussi agréable à regarder qu'à porter, dont la conception soignée garantit une très longue utilisation. De quoi justifier le prix assez élevé (189 €) de ce jean d'origine française.

Davantage d'aspects pratiques adaptés à la pratique de la moto seraient néanmoins appréciables, comme une poche qui ferme pour y glisser ses clés, des ouvertures latérales pour faciliter l'enfilage au-dessus des bottes ou encore un système de réglage de hauteur d'ourlet. Sans oublier des sangles élastiques plus solides !

Points forts

  • Qualité de présentation et de réalisation
  • Confort et polyvalence
  • Protections rassurantes et peu gênantes

Points faibles

  • Sangles élastiques fragiles
  • Pas de poches qui se ferment 
  • Pas d'ouvertures en bas des jambes

Fiche technique jean moto Corden Dirty

  • Composition toile externe : tissu 50% coton, 30% polyester, 20% cordura 
  • Composition doublure interne : coton 
  • Pratiques : deux poches derrière et deux poches devant + petite espace dans poche droite. Pas de fermeture.
  • Protections : coques CE SAS-TEC amovibles aux genoux et aux hanches (réglables en hauteur aux genoux) 
  • Coloris : Denim Bleu Used sur cette version Dirty. Existe aussi en noir (Corden Black), bleu foncé (Corden Raw) et bleu clair délavé (Corden Stone).
  • Tailles : du XS au 3XL (28 au 40 en tailles US)
  • Prix : 189 €

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Quartararo a-t-il enfreint le règlement des essais privés avec une moto non conforme ?

La Fédération internationale de motocyclisme (FIM) auditionnera plusieurs pilotes soupçonnés de ne pas avoir respecté les règles encadrant les séances d'essais privés en amont du Grand Prix d'Espagne prévu le 19 juillet. Fabio Quartararo ferait partie de la liste suite à ses tours de piste au Paul Ricard sur une R1 préparée... Explications.
Pilotes et équipes 1 commentaire
[Vidéo] Road : le film sur Joey "King du TT" Dunlop et les siens

C'est le 2 juillet 2000 que s'est tué Joey Dunlop lors d'une course sur route en Estonie. Moto-Net.Com rend hommage à cette légende du Tourist Trophy via le film Road, documentaire qui relate l'histoire de Joey, son frère Robert et ses neveux William et Michael... Séquence émotion.
Voxan repousse d'un an sa tentative de record du monde en moto électrique

L'ancien constructeur de motos françaises Voxan, réorienté vers la mobilité électrique depuis son rachat par Venturi en 2010, dévoile une version avancée de son prototype Wattman avec lequel Max Biaggi tentera de dépasser les 330 km/h en juillet 2021, un an après l'échéance initiale. Un nouveau retard dans l'épopée Voxan...  Explications.
Nouvelles fonctionnalités pour l'assistant à la conduite Coyote

Les boîtiers et l'application Coyote évoluent à l'approche des chassés-croisés de l'été : signalement des personnels autoroutiers, mise à jour des routes repassées à 90 km/h et nouvelles alertes de virages dangereux. Le leader européen des systèmes connectés d'aide à la conduite déploie également son propre assistant vocal... Explications.
Radars 1 commentaire
BMW lance le premier régulateur de vitesse adaptatif pour motos

Très apprécié des utilisateurs de motos routières, le régulateur de vitesse intègre une nouvelle fonction : il s'adapte désormais à la vitesse du véhicule qui les précède ! Annoncé dès 2018 par KTM, le dispositif ACC développé par Bosch est finalement lancé en premier par BMW.
R&D
Andrea Dovizioso se casse la clavicule pendant une course de motocross...

Andrea Doviziosio s'est fracturé la clavicule gauche lors de la manche d'ouverture d'un championnat régional italien de motocross sur le circuit de Monte Coralli de Faneza. Le pilote officiel Ducati s'est immédiatement fait opérer à Modène, en espérant éviter les complications pour le démarrage de la saison MotoGP... Explications.
Tout-terrain 1 commentaire
L'expérimentation des 80 km/h peut-elle prendre fin ?

Nous sommes le 1er juillet 2020, soit exactement deux ans après le début de "l'expérimentation" du 80 km/h sur les routes. Cette limitation de vitesse - qui a coûté de nombreux points et encore plus d'euros à tous ceux qui ne conduisent pas le nez rivé sur le compteur mais le regard loin devant ! - a-t-elle porté ses fruits en termes de mortalité routière ? Pas sûr...
Radars 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...