• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST JEAN MOTO
Paris, le 8 décembre 2017

Essai longue durée : jean moto Helstons Corden Dirty

Essai longue durée : jean moto Helstons Corden Dirty

Mettre le gant sur un jean de moto homologué, élégant et protecteur relève de la gageure... Mais cette perle rare existe et pour ne rien gâcher, sa conception est française : Moto-Net.Com a testé pendant deux ans le pantalon moto Corden Dirty de chez Helstons. Essai longue durée.

Imprimer

Le jean Corden Dirty de Helstons est un pantalon de moto pour homme - le Dena Dirty est son équivalent pour femme - dont le tissu bleu denim est artificiellement délavé (d'où l'appellation "Dirty"). Cet aspect vieilli lui confère une touche vintage très tendance, tout comme ses coutures marron à la fois résistantes et classes : le "H" de Helstons stylisé en double coutures arrondies sur les poches arrière en est le meilleur exemple.

Comme souvent chez Helstons, les matériaux haut de gamme et leurs traitements qualitatifs sont au service d'une finition irréprochable, qu'il s'agisse de la fermeture éclair, des boutons marqués "Helstons" ou de la doublure interne en coton foncé. D'autres détails entérinent ce constat, comme l'épaisse étiquette en cuir à l'arrière, les passants indestructibles ou le renforcement de la toile avec des fibres aramides.

Cette fabrication impeccable favorise la qualité perçue, mais elle sert surtout la cause de la longévité : notre pantalon d'essai est pratiquement comme neuf après deux ans de roulage et plusieurs passages en machine à laver (30°C maximum). Deux signes d'usure trahissent néanmoins son parcours.

Le premier concerne la disparition des pratiques élastiques qui se logent sous la semelle pour maintenir le pantalon en place : ces sangles élastiques ne sont pas assez robustes pour supporter les contraintes liées aux enfilages successifs et à l'exposition aux projections. Dommage, même il s'agit des seuls éléments dont la solidité fasse défaut après 24 mois de roulage par toutes les conditions.

L'autre trace d'usure prend la forme de quelques petites bouloches au niveau des fesses, qui proviennent du frottement répété sur les selles des motos. Un phénomène logique, qui n'a rien de rédhibitoire ou de réellement inesthétique.

Une coupe élégante et confortable mais près du corps

En matière d'ergonomie, Helstons a misé sur une coupe droite assez classique mais taillée assez près des jambes. Essayage indispensable pour les motards au format rugbyman, potentiellement à l'étroit au niveau des cuisses ! Plus généralement, cette caractéristique limite le port d'un sous-vêtement thermique en hiver : la place manque pour porter un caleçon long en dessous.

Même cause, même conséquence en bas des jambes : passer l'ourlet - non réglable - au-dessus de bottes de moto est délicat à cause de cette étroitesse, surtout des modèles Touring ou Racing avec une tige rigide et épaisse. Des ouvertures latérales zippées ou scratchées faciliteraient l'enfilage, sans dénaturer le look. 

Ce format "fit" et l'intégration discrète des protections font en revanche du Corden Dirty un pantalon suffisamment polyvalent pour être porté en dehors d'un usage moto. Mieux : comme le jean Alpinestars Charlie Denim testé par MNC, son élégance raffinée est digne d'un jean traditionnel de grande marque. Le compagnon idéal des trajets "moto-boulot-resto" sans ressembler à Robocop ! 

Cette qualité est rendue possible par son excellent confort : la doublure interne est douce et évacue par ailleurs correctement la transpiration. A l'inverse, le Corden Dirty n'est pas étanche car son revêtement n'est ni imperméable ni déperlant, contrairement au Jacob d'Esquad. Son épaisseur conséquente forme toutefois une isolation suffisante face à quelques gouttes de pluie ou un rafraîchissement soudain de température. 

Protection et aspects pratiques

Au chapitre de la protection, des coques amovibles sont installées au-dessus des genoux et sur les hanches. Leur format généreux offre une couverture suffisante et rassurante : réglables en hauteur, elles englobent correctement les genoux et redescendent sur la partie haute des tibias. Même satisfaction pour les hanches : bonne surprise, car cette zone est souvent négligée sur ce type d'équipements.

Grâce à leur structure semi-rigide, ces coques pourtant assez épaisses épousent les formes du corps au bénéfice du confort, à moto comme à pied. Un sans-faute concernant cet aspect très important : entre ses solides protections et ses renforts en aramides, le jean Corden Dirty délivre un réel sentiment de sécurité que valide sa certification en tant qu'équipement de protection individuelle (EPI).

Nombreux sont ses concurrents à se montrer bien plus "légers" dans ce domaine au prétexte de préserver le look et le confort, comme le Charlie Denim cité plus haut. Helstons démontre que concilier tous ses impératifs est réalisable, à condition de s'en donner les moyens.

Verdict : 8,5/10

Le jean moto Corden Dirty réunit un impressionnant ensemble de qualités : look, confort, résistance et "vraies" protections homologuées. C'est un pantalon aussi agréable à regarder qu'à porter, dont la conception soignée garantit une très longue utilisation. De quoi justifier le prix assez élevé (189 €) de ce jean d'origine française.

Davantage d'aspects pratiques adaptés à la pratique de la moto seraient néanmoins appréciables, comme une poche qui ferme pour y glisser ses clés, des ouvertures latérales pour faciliter l'enfilage au-dessus des bottes ou encore un système de réglage de hauteur d'ourlet. Sans oublier des sangles élastiques plus solides !

Points forts

  • Qualité de présentation et de réalisation
  • Confort et polyvalence
  • Protections rassurantes et peu gênantes

Points faibles

  • Sangles élastiques fragiles
  • Pas de poches qui se ferment 
  • Pas d'ouvertures en bas des jambes

Fiche technique jean moto Corden Dirty

  • Composition toile externe : tissu 50% coton, 30% polyester, 20% cordura 
  • Composition doublure interne : coton 
  • Pratiques : deux poches derrière et deux poches devant + petite espace dans poche droite. Pas de fermeture.
  • Protections : coques CE SAS-TEC amovibles aux genoux et aux hanches (réglables en hauteur aux genoux) 
  • Coloris : Denim Bleu Used sur cette version Dirty. Existe aussi en noir (Corden Black), bleu foncé (Corden Raw) et bleu clair délavé (Corden Stone).
  • Tailles : du XS au 3XL (28 au 40 en tailles US)
  • Prix : 189 €

.

.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !
Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
Essai vidéo Honda NT1100 2022

Cap sur Tarragone (Espagne), ses routes sinueuses et ses villages pittoresques pour découvrir la nouvelle Honda NT1100. Cette moto routière inédite, extrapolée de l'Africa Twin, tiendra-t-elle toutes ses promesses ? Réponses dans notre bilan vidéo en complément de notre essai complet à lire sur MNC. 
Routière 2 commentaires
Essai Z650RS : Kawasaki lance sa petite Rétro Sport et confort !

Trois ans après la Z900RS, Kawasaki revisite plus succinctement sa Z650 afin de compléter son offre vintage. Très proche de la Z650 d’origine et accessible aux permis A2, la Z650RS (Rétro Sport) propose un look délicieusement "Zeventies", une conduite plus décontractée... et un tarif de néo-rétro chéro. Essai !
Roadster 2 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

L'Europe impose des limiteurs de vitesse pour 2022 et veut éteindre le thermique en 2035

La Commission européenne rend obligatoire les systèmes d'adaptation intelligente à la vitesse (ISA) dans les nouvelles voitures à partir de l'été 2022 et prône l'abandon de toutes motorisations thermiques - y compris hybrides - dès 2035. Deux décisions qui s'appliqueront tôt ou tard à la moto...
Sécurité routière 3 commentaires
Spidi présente ses nouvelles collections et ambitions en France

MNC a rencontré la nouvelle équipe de distribution de Spidi France lors de la présentation de sa collection d'équipements moto 2022. Objectif : reconstruire une force de vente pour mieux faire connaître l'offre de vêtements et de chaussures XPD de la marque de Sarego (Italie).
Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !
Une série limitée, un concept et un projet pour les 120 ans de Royal Enfield 

Royal Enfield a dévoilé trois nouveautés au salon Eicma 2021 : une série limitée 120th Anniversary de ses Interceptor et Continental GT 650, le concept SG650 d’un futur custom, et un projet consistant à recréer sa toute première moto de 1901. Happy Birthday ! Janmadin mubaarak ho !
Les caractéristiques de la Moto Guzzi V100 "Mande-l'eau" !

Moto Guzzi dévoile au salon EICMA de Milan (Italie) la plupart des caractéristiques de sa nouvelle V100 Mandello, première moto du constructeur de Mandello del Lario propulsée par un V-twin à refroidissement liquide. Présentation.
Routière 2 commentaires
Vidéo embarquée de la Triumph Speed Triple 1200 RR à Ascari

Moto-Net.Com a été convié par Triumph à tester le tout nouveau Speed Triple 1200, dans sa version RR : un inédit et inattendu Café Racer basé sur le Speed RS, avec semi-carénage tout mignon à phare tout rond, aux demi-guidons bien bas et en avant, et aux suspensions Öhlins électroniques ! En piste.
[Vidéo] Une Yamaha R1 GYTR pour le dernier tour de Valentino Rossi

Valentino Rossi était la vedette de l'événement "One more lap" organisé par Yamaha au salon de la moto EICMA de Milan 2021, où le jeune retraité des Grands Prix s'est vu offrir une superbe YZF-R1 entièrement équipée des meilleures pièces du catalogue Genuine Yamaha Technology Racing (GYTR).

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...