• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CHARLIE DENIM
Paris, le 16 décembre 2015

Essai longue durée du jean moto Alpinestars Charlie Denim

Essai longue durée du jean moto Alpinestars Charlie Denim

La gamme d'équipements moto Oscar d'Alpinestars, lancée au printemps 2015, s'appuie sur la forte tendance actuelle du vintage : parmi ces vêtements au look rétro mais au confort moderne figure le jean Charlie Denim, testé par MNC pendant six mois. Essai.

Imprimer

La gamme d'équipements moto Oscar d'Alpinestars, lancée au printemps 2015, s'appuie sur la forte tendance actuelle du vintage : parmi ces vêtements au look rétro mais au confort moderne figure le jean Charlie Denim, testé par MNC pendant six mois. Essai.

Statique : un sans faute !

Vintage ou néo-rétro : peu importe la dénomination choisie, le classique revisité à la sauce moderne (ou l'inverse !) a le vent en poupe dans la production moto. Et cette tendance n'échappe pas aux manufacturiers d'équipements, qui y voient un excellent moyen de rayonner au-delà de l'univers moto.

C'est le cas notamment des vêtements de la nouvelle gamme Oscar d'Alpinestars, dont le style inspiré des années 70 est susceptible de séduire tous les amateurs de jolies fringues rétros, qu'ils soient motards ou non. Porté sur tous types de deux-roues par MNC pendant six mois, le jean Charlie Denim s'inscrit dans cette logique avec son look classique et sobre. 

Visuellement, rien n'indique que ce pantalon mêlant coton, polyester et élasthanne (un matériau élastique favorable au confort) se destine à l'origine à la pratique de la moto. Sa coupe près du corps - un peu trop même au niveau des cuisses - et sa conception aussi stylée que soignée évoquent plutôt un jean haut de gamme et fashion genre Diesel, Hugo Boss ou Levi's.

Ce sentiment est renforcé par l'emploi d'un tissu qualitatif - un peu rêche au toucher - et des empiècements en véritable cuir teinté en marron, au niveau de l'étiquette à l'arrière et du petit anneau porte-clés à l'avant. Les coutures discrètement dorées sont parfaitement réalisées et sont doublées sur la partie haute du jean Charlie, afin d'accroître leur résistance. 

C'est le cas entre autres des coutures au niveau des poches (deux à l'arrière et trois à l'avant, dont une petite poche "gousset") et des six passants de ceinture. Ce choix s'avère pertinent puisque durant notre essai, aucune couture ne s'est effilochée ou détendue.

D'une manière générale, la tenue dans le temps est excellente. Le tissu est résistant et sa teinte bleu indigo est restée aussi profonde qu'au premier jour, malgré l'exposition aux éléments et plusieurs lavages en machine.

Le souci du détail passe aussi par le gravage "Oscar" sur les rivets et le bouton de fermeture central, sur lequel apparaît aussi le chiffre "1963" qui renvoie à la date à laquelle un spécialiste du cuir, Sante Mazzarolo, lança la marque Alpinestars à Asolo, une petite ville située dans le nord de l'Italie où se trouve toujours le siège social de l'enseigne transalpine. 

Une bonne manière pour "Alpi" de rappeler son riche passé... et de légitimer sa gamme rétro Oscar !

Dynamique : du confort mais des aspects pratiques et une protection perfectibles

Agréable à regarder, le jean Charlie Denim l'est un peu moins au toucher : son tissu épais est plutôt rugueux et se montre en outre peu respirant. En l'absence de toutes formes d'aérations, la ventilation est insuffisante, tout comme l'évacuation de la transpiration lorsque les températures dépassent les 25°C. Un comble pour un équipement plutôt destiné à être porté à la belle saison...

L'avantage, c'est que le Charlie en retire des propriétés d'isolation contre le froid inattendues, suffisantes en tout cas pour affronter les premiers frimas de l'arrière-saison.

En hiver, il suffit d'enfiler un caleçon long ou un sous-vêtement thermique pour affronter des déplacements courts, notamment en ville.

Mais cette caractéristique ne suffit pas à en faire un pantalon toutes saisons : dépourvu de membrane ou de traitement imperméable, ce jean moto n'est pas étanche, contrairement au Jacob Esquad testé par MNC, par exemple. De plus, faute de partie surélevée à l'arrière, le bas du dos est cruellement exposé aux courants d'air.

Au chapitre du confort, sa coupe perfectible peut provoquer certains désagréments : large à la taille et beaucoup plus cintré au niveau des cuisses, le Charlie peut exercer une certaine pression à l'arrière des jambes lorsque l'ergonomie de la moto oblige à les replier fortement, comme sur une sportive.

Le bas des jambes, très étroit et pas élastique, pourra se montrer agaçant : faire passer le jean au-dessus de ses bottes de moto n'est pas aisé et vire même au casse-tête avec des modèles volumineux, type bottes Touring dont la tige haute et épaisse nécessite une ouverture de pantalon assez large. 

Pour faciliter l'opération, Alpinestars aurait dû installer des ouvertures scratchées ou zippées sur le bas des jambes, à l'image d'autres jeans de sa gamme nettement plus pratiques sur ce point comme le Hellcat Tech Denim. MNC regrette aussi l'absence de fermeture éclair sur au moins une poche, afin d'y placer de la monnaie ou ses clés sans risque de tout "éparpiller" à moto.

Enfin, la protection de ce pantalon pourtant assez haut de gamme (179,95 €) apparaît assez légère puisqu'elle repose essentiellement sur des coques souples au-dessus des genoux. Bien qu'homologuées CE, ces coques apparaissent fines et peu enveloppantes : à comparer avec celles utilisées par le BMW City Denim 2 (en orange sur la photo ci-dessous), l'un des jeans parmi les plus protecteurs testés par MNC.

Outre ces coques dont il est possible de faire varier la hauteur pour une meilleure ergonomie, le Charlie Denim dispose aussi d'une couche contenant des fibres d'aramide sur les zones les plus exposées en cas de chute (fesses et genoux). Là encore, cette "carapace" en textile manque à notre goût d'épaisseur et pourrait être plus développée afin de couvrir d'autres parties du corps sensibles, comme les hanches.  

Surtout qu'aucun espace n'est prévu pour installer des protections supplémentaires au niveau des hanches, alors que de nombreux jeans concurrents intègrent désormais des poches internes dans ce but.

Verdict : stylé mais pas fonctionnel à moto

Le jean Charlie Denim est aussi agréable à regarder que valorisant à porter. Il s'agit assurément d'un bel équipement, dessiné et réalisé avec soin : autant d'avantages apréciables au quotidien. On peut le porter à moto, au bureau puis au resto, ce qui n'est pas toujours le cas d'autres produits typés moto, souvent plus encombrants et moins esthétiques.

Verdict Moto-Net.Com : 6/10

Conditions de l'essai :
  • Porté pendant 6 mois sur tous types de motos + scooters
  • Météo : 7°C à 30°C, par temps sec et humide
  • Problèmes rencontrés : RAS

Points forts

  • Style superbe
  • Détails de finition
  • Résistance à l'usure

Points faibles

  • Protection négligée
  • Matière principale chaude et peu respirante
  • Pas d'ouvertures en bas des jambes

Cependant, le look est une chose, la fonctionnalité en est une autre ! Dans le cas présent, force est de constater que ce pantalon Alpinestars fait certaines concessions non négligeables dans des domaines pourtant essentiels à moto et en scooter : protection, confort et aspects pratiques. 

Faire preuve d'autant de légèreté sur ces aspects est une démarche d'autant plus critiquable que le Charlie Denim est loin d'être donné : presque 180 euros pour un jean non étanche, dépourvu de poche verrouillable et de renforts aux hanches, ça commence à faire cher pour être "tendance"...

Fiche technique jean Alpinestars Charlie Denim

  • Matériaux employés : 95% coton, 4% polyester, 1% élasthanne, 
  • Protections : coques semi-rigides homologuées CE aux genoux, renforts en polyester (60%) et fibres d'aramide (40%) au niveau de l'assise et des genoux
  • Lavage : lavable en machine à 30°C. Lavage à sec déconseillé. 
  • Coloris : bleu clair délavé et bleu foncé Indigo 
  • Lieu de fabrication : Tunisie
  • Prix : 179,95 €

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !
Le concept Storr 500 annonce l’arrivée d’un trail chez Brixton Motorcycles

Comment, Brixton lance un concept-store ? Ah non, pardon, la marque autrichienne spécialisée dans les motos néo-rétro a dévoilé à l’Eicma 2022 un concept de trail baptisé Storr, équipé du moteur de la Crossfire 500 et croqué par son studio de design dirigé par un ancien de... Kiska. "Ach", bien vu !
La FFMC manifeste ce week-end contre le contrôle technique moto

La Fédération des motards en colère (FFMC) appelle les motards à se mobiliser dans toute la France contre le contrôle technique moto ce samedi 26 et dimanche 27 novembre. 
Coloris nature pour l’Himalayan en 2023, finition militaire pour la Classic Signals

Royal Enfield dévoile de nouvelles peintures sur son Himalayan 410 et sur sa Classic 350 : les indiens jouent les poètes avec trois livrées inspirées de la nature sur leur trail, les compatriotes avec deux coloris militaires sur leur roadster en version "Signals". Tout cela arrivera en France courant 2023 à des tarifs indéfinis.
Le monstre Ducati Diavel V4, élu plus belle moto du salon Eicma 2022

Sacré champion du monde 2022 en MotoGP et en World Superbike, Ducati est également sorti vainqueur du concours de la moto la plus belle du salon Eicma, grâce à son nouveau Diavel V4. La firme de Bologne totalise ainsi onze victoires sur ses terres, contre six pour MV Agusta... et toujours zéro pour le collectif Piaggio-Aprila-Guzzi-etc.
Essai Royal Enfield Hunter 350 : chasseuse de primo

La nouvelle Hunter 350 (HNTR) place ses inédites jantes en 17 pouces - une première chez Royal Enfield - en direction des jeunes primo-accédants. Ses atouts ? Une jolie bouille classique et un prix attractif. Ses limites ? Réponses dans notre essai MNC…
Marché moto en octobre 2022 : coups de pompe, de chaleur, de pot...

L’analyse mensuelle des ventes de motocycles en France a rarement été aussi laborieuse... En octobre 2022, les stations-services asséchées, la météo détraquée et les livraisons de machines saccadées étaient autant de bâtons jetés dans les jantes de MNC. Bilan, malgré tout.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...