• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
BERING CALIFORNIA
Paris, le 9 janvier 2015

Essai longue durée : ensemble veste et pantalon textile Bering California

Essai longue durée : ensemble veste et pantalon textile Bering California

La veste et le pantalon de moto Bering California forment un ensemble textile a priori toute saison, grâce à leur conception multicouches. Cette attirante polyvalence se vérifie-t-elle guidon en mains, été comme hiver ? MNC l'a vérifié pendant un essai longue durée de 11 mois.

Imprimer

La veste et le pantalon de moto Bering California forment un ensemble textile a priori toute saison, grâce à leur conception multicouches. Cette attirante polyvalence se vérifie-t-elle guidon en mains, été comme hiver ? MNC l'a vérifié pendant un essai longue durée de 11 mois.

En statique : digne d'un haut de gamme

Véritable concentré de technologies, l'ensemble veste et pantalon California recourt à des tissus ultra-résistants à l'extérieur, ainsi qu'à une doublure hiver, une membrane en Gore-Tex et une doublure fixe de type "filet" à l'intérieur (voir la fiche technique ci-dessous).

De type trois-quarts, la veste présente une coupe droite assez classique qui descend jusqu'au niveau de l'entrejambe. Le pantalon remontant haut sur la taille, les deux équipements se superposent sur une vingtaine de centimètres, de manière à bloquer les courants d'air froids en hiver.

Pour encore plus d'efficacité à ce niveau, l'arrière du pantalon est rehaussé d'une demi-douzaine de centimètres au-dessus de la ceinture afin de couvrir le bas du dos. Une attention louable tant cette partie du corps est facilement exposée à moto.

Dernier rempart contre le froid : une fermeture éclair à gros crans court autour de la taille afin de relier le pantalon à la veste. Ce dispositif constitue aussi une protection contre de potentielles brûlures de l'épiderme en cas de chute suivie d'une glissade. Double bénéf', donc !

Les très nombreuses poches externes (4 sur le pantalon et 6 sur la veste, dont un espace dorsal capable d'accueillir des gants ou une doublure) et l'apparente robustesse de l'ensemble lui confèrent un aspect "baroudeur" qu'apprécieront particulièrement les possesseurs de maxi-trails.

Dans le détail, l'ensemble Bering affiche une qualité de réalisation soignée et durable, en phase avec son tarif élevé : à 599,90 euros la veste et 439,90 euros le pantalon (soit 1039,80 euros l'ensemble), l'inverse aurait été impardonnable !

Les coutures sont solides et réalisées avec précision, gage d'une bonne tenue dans le temps. Les scratches de fermeture des poches et du col sont quant à eux bien placés, puissants et de bonne qualité. Le fait qu'ils soient cousus et non collés dénote une réelle attention apportée aux détails et à la solidité de l'ensemble.

Ainsi, malgré d'innombrables manipulations pendant notre essai de 11 mois, aucun de ces scratches n'affiche de faiblesse, pas plus que les coutures ou les fermetures éclair. 

Seul bémol : le curseur des double zips installés sur les manches peut assez facilement "s'enrayer" en pinçant la doublure maillée recouvrant les avant-bras... au risque d'abîmer la glissière en tirant trop fort pour se décoincer.

D'autre part, MNC aurait apprécié qu'une petite protection soit installée à l'extrémité de ces fermetures éclair pour éviter qu'elles ne viennent désagréablement frotter - voire "piquer" - la peau des poignets. 

Robuste et protecteur

Concernant la résistance des différents textiles employés, la satisfaction prédomine : les tissus externes ne souffrent d'aucune décoloration liée aux UV et leur traitement déperlant a conservé toute son efficacité : grâce à lui, les gouttes d'eau ruissellent sur le tissu au lieu de l'imbiber. De cette manière, l'ensemble ne se transforme pas en "éponge" pesant un âne mort sous la pluie, au profit du confort. 

D'autre part, aucun accroc ou amorce de déchirure n'est à signaler, malgré quelques "frottements" pas toujours volontaires avec des branches lors de nos escapades sur chemins roulants !

En prévision d'une éventuelle chute, des empiècements renforcés en tissus noirs légèrement granuleux recouvrent par ailleurs les épaules et les genoux. 

Ces renforts s'ajoutent à un dispositif de protection satisfaisant, composé d'enveloppantes coques aux coudes et aux épaules, de mousses très absorbantes d'un centimètre d'épaisseur sur les hanches, d'une dorsale et de coques sur les genoux.

Le tout est homologué et démontable, et même réglable en hauteur pour une meilleure ergonomie dans le cas des protections de genoux et de coudes. Bien dessinées, ces protections n'entravent pas les mouvements et distillent un réel sentiment de protection.

En pratique : le California en tient plusieurs bonnes couches !

Conçu pour être porté toute l'année, l'ensemble California superpose dans cet objectif deux épaisseurs démontables à l'intérieur de la veste et du pantalon. La doublure hiver amovible - très chaude, car généreusement matelassée - recouvre ainsi une deuxième couche totalement étanche elle aussi démontable.

On peut ainsi adapter le degré d'isolation thermique en fonction des conditions météos : les deux épaisseurs pour affronter l'hiver, la seule doublure étanche pour la mi-saison et la membrane fixe maillée lorsque le mercure remonte au-delà de 15/20°C. Un vrai "trois-en-un" !

A l'usage, démonter et remonter les doublures demande un peu d'habitude et de patience, ne serait-ce que pour bien placer chaque épaisseur afin que les systèmes de fixation par zips, pressions ou languettes tombent à la bonne place.

Conseil MNC : les premières fois, pensez à remonter les doublures désirées avant que vos potes arrivent pour débuter une balade ! Sinon, agacement assuré... Une fois toutes les doublures en place, l'ensemble produit un sentiment "d'engoncement" dû à la superposition d'épaisseurs. 

Ce phénomène fréquent - voire inévitable - avec les multicouches n'est pas réellement gênant puisque l'amplitude de mouvements reste largement suffisante au guidon. Pour la varape et les séances de yoga, en revanche, ça risque d'être plus compliqué ! 

Les multiples réglages ergonomiques permettent de compenser en partie cet enveloppement, en ajustant au plus près du corps la veste et le pantalon.

Des scratches sont présents à mi-buste, à la taille et aux biceps, tandis que des lacets installés sur le bas de la veste permettent d'éviter les flottements. La hauteur de jambes est en outre réglable avec des scratches au niveau de l'ourlet.

Une fois bien ajusté et totalement refermé, l'ensemble California produit un agréable effet "cocon", douillet et chaud, qui se vérifie même en plein hiver : l'isolation thermique est impressionnante d'efficacité et permet de continuer à rouler en sweat à manches longues même lorsque le mercure tutoie les 0°C !

L'étanchéité est elle aussi irréprochable, même sous une pluie battante essuyée par la rédaction pendant 150 km.

L'humidité est stoppée net, y compris au niveau des poches externes. Celles-ci pourraient en revanche être un peu plus larges afin d'y accéder plus facilement et de pouvoir y ranger plus commodément des objets du quotidien (étui à lunettes et bloc-notes, par exemple).

A MNC, on regrette aussi l'absence d'une poche sur la manche gauche, un espace pratique pour garder à "portée de gant" un ticket de péage ou une télécommande de garage.

La présence d'une poche portefeuille située sous le rabat d'étanchéité central compense en partie ce manque, puisqu'on peut accéder à cet espace sans avoir à descendre la fermeture éclair ventrale, donc sans ouvrir la veste (vignette à droite sur le montage ci-dessus).

Verdict : un ensemble haut de gamme chaud et pratique

Au final, les limites de la conception "multicouches" n'apparaissent qu'à l'arrivée (ou au retour) des beaux jours : pas assez ventilé, l'ensemble California se montre rapidement trop chaud dès que la température grimpe vers les 25°C.

Verdict Moto-Net.Com : 8/10

Conditions de l'essai
  • Durée : 11 mois
  • Porté sur plusieurs types de motos et des 3-roues, sur routes et chemins
  • Météo : de -2°C à 30°C
  • Problèmes rencontrés : RAS

Points forts

  • Efficacité contre froid et humidité
  • Robustesse
  • Polyvalence

Points faibles

  • Prix
  • Ventilation insuffisante en été
  • Absence d'une poche sur manche

L'effet des zips d'aération placés sur la poitrine, le dos et les avant-bras sur la veste ainsi que sur l'avant et l'arrière des cuisses sur le pantalon se montre alors insuffisant pour assurer un rafraîchissement correct.

Lors de chaudes journées de printemps et en été, la chaleur emmagasinée à l'intérieur devient importante, trop pour être évacuée par la doublure fixe en tissu maillé Mesh.

Par ailleurs, par fortes chaleurs, le revêtement interne plastifié des manches tend à se coller désagréablement sur les bras sous l'effet de la transpiration.

Ce phénomène achève de convaincre que cet onéreux ensemble Bering est plutôt taillé pour l'hiver et la mi-saison, deux périodes où son astucieuse polyvalence, ses aspects pratiques et sa robustesse feront de lui un compagnon de route idéal.

Fiche technique veste et pantalon Bering California

  • Description : ensemble toutes saisons en textile type GT et trail-GT
  • Matériaux employés : tissus externes résistants en Armex et Power Tech, doublure fixe en mesh (tissu maillé), membrane étanche et respirante en Gore-Tex, matériaux réfléchissants 3M Scotchlite sur biceps, dos, haute du buste, tibias, cuisses (devant et derrière)
  • Protections : coques semi-rigides homologuées aux genoux, renforts en mousse sur hanches, coques rigides aux épaules et aux coudes, dorsale souple homologuée
  • Pratique : 5 poches externes devant, 1 poche externe derrière + 2 poches intérieur (3 avec doublure hiver) sur veste. 4 poches sur pantalon. Zip de raccordement veste-pantalon, aération par zips (5 sur veste et 4 sur pantalon). Elastiques bas de jambes amovibles. Doublures étanche et hiver amovibles 
  • Ergonomie : Réglages par serrage autour taille et biceps, zips d'aisance et lacets de serrage en bas de la veste. Rabats à scratch autour taille pantalon et hauteur de jambes ajustable. Coques coudes et genoux réglables en hauteur

Informations commerciales 

  • Coloris disponibles : noir ou noir-gris
  • Tailles disponibles : du S au XXXXL
  • Prix : 599,90 euros la veste, 439,90 euros le pantalon

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !
Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
Essai vidéo Honda NT1100 2022

Cap sur Tarragone (Espagne), ses routes sinueuses et ses villages pittoresques pour découvrir la nouvelle Honda NT1100. Cette moto routière inédite, extrapolée de l'Africa Twin, tiendra-t-elle toutes ses promesses ? Réponses dans notre bilan vidéo en complément de notre essai complet à lire sur MNC. 
Routière 2 commentaires
Essai Z650RS : Kawasaki lance sa petite Rétro Sport et confort !

Trois ans après la Z900RS, Kawasaki revisite plus succinctement sa Z650 afin de compléter son offre vintage. Très proche de la Z650 d’origine et accessible aux permis A2, la Z650RS (Rétro Sport) propose un look délicieusement "Zeventies", une conduite plus décontractée... et un tarif de néo-rétro chéro. Essai !
Roadster 2 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !
Le Dakar 2022 intègre le championnat du monde des rallyes-raid auto et moto

La 44ème édition du Dakar, du 1er au 14 janvier 2022 en Arabie saoudite, effectue un changement de cap important :  le "Roi des Rallyes" intègre pour la première fois les championnats du monde de rallye-raid, mais toujours avec ASO comme promoteur. Explications.
Une série limitée, un concept et un projet pour les 120 ans de Royal Enfield 

Royal Enfield a dévoilé trois nouveautés au salon Eicma 2021 : une série limitée 120th Anniversary de ses Interceptor et Continental GT 650, le concept SG650 d’un futur custom, et un projet consistant à recréer sa toute première moto de 1901. Happy Birthday ! Janmadin mubaarak ho !
La moto électrique Voxan Wattman fait sauter le compteur... de vitesse !

Le groupe Venturi, propriétaire de Voxan, poursuit la reconversion de l'ancienne marque française de motos en porte-étendard de la performance électrique avec son prototype Wattman taillé pour les records de vitesse. Son pilote vedette, Max Biaggi, est monté à plus de 450 km/h ! 
Les caractéristiques de la Moto Guzzi V100 "Mande-l'eau" !

Moto Guzzi dévoile au salon EICMA de Milan (Italie) la plupart des caractéristiques de sa nouvelle V100 Mandello, première moto du constructeur de Mandello del Lario propulsée par un V-twin à refroidissement liquide. Présentation.
Routière 2 commentaires
Vidéo embarquée de la Triumph Speed Triple 1200 RR à Ascari

Moto-Net.Com a été convié par Triumph à tester le tout nouveau Speed Triple 1200, dans sa version RR : un inédit et inattendu Café Racer basé sur le Speed RS, avec semi-carénage tout mignon à phare tout rond, aux demi-guidons bien bas et en avant, et aux suspensions Öhlins électroniques ! En piste.
[Vidéo] Une Yamaha R1 GYTR pour le dernier tour de Valentino Rossi

Valentino Rossi était la vedette de l'événement "One more lap" organisé par Yamaha au salon de la moto EICMA de Milan 2021, où le jeune retraité des Grands Prix s'est vu offrir une superbe YZF-R1 entièrement équipée des meilleures pièces du catalogue Genuine Yamaha Technology Racing (GYTR).

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...