• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#SANMARINOGP RÉACTIONS
Paris, le 5 septembre 2022

Déclarations des pilotes MotoGP après le GP de San Marin 2022

Déclarations des pilotes MotoGP après le GP de San Marin 2022

Excellente opération pour Francesco "Pecco" Bagnaia au Grand Prix de San Marin 2022 : sa quatrième victoire de suite le ramène à trente points du leader du championnat MotoGP, Fabio Quartararo, qui arrache vaille que vaille une 5ème place à Misano. Mauvaise pioche en revanche pour Johann Zarco, victime d'un accrochage avec Brad Binder au premier virage... Réactions des pilotes.

Imprimer

Francesco Bagnaia - Ducati officielle (5ème en qualifs, 1er en course, 2ème au provisoire) : "Aujourd'hui, c'était une course vraiment difficile car dans les premiers tours, je n'avais aucune adhérence ni à l'avant ni à l'arrière : j'avais peur d'attaquer et de chuter. Je savais que Maverick (Viñales, NDLR) était très près, et je ne pouvais que freiner fort pour essayer de le mettre en difficulté pour éviter qu'il ne me dépasse".

"Lorsque le poids dans le réservoir a baissé, l'adhérence s'est améliorée et j'ai pu accélérer le rythme et attaquer jusqu'au bout. Nous avons maintenant 30 points de retard sur Quartararo, mais la lutte pour le championnat reste difficile et nous ne pouvons nous permettre aucune erreur. Nous devons rester concentrés et penser course par course."

Enea Bastianini - Ducati Gresini (2ème en qualifs, 2ème en course, 4ème au provisoire) : "J'ai eu une sensation étrange au début avec les pneus qui avaient du mal à monter parfaitement en température (phénomène ressenti par tous les pilotes Ducati en début de course, à l'origine par ailleurs de la chute de Jack Miller, NDLR).

"Mais j'ai retrouvé les bonnes sensations dès la deuxième partie et cela m'a permis de revenir. Dans le dernier tour, j'ai tout essayé jusqu'au bout : d'abord au virage 14 puis dans le dernier virage. Je voulais gagner mais j'ai d'abord fait une erreur, puis "Pecco" (Bagnaia, NDLR) a fermé la porte et il n'y avait rien à faire (il échoue à seulement 34 millièmes : une des arrivées les plus serrées en MotoGP, NDLR !). C'est agréable d'être sur le podium avec cette livrée (sa Ducati arborait une déco identique à celle utilisée autrefois par le défunt Fausto Gresini, NDLR) et sur ce circuit qui est si spécial pour moi".

Maverick Viñales - Aprilia officielle (4ème en qualifs, 3ème en course, 8ème au provisoire) : "Une super course ! Les six dernières courses se sont par ailleurs bien déroulées : certaines moins bien que celle-ci, mais ça reste génial d'être parvenu à cette régularité et ce niveau de performances".

"Je pensais au départ mettre la pression à "Pecco" car j'avais le souvenir de l'avoir poussé à l'erreur de cette façon ici-même en 2020 : j'ai essayé… mais il a progressé et n'a commis aucune faute ! Tout s'est plutôt bien déroulé jusqu'à la mi-course, où j'ai commencé à perdre de l'adhérence et Enea m'a doublé : je me suis dit "Ok Maverick, aujourd'hui, c'est troisième".

Fabio Quartararo - Yamaha officielle (8ème en qualifs, 5ème en course, 1er au provisoire) : "Une course difficile : j'avais un bon rythme, régulier, et plus ou moins dans les chronos des essais. Mais les autres sont tout simplement allés encore plus vite... Je n'ai pas rencontré de problème particulier, ce qui rend les choses frustrantes : je n'avais rien plus à donner mais ça ne se solde que par une cinquième place".

"J'étais constamment à la limite, même si - bien sûr - j'avais un peu plus de mal derrière un adversaire qu'en roulant seul. J'ai pu doubler Aleix (Espargaro, NDLR) car j'ai vu qu'il était en difficulté avec le grip, mais sur les autres devant je n'ai rien pu tenter. C'est quelque chose qui me frustre et me gâche le plaisir, car je ne peux rien faire en étant pourtant à 100%".

 Aleix Espargaro - Aprilia officielle (9ème en qualifs, 6ème en course, 3ème au provisoire) : "Je n’ai pas été compétitif ici pendant tout le week-end, mais ça ne me surprend pas : Misano, comme Austin et le Red Bull Ring, fait partie des circuits qui je redoutais le plus en début de saison".

"Bien sûr, j'aurais aimé marquer plus de points, mais au final je termine sixième sur un tracé compliqué et avec 33 points de retard sur le leader du championnat :  il n’y a pas si longtemps, nous faisions la fête pour une 6ème place ! Nous pouvons garder confiance : cet écart sur Fabio n'est pas énorme et perdre la seconde place du classement n'est pas un drame".

"Je dois cependant améliorer mon style de pilotage, notamment dans les changements de direction où je n'étais pas aussi fort que Maverick (Viñales, NDLR) : Misano est une de ses pistes préférées et Maverick s'est montré très performant dans ce domaine".

Alex Rins - Suzuki officielle (12ème en qualifs, 7ème en course, 9ème au provisoire) : "Je suis globalement assez content car malgré un départ en 12ème position, j'avais un bon rythme. C'était évident que battre les pilotes Ducati ici serait difficile, donc je savais que la partie serait compliquée. J'ai par ailleurs perdu du temps en sortant de la piste après avoir doublé Martin".

"C'était une course très physique : j'ai même ressenti un peu de arm-pump dans les bras (syndrôme des loges, NDLR) quand j'ai poussé pour reprendre des places. Ce n'est pas le type de résultats que je vise, évidemment, mais je sais que j'ai tout donné".

Brad Binder - KTM officielle (15ème en qualifs, 8ème en course, 7ème au provisoire) : "Les premiers tours ont été très animés : c'était même le chaos dans le premier virage. Tout le monde s'est regroupé, j'ai serré à l'intérieur et Zarco s'est fait prendre en sandwich. Je suis désolé d'avoir été impliqué là-dedans".

"Puis au deuxième ou au troisième tour, un autre pilote est tombé juste devant moi et j'ai eu beaucoup de chance de pas chuter aussi ! J'ai pu continuer et pousser aussi fort que possible : 8ème était le meilleur résultat aujourd'hui. (...) Espérons que nous franchirons d'autres étapes positives cette semaine pendant les tests".

Kazuki Watanabe, remplaçant de Joan Mir sur la Suzuki officielle (23ème en qualifs, 21ème en course) : "Je suis assez content d'avoir fini la course (dernier à un tour, NDLR) : maintenant je peux officiellement dire que je suis un pilote MotoGP ! Je l'ai répété tout le week-end, mais je suis si heureux d'être ici : l'expérience a été incroyable, un rêve devenu réalité".

"Réaliser la distance de course complète s'est montré très fatigant, notamment au niveau des bras à cause de la puissance du freinage. Et pourtant je suis pilote d'endurance (réserviste pour le SERT, il court aussi en Superbike japonais, NDLR) ! J'ai réussi à faire mon tour le plus rapide de tout le week-end en fin de course, et cette performance aussi me fait plaisir".

Johann Zarco - Ducati Pramac (6ème en qualifs, chute en course, 5ème au provisoire) : "Une chute pour conclure un week-end globalement difficile... Nous ne sommes pas partis du bon pied vendredi et cela a été difficile sur la moto tout le week-end. Le côté positif, c'est que je ne suis pas fatigué par la course : j'aurai une bonne énergie pour le test mardi !"

"La qualification s'est assez bien déroulée (6ème, NDLR), mais je savais que la course allait être dure. J’ai raté mon départ (10 places de perdues, NDLR !), puis Brad Binder est arrivé très vite dans le virage 1 et a touché mon guidon alors que j'étais à l'intérieur : j’ai chuté et emporté Pirro et Espargaró. Pas de blessure, heureusement, j’ai été chanceux. C’est une page à tourner".

"Je suis donc déçu mais cela me pousse à faire un autre pas en avant pour me sentir encore plus fort. Je m’entraîne pour cela (de nouveau sous la houlette de Jean-Michel Bayle, NDLR) et on essaiera même d’autres choses sur la moto pendant le test améliorer feeling et performances".

Pol Espargaro - Honda officielle (19ème en qualifs, chute en course, 17ème au championnat) : "Je ne peux pas dire exactement ce qui s'est passé au départ, mais il semble que Brad Binder a été agressif dans le premier virage : il est entré en contact avec Zarco, qui a chuté vers Pirro, qui m'a entraîné dans sa chute. Cela peut hélas arriver dans le premier tour : ça n'a rien d'étrange".

"Le problème, c'est qu'en partant si loin sur la grille nous nous exposons à ce genre de faits de course : c'est une autre conséquence de nos mauvaises qualifications (19ème, NDLR). Tout est entre nos mains : les choses n'arrivent pas par hasard. Nous devons travailler plus dur : les autres étrennent plein de nouveautés, changent d'ailerons tous les deux ou trois mois alors que nous ne testons pratiquement rien".

"Cette chute a par ailleurs réveillé ma vieille blessure au poignet (l'espagnol s'était fracturé le poignet gauche au GP d'Aragon 2020, NDLR). Rien n'est cassé, mais il ne cesse d'enfler : ça devrait cependant aller pour les tests mardi et mercredi, pendant lesquels je veux vraiment travailler pour clarifier certaines choses".

La prochaine course MotoGP est prévue dimanche 18 septembre en Espagne avec le Grand Prix d'Aragon, quinzième course de la programmation 2022. 

Résultats du Grand Prix de San Marin MotoGP 2022

Classement provisoire MotoGP après le GP de San Marin 2022 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Brixton en quête de triomphe chez les gros cubes avec sa Cromwell 1200

125cc, 250, 500 et aujourd’hui 1200 : la cylindrée des motos Brixton ne cesse d’augmenter ! Avec sa charmante Cromwell 1200, la petite marque de l’importateur autrichien KSR compte faire une entrée remarquée chez les gros cubes aux lignes vintage, bien aidée par son prix ultra serré : 9999 euros. Présentation.
Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP 2022

Annulé ces deux dernières années, le Grand Prix moto de Thaïlande redémarre ce week-end sur le Chang International Circuit à Buriram avec un invité surprise sur la Suzuki : Danilo Petrucci ! Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP, 17ème course du championnat du monde 2022 après laquelle il ne restera que trois épreuves pour savoir qui sera champion du monde MotoGP 2022... Attention au décalage horaire : demandez le programme en heure française !
Arabie saoudite, Inde et Kazakhstan : trois nouveaux Grands Prix MotoGP !

Le promoteur du championnat du monde MotoGP, Dorna Sports, révèle la signature d'accords avec l'Arabie Saoudite, l'Inde et le Kazakhstan pour y disputer des Grands Prix dès 2023. Explications.
MotoGP 2023 5 commentaires
Zéro Motorcycles veut court-circuiter les maxitrails avec sa DSR/X

Avec ses 137 km d’autonomie sur voie rapide et environ 3 heures nécessaires à la recharge, la DSR-X est loin d’être une grande voyageuse. Mais pour un usage quotidien, le maxitrail de Zero Motorcycles pourrait bien donner du fil - électrique ! - à retordre à ses rivaux thermiques. Présentation et vidéo.
Trail 4 commentaires
Nouveaux coloris pour les Honda CB1000R, CMX500 Rebel et Monkey en 2023 

Alors que de nombreux motards attendent le retour des Hornet et Transalp - aussi "fracassant" que celui de Marquez ? hum -, Honda temporise à nouveau en dévoilant de nouveaux coloris sur son maxiroadster CB1000R, son custom "mid-size" CMX500 Rebel et sur son mini Monkey.
Pratique 1 commentaire
La Mash X-Ride Trail en 21 pouces à 5599 euros 

Le trail X-Ride 650 "21" débarque dans les concessions Mash avec ses roues en 21 et 18 pouces, un an après avoir été testé - et apprécié ! - par Moto-Net.Com sous forme de prototype de présérie. Présentation.
Bluroc (ex-Bullit) se jette à l’eau avec son inédite Tracker 125

C’est une grande première pour Bluroc : la petite marque belge de motos propose une 125 cc dont le monocylindre est refroidi par eau ! Avec ses 15 chevaux et une partie-cycle plus affûtée, la Tracker doit donc mettre à l’amende ses frangines Legend, Hero ou Spirit... et ses rivales ? Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...