• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#SANMARINOGP COURSE
Paris, le 4 septembre 2022

GP de San Marin : Bagnaia à la puissance (Du)4 à Misano

Bagnaia s'impose à Misano

Francesco Bagnaia devient le premier pilote Ducati avec quatre victoires consécutives grâce à son succès au Grand Prix de San Marin, 14ème course MotoGP 2022. L'italien récupère du même coup la deuxième place au provisoire à 30 points de Fabio Quartararo, cinquième devant Aleix Espargaro.  Compte rendu et classements.

Imprimer

C'est finalement une course sur le sec et sous le soleil qui se profile ce dimanche à Misano (Italie), au grand soulagement des pilotes et du public qui scrutaient le ciel avec anxiété en raison des risques de pluie annoncés. Résultat : toutes les MotoGP se présentent sur la grille en gomme dure à l'avant et médium à l'arrière.

Excellent départ du poleman Jack Miller devant Enea Bastianini et Francesco Bagnaia. Mais dès le premier virage, un accrochage survient : Brad Binder bloque - involontairement - Johann Zarco, créant un contact entre la KTM officielle et la Ducati Pramac. Johann perd l'avant et fauche dans sa glissade les infortunés Pol Espargaro et le pilote d'essai Ducati Michel Pirro. Cette chute est classée comme un "incident de course"...

Puis c'est au tour de Miller de voirl'avant se dérober - tout seul comme un grand - dans le virage 4, suivi par Marco Bezzecchi dans le 10 ! Enea Bastianini récupère la tête des opérations devant Bagnaia, pressant : le n°63 ne fait qu'une bouchée de son futur coéquipier, sous les yeux de Viñales. 

L'ancien pilote Yamaha se défait de "Bestia" pour emboîter le pas à Bagnaia. Et Fabio Quartararo ? Le français, qualifié 8ème, profite des chutes pour apparaître à la 6ème place à 1,4 sec du leader et à deux dixièmes de son actuel plus proche rival pour le titre : Aleix Espargaro, 5ème au cinquième tour.

Mais le champion en titre est bien décidé à ne pas s'en laisser conter : l'officiel Yamaha dépasse l'Aprilia avec autorité dans le virage 14, en tassant l'espagnol sur l'extérieur à la sortie. Aleix Espargaro, piqué au vif, cherche à répliquer dans la courbe suivante mais le n°20 lui claque la porte au nez avant de réaliser le meilleur tour en course.

A 18 tours de l'arrivée (sur 27), les forces en présence sont désormais connues : Bagnaia cravache sa Ducati pour tenter d'arracher un 4ème succès consécutif, mais l'italien est talonné de près par Maverick Viñales. Enea Bastianini et Luca Marini sont en embuscade à domicile sur leur Desmosedici : les constructeurs transalpins sont à la fête !

Une fin de course "Bestiale" !

Cinquième à 1,3 sec, Fabio Quartararo met le paquet pour revenir sur ce groupe compact, au sein duquel tous peuvent faire sensation à ce stade. Le français s'est créé une avance d'une seconde et demi sur Aleix Espargaro, sixième devant Jorge Martin et Alex Rins.

Mais tandis que Viñales semblait en mesure d'aller chercher sa première victoire sur Aprilia, l'espagnol baisse légèrement la cadence à dix tours de l'arrivée : il n'en fallait pas plus pour qu'Enea Bastianini fonde sur la RS-GP pour lui subtiliser la deuxième place. A ce stade, sauf erreur, Pecco Bagnaia a course gagnée avec sa grosse demi-seconde d'avance sur ses poursuivants à sept boucles de l'arrivée…

Sauf que "Bestia" ne compte pas s'arrêter là : le pilote italien- qui arbore une livrée spéciale en hommage au défunt Fausto Gresini - revient comme une flèche sur la Ducati officielle, cette même moto qu'il pilotera l'an prochain ! Dès lors, la question brûle les lèvres de tout le paddock : Enea Bastianini osera-t-il dépasser son futur chef de file Bagnaia, quitte à lui faire perdre cinq points précieux ?!

Le n°23 passe les cinq derniers tours tapi dans la coque arrière de Bagnaia, avec - on l'imagine - l'angoisse de commettre un impair ! Bastianini tente malgré tout sa chance dans le dernier tour, mais son attaque est mal calibrée et il doit reprendre sa position ! L'italien revient à la charge et tente le tout pour le tout sur la ligne droite des stands : seulement 0,034 sec séparent les deux Ducati sur la ligne d'arrivée… au profit de Francesco Bagnaia !

"Pecco" décroche sa quatrième victoire consécutive après une nouvelle course menée de la tête et des épaules, malgré la très belle résistance "interne" de Bastianini. Ce dernier peut grimper sur le podium la tête haute : "Bestia" a tout donné et tout tenté jusqu'à la dernière longueur, loin des consignes d'équipe redoutée par certains au regard de la forte présence Ducati aux avant-postes.

Bagnaia - auteur d'un "quadruplé" inédit chez Ducati - poursuit son retour vers le sommet du championnat, et ce de façon d'autant plus rapide que ses têtes d'affiche sont en retrait : Fabio Quartararo sauve les points de la cinquième place devant Aleix Espargaro, très déçu de sa course.

La pilule est encore plus amère à avaler pour l'espagnol que son coéquipier Viñales signe un nouveau podium sur l'Aprilia, à 4,2 sec du duo Ducati. La marque de Bologne place un quatrième pilote dans le Top 5 avec Luca Marini, 4ème à une seconde de Viñales. 

Le(s) point(s) au championnat MotoGP

Francesco Bagnaia, comme l'année dernière, réalise une deuxième partie de saison spectaculaire qui lui ouvre de nouveau l'accès à la couronne MotoGP : l'italien signe à Misano son sixième succès en neuf courses, dont quatre de rang depuis le GP des Pays-Bas !

L'officiel Ducati devient au passage le premier pilote italien auteur d'un "quadruplé" depuis la saison 2008 de son mentor : Valentino Rossi. Référence ô combien flatteuse pour "Pecco", qui efface course après course son poussif début de saison ainsi que ses erreurs encore trop nombreuses (4 résultats blancs).

La victoire du turinois - à domicile - est d'autant plus savoureuse et méritée qu'elle survient après s'être acquitté d'une pénalité trois places sur la grille pour avoir gêné Alex Marquez pendant les essais libres 1. Autrement dit : Bagnaia était un bon cran au-dessus ce dimanche, même si son futur coéquipier lui a donné du fil à retordre lors de ce superbe final !

Cette réussite met toutefois en évidence les difficultés rencontrées par Fabio Quartararo  : l'officiel Yamaha conserve une belle avance au classement provisoire (+ 30 pts), mais son avantage fond comme neige au soleil sous la poussée de Bagnaia, désormais revenu au deuxième rang au détriment d'Aleix Espargaro...

Fabio Quartararo s'amuse "moins qu'avant"

La mine sombre de Fabio à l'arrivée était sans équivoque : le tenant du titre a certes limité les dégâts avec sa 5ème place, mais sait que ça ne suffira pas si son rival Ducati poursuit sur cette voie. El Diablo aimerait renouer avec la victoire, sans y parvenir : "toutes les Ducati sont devant désormais, sur tous les circuits", s'inquiète-t-il.

Sa Yamaha fait pendant ce temps du surplace, au point que le niçois regrette de ne plus "autant s'amuser qu'avant" à son guidon : le n°20, comme l'an passé, fustige de nouveau le manque d'évolutions et de moteur de sa M1…

Visage fermé également pour Aleix Espargaro, 6ème, qui perd sa deuxième place au provisoire : l'officiel Aprilia recule au troisième rang à 33 pts du leader et à 3 unités de Bagnaia. Enea Bastianini qui le suit au classement est à 40 points du pilote Aprilia, tandis que Johann Zarco est 5ème.

"Dommage, même si ce n'était de toute façon pas un week-end terrible", regrette le cannois, mal parti à l'extinction des feux puis victime d'une touchette causée par l'empressement de Brad Binder dans le premier virage : "j'étais à l'intérieur et lui est arrivé un peu comme Nakagami à Barcelone, et il m'a accroché".

Dovizioso s'en va, Marquez revient 

Ce Grand Prix de San Marin ompte également deux événements d'importance : cette 14ème course 2022 était la dernière d'Andrea Dovizioso, qui clôt sa longue carrière en Grands Prix - 346 départs ! - avec une lointaine 12ème place à domicile. L'ancien champion du monde 125 cc met fin à 21 ans de compétition après avoir échoué sur la Yamaha.

"Dovi", qui a disputé le titre à Marc Marquez trois saisons de suite, avait pour mémoire pris une année sabbatique en 2021 faute de trouver un terrain d'entente avec Ducati. Le n°4 - qui s'occupait en roulant en motocross - avait ensuite été rappelé par Yamaha pour remplacer Franco Morbidelli, promu dans le team officiel pour pallier le départ de Viñales.  

Le transalpin ambitionnait de se (re)faire la main sur la M1 lors des dernières courses de la saison passée, puis de renouer avec les avant-postes sur cette moto dont il conservait de bons souvenirs depuis son passage chez Tech3 en 2012. Mais Dovizioso n'est jamais parvenu à reprendre ses marques sur la Yamaha, qu'il juge trop taillée pour le pilotage de Quartararo…

Ce départ à la retraite d'Andrea Dovizioso coïncide avec l'annonce du retour de Marc Marquez sur sa RCV : le catalan va reprendre le guidon de sa MotoGP lors des tests d'après course à Misano, pour la première fois depuis son opération en juin ! Les attentes sont extrêmement élevées de part et d'autre, d'autant que le HRC est dans une situation critique.

Honda est dernier au classement constructeur et ne s'est plus imposé depuis la mise sur la touche de Marquez : les tests de Misano sont donc primordiaux pour redresser la barre avec le nouveau prototype 2023. Or, à qui en confier le développement dans la mesure où au moins deux des actuels pilotes Honda quittent la marque en fin de saison : Pol Espargaro et Alex Marquez ?!

Sachant par ailleurs que Takaaki Nakagami n'est toujours pas re-confirmé chez LCR, Marc Marquez est potentiellement le seul représentant de la marque ailée pour 2023 ! Et pas question pour les japonais de faire connaître leurs dernières évolutions à des pilotes qui vont à la concurrence l'an prochain.

La prochaine course MotoGP est prévue dans 15 jours en Espagne avec le Grand Prix d'Aragon, course - comme par hasard - affectionnée par Marc Marquez en raison du format anti-horaire du circuit Motorland (comme Austin, Phillip Island et le Sachsenring). Restez connectés !

Résultats du Grand Prix de San Marin MotoGP 2022

Classement provisoire MotoGP après le GP de San Marin 2022 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Brixton en quête de triomphe chez les gros cubes avec sa Cromwell 1200

125cc, 250, 500 et aujourd’hui 1200 : la cylindrée des motos Brixton ne cesse d’augmenter ! Avec sa charmante Cromwell 1200, la petite marque de l’importateur autrichien KSR compte faire une entrée remarquée chez les gros cubes aux lignes vintage, bien aidée par son prix ultra serré : 9999 euros. Présentation.
Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP 2022

Annulé ces deux dernières années, le Grand Prix moto de Thaïlande redémarre ce week-end sur le Chang International Circuit à Buriram avec un invité surprise sur la Suzuki : Danilo Petrucci ! Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP, 17ème course du championnat du monde 2022 après laquelle il ne restera que trois épreuves pour savoir qui sera champion du monde MotoGP 2022... Attention au décalage horaire : demandez le programme en heure française !
Arabie saoudite, Inde et Kazakhstan : trois nouveaux Grands Prix MotoGP !

Le promoteur du championnat du monde MotoGP, Dorna Sports, révèle la signature d'accords avec l'Arabie Saoudite, l'Inde et le Kazakhstan pour y disputer des Grands Prix dès 2023. Explications.
MotoGP 2023 5 commentaires
Zéro Motorcycles veut court-circuiter les maxitrails avec sa DSR/X

Avec ses 137 km d’autonomie sur voie rapide et environ 3 heures nécessaires à la recharge, la DSR-X est loin d’être une grande voyageuse. Mais pour un usage quotidien, le maxitrail de Zero Motorcycles pourrait bien donner du fil - électrique ! - à retordre à ses rivaux thermiques. Présentation et vidéo.
Trail 4 commentaires
Nouveaux coloris pour les Honda CB1000R, CMX500 Rebel et Monkey en 2023 

Alors que de nombreux motards attendent le retour des Hornet et Transalp - aussi "fracassant" que celui de Marquez ? hum -, Honda temporise à nouveau en dévoilant de nouveaux coloris sur son maxiroadster CB1000R, son custom "mid-size" CMX500 Rebel et sur son mini Monkey.
Pratique 1 commentaire
La Mash X-Ride Trail en 21 pouces à 5599 euros 

Le trail X-Ride 650 "21" débarque dans les concessions Mash avec ses roues en 21 et 18 pouces, un an après avoir été testé - et apprécié ! - par Moto-Net.Com sous forme de prototype de présérie. Présentation.
Bluroc (ex-Bullit) se jette à l’eau avec son inédite Tracker 125

C’est une grande première pour Bluroc : la petite marque belge de motos propose une 125 cc dont le monocylindre est refroidi par eau ! Avec ses 15 chevaux et une partie-cycle plus affûtée, la Tracker doit donc mettre à l’amende ses frangines Legend, Hero ou Spirit... et ses rivales ? Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...