• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 29 février 2016

Bilan radars automatiques 2015 : moins de flashes mais plus de PV

Bilan radars automatiques 2015 : moins de flashes mais plus de PV

Moins de flashes, mais plus de cash. Voila, pour résumer, ce qui ressort du bilan 2015 de l'Agence nationale du traitement automatisé des infractions (ANTAI) en charge des radars automatiques en France. Si les cabines ont légèrement moins crépité l'an passé (tout de même 20,24 millions, contre 20,37 millions en 2014), l'efficacité accrue…

Imprimer

Moins de flashes, mais plus de cash. Voila, pour résumer, ce qui ressort du bilan 2015 de l'Agence nationale du traitement automatisé des infractions (ANTAI) en charge des radars automatiques en France. Si les cabines ont légèrement moins crépité l'an passé (tout de même 20,24 millions, contre 20,37 millions en 2014), l'efficacité accrue du dispositif entraine un taux de contravention supérieur. Explications.

Un taux record de "conversion" 

Pour faire court, les conducteurs surpris par les radars reçoivent de plus en plus systématiquement une prune, là où de nombreux flashs restaient jusqu'à présent inexploités (oh, dommage...). Dans le jargon de l'ANTAI, ce rapport "flash/envoi de contravention" se nomme "taux de conversion" : en 2015, celui-ci atteindrait un nouveau record avec "65,7%", pour un total de 13,31 millions de contraventions contre 12,56 millions en 2014. On arrête pas le progrès ! 

Les 10 radars les plus "efficaces" de France en 2015

- Les Adrets-de-l'Esterel (A8) : 138.624 flashes.

- Bedarrides (A7) : 103.070 flashes.

- Coudekerque Branche (A16) : 101.808 flashes.

- Cabries (A51) : 101.115 flashes.

- Janvry (A10) : 96.197 flashes.

- Grande Synthe (A16) : 94.278 flashes.

- Bessey-en-Chaume (A6) : 92.394 flashes.

- Lattes (A9) : 82.939 flashes.

- L'Hay-les-Roses (A6a) : 82.938 flashes.

- Massy (A10) : 82.342 flashes.

Cette hausse du taux de conversion s'explique par plusieurs facteurs. D'abord, l'amélioration continue des moyens de traque des excès de vitesse, notamment en termes de qualité de cliché. Par ailleurs, les alliances signées avec différents pays d'Europe permettent désormais de poursuivre des conducteurs étrangers lorsqu'ils commettent une infraction en France

En 2015, cela représente tout de même quelque 2,3 millions avis de contravention envoyés hors des frontières françaises. Rappelons, au besoin, que l'inverse est toute aussi valide : si vous avez la main lourde sur une route en Italie, en Espagne ou encore en Pologne, la contredanse vous suivra dès votre retour à domicile. 

Enfin, la multiplication des genres de radars concourt aussi à une meilleure rentabilité de leurs flashs. Grâce à l'installation de radars équipés de systèmes dits "double-sens", capables de flasher dans les 2 sens de circulation, les cabines fixes voient leur solde augmenter pour arriver à 10,93 millions de flashes en 2015.

Les 3 départements où ça "crépite" le plus

- Paris : 703.957 flashes en 2015

- Essonne : 460.011 flashes en 2015

- Yvelines : 397.394 flashes en 2015

Par ailleurs, les radars tronçons, qui mesurent la vitesse entre deux points, ont flashé à 444 204 reprises contre 316 655 l'an dernier. En revanche, les radars mobiles, autonomes (déplaçables) ou embarqués dans les voitures - bref,  tous les dispositifs demandant une intervention humaine - ont un peu moins "cartonné" que prévu... 

Cela s'expliquerait par "la mobilisation des forces de l'ordre sur d'autres missions dans les périodes qui ont suivi les attentats de janvier et novembre", d'après l'ANTAI. Le délégué interministériel à la sécurité routière a pour sa part une explication à cette tendance à la baisse observée sur le nombre total de flashes, qu'il illustre avec une comparaison scientifique irréfutable...

"C'est un peu comme pour les médicaments ou les régimes : la première fois, ça marche très bien et puis ensuite ça marche moins bien parce que des anticorps se créent. Aujourd'hui, les gens connaissent les emplacements des radars", observe le "docteur" Emmanuel Barbe avec une infinie sagesse… 

Les applications d'aide à la conduite - encore - montrées du doigt

 "Peut-être que la réponse radars n'est plus adaptée aux nouveaux comportements", s'interroge quant à elle Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention routière, en pointant l'usage généralisé des smartphones et de l'usage qui en est fait pour détecter les radars via des applications spécifiques.

"Le taux d'équipement des Français en smartphones est de 84% et les applications d'accompagnement à la circulation signalent les radars fixes, mobiles et les contrôles policiers. Quand on voit leur multiplication et leur efficacité grandissante, ça n'est certainement pas innocent par rapport à ce qu'on observe sur les augmentations de la vitesse et de la mortalité", estime-t-elle.

"Le principe des radars est que les gens lèvent le pied aux endroits dangereux. Avec un avertisseur, les gens ralentissent, où est le problème ?", relève pour sa part Pierre Chasseray, de l'association 40 millions d'automobilistes, pour qui dresser un parallèle entre les nombre de flashes et le nombre de morts sur les routes n'est pas approprié.

La preuve : l'an passé la mortalité routière a poursuivi sa hausse (+2,4%) entamée en 2014, alors que les radars ont moins flashé. Or selon le principe répressif cher au Gouvernement, le résultat devrait exactement inverse… Ce qui n'empêche pas le même Gouvernement de rester fidèle à son modèle habituel : multiplication du nombre des radars (500 de plus d'ici 3 ans, soit 4700 en tout) et mise en place de nouveaux dispositifs toujours vicieux précis, comme les radars leurres !

"II faut renouveler l'exercice, faire en sorte que nos radars soient plus craints", martèle haut et fort Emmanuel Barbe. Car, c'est bien connu, la peur évite le danger ! 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Le concept Scrambler DesertX se transforme en vrai trail Ducati !

Le concept de DesertX basé sur le Scrambler 1100 va être commercialisé... dans une configuration différente ! Les italiens annoncent  que leur trail adoptera le moteur de l’Hypermotard 950, plus performant. Toutes les infos arriveront le 9 décembre, en conclusion d’une nouvelle série de présentations Ducati en vidéo...
Nouvelle GSX-S1000GT, la moto sportive enfin routière de Suzuki !

Suzuki ne l’admettra qu'à demi-mots : sa GSX-S1000F faisait fausse route ! Étroitement dérivée du maxiroadster - dernière génération - et toujours sportive dans l’âme, la GSX-S1000 GT qui la remplace prend un virage routier afin de concurrencer les appréciées Ninja 1000 SX ou Tracer 9... Présentation.
Routière 1 commentaire
Essai R18 B : BMW cherche la bagarre aux baggers américains

Was ist das ? Harley-Davidson lance un maxitrail pour concurrencer la R1250GS ! C’est comme si BMW partait chasser sur les terres des baggers Street Glide ou Chieftain... Or c’est justement le défi que relève la R18 B, nouveau gros membre de la famille Heritage, tout récemment testé par Moto-Net.Com.
Nouvelle Triumph Speed Triple 1200 RR : la crème anglaise du café racer !

Triumph greffe comme prévu un semi-carénage et un phare rond à son énergique roadster Speed Triple 1200 pour livrer une interprétation bigrement chic et sacrément sportive du genre néo-rétro. Présentation de la Speed Triple 1200 RR à 20 490 euros.
Roadster 1 commentaire
Un V6 de 250 ch célèbre les 60 ans de Yamaha en Grand Prix moto

Non, Yamaha ne va pas jeter de FJR 6-cylindres dans la mare des Honda GoldWing et BMW K1600. Le V6 de 250 chevaux qui porte le coloris historique de Yamaha en Grand Prix moto (Rouge et Blanc, pas Bleu !) est un moteur de bateau hors-bord de 4,2 litres de cylindrée pesant 255 kg. Du - trop - lourd, donc !
Grands Prix 2022 : quel pilote sur quelle moto en MotoGP ?

Le Journal moto du Net fait le point  sur la grille MotoGP 2022, première saison sans Valentino Rossi en catégorie reine depuis 2000 ! Le guide du mercato moto avec tous les contrats signés ou en passe de l'être, ainsi que nos dernières informations mises à jour sur les ultimes guidons à pourvoir. 
Comment et pourquoi se protéger du bruit à moto

La pratique de la moto expose fréquemment l'ouïe à un niveau sonore supérieur au seuil recommandé pour conserver une bonne audition. Bruits du moteur, sifflements du vent et autres turbulences aérodynamiques doivent être filtrés, surtout sur longs trajets. MNC fait le point et compare plusieurs bouchons d'oreilles.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...