• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FEMMES OBJETS
Paris, le 12 mai 2017

Polémique : vers la fin des umbrella girls sur les courses de moto ?

Polémique : vers la fin des umbrella girls sur les courses de moto ?

La tradition des umbrella girls, ces jeunes femmes généralement peu habillées - ou alors avec des vêtements très près du corps ! - censées abriter les pilotes du soleil sur les grilles de départ des courses moto, est-elle amenée à disparaître ? C'est le souhait de plusieurs défenseurs de l'image de la femme, qui ont déjà eu gain de cause dans d'autres sports. Explications.

Imprimer

Le week-end dernier, les umbrella girls du GP d'Espagne ont eu "chaud aux fesses" : le mouvement Ganemos Jerez (proche de Podemos), appuyé par le Parti socialiste espagnol (PSOE) et la Gauche unie (Izquierda unida), avait demandé leur interdiction pour des raisons de dignité de la femme.

Polémique : vers la fin des umbrella girls sur les courses de moto ?

"Notre proposition est très simple", résumaient les conseillers andalous : "que les fonctions et le travail des femmes sur le circuit soient dignes et qu'elles ne soient pas utilisées comme des objets. Point final". Le Partido Popular (droite) et le mouvement Ciudadanos s'étant abstenus, la proposition a finalement été rejetée et les pilotes ont pu être abrités du soleil par des umbrella girls traditionnelles.

Jerez de justesse, Barcelone dans le collimateur...

Mais le fait est que cette "tradition" n'est plus au goût de certains, qui dénoncent le machisme et la ringardise de cette vision de la femme. Ainsi pour le prochain GP de Catalogne, le 11 juin, des représentants d'Iniciativa per Catalunya Verds (écologistes) et de Gauche unie et alternative (ICV-EUiA) au conseil municipal de Montmelo demandent de mettre fin à cette "objectification" de la femme. 

"Les inégalités flagrantes entre les femmes et les hommes ne sont ni accidentelles ni inévitables dans l'évolution des sociétés humaines, mais le résultat de méthodes contre lesquelles nous devons lutter avec force", estiment les conseillers catalans.

Regardez-moi dans les logos !

Force est de constater que pendant les procédures de départ, ces jeunes femmes sont avant tout des supports publicitaires... même si face à une umbrella girl, le regard ne se pose pas immédiatement sur le logo de la marque ni le nom du sponsor !

Polémique : vers la fin des umbrella girls sur les courses de moto ?

"Montrer à un public majoritairement masculin de jeunes femmes à la beauté stéréotypée ne fait que renforcer l'inégalité et entraîner des violences de genres, car ça laisse entendre que les femmes sont des objets de désir à la disposition des hommes", dénonce Jordi Manils, porte-parole de ICV-EUiA : "nous ne remettons pas en cause le travail des hôtesses pendant un Grand Prix mais nous pensons que ce travail peut être effectué par tout le monde indépendamment de son sexe, de son âge ou de son apparence physique et les filles n'ont pas besoin d'être à moitié nues".

Sexy ou sexiste ?

"Nous savons que le circuit (de Montmeló où se déroule le GP de Catalogne, NDLR) veut se moderniser et ils doivent aussi le faire en favorisant l'égalité de traitement et la dignité", poursuit M. Manils en souhaitant que le circuit catalan devienne une référence sur ce sujet.

L'idée fait son chemin et ces dernières années, les constructeurs semblent pris en tenaille entre d'un côté le glamour générateur de rêves - et d'actes d'achat ?! - et de l'autre l'évolution des mentalités au sein de la société - leurs clients.

Craignant de ternir leur image en s'associant de trop près à des représentations de femmes objets, la plupart des teams continuent à déployer abondamment "leurs" umbrella girls dans les paddocks et en pré-grille mais communiquent de moins en moins les images, sauf bien sûr ceux qui sont directement liés à des sponsors ayant fait du côté "sexy" de leur produit une image de marque, comme Monster en MotoGP ou Playboy en endurance il y a plusieurs années.

Polémique : vers la fin des umbrella girls sur les courses de moto ?

La présence de jolies "poupées" sur les circuits moto (et auto) n'est certes pas une idée particulièrement progressiste dans un milieu encore très masculin (si tant est qu'une tradition puisse être progressiste), il reste en effet beaucoup de chemin à parcourir pour installer durablement l'égalité entre les sexes dans le monde et il est évident que le corps des femmes ne doit pas être un argument commercial pour vendre des pneus, des boissons sucrées, du papier à rouler ou des chips...

Toutefois, les umbrella girls payées pour porter un parapluie pendant trois jours dans un environnement plutôt festif portent-elles réellement atteinte à l'image de la femme ? Le débat est ouvert...

En attendant, certaines traditions jugées sexistes dans d'autres sports ont déjà été abandonnées, comme celle du bisou de l'hôtesse à l'arrivée de certaines courses cyclistes (Tour d'Australie notamment), tandis que le championnat du monde d'endurance auto (WEC) a carrément renoncé aux "grid girls" en 2015.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

 

  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Brough Superior tâte le (tout)terrain avec sa Pendine Sand Racer 2018

L'exclusif constructeur britannique Brough Superior a dévoilé au salon EICMA 2017 de Milan (Italie) une déclinaison d'inspiration Scrambler de sa somptueuse SS100, la Pendine Sand Racer. Attention les yeux !
[Vidéo] MV Agusta et ses dirigeants voient grand... dans la cour des petits

Les dirigeants italiens - et russes, désormais ! - de MV Agusta viennent d'achever leur vaste plan de restructuration. D'après eux, la firme de Varese, petite par la taille mais grande par le talent et les ambitions, s'éloigne des turbulences et doit redécoller. Vidéo.
Les forces de l'ordre dégainent 1000 radars de poche

Le radar laser TruSpeed SE pèse 410 g, tient dans la poche d'un blouson et peut très précisément mesurer la vitesse à 610 mètres de distance... La France, toujours à la pointe de la sécurité "rentière", en a commandé 1000 exemplaires à son fabricant américain, Laser Technology.
Valentino Rossi a peur d'arrêter le MotoGP...

Valentino Rossi attaquera en 2018, à 39 ans, sa 23ème saison en Grands Prix moto au guidon de la Yamaha M1 officielle... Et ensuite ? Envisage-t-il de continuer à courir après 40 ans ? L'italien n'écarte pas cette éventualité, car l'idée de raccrocher les gants le terrifie... Explications.
Un petit trail et un projet avancé de scooter bicylindre chez Sym

Sym exposait de nombreux projets et futures nouveautés au salon EICMA de Milan, dont son premier maxiscooter à moteur bicylindre prévu pour début 2019 et une moto de 183 cc de type trail.
Dominique Méliand compte faire son retour aux 24H Motos du Mans

Tenu éloigné des paddocks du championnat du monde d'endurance pour de graves problèmes de santé, l'emblématique team manager du SERT compte bien faire son retour dès les prochaines 24H Motos, les 21 et 22 avril 2018 au Mans !
Tout ce qu'il faut savoir sur les nouvelles Moto Tour Séries 2018

Comme prévu, le Moto Tour a vécu en octobre sa dernière édition sous cette forme. L'organisateur compte désormais sur les "Moto Tour Séries" pour relancer l'intérêt de cette épreuve auprès des pilotes moto amateurs ou professionnels, avec une première course en Tunisie et une deuxième en France. Explications.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.