• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LA FRANCE VOIT TRIPLE
Paris, le 15 mai 2017

Trois pilotes français au départ du Grand Prix de France MotoGP 2017 !

Trois pilotes français au départ du Grand Prix de France

Le Grand Prix de France moto 2017 sera un cru exceptionnel puisque pas moins de trois pilotes français seront au départ en catégorie reine : Johann Zarco sur sa Yamaha Tech3, Loris Baz sur sa Ducati Avintia et Sylvain Guintoli sur la Suzuki d'Alex Rins. Or, MNC a scrupuleusement examiné ses archives : un tel triplé ne s'était pas produit depuis l'introduction des MotoGP 4-temps en 2002 !

Imprimer

En mai 2002, année de transition entre les 500 cc 2-temps et les MotoGP 4-temps, trois pilotes français s'étaient qualifiés au GP de France sur le circuit Bugati-Le Mans : Olivier Jacque (13ème sur la Yamaha Tech3), Régis Laconi (14ème sur l'Aprilia RS Cube) et Jean-Michel Bayle, 18ème sur la Yamaha de Gary McCoy qu'il remplaçait. Suite à la chute d'"OJ", seuls Laconi et Bayle franchirent la ligne d'arrivée, respectivement aux 9ème et 14ème positions. Jamais l'épreuve française n'a ensuite aligné trois représentants tricolores en catégorie reine ! Jusqu'à aujourd'hui...

Car quinze ans plus tard, la piste mancelle s'apprête de nouveau à recevoir un "triplé français" : Johann Zarco, Loris Baz et Sylvain Guintoli sont engagés pour l'édition 2017 du Grand Prix de France ce week-end au Mans (72), au guidon respectivement de la Yamaha Tech3, de la Ducati Avintia et de la Suzuki officielle d'Alex Rins ("Guinto" remplace le jeune pilote espagnol blessé). Des circonstances exceptionnelles à savourer sans modération, au cas où elles ne se représenteraient que dans 15 ans !

D'autant que l'exploit est à portée de gants pour au moins l'un d'entre eux : le double champion du monde Moto2 en titre, Johann Zarco, auteur d'une première saison MotoGP météorique ! Après son incroyable démonstration au Qatar, quand il a pris la tête de sa première course avant de chuter, le pilote Tech3 a terminé 5ème en Argentine et au Texas, puis 4ème en Espagne. Marc Marquez lui-même y voit la marque d'un pilote prometteur et dit se reconnaître dans les débuts audacieux de son rival : genre de compliment !

La progression continue de Zarco pourrait se concrétiser avec un premier podium au Mans, dès sa cinquième manche en catégorie reine : Johann signerait alors le premier podium français en MotoGP depuis Randy de Puniet au Grand Prix de Grande-Bretagne 2009 ! Le protégé d'Alain Felon n'aurait rien contre, évidemment, et pense que la configuration du tracé sarthois peut lui sourire...

Zarco vers le premier podium français depuis 2009 ?

"Les trois premiers tracés sur lesquels nous nous sommes rendus sont bien plus grands que celui du Mans : le circuit Bugatti est petit, comme celui de Jerez (où il a terminé 4ème, premier pilote Yamaha, NDLR). En outre, sachant que j’avais un bon feeling en Espagne, je peux en avoir un excellent en France", projette Johann Zarco. "Je me battrai pour les meilleures places et, si possible, le Top 3, car je n’ai de cesse de me rapprocher du podium qui est notre objectif principal. J’aspire à réaliser une course solide et lutter pour le podium afin de rendre l’équipe Tech3, tous les Français et moi heureux". Bien dit !

La cote et la pression sont clairement élevées pour le pilote cannois, actuellement sixième du classement provisoire avec 35 points. Soit seulement 27 unités de retard sur le leader, Valentino Rossi, malgré sa chute au Qatar : les mots manquent pour décrire l'entame fabuleuse du champion français, félicité par ses pairs... à l'exception du même Rossi, justement, qui le juge un poil agressif suite à l'épisode d'Austin, quand Johann n'avait pas hésité à tasser le Docteur pour le passer dans une enfilade !

"Je suis enthousiaste à l’idée de courir à domicile, car le début de saison a été superbe jusqu’à présent avec l’équipe Monster Yamaha Tech3", poursuit le n°5. "Ainsi, je pense que les fans français attendent beaucoup de moi et de ce rendez-vous. Il y a de la pression, mais j’ai essayé de la gérer à la maison la semaine précédant le Grand Prix durant laquelle je me suis reposé."

Guintoli de retour au Mans

Les compatriotes de Zarco, comme Sylvain Guintoli, admirent sa rapidité d'adaptation et son absence de complexe : "Johann a effectivement démontré qu’il était capable de s’adapter très vite, de telles performances sont même surprenantes", se réjouit l'ancien champion du monde Superbike 2014 qui a roulé dans le même team lors de sa première saison complète en MotoGP en 2007. "Je suis content pour Hervé et pour le team Tech3 que je connais bien", explique Guintoli qui prendra dimanche prochain le départ de son troisième Grand Prix de France MotoGP en remplacement d'Alex Rins.

A 34 ans, "Guinto" mesure sa chance de pouvoir de nouveau rouler sur une MotoGP, lui qui évolue cette saison en British Superbike sur une Suzuki GSX-R1000 : "pour un pilote de moto, être sur la grille de départ de son Grand Prix national, qui plus est au guidon d’une machine officielle, est forcément un immense plaisir", s'enthousiasme-t-il.

Le français retrouvera par ailleurs au Mans les terres de certains de ses exploits passés, comme cette mémorable édition 2007 quand lui et Randy de Puniet s'étaient tirés la bourre en tête de la course pendant quelques tours… avant de chuter. Sylvain Guintoli était cependant parvenu à remonter sur sa M1 pour l'emmener à la 10ème position, son meilleur résultat à domicile en catégorie reine. L'année suivante, en 2008, le n°50 finit à la 13ème place sur Ducati : c'était - jusqu'ici - la dernière apparition de Sylvain Guintoli au GP de France.

Le français, installé en Grande-Bretagne avec sa compagne Caroline et leurs enfants, espère honorer cette wild card avec la Suzuki, sur laquelle il s'est trouvé à l'aise lors de ses premiers tours de roue réalisés dans la foulée du GP d'Espagne. Sylvain dit avoir apprécié la - relative - facilité d'exploitation du 4-cylindres de la GSX-RR, ainsi que la précision de sa partie cycle et de son électronique : "c'est clairement une des meilleures motos actuelles, mais elle est encore mieux que ce à quoi je m’attendais", affirme-t-il.

"Dans l’ensemble ça s’est bien passé, je suis donc plutôt content de ces essais", estime Sylvain Guintoli qui ne se fixe pas d'objectifs particuliers pour sa course nationale : "j’ai envie de bien faire, c’est évident. Mais je suis aussi conscient de la difficulté de ce challenge", reconnaît-il. "Plus que viser une place, je serai content si j’arrive à bien m’adapter aux pneus ainsi qu’à la moto, pour en extraire tout ce que je peux dans un laps de temps limité. Après si tout se passe bien, le résultat suivra". 

"Baz-ooka" explosera-t-il le Top 10 à domicile ?

Le tricolore trouvera sur sa trajectoire un troisième français : Loris Baz sur sa Ducati Avintia ! Le haut-savoyard, dont il s'agira du troisième Grand Prix de France en MotoGP, espère rebondir à domicile après un début de saison délicat sur sa nouvelle Ducati (12ème au Qatar, 11ème en Argentine, panne puis chute à Austin et 13ème à Jerez). Avec un bon résultat devant ses fans, "Baz-ooka" pourrait remonter au classement provisoire où il figure actuellement à la 15ème place, à égalité de points avec son coéquipier Hector Barbera (12 points).

Un Top 10 pour Loris, le point de la 15ème place pour Sylvain et la troisième place - voire mieux ?!- pour Johann : voila qui constituerait assurément un sacré dénouement pour le triplé français de ce GP de France 2017 !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Hafizh Syahrin confirmé chez Tech3 pour toute la saison MotoGP 2018

Après avoir fait rouler Yonny Hernandez en Malaisie puis Hafizh Syahrin en Thaïlande pour remplacer Jonas Folger, Tech3 a tranché : c'est le jeune malaisien qui est retenu pour disputer l'ensemble de la saison MotoGP 2018 aux côtés de Johann Zarco.
Interview Loris Baz : "Bosser pour revenir jouer avec Rea, Davies et Sykes"

La 31ème saison de World Superbike débute ce week-end à Phillip Island (Australie). La France, absente du championnat l'an passé, vise de nouvelles médailles grâce au - grand ? - retour de notre - grand ! - Loris Baz. Moto-Net.Com s'est entretenu avec le nouveau pilote BMW Althea. Interview.
WSBK 2018 2 commentaires
L'ACO se penche sur le rôle des femmes dans les sports mécaniques

Dans le cadre du "Tour de France de l’Égalité" lancé par le gouvernement, l'Automobile Club de l'Ouest organise un débat sur le rôle des femmes dans les sports mécaniques avec Pierre Fillon, président de l'ACO, et Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes.
Société 6 commentaires
Des radars sonores contre les deux-roues bruyants en Ile-de-France ?

Bruitparif, l'observatoire du bruit en Île-de-France, met progressivement en place un réseau de capteurs pour "quantifier de façon objective la contribution des deux-roues au bruit de fond urbain". Selon le Journal de l'environnement, ces "Méduses" destinées à visualiser la pollution sonore à 360° pourraient être équipées d'appareils photographiques, comme les radars de vitesse... Explications.
Environnement 32 commentaires
Moins d'un million de motos immatriculées en Europe en 2017

Avec 913 723 motos immatriculées en Europe en 2017, le marché européen du motocycle (50 cc et plus) a régressé de -9,5%. Côté cyclomoteurs en revanche, la tendance s'inverse avec 399 426 immatriculations. Bilan statistique avec l'Association des constructeurs de motos en Europe (ACEM), le lobby des constructeurs auprès de la Commission européenne à Bruxelles.
Business 5 commentaires
Essais MotoGP Thaïlande - Jour 3 : Pedrosa met tout le monde d'accord à Buriram

Dani Pedrosa repart de Thaïlande avec le meilleur chrono des premiers essais MotoGP organisés sur le circuit de Buriram. Le pilote Honda-Repsol précède de seulement 86 millièmes la Yamaha-Tech3 de Johann Zarco et les RC213V de Cal Crutchlow et Marc Marquez. Débriefing, déclarations et classements.
Tests d'intersaison 21 commentaires
Emflux One : quand l'Inde se branche sur la moto électrique sportive

Emflux Motors, jeune constructeur de motos électriques basé à Bangalore (Inde), a profité de son salon national Auto Expo Motor Show pour dévoiler sa prometteuse Emflux One, première Superbike à propulsion électrique construite en Inde. Présentation, tarifs et ambitions.
R&D
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.