• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
HOMMES ET MACHINES
Paris, le 12 juin 2018

Quel est l'impact des assistances à la conduite automobile sur les motards ?

Quel est l'impact des assistances à la conduite automobile sur les motards ?

Selon une étude du Touring Club Suisse (TCS), les systèmes d'assistance à la conduite qui équipent les voitures modernes peinent encore à repérer les deux-roues dans la circulation... Les automobiliste doivent donc garder - au moins - un oeil sur la route et ses usagers les plus vulnérables. Explications.

Imprimer

Les régulateurs de vitesse ? De distance ? Les systèmes de freinage d'urgence basés sur un radar ? "Mieux vaut ne pas s'y fier !" conclut le Touring Club Suisse (TCS) au terme d'une étude visant à vérifier si ces assistances à la conduite, de plus en plus nombreuses dans les véhicules, étaient capables de reconnaître un deux-roues (motorisé ou non) et de réagir correctement...

Pour savoir si ces systèmes adaptent la vitesse de la voiture à celle du deux-roues détecté et s'ils freinent au cas où le deux-roues est arrêté, le TCS a effectué "plusieurs essais routiers sur cinq modèles automobiles (Audi, Mitsubishi, Mercedes-Benz, Volvo et VW)", en collaboration avec le groupe de travail pour la mécanique des accidents (Arbeitsgruppe für Unfallmechanik/AGU) et le Fonds de sécurité routière (FSR).

Problèmes dans les virages et à l'arrêt

"Sur des routes en ligne droite, tous les systèmes ont reconnu un deux-roues en progression et y ont réagi", explique l'association en précisant qu'un deux-roues "roulant au milieu de la voie de circulation est repéré généralement plus tôt et plus sûrement que s'il circule sur le bord droit ou gauche de la chaussée".

Là où les choses se corsent, c'est quand le deux-roues est en train de négocier un virage : "le plus souvent, le deux-roues a été reconnu dans un premier temps, puis il a été perdu dans le virage", s'inquiète le TCS en notant que "certains systèmes ont localisé le scooter plus longtemps que le vélo", mais que dans tous les cas "le conducteur a dû intervenir activement".

Mais c'est un deux-roues arrêté sur la chaussée qui pose le plus de problèmes à ces systèmes "intelligents" : "ceux de l'Audi et de la VW ne l'ont même pas repéré, si bien que la collision n'a été évitée que grâce à une manoeuvre d'évitement", précise l'étude.

"C'est fait exprès"

"Le système équipant la Mercedes n'a reconnu qu'un seul deux-roues arrêté au milieu de la chaussée; elle a lancé un signal d'avertissement sonore et engagé un freinage complet", mais "un deux-roues arrêté sur le bord droit ou gauche de la route n'a provoqué aucune réaction", indique encore le Touring Club Suisse... Selon les explications de Mercedes citées par le TCS, "c'est fait exprès pour éviter des freinages erronés et sauvegarder la fluidité du trafic s'il y a assez de place pour une manœuvre d'évitement".

Enfin, la Mitsubishi utilisée pour le test n'a localisé "que le deux-roues placé au milieu de la route et elle a réagi par un signal sonore et visuel, mais sans déclencher de freinage", tandis que la Volvo a "repéré le deux-roues à l'arrêt aussi bien au milieu qu'au bord de la route, elle a lancé un avertissement visuel mais n'a pas non plus freiné".

Le conducteur est toujours à 100% responsable

Conclusion : "Ces essais ont clairement mis en évidence les limites des systèmes d'assistance à la conduite basés sur radar", estime le TCS : "ces assistances fonctionnent parfaitement dans de nombreuses situations standards, mais ne réagissent plus dans des constellations particulières ou se contentent de donner un avertissement indéterminé. Le conducteur doit donc commencer par interpréter ce signal et ensuite engager lui-même une manœuvre de freinage ou d'évitement".

"Le risque est grand que le conducteur, mis en confiance par son système fiable dans des situations standards, ne réagisse pas assez rapidement aux signaux d'alarme dans des conditions particulières", s'inquiète le Touring Club Suisse en soulignant que "les systèmes modernes d'assistance à la conduite augmentent certes le confort, apportent des informations supplémentaires au conducteur et peuvent l'assister activement, mais ils n'ont aucun rapport avec une conduite automatisée. Les constructeurs soulignent d'ailleurs cet aspect dans leur mode d'emploi. La responsabilité incombe donc toujours au conducteur, dont l'attention doit être constante et sans restriction". À bon entendeur...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

KTM rappelle ses motos à moteur monocylindre LC4 de 2018 à 2020

Un joint de récepteur d'embrayage défectueux est à l'origine d'une vaste campagne de rappel sur toutes les motos KTM propulsées par le monocylindre LC4 des millésimes 2018 à 2020. Explications.
Présentation de la nouvelle moto Triumph Tiger 660 Sport

La nouvelle Tiger 660 Sport marque l'arrivée de Triumph sur le segment des motos trails-GT de moyenne cylindrée à partir du roadster Trident 660. Cette nouveauté de 81 ch, compatible permis A2, sera disponible en février 2022 au prix de 9095 euros. Présentation. 
Rentrée studieuse pour le marché français du motocycle en septembre 2021 

5808 immatriculations en 125 cc, 10 550 en grosses cylindrées : la rentrée dans les concessions françaises a été moins bonne que l’an passé, mais nettement supérieure à celle de 2019. Mais si rappelez-vous, cette époque où masque et pass sanitaire n’étaient pas nécessaires pour faire son marché… de la moto et du scooter !
Essai du pneu moto Metzeler Roadtec 01 SE (Sport Edition)

Metzeler (groupe Pirelli) regonfle le potentiel dynamique de son pneu Roadtec 01 pour mieux le caler sur les jantes des motos routières au tempérament sportif (et vice-versa). Essai sur route et sur circuit - mouillé - du Roadtec 01 SE pour "Sport Edition".   
Essais 1 commentaire
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Présentation de la nouvelle moto néo-rétro Kawasaki Z650RS 2022

Le populaire petit roadster de Kawasaki se décline comme annoncé en version classique Z650RS pour 2022, avec des performances et une partie cycle identiques. Seuls l'habillage et les équipements transforment cette nouvelle moto néo-rétro accessible au permis A2 sous les 8500 euros. Présentation et liste de ses rivales.
 
Roadster 2 commentaires
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...