• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SYSTEMES DE TRANSPORT INTELLIGENTS
Bruxelles (Parlement européen), le 11 mars 2014

Nouvelles technologies : quelle place pour la moto sur les routes de demain ?

Nouvelles technologies : quelle place pour la moto sur les routes de demain ?

A l'initiative de la FEMA, des experts de tous horizons ont confronté leurs points de vue sur l'épineuse - mais passionnante - question des systèmes de transport intelligents (STI), dans le cadre du Forum des motards européens à Bruxelles. Explications.

Imprimer

Quand les STI remplaceront les conducteurs...

Ces informations sont réservées aux titulaires de la Carte Premium MNC.

Vous n'êtes pas titulaire de la Carte Premium MNC ? Commandez-la :

Commandez votre Carte Premium

Ou obtenez un code d'accès temporaire (accès ponctuel):

Obtenez un code d'accès

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Oulà !! plein de choses ici :-) Premier point: super article bien complet et bien fait, merci Motonet ! Pour le reste, pas besoin de reprendre point par point, je suppose qu'une écrasante majorité de motards placent la liberté et le plaisir au-dessus de toute autre considération... Maintenant, dans le détail, et en essayant de ne pas être long (si, je vous jure je vais essayer...), le plus important pour moi sera le choix ! le choix d'être "online" ou pas tout comme le choix de laisser faire par les assistances... Cela me rappelle le vieux débat (auquel j'ai mollement participé de ci de là en son temps..) sur l'ABS ! Tudieu, que de passion ! Roulant en BMW, cela fait depuis l'an 2000 que je roule "avec".. et cela m'a évité la gamelle plus d'une fois, coup de trouille (parfois accentué par le délai de réflexion du bidule sur les anciennes générations, argh), merdier glissant quelconque, gravier, etc.. je n'imagine pas qu'on puisse décemment prétendre que cela n'a pas été positif pour la moto en général. Pour l'antipatinage, c'est un peu la même idée.. le truc imprévu... mais je suis déjà moins ultra-convaincu que pour l'ABS, car si pour le freinage, souvent l'on n'a pas décidé de foutre un coup de galettes juste là (...), en revanche l'accélération est normalement directement liée à une décision 100% préméditée et supposément maitrisée ! Pour donner de l'eau au moulin de ces assistances, je dirais que si cela peut m'éviter de me faire percuter par un crétin qui sait pas ce qu'il fait (auto ou moto, même combat), je préfère... Pour la prise de contrôle absolue par contre, c'est une connerie en moto.. tout au plus apprécierais-je un régulateur de vitesse asservi à un radar de proximité, pour les voies autoroutières où on s'emmerde, de toutes façons... l'afficheur HUD dans la visière du casque aussi, je serais preneur, pour un GPS ou pour la proximité - invisible - d'un obstacle.. mais la poignée de gaz, c'est moi, comme la boite de vitesse, et pis c'est tout, je fais pas de la moto pour m'endormir, bordel !!! En voiture par contre, je me réjouis déjà de surfer le net ou voir un film en traversant un réseau autoroutier, voire même partouzer à bord si je n'oublie pas de commander les vitres à cristaux liquides polarisant !! MDR ! Mais encore une fois, une obligation ? niet ! le problème sera surtout les données... pour se situer par rapport aux autres véhicules (comme pour gérer le trafic aérien avec les transpondeurs) et faire s'activer une alerte ou un freinage de la part d'un autre véhicule, ma moto cas échéant, pour être "vue" par le big brother mobile (...) devra en permanence collecter les données de position et de vitesse... et pour le deuxième mot, là, vous voyez où je veux en venir... le jour où je roule sur un tel "machin", je commence par trouver un bon électronicien ou programmeur ou que sais-je, pour lui demander de me poser un petit bouton bien accessible qui ferait sur mes boitiers le même effet que le joli petit flash des Mens in Black ! Hop, plus rien à voir et surtout pas les 280 par vent de face que je viens de me taper mollement, une fois que je vois un képi, ou pour la donner au service... car on pourrait même imaginer que le système de pourris fantasmant sur l'hyper-contrôle-total oblige les garagistes à laisser un accès à la base de données des véhicules des clients juste pour aller extraire les vitesses et les lieux ! Donc en fait, non, une moto, c'est un moteur, deux roues ! Point ! Finalement, la Nine-T qui ne donne pas dans la "geek attitude" comme ses grandes sœur prend soudain encore un peu plus de valeur à mes yeux, arf arf... A vous lire, les gens, et appel de phare "manuel", avec le pouce quoi.. :-))
Bestof: 
1
Lectures: 
0
"Car si on peut éventuellement accepter de prendre "sa" voiture comme on prend "le" train - avec son bouquin, sa tablette, son DVD et ses sandwiches sans se préoccuper ni de la conduite, ni de l'itinéraire -, "conduire" une moto entièrement autonome ne présente en effet plus guère d'intérêt..." Tout est dit dans cette phrase. En prenant de l'altitude sur ces nouveaux enjeux, à l'instar du débat sur la croissance ou... la décroissance, on peut se demander quelle type de société on veut, une société qui relègue l'humain au second plan en l'assistant en permanence, comme si nos technologies valaient mieux que les capacités de l'être humain (de fait c'est ce qu'on décrète de plus en plus), au lieu de le mettre en avant au contraire sans devenir l'esclave des nouvelles technologies. Donner un blanc seing à l'électronique soit disant intelligente, c'est prendre le corps et l'esprit humains pour des nains, alors qu'on est loin d'en avoir fait le tour. The man vs wild, c'est en effet plus qu'un truc qu'on va voir à la télé. Perso je ne me sens pas dupe de ce lobbing généralisé qui consiste à nous faire croire que le tout électronique est l'avenir de l'homme, c'est pas faire preuve de beaucoup d'ambition pour notre destin d'animal si bien doté d'origine (sans même d'options ;-). A l'avenir je suis pour développer peu à peu les facultés physiologiques et spirituelles, avec peu d'électronique à la clé. On sait bien que toutes les options électroniques qu'on trouve de plus en plus actuellement sur les motos sont loin de plaire à tout le monde, surtout quand c'est pour contrecarrer des tares de conception, comme un couple trop important ou un moteur brutal (antipatinage et antidribble) ou un poids trop important (suspensions pilotées etc...), autant de dispositifs non indispensables si la moto était mieux conçue au départ avec des éléments de qualité et le moins d'électronique possible. Car ça devrait être ça l'enjeu en fait, le moins de béquilles possibles pour une moto qui se suffit à elle même le plus possible, et une moto qu'on puisse encore réparer soi-même. Je suis donc opposé à la généralisation des systèmes électroniques intelligents sur les véhicules à l'avenir car je n'ai pas envie de vivre dans un monde d'aliénés mentaux. Et merde aux départements R and D qui ne savent plus quoi faire pour justifier leur job et pour prendre des parts de marchés à leurs camarades de jeux, et merde enfin aux consommateurs (les super geeks que nous devenons tous peu à peu) qui encouragent cette tendance. On est dans un monde de béni oui-oui, on se fait avoir par un discours très sûr de lui au nom du progrès scientifique et de l'effet de mode, on perd tout bon sens et toute personnalité, c'est celui qui aura le dernier mot qui l'emportera sur la populasse.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
1. A quoi ça sert d'acheter un véhicule qu'on ne peut pas conduire ? 2. Pour ne pas conduire son véhicule soi-même, sera-t-on obligé de ne pas avoir le permis ?

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.