• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 18 mars 2009

Le Dunlop Qualifier II bouscule le segment des pneus Supersport !

Le Dunlop Qualifier II bouscule le segment des pneus Supersport !

Repensé pour offrir un max de polyvalence, le pneu moto Dunlop Qualifier II est bien armé pour faire oublier son prédécesseur. Sûr de son fait, Dunlop nous l'a fait découvrir sur l'exigeant circuit de Mireval face à ses principaux concurrents... Verdict !

Imprimer

Tout nouveau, tout beau ?

Deuxième manufacturier pneumatique en France après Michelin, Dunlop est bien décidé à étendre et à consolider ses parts de marché sur le pneu moto... Malgré une année 2009 qui s'annonce délicate, la filiale du groupe américain Goodyear s'est fixée pour objectif de devenir n°1 sur le segment des pneus radiaux en Europe !

Solidement implanté sur le segment des pneus moto Sport-Touring grâce au plébiscité Roadsmart et sur le marché sportif avec ses Qualifier RR et GP Racer D209, Dunlop a décidé de repenser son offre destinée aux machines sportives utilisées sur route et, de manière occasionnelle, sur circuit. Un marché qui représenterait quelque 300 000 pneus en France et qui a conduit le manufacturier a totalement réviser son Sportmax Qualifier.

Monte d'origine de moult roadsters (Kawasaki Z 750, Z 1000, Triumph Street et Speed Triple, Aprilia Mana et Shiver...) et de plusieurs sportives (Yamaha R6, Honda 600 et 1000 CBR...), le Qualifier a connu un beau succès commercial aux Etats-Unis... mais ses ventes en Europe se sont avérées bien en deçà des espérances de la marque. Pourtant efficace, la première génération de Qualifier a très (trop ?) largement pâti de son comportement sur le roadster mi-size des Verts.

Essai pneu Dunlop : Le Qualifier II bouscule le segment Supersport !

Car sur la Z 750, le Qualifier renvoyait un feeling assez moyen de l'avant, une caractéristique a priori directement liée à des demandes spécifiques du constructeur d'Akashi. Pour toutes les motos japonaises, c'est en effet le centre de Recherche et Développement Dunlop basé à Kobe (Japon) qui traite directement avec les quatre constructeurs nippons pour établir les caractéristiques des montes d'origine.

Or les chercheurs et les ingénieurs travaillant à Montluçon l'avouent volontiers : les demandes de Kawasaki n'auraient certainement pas été traitées de la même façon par le R&D français qui, lui, se charge presque exclusivement des motos européennes. Autant dire que le développement du nouveau Qualifier - l'appellation étant conservée à la demande du marché américain - a focalisé toute l'attention et tout le savoir-faire du fabricant !

Le coin technique

Bénéficiant de la technologie multigommes appelée Multitread chez Dunlop, le Qualifier II fait appel à deux nouveaux types de silice différents entre la partie centrale et la partie latérale (épaule du pneu), qui se combinent à un inédit mélange de résines et de polymères pour assurer "le meilleur compromis possible entre adhérence sur sol mouillé et la longévité", assure Emmanuel Robinet, le directeur du R&D. La présence d'une particule de noir de carbone ultrafine permet un temps de chauffe rapide et une plage de fonctionnement plus large, quelles que soient les variations de températures : deux caractéristiques bien utiles pour ne pas se mettre au tas au premier rond-point ! Du point de vue de la carcasse, Dunlop a reconduit son procédé CTCS (Control Tension Carcass System) qui régule la répartition des contraintes et des efforts tout en maximisant la zone de contact en fonction de l'angle d'inclinaison : le pneu travaille de manière uniforme et sa déformation est progressive et contrôlée. Le CTCS permet par exemple à l'avant de ne pas trop "s'écraser" en entrée de courbe, ou au contraire de se montrer trop rigide et donc avare des remontées d'informations essentielles à la confiance du pilote. Enfin, les sculptures ont également été redessinées et offriraient "8% de zone de contact supplémentaire" par rapport au Qualifier I, grâce un ratio sculptures / zones lisses "plus régulier et optimisé". Les performances sur le sec n'en seraient donc que meilleures, tandis que ces nouvelles formes et le positionnement des sculptures profitent aussi à l'évacuation de l'eau sous la pluie, gage de performances accrues sur le mouillé.

Pensé pour profiter au mieux des capacités - sans cesse plus élevées - des motos à forte identité sportive (Supersport et Hypersport notamment), le Qualifier II peut décemment être considéré comme un chantier majeur pour la marque, voire "le" pneu sur lequel se fondent beaucoup d'attentes... Ainsi, pour être sûr de ne pas "passer à côté", Dunlop assure avoir jeté tous ses meilleurs ingrédients dans sa nouvelle monte (lire encadré ci-contre).

Profitant du transfert de technologie issue de la compétition, la gomme du Qualifier II est très largement inspirée du pneu de course D211GP qui a remporté 63 championnats en 2008, notamment en Superbike américain (AMA) et son pendant australien. A l'écoute du marché, l'ancien manufacturier anglais (fondé en 1884 en Angleterre, Dunlop est passé aux mains de Goodyear en 1999) a choisi de mettre en application les différents procédés validés avec succès sur le récent Roadsmart.

Ainsi, le Qualifier II fait appel à l'inévitable technologie multicouches sur la seule enveloppe arrière, afin de maximiser l'adhérence pure entre 35 et 55°, sans avoir à sacrifier pour autant la stabilité et surtout la longévité. Dunlop devient du même coup le seul manufacturier à proposer une gamme de pneus route à structure radiale entièrement multigommes.

Actuellement en vogue, cette technique dérivée de la course délivre plus de grip sur les flancs - indispensable en usage sportif et sur le mouillé - tout en gardant une endurance satisfaisante sur la bande de roulement. Un moyen efficace de ne plus passer pour un "poireau" avec un pneu usé jusqu'à la corde par les fortes accélérations en ligne droite - fréquentes dans le cadre de trajets "boulot-dodo" - et dont les flancs sont pourtant loin d'être à l'agonie !

A tel point qu'aujourd'hui, certains propriétaires de sportives n'hésitent plus à monter des pneus Sport-Touring sur leurs fines lames : d'après Dunlop, lors des dernières 24H Moto du Mans (lire Moto-Net.Com des 19 et 20 avril 2008), 15% des Super et Hypersportives présentes dans les campings étaient équipées de pneus plutôt destinés à "bouffer de la borne" qu'à ciseler des trajectoires ! Un constat qui démontre les progrès réalisés par les manufacturiers, mais aussi un certain changement d'attentes de la part des usagers...

Lassée du comportement exclusif des montes 100% Sport (certaines étant à la limite de nécessiter des couvertures chauffantes !), de leurs performances limitées sur le mouillé et de leur longévité frôlant parfois le ridicule, une proportion grandissante de cette clientèle n'hésite plus à assumer ce choix pour le moins surprenant, mais finalement assez logique et surtout... économique !

Essai pneu Dunlop : le Qualifier II bouscule le segment Supersport !

Fort de ce constat, faire évoluer le Qualifier en lui octroyant une longévité supérieure, une maniabilité accrue et en augmentant largement son grip sur le mouillé paraît judicieux : moins radicale qu'un Qualifier RR, la série Qualifier se veut cependant plus sportive qu'un produit routier comme le Roadsmart (voir le schéma ci-contre).

Une sorte de quadrature du cercle donc, que le Qualifier II entend bien boucler avec brio : Dunlop a sollicité la structure allemande de tests indépendants Das Motorrad TestCenter pour réaliser une étude comparative des capacités du nouveau Dunlop face à ses concurrents directs : montés sur des Suzuki 1000 GSX-R K7, des Michelin Power 2CT, des Pirelli Diablo Rosso, des Metzeler Sportec M3, des Bridgestone BT016 et des Dunlop Qualifier I et II ont ainsi subi une impressionnante batterie de tests sur le tracé de Mireval, situé près de Montpellier (34)...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !