• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Vienne (Autriche), le 30 septembre 2013

Essai Kawasaki Z1000SX 2014 : tout est sous contrôle !

Essai Kawasaki Z1000SX 2014 : tout est sous contrôle !

La nouvelle version de la Kawasaki Z1000SX sera disponible en concession en décembre, mais MNC a déjà pu découvrir le roadster routier sportif (!) d'Akashi à l'occasion de sa présentation européenne, organisée près de Vienne (Autriche). Une petite valse ?

Imprimer

La première Zed électronique

L'autre atout maître de la Z1000SX 2014 a été soigneusement travaillé par les Japonais : son moteur ! Le 4-cylindres de 1043 cc conserve l'essentiel de ses caractéristiques de base (voir notre fiche technique et commerciale en page suivante), mais la mécanique et l'électronique évoluent.

Il ne faut guère plus d'un kilomètre pour s'apercevoir que le moteur de la nouvelle Z1000SX est toujours aussi savoureux. Le gros 4-pattes ronronne sous les 1500 tr/min à 30 km/h en sixième et repart sans hoqueter, qu'on le relance d'un léger filet de gaz ou que l'on essore sauvagement la poignée.

Parfaitement docile, le bloc Kawa devient plus sauvage dès que l'aiguille dépasse les 3500 tr/min. Pour 2014, les valeurs de l'arbre à came d'admission ont d'ailleurs été revues : "levée de 8,5 mm au lieu de 8,8 auparavant et durée de 270° contre 275°", précisent les Verts.

Sur le papier, ces nouveaux réglages consolident les bas et mi régimes. L'adoption de quatre cornets d'admission d'égales longueurs - contre deux courts et deux longs sur la génération précédente - poursuit le même objectif, de même que les raccords entre les tubes d'échappement de section ovale et non plus ronde...

Sur la route, la nouvelle Z1000SX - qui ne manquait déjà pas de coffre dans son ancienne version -, se montre extrêmement convaincante dans cette version 2014 ! A tel point que les amateurs de motos sportives ne seront certainement pas déçus par les accélérations de cette apprentie Ninja.

La vigueur des montées en régime est d'ailleurs renforcée par une boîte à air plus expressive, équipée de deux ouvertures supplémentaires et d'un nouveau "résonateur à ses seize trous" (!). Sans atteindre les vocalises de la Z1000 "tout court", la SX - avec ses jolis pots - chante désormais mieux lorsqu'arrivent les mi-régimes.

Comme le modèle 2011, le moteur 2014 frappe un second coup en dépassant les 6000 tr/min et se rue férocement vers la zone rouge, 5000 tours plus haut. Kawasaki indique une puissance maxi de 142 ch et un couple maxi de 115 Nm, soit 4 ch et 5 Nm de plus qu'avant.

D'après les ingénieurs nippons, ces hausses sont notamment dues à un nouvel usinage des cylindres limitant les pertes par pompage. On n'arrête pas le progrès !

Au guidon, le gain risque fort de passer inaperçu, même auprès des possesseurs (non-français, bien évidemment) du premier modèle. La Z1000SX poussait déjà très fort dans les hauts régimes hier, et ce sera toujours le cas demain. Mais pour les Japonais, l'essentiel n'est pas là...

"Nous avons surtout cherché à rendre la moto plus réactive, à offrir une réponse moteur plus instantanée", affirment les responsables Kawasaki. La centrale ECU a été reprogrammé dans ce sens et il faut féliciter sur ce point les ingénieurs nippons.

Énergiques, les reprises de la routière - très - sportive le sont assurément, mais elles se gardent fort habilement d'être brutales. Qu'il se trouve au beau milieu d'une épingle ou plein angle dans une belle courbe, le pilote n'est jamais gêné par un à-coup et ouvre les gaz en toute quiétude.

La sérénité à bord de la Z1000SX n'est cependant pas totale lorsque l'aiguille franchit la moitié du compte-tours. Alors que de petites vibrations chatouillent les baskets - beaucoup moins les bottes - aux alentours de 4000 tr/min, de vilains grésillements montent vers le réservoir et gratouillent les cuisses à 6000 tr/min...

À en croire Kawasaki, c'est exprès que le contre-balancier n'élimine pas toutes les vibrations, car "elles participent à l'impression d'accélération, augmentant avec le régime moteur". Mais pour Moto-Net.Com, si ces fourmillements sont acceptables pendant les phases d'accélération, elles ne le sont pas à allure constante.

Conscient du désagrément, Kawasaki a tout de même allongé le sixième rapport pour 2014 (de 25/22 à 31/28, les autres ratios ne sont pas modifiés) afin de retarder l'apparition des fourmillements. Hélas, la Z1000SX vibre toujours trop sur autoroute : pour se caler à 140 km/h "compteur", il est nécessaire de faire tourner le moteur à 6000 tr/min, régime où la bête commence à frémir.

Ce premier essai de la nouvelle Z1000SX 2014 s'étant déroulé dans d'excellentes conditions climatiques, le contrôle de traction (K-TRC) n'a pas eu la tâche trop difficile. Si les modes 1 et 2 laissent la roue avant décoller progressivement du sol, le mode 3 condamne automatiquement tout délestage : tout est sous contrôle !

Bien plus restrictif, ce troisième niveau du K-TRC tempère légèrement les vives accélérations : sur les deux premiers rapports, le témoin jaune du haut du tableau clignote à plusieurs reprises et l'on perçoit à l'oreille les douces interventions du système sur l'allumage, puis sur l'injection et les papillons secondaires en cas de besoin.

Pas de Z800SX, mais une Z1000SX Tourer ?

Disponible également sur les sportives de la marque (Ninja 600, 1000 et 1400), sur le 1400GTR et sur le trail dérivé du Z1000, le Versys 1000, le mode de puissance L (pour "Low", F pour "Full") bride efficacement le formidable 4-cylindres.

Un soupçon moins réactive mais surtout moins puissante (environ 70% des 142 ch dans le monde libre), la Z1000SX prend des airs de "Z800SX"... Une petite soeur que certains motards - lecteurs de Moto-Net.Com ! - aimeraient accueillir parmi eux prochainement...

"Cette moto n'est pas au programme", indique toutefois Antoine Coulon, directeur marketing et presse chez Kawasaki France. La Z1000SX a beau être un bestseller en Angleterre (une vente Kawasaki sur trois outre-Manche, paraît-il !) et en Allemagne, les volumes que génèreraient une Z800SX ne sont pas suffisants.

L'échec commercial de la Z750S n'incite pas plus les Verts à (re)tenter l'expérience. "En France, il faut réaliser que la version carénée de l'Er-6 ne représente qu'une vente sur dix", argumente Coulon San : "la clientèle jeune ne jure que par le roadster !"

Chez Kawasaki, les motards qui souhaitent conjuguer sport et - relatif - confort n'ont donc d'autre choix que d'acheter une Z1000SX. Facturée 12 499 euros dans son ancienne version, la première "Zed électronique" disponible à partir de début décembre 2013 subira une "légère hausse non connue précisément", nous indiquent les Verts.

Un pack Tourer a beau figurer sur le catalogue en ligne de Kawasaki France, "cette offre n'est pas encore d'actualité", nous prévient le staff français. Les clients peuvent-ils espérer une Z1000SX ABS avec valises à moins de 14 000 euros ? Là encore, le suspense reste entier. "Une grande soirée de lancement sera organisée la deuxième semaine de décembre (juste après le Salon de Paris) dans toutes les concessions Kawasaki de France"... A suivre sur MNC : restez connectés !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine
  • 850 km au départ
  • Parcours : 455 km
  • Routes : petites, belles ou moches, et un peu d'autoroute
  • Pneus : Bridgestone S20
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS Z1000SX 2014

  • Valises bien mieux intégrées(en accessoire)
  • Moteur très volontaire et démonstratif
  • Freinage avant de haut niveau
  • Contrôle de traction de série

POINTS FAIBLES Z1000SX 2014

  • Tarif - un peu ? - plus élevé
  • Protection de la bulle trop juste
  • Vibrations sur autoroute
  • ABS en option
Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !