• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP - LAGUNA SECA (9 SUR 18)
Paris, le 22 juillet 2013

Déclarations et analyse du Moto GP aux Etats-Unis

Déclarations et analyse du Moto GP aux Etats-Unis

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations des principaux pilotes de la catégorie reine et l'analyse de leurs succès (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto des Etats-Unis 2013 à Laguna Seca .

Imprimer

C'est à un Grand Prix historique auquel les spectateurs californiens ont assisté dimanche après-midi : en s'imposant dès sa première tentative à Laguna Seca, Marc Marquez a bluffé tout le monde... et assommé ses rivaux (lire notre compte-rendu de la course Moto GP à Laguna Seca) !

Marc Marquez, Honda-Respol (2ème en qualifs et 1er en course) : "Avant d’arriver ici, je m’attendais à avoir plus de difficultés. A la télé, ce circuit semblait vraiment difficile. Je me suis senti à l’aise dès la FP1. La prochaine fois je pourrai apprendre où sont toutes les bosses et tous les petits détails. Hier j’ai trouvé une bosse dans le virage n°6, quand j’ai chuté ! La course s’est quoi qu’il en soit très bien passée".

"Au début, avec le réservoir plein, j’étais un peu inquiet parce qu’avec toutes ces bosses, c’était facile de perdre l’avant. J’ai doublé Valentino Rossi, puis j’ai rattrapé Stefan Bradl. J’ai essayé de rester derrière lui pour près de douze tours puis j’ai voulu le doubler pour creuser l’écart. Je suis très, très content parce que c’était un nouveau circuit pour moi et que j’ai pris vingt-cinq points. Je suis très heureux, c’est vraiment génial d’arriver à la trêve estivale sur ce résultat"

L'analyse Moto-Net.Com: Marc Marquez continue à déjouer tous les pronostiques et affoler les statistiques en MotoGP : on reste tout d'abord baba devant sa stupéfiante victoire à Laguna Seca, un circuit hyper-exigeant sur lequel il n'avait jamais roulé. Du moins pas officiellement, puisque certains le soupçonnent d'être venu s'entraîner en douce il y a 15 jours avec une moto de série...

Une rumeur que le brillant catalan a démenti, mettant au défi ses contempteurs d'apporter la moindre preuve de sa venue en Californie. Immédiatement à l'aise, l'officiel HRC a failli claquer la pole, avant qu'une chute vienne contrecarrer ses plans. En course, Marquez a endossé sans complexe son statut de favori, allant même jusqu'à dépasser Valentino Rossi avec les deux roues dans la terre au Corkscrew. Tout un symbole pour l'Italien, qui avait réalisé quasiment la même manoeuvre en 2008 sur Stoner : d'aucuns y verront un nouveau passage de témoin entre le "minot" de 20 ans et son expérimenté rival de 34 ans.

Après avoir longuement joué au chat et à la souris avec Bradl, Marc Marquez a conclu sa démonstration américaine par une victoire, sa troisième de la saison. Cet énorme succès lui offre le "titre" de premier débutant à s'imposer à Laguna Seca : un authentique exploit sachant que certains pilotes comme Edwards, Hayden et Rossi roulaient pour la neuvième fois consécutive sur le tracé californien en MotoGP !

Après son succès en Allemagne, cette victoire fait aussi de lui le plus jeune pilote à signer un doublé en catégorie reine. Marquez renforce ainsi sa place en tête du championnat provisoire avec 163 points contre 147 pour Pedrosa, 137 pour Lorenzo et 117 pour Rossi. Une excellente manière d'aborder la pause de presque un mois jusqu'au prochain Grand Prix à Indianapolis, prévu le 18 aout !

Stefan Bradl, Honda-LCR (1er en qualifs et 2ème en course) : "C’est un excellent résultat pour nous. Nous avons fait du bon travail sur l’ensemble du week-end. On attendait évidemment beaucoup après notre pole d’hier mais je savais que j’avais un bon rythme et que je pouvais être rapide dès le début. J’ai essayé d’attaquer dès le départ et je pense que j’ai assez bien réussi".

"J’ai quand même eu un peu de mal. Je pensais que le rythme de course allait être un peu plus élevé mais j’avais quelques soucis à l’avant quand le réservoir était encore plein. Quand Marquez m’a rattrapé, j’ai constaté qu’il avait plus de grip quand nous étions sur l’angle et il a pu creuser l’écart. J’ai alors simplement contrôlé mon avance sur Valentino (Rossi, NDLR), ce qui n’était pas facile. La course a été dure et longue".

L'analyse Moto-Net.Com : Depuis l'arrivée de Marc Marquez en catégorie reine, Stefan Bradl a une pression supplémentaire sur les épaules : après l'avoir battu grâce à sa régularité en Moto2 en 2011, l'Allemand voudrait maintenant prouver qu'il n'a rien à lui envier en talent pur. Une démonstration qui n'a rien de simple, étant donné l'incroyable début de saison et l'adaptabilité éclair du Rookie du HRC aux spécificités d'une MotoGP !

Montant en puissance depuis quelques courses, Bradl a néanmoins su trouver les réserves nécessaires pour sortir de l'envahissante ombre de son "vieux copain" : après avoir claqué sa première pole position en MotoGP samedi, le pilote LCR a longtemps mené la course le lendemain. Certes, il termine finalement derrière le n°93, mais il n'a pas à rougir de la façon dont il monte sur son premier podium en MotoGP : après tout, Marquez possède un avantage technique puisqu'il pilote la version usine de la RCV.

Pour Stefan Bradl, ce nouveau excellent week-end tombe à pic : son renouvellement de contrat avec Honda-LCR se fait attendre et certains pilotes ne cachent pas leur intérêt pour sa moto semi-officielle ! C'est le cas notamment de Cal Crutchlow, qui s'est amusé à brouiller les cartes ce week-end en déclarant être courtisé Ducati (pour remplacer Hayden), Yamaha (pour rempiler chez Tech3 avec un peu plus de support), mais aussi par le blason ailé. Or, dans la mesure où tous les autres pilotes Honda repartent pour un tour de RCV en 2014, cela ne laisse que la moto de Bradl de disponible sur le marché des transferts...

Valentino Rossi, Yamaha Factory (4ème en qualifs et 3ème en course) : "Je suis très heureux de ce podium. Il est plus important et plus positif que celui du Sachsenring parce que nous avons un peu de mal avec Yamaha ici. Il semble que nous ayons un léger désavantage par rapport aux Honda mais j’ai fait une bonne course, avec un bon rythme, et je suis le premier pilote Yamaha".

"Mon départ a été fantastique mais je n’avais pas assez de rythme pour rester avec Stefan et Marc m’a ensuite doublé dans une belle manoeuvre. Il était trop rapide pour moi aujourd’hui et après ça, je me suis bien battu avec Alvaro Bautista, qui était très fort aujourd’hui"."J’ai essayé d’attaquer sans cesse, sans faire d’erreur. Je me suis fait une grosse frayeur à l’avant à un moment, j’ai dû relever la moto avec le coude mais je ne suis pas tombé. J’ai ensuite eu des soucis avec les retardataires parce que les drapeaux bleus (qui indiquent aux retardataires qu’ils doivent laisser passer les pilotes qui vont leur prendre un tour, NDLR) n’étaient pas suffisamment visibles. Bautista a réduit l’écart, nous sommes arrivés côte à côte dans le dernier virage et c’est pourquoi je suis vraiment content de ce résultat. C’est un troisième podium consécutif et je suis aussi content de ma course que du résultat".

L'analyse Moto-Net.Com : Contrairement au Grand Prix d'Allemagne où Valentino Rossi était déçu d'avoir plié face à Marquez et à Crutchlow, l'Italien est plutôt content de cette troisième place à Laguna Seca. Son premier motif de satisfaction tient au fait qu'il termine premier pilote Yamaha : diminué par sa blessure à l'épaule, son coéquipier, Jorge Lorenzo, a du revoir ses objectifs à la baisse et serrer les dents pour terminer sixième, juste devant un Cal Crutchlow en délicatesse avec sa M1.

En retrait face aux Honda en Californie, les Yamaha manquaient de motricité et n'offraient pas autant de stabilité en courbes : le n°46 a pu s'en apercevoir lorsque la RCV de Marquez lui a "rasé les moustaches" sans perdre le cap dans la terre du Corkscrew ! Grand dans la victoire comme dans la défaite, Rossi a chaudement salué l'audace et la virtuosité de son rival à l'arrivée. Avec peut-être un petit sentiment de nostalgie à la pensée qu'à une époque pas si lointaine, c'est lui qui suscitait l'admiration de tous grâce à de pareilles manoeuvres...

"Avant la fin de la saison, nous aurons une autre bagarre où je serai plus rapide et je lui rendrai son dépassement à coup sûr !", a-t-il toutefois précisé. Car Valentino en est convaincu : encore quelques petites réglages sur sa M1 et il luttera pour la victoire beaucoup plus régulièrement. L'arrivée de la boîte de vitesses seamless sur les Yamaha officielles devrait aussi lui donner un petit de pouce pour atteindre cet objectif (lire MNC du 17 juillet 2013 : c'est dans la boîte pour Yamaha !).

Reste qu'il trouvera sur sa route l'irrésistible Marc Marquez, ainsi que Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa qui auront recouvré tous leurs moyens dès la prochaine course à Indianapolis...

En attendant, le nonuple champion du monde profite de ce troisième podium consécutif (dont une victoire à Assen) pour se relancer au championnat : revenu quatrième à la place de Crutchlow, l'officiel Yamaha n'est plus qu'à 20 points de Jorge Lorenzo. Pas mal du tout pour un "vieux" dont certains annonçaient le déclin...

Alvaro Bautista, Honda-Gresini (3ème en qualifs et 4ème en course) : "J’étais tellement proche du podium ! J’aurais vraiment aimé être sur le podium mais nous pouvons être contents de ce résultat et de la manière dont nous l’avons obtenu".

"On peut difficilement faire plus proche que 0.059 sec mais l’important est que nous ayons confirmé nos progrès et j’espère que nous continuerons comme ça pour la prochaine course. Ce résultat nous met en confiance après une période qui n’avait pas vraiment été positive et nous relance pour le reste de la saison. Je suis content pour le team, tout le monde travaille très dur et méritait de fêter un résultat de ce type aujourd’hui".

L'analyse Moto-Net.Com : Il s'en est fallu d'un cheveu pour qu'Alvaro Bautista ne vienne chiper la troisième place à Valentino Rossi : revenu dans le sillage de la M1 dans le dernier tour, l'Espagnol échoue finalement à 59 millièmes de l'Italien. Un écart infime, mais néanmoins plus élevé que les minuscules 0,002 sec avec lesquelles Toni Elias s'est imposé sur le même Rossi lors du Grand Prix du Portugal 2006 !

Profitant lui aussi des blessures de Lorenzo et Pedrosa pour se mettre en avant, Bautista a réalisé une course solide en partant de la première ligne pour la première fois depuis sa pole signée à Silverstone l'an dernier. Pour le natif de Talavera de la Reina, la satisfaction de finir à l'aspi des leaders l'emporte sur déception d'avoir raté le podium : comme il ne manque pas de le rappeler, sa Honda lui demande en effet plus de travail dans la mesure où il s'agit de la seule RCV équipée de suspensions Showa (Ölhins pour Pedrosa, Marquez et Bradl).

Par conséquent, le n°19 ne bénéficie pas des données collectées par ses trois "coéquipiers" chez Honda et ne peut pas se baser sur leurs réglages. Ce qui engendre fatidiquement une perte de temps, puisque son team et lui doivent faire leur propre mise au point : une situation qui peut présenter certains avantages, mais qui fait payer cher la moindre erreur d'orientation en début de week-end...

A noter qu'avec l'adoption des freins Brembo à l'avant de la moto de Bradl, Alvaro Bautista se retrouve de surcroît être le seul pilote à utiliser du Nissin sur sa RCV.

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (7ème en qualifs et 5ème en course) : “Je tiens tout d’abord à remercier tous ceux qui m’ont soutenu ces derniers jours. C’était une course où il était très important de marquer des points. J’avais vraiment pensé à ne pas participer parce que les conditions étaient très difficiles et je suis très content de finir cinquième".

"Nous étions proches du podium mais c’est devenu de plus en plus dur sur les derniers tours. J’ai bien tenu en course, même si j’ai souffert tout le week-end. Je pouvais au moins m’accrocher au guidon et contrôler la moto. Au final, ces onze points sont très importants pour le championnat"

L'analyse Moto-Net.Com : Souffrant d'une fracture incomplète de la clavicule gauche suite à son crash en Allemagne, Dani Pedrosa a - comme Lorenzo - pris de gros risques en courant à Laguna Seca : la moindre chute pouvait l'expédier directement sur le billard, avec de sérieuses complications en perspective.

Raisonnablement téméraire, le n°26 n'a toutefois roulé que le strict minimum en essais pour s'économiser en vue de la course : une stratégie payante, puisqu'il ne termine qu'à 9,257 sec de son vainqueur de coéquipier. Pour "Pedro", l'objectif est atteint et son courage récompensé puisqu'il conserve la seconde place du championnat et ne concède "que" 14 points à Marquez.

De plus, en terminant devant Jorge Lorenzo, le Catalan accroît légèrement son avance sur son rival Majorquin : une petite "bouffée d'air" qui pourrait s'avérer déterminante au moment de faire les comptes en fin de saison...

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory (6ème en qualifs et 6ème en course) : "La course a été difficile parce que je n’étais pas en forme, que ça fait au moins un mois que je n’ai pas travaillé sur ma préparation physique et que j’ai récemment subi deux anesthésies générales".

"Je ne me sentais pas bien et mes performances se sont dégradées à partir de la mi-course. La moto ne se comportait pas comme pour le warm-up. Peut-être que c’était à cause de la température des pneus mais je ne pouvais pas utiliser les mêmes points de freinage, je n’avais pas le même feeling et j’étais une demi-seconde plus lent".

"L’important est que nous nous soyons bien sortis d’une situation très dangereuse parce que si j’avais chuté une nouvelle fois, j’aurais probablement pu faire mes adieux à ma saison. Je vais avoir un mois pour me reposer, m’entraîner et me remettre en forme, ce qui sera important pour Indianapolis. J’espère arriver là-bas en parfaite condition physique et retrouver le niveau de performance d’avant ma chute".

L'analyse Moto-Net.Com : Conscient la menace représentée par Marc Marquez, Jorge Lorenzo a décidé de courir à Laguna Seca, contre l'avis de ses médecins. Il est vrai que piloter une MotoGP de plus de 260 ch sur un circuit en forme montagnes russes n'est pas vraiment le meilleur moyen de consolider une clavicule fracturée, puis réopérée dans la foulée (lire notamment MNC du 19 juillet 2013 : Lorenzo et Pedrosa seront prudents à Laguna Seca).

Etonnamment, l'officiel Yamaha a pourtant paru être en mesure de faire beaucoup mieux que de la figuration : montant en puissance au fur et à mesure des séances d'essais, le courageux Lorenzo avait le rythme pour jouer avec les hommes de tête et finir sur le podium.

Mais peut-être en a-t-il trop demandé à son corps : vouloir c'est une chose, pouvoir, c'en est une autre. Peut-être aussi que l'appréhension de se re-blesser a joué un rôle dans sa (très !) relative contreperformance : en 2008, lorsque de multiples et violentes chutes étaient venues stopper net son ascension fulgurante en MotoGP, Lorenzo a eu l'humilité d'avouer la peur temporairement éprouvée au guidon de sa M1. Cette peur aurait-elle refait surface suite à ses deux douloureuses chutes ?

En deca de son rythme en essais, le champion en titre a aussi souffert de la supériorité des Honda à Laguna Seca : le premier constructeur a placé quatre de ses RCV aux cinq premières places, et il aura fallu tout le talent de Rossi pour empêcher Bautista de compléter un podium 100% Honda ! Comme à chaque Grand Prix disputé sur un circuit à l'adhérence moyenne, les RC213V ont tout simplement dominé les YZR-M1.

Cal Crutchlow, Yamaha-Tech3 (5ème en qualifs et 7ème en course) : "Le week-end a été très difficile, la fin aussi et honnêtement je n’ai jamais été à l’aise sur la moto ici. C’est mon plus mauvais résultat cette saison et je ne peux pas être satisfait parce que j’ai laissé filer de précieux points pour le championnat. Si j’avais été dans la même situation l’an dernier, j’aurais peut-être attaqué et manqué de finir la course. Je ne l’ai pas fait cette année et c’est un point positif. Le week-end a été dur et ce n’est certainement pas de cette façon que nous voulions aborder la trêve estivale".

"J’étais à la limite dès le départ et je ne pouvais pas aller plus vite. J’ai été clairement battu et les trois pilotes du podium méritaient leurs résultats. J’ai fait de mon mieux mais parfois il faut accepter ses propres limites. Maintenant je vais prendre un peu de repos et revenir encore plus motivé pour Indianapolis".

L'analyse Moto-Net.Com : Son meilleur chrono en course à plus de six dixièmes de celui du vainqueur Marc Marquez le prouve : Cal Crutchlow n'était pour une fois pas dans le rythme. Mal à l'aise sur sa moto, le Britannique s'est contenté de limiter les dégâts en s'efforçant de marquer de gros points plutôt que prendre le risque de chuter.

Une stratégie qui démontre son approche de plus en plus réfléchie de la course : Crutchlow le "chien fou" sait dorénavant modérer ses ardeurs, quitte à signer son plus mauvais résultat (hors abandon) depuis sa huitième place au Grand Prix d'Allemagne 2012. Victime d'une chute, son coéquipier, Bradley Smith, peut en témoigner : mieux vaut un résultat moyen que pas de résultat du tout !

Forcément déçu de terminer à quinze secondes du vainqueur, le natif de Coventry a l'honnêteté de reconnaître ses limites, sans chercher à incriminer son matériel : une attitude admirable, surtout de la part du pilote actuellement le plus courtisé du plateau ! Ducati lui aurait fait une nouvelle offre pour reprendre le guidon de Nicky Hayden, même s'il se dit que le montant du chèque ne serait pas aussi élevé qu'attendu...

En cause, la possible coupe budgétaire à laquelle va peut-être devoir faire face Ducati, suite aux hésitations de Phillip Moris : faute de résultats, le sponsor principal du team officiel se ferait désirer pour reconduire son contrat de sponsoring qui expire fin 2014. En même temps, le cigarettier accorde à Ducati la plus grosse "enveloppe" du plateau, et cet argent - sans mauvais jeu de mots - part en fumée saison après saison...
Résultats et classement du Grand Prix des USA 2013

  1. Marc MARQUEZ Honda 44'00.695
  2. Stefan BRADL Honda +2.298
  3. Valentino ROSSI Yamaha +4.498
  4. Alvaro BAUTISTA Honda +4.557
  5. Dani PEDROSA Honda +9.257
  6. Jorge LORENZO Yamaha +12.970
  7. Cal CRUTCHLOW Yamaha +15.304
  8. Nicky HAYDEN Ducati +33.963
  9. Andrea DOVIZIOSO Ducati +34.129
  10. Hector BARBERA FTR +1'02.369
  11. Alex DE ANGELIS Ducati +1'02.604
  12. Colin EDWARDS FTR Kawasaki +1'03.593
  13. Danilo PETRUCCI Ioda-Suter +1'20.450
  14. Karel ABRAHAM ART 1 Tour
  15. Yonny HERNANDEZ ART 1 Tour
  16. Hiroshi AOYAMA FTR 1 Tour
  17. Bryan STARING FTR Honda 1 Tour
  18. Lukas PESEK Ioda-Suter 1 Tour

Non classés

  • Bradley SMITH Yamaha 25 Tours
  • Aleix ESPARGARO ART 27 Tours
  • Randy DE PUNIET ART 28 Tours
  • Claudio CORTI FTR Kawasaki 29 Tours
  • Michael LAVERTY PBM 31 Tours

Classement provisoire du MotoGP 2013

  1. Marc MARQUEZ Honda 163
  2. Dani PEDROSA Honda 147
  3. Jorge LORENZO Yamaha 137
  4. Valentino ROSSI Yamaha 117
  5. Cal CRUTCHLOW Yamaha 116
  6. Stefan BRADL Honda 84
  7. Andrea DOVIZIOSO Ducati 81
  8. Alvaro BAUTISTA Honda 71
  9. Nicky HAYDEN Ducati 65
  10. Aleix ESPARGARO ART 52
  11. Bradley SMITH Yamaha 51
  12. Michele PIRRO Ducati 36
  13. Andrea IANNONE Ducati 24
  14. Hector BARBERA FTR 24
  15. Randy DE PUNIET ART 19
  16. Danilo PETRUCCI Ioda-Suter 18
  17. Colin EDWARDS FTR Kawasaki 17

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Toutes les caractéristiques des nouveautés moto et scooter sur le Journal moto du Net  : présentations, prix, dates de sortie et, bien sûr, nos premiers essais ! Le guide pratique des nouveaux deux et trois-roues 2023, c'est sur Moto-Net.Com.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en novembre 2022

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en novembre 2022. En attendant notre analyse mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Les Suzuki GSX-8S et V-Strom 800 DE sont en précommande au prix de...

Un jour après les V-Strom 1050 standard et DE, Suzuki dévoile les prix de ses deux nouveautés majeures pour 2023 : la GSX-8S et la V-Strom 800 DE qui partagent le même bicylindre - en ligne ! - et complètent les gammes roadster et trail d’Hamamatsu. MNC relaie leurs tarifs et rappelle ceux des concurrentes...
Conduire une Honda GoldWing 1800 est un jeu d’enfant de trois ans

Relayée tout récemment par un ami de Moto-Net.Com sur son groupe Facebook, la vidéo publiée il y a un mois par Kenan Sofuoglu interpelle. Elle illustre en effet une expression souvent employée au sujet de la GoldWing : la prise en main de la grosse routière Honda est enfantine. Quoi, même pas vrai ?
Essai vidéo X-Ride 650 Trail : cette fois, ça Mash !

Mash continue à faire vibrer la corde de la nostalgie avec sa X-Ride Trail 650, moto inspirée des références d'autrefois avec son "gromono" de 39 ch et sa roue de 21. Le charme agit-il avec cette "Mash-ine" développée par la SIMA puis fabriquée en Chine ? Réponses dans notre essai vidéo MNC.
Le CNSR encourage le gouvernement à améliorer les infrastructures routières 

Suite à sa réunion du 28 novembre 2022, le conseil national de la sécurité routière (CNSR) émet neuf "nouvelles" recommandations à l’attention du Gouvernement. La plupart traite de grands sujets traditionnels, aucune ne se focalise sur la moto... mais deux pourraient servir aux motards et scootéristes. Explications.
Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...