• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP - BRNO (11 SUR 18)
Paris, le 22 août 2016

Déclarations et analyse du GP de République tchèque MotoGP 2016

Déclarations et analyse du GP de République tchèque MotoGP 2016

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations des principaux pilotes de la catégorie reine et l'analyse de leurs succès (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto de République tchèque 2016 à Brno.

Imprimer

Trois autres médailles pour le Team GB à Brno

Aux Jeux olympiques de Rio 2016, la moisson de la "Team GB" a été exceptionnelle : 27 médailles d'or (deuxième nation loin derrière les USA et juste devant la Chine), 23 médailles d'argent et 17 en bronze... Un total de 67 breloques donc, soit deux de plus qu'à leurs propres JO de Londres en 2012 !

Au Grand Prix de République tchèque 2016 à Brno, les athlètes britanniques ont également obtenu d'excellents résultats : deux victoires et une troisième place décrochées dans chacune des trois catégories de GP. Tout a donc commencé dimanche matin en Moto3...

Sous une pluie battante, John McPhee s'est transcendé : "on m'a dit que c'était la première fois que John ne chutait pas sur le mouillé", soulignera le facétieux Cal Crutchlow après la course de MotoGP, "il avait déjà terminé des courses sous la pluie par le passé, mais jamais sans tomber".

Contrairement à ses deux grand rivaux du jour, Brad Binder et Khairul Idham Pawi, le n°17 du team Peugeot MC Saxoprint a suffisamment attaqué pour s'éloigner du turbulent peloton... et suffisamment assuré pour rester sur ses deux roues. Ce qui n'était pas du tout évident !

"J'essayais de voir sur mon panneau quel écart me séparait des autres, mais j'avais de la buée sur ma visière", racontera McPhee après la course. "Je voyais un 1 et un 2 mais je ne savais pas si c'était 1,2 ou 12... J'ai donc continué à attaquer encore et encore".

"À trois tours de la fin, je me suis fait une belle frayeur", avouera le "Flying Scotsman" qui a bien failli s'envoler à l'accélération ! "J'ai alors regardé par dessus mon épaule et je n'ai vu personne". Il n'avait plus qu'à rentrer à bon port...

Moto-Net.Com observe que la dernière victoire d'un pilote écossais en Grand Prix datait de 1962 : Bob McIntire s'était imposé au GP de Belgique, en "deux-et-demi". Un mois après malheureusement, il décédait des suites d'une chute sur le circuit d'Oulton Park...

Outre les couleurs de son pays - son drapeau est dessiné sur son casque -, McPhee a dignement défendu celles de sa marque française : Peugeot... qui appartient au constructeur indien Mahindra ! Pour rappel, le dernier succès de Peugeot sur deux roues remontait, lui, à 1952 (au Bol d'Or).

Notons au passage que Peugeot ne pourra rester en Grand Prix l'an prochain que si les Indiens acceptent d'augmenter le contingent de MGP30 : selon les modifications apportées au règlement 2017 ce week-end, six motos minimum devront être engagées par chaque constructeur en Moto3. Affaire à suivre...

Les Britanniques s'échauffent pour Silverstone

Dimanche midi, sous une pluie encore plus soutenue, Sam Lowes a décroché le bronze en Moto2 derrière l'espagnol Alex Rins (argent) et l'allemand Jonas Folger (or). Le résultat du pilote anglais est d'autant plus satisfaisant qu'il s'agit de son tout premier podium sur le mouillé en Moto2.

"Aujourd'hui, nous avons tout de même réussi à battre Zarco", ajoutera le n°22 dans son bilan, "et en ce qui concerne Rins, à 7 ou 8 tours de la fin je pensais pouvoir le rattraper, mais j'ai préféré limiter les risques car nous restions sur deux DNF (Did Not Finish, NDLR), il était vraiment important de terminer la course".

Champion 2015 et leader 2016 de la catégorie, notre compatriote Johann Zarco a malheureusement pris du plomb dans l'aile... "Dès le warm up, je n'étais pas très bien", admet le n°5. "Je pensais toutefois que la pluie cesserait avant la course. Ça n'a pas été le cas".

Bien parti de sa pole position, l'albigeois s'est rapidement fait déborder de toutes parts : "je freinais trop tôt, je rentrais mal dans les virages, je n'avais pas de vitesse de passage en courbe... J'étais un peu mieux sur la fin de course, mais il était alors trop tard pour espérer quoi que ce soit", regrette M. Salto arrière.

"L'objectif était de terminer devant Rins, je n'y suis pas parvenu. C'est un mauvais résultat, mais il n'y a pas non plus mort d'homme", relativise Zarco : "je reste leader, c'est le plus important. J'étais dans le coup sur le sec, la prochaine course en Angleterre sera une autre histoire"...

Cal Crutchlow, au contraire, espère faire aussi bien à Silverstone qu'à Brno : dimanche après-midi en MotoGP, sur une piste restée humide, le n°35 a décroché l'or en catégorie reine, succédant au - dernier - champion du monde anglais : Barry Sheene, vainqueur du Grand Prix 500 cc de Suède en 1981.

La Team GB va pouvoir dignement célébrer ses trois médaillés en GP, puisque le Grand Prix de Grande-Bretagne est programmé à Silverstone dans deux semaines ! Les conditions météo y seront-elles aussi incertaines qu'à Brno ce week-end, les courses aussi palpitantes et le choix des pneumatiques aussi "dur, dur" ?

En attendant ce nouveau rendez-vous, retrouvez en page suivante les déclarations des pilotes MotoGP, l'analyse de la rédaction et les classements complets.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !