• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ENDURANCE MOTO EWC
Paris, le 19 avril 2022

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

Victorieux en 2021, les champions du monde Gregg Black, Sylvain Guintoli et Xavier Siméon doublent la mise en 2022 aux 24H du Mans ! La GSX-R1000 n°1 du Yoshimura-SERT s’impose d’un cheveu, pardon, d’un tour sur la R1 n°7 du YART partie laborieusement de la pole et de 14 tours sur la CBR1000RR-R n°5 du FCC-TSR partie très fort.

Imprimer

Quelle course ! Les 24 Heures du Mans 2022 ont été marquées par une météo radieuse et le retour du public après deux épreuves disputés à huis-clos (62 000 spectateurs d’après les organisateurs) mais aussi par de nombreuses interventions du "safety car". Dès le départ d’ailleurs, un violent accrochage a contraint l’ensemble des pilotes à parcourir huit tours au ralenti.

Alors que la R1 postée en pole position refusait obstinément de démarrer - après avoir établi un nouveau record du tour en qualification la veille, c’est ballot ! -, sa frangine de l’écurie MotoAin installée à une remarquable septième place sur la ligne de départ était elle aussi victime d’un "faux-départ"...

Pour son malchanceux pilote anglais Bradley Smith, la course n’aura pas duré plus de 24 secondes : "la moto #96 ne démarre pas au quart de tour comme elle le fait toujours. Bradley Smith perd quelques dixièmes de secondes avant de s'élancer. Il est alors percuté par l'arrière par un concurrent de fond de grille, déjà lancé à pleine vitesse", rapporte son team.

"La violence du choc est inouïe" et terriblement bien illustrée par le cliché de l’excellent Patrick Boisvert pour Good-Shoot, l’agence de photographes de David Reygondeau que Moto-Net.Com a toujours plaisir de croiser sur certains lancements presse et qui avait notamment immortalisé l’interminable glisse de l’avant de Marc Marquez lors de la décisive finale MotoGP à Valence en 2017.

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

"Bradley reste par miracle accroché à la moto pendant quelques dizaines de mètres. Il arrive à la diriger hors trajectoire, vers le bac à gravier extérieur, avant de s'écrouler", relate l’écurie MotoAin, courageusement repartie une heure et 30 tours plus tard, mais prudemment retirée en raison du feeling "étrange" de Corentin Perolari et Claudio Corti sur leur machine.

"Le plus important c'est que Bradley soit indemne et puisse revenir sur les circuits bientôt", signalait dimanche soir le patron Pierre Chapuis. "Cela va prendre plusieurs semaines, c'est sûr, mais il va se remettre sur pied. De notre coté, on va faire l'inventaire des dégâts, démonter et remonter les motos pour aller défendre nos couleurs à Spa".

Pour les champions du monde en titre et vainqueurs de la précédente édition, les 24 Heures du Mans 2022 ont été moins mouvementées. Quoique, la panne sèche de la GSX-R1000 à la toute fin du premier relais - longuement neutralisé - ont donné une chaude suée à Sylvain Guintoli et des sueurs froides au reste du team officiel Yoshimura-SERT !

Mais plus que ce petit incident de parcours, c’est la terrible pression maintenue par la R1 n°7 du YART (team d’usine Yamaha) et la CBR1000RR-R n°5 du FCC-TSR engagée par Honda France (et soutenue par le HRC) qui a magnifié la victoire de la Suzuki cette année.

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

En pole pour la troisième année consécutive, la Yamaha n’a enregistré "que" le troisième meilleur chrono en course (derrière la Gex et la Fireblade) mais finalement terminé deuxième dans le même 840ème tour que sa cible. Le YART s’assure son premier podium au Mans depuis la saison 2016-2017.

Les autrichiens - et leur moto souvent hyper véloce mais pas toujours super fiable - se rassurent aussi en ce début de championnat qui comptera deux autres épreuves de 24 heures : les 4 et 5 juin sur le mythique tracé de Spa, les 17 et 18 septembre au circuit Paul Ricard pour le Bol d’Or !

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

"C'était un excellent début de championnat et l'équipe a réussi à obtenir 55 points de la course et des qualifications, ce qui ne les laisse qu'à huit points des leaders", observent les Bleus d’Iwata qui précèdent de six petites longueurs les Rouges de Tokyo !

En tête de cette 45ème édition après huit heures de course, le team Honda FCC-TSR a été ralenti par de multiples soucis : problèmes de sélecteur de vitesse puis de silencieux (de marque Remus, et pas Akrapovic !), pénalité et chute de Gino Rea le dimanche matin ont retenu la moto dans la pit-lane un gros quart d’heure de plus que ces deux principales rivales.

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

La R1 n°333 de l’équipe Viltaïs Racing Igol a ainsi pu grimper momentanément sur le podium et occupait une confortable quatrième position - première structure indépendante en piste ! - lorsqu'une casse moteur a malheureusement contraint l’écurie française à abandonner. Elle repart tout de même avec 13 points bonus.

Quatrième au scratch, une autre R1 alignée par le Team18 Sapeurs Pompiers CMS Motostore et pilotée par Hugo Clare, Baptiste Guittet et Phillip Steinmayr, termine première de la catégorie Superstock - désormais exclusivement fournie par le manufacturier Dunlop - malgré un filtre à huile cassé.

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

La victoire s’est joué d’un rien en SST, puisque le No Limits Motor Team (Suzuki) a achevé le même nombre de boucles (816 exactement) que la "18" et que National Motos (célèbre concession Honda du département 92) termine à un petit tour de ses deux concurrents !

Avec 813 tours au compteur, la ZX-10R "stock" de Louit April Moto bat la ZX-10RR "EWC" du team Bolliger Switzerland. Les Yamaha n°86 et 94 des équipes Pitlane Endurance et LH Racing ( et non du GMT !) complètent le top 10 de cette première épreuve d’Endurance moto 2022.

Déclarations

Yoshimura SERT Motul - Suzuki

Gregg Black :
"C'est une victoire incroyable et qui a été beaucoup plus difficile à obtenir que celle de l'année dernière. Les autres équipes étaient vraiment, vraiment fortes, donc nous avons dû continuer à attaquer pendant 24 heures, donc les relais étaient intenses, rapides et le rythme était absolument incroyable. Mes coéquipiers ont fait un excellent travail, nous sommes vraiment heureux et fiers".

Sylvain Guintoli :
"C'est fantastique, ça a été très, très fatigant avec beaucoup de rythme de la part des concurrents, donc nous avons dû continuer à attaquer jusqu'à la fin. Cela a été 24 heures à pleine vitesse avec une très petite marge pour essayer de contrôler la course, mais nous rentrons à la maison avec le trophée. L'endurance est un sport d'équipe et sans tout le monde dans l'équipe, sur le plan technique, mes coéquipiers, on ne pourrait rien faire – donc je me sens très chanceux de faire partie de cette équipe. Nous avons bien travaillé et j'espère que cela continuera".

Yohei Kato, team manager :
"L'année dernière, nous avons remporté les 24 Heures du Mans et le Bol d'Or et cette année, nous avons trois courses de 24 heures (au programme, NDLR). Nous avons développé la moto et fait travailler notre équipe en nous concentrant sur celles-ci. Donc, après cette victoire, je suis très satisfait de notre équipe, de notre moto et de nos pilotes".

Yamalube YART Yamaha

Karel Hanika
"Je suis heureux car c'est mon premier podium dans une course de 24 heures ! C'est un sentiment formidable de le réaliser. Je suis très fier de l'équipe car nous n'avons pas fait une seule erreur, à part notre problème au départ. Nous avons été les pilotes les plus rapides en piste lors de presque toutes les séances, les mécaniciens ont fait un travail incroyable lors des arrêts au stand et nous n'avons pas eu à nous rendre une seule fois au stand. Après les deux dernières années, beaucoup de gens ont douté de nos capacités dans les courses de 24 heures, donc c'était génial de leur montrer notre potentiel. Je pense que nous pouvons nous appuyer sur ce résultat et être encore plus forts lors des prochaines courses".

Marvin Fritz
"Bien sûr, nous voulons toujours gagner, mais honnêtement, cette deuxième place ressemble à un rêve parce que nous n'avons pas réussi à terminer une course de 24 heures depuis deux ans, donc c'était une sensation incroyable de terminer cette course, de s'assurer un podium et de marquer autant de points que lors de la première course de la saison. Nous savons ce sur quoi nous devons travailler, mais c'était une course presque parfaite en tant qu'équipe. Chaque pilote a fait un travail incroyable, et honnêtement, je ne pourrais pas être plus fier de l'équipe, et maintenant nous sommes prêts et nous ne pouvons pas attendre Spa !"

Niccolo Canepa
"Nous sommes ravis ; en raison de certains problèmes et de beaucoup de malchance, nous n'avons pas été en mesure de terminer une course de 24 heures depuis quelques années. Donc, déguster le champagne sur le podium avec mes coéquipiers est incroyable. Nous savons que nous avons tous les atouts pour nous battre pour le championnat. Nous ne sommes qu'à huit points du leader, donc la course au titre est toujours ouverte, et nous savons que nous pouvons pousser fort à Spa pour ramener la victoire à la maison !"

Mandy Kainz
"Notre objectif était de prendre un bon départ pour la saison. Nous n'avons pas bénéficié d'un excellent départ pendant la course, mais nous nous sommes superbement battus pour nous assurer de marquer le plus de points possible, ce qui est le plus important. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas terminé une course de 24 heures. Donc, ce résultat nous donne confiance en la moto et en l'équipe pour le reste de la saison, surtout pour les deux courses de 24 heures. La prochaine course est à Spa, et nous sommes prêts à monter sur la plus haute marche du podium. Je suis ravi car nos pilotes, notre équipe et notre moto ont parfaitement fonctionné, à part le problème du départ. En 24 heures, aucun pilote n'est sorti de la piste, nous n'avons pas eu de mauvais arrêt au stand, et à part le départ, la moto était parfaite. Nous devons être heureux, car nous ne sommes qu'à 8 points des leaders et nous avons déjà plus de points que le vainqueur de Suzuka, donc nous sommes heureux !"

FCC-TSR Honda France

Josh Hook :
"C’était une course très difficile. La Yamaha et la Suzuki avaient un rythme extrêmement rapide. Nous avions aussi probablement le rythme pour gagner, mais nous avons eu quelques problèmes qui nous ont relégués un peu derrière. Malgré tout, on peut être satisfait de ce résultat, car nous avons pris des points précieux pour le championnat".

Gino Rea :
"Ce podium est une excellente manière de commencer dans cette nouvelle équipe. Il y a eu de très belles choses pendant ces 24 Heures Motos comme mener la course avec une minute d’avance, et d’autres qui auraient pu coûter cher. Nous avons de la chance d’avoir pu conserver cette 3e place jusqu’à l’arrivée. Mais globalement c’est une expérience très positive. Je suis très content, nous prenons gros points et nous avons un très bon rythme".

Mike Di Meglio
"C’est un bon résultat pour le championnat, car il y a beaucoup de points à récupérer sur les trois courses de 24h. Bien sûr, il a une petite déception car je pense que la victoire était à notre portée. Nous avons montré de quoi nous sommes capables. La moto est compétitive, mes coéquipiers aussi et le team a fait un super travail durant les ravitaillements. J’ai hâte d’être à la prochaine course pour prendre notre revanche".

Masakazu Fujii :
"C’est une bonne course, mais qui a été très difficile pour nous. Notre atout cette année est d’avoir réalisé une très bonne préparation hivernale et d’avoir fait des tests à Almeria qui nous permettent d’être aujourd’hui parmi les trois meilleures équipes du plateau. Nous avons sur ces 24h emmagasinées de nombreux points pour le championnat. Merci à tous nos partenaires et supporters".

Résultat des 24 Heures Moto du Mans 2022

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

Classement du championnat EWC 2022 après Le Mans

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

Classement de la coupe SST d’Endurance 2022 après Le Mans

Suzuki gagne - encore ! - les 24 Heures Moto du Mans, devant Yamaha et Honda

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP des Pays-Bas : Bagnaia s’impose devant Bezzecchi et Vinales, Quartararo implose

Bagnaia n’avait plus rien à perdre au championnat ? Il remporte à Assen une flamboyante victoire. Quartararo défendait parfaitement son titre ? Il trébuche deux fois, entraînant dans sa première chute le malchanceux Pol Espargaro ! Celui-ci termine tout de même au pied du podium gravi par le rookie Bezzecchi et le revenant Vinales. Compte-rendu.
Pays-Bas 3 commentaires
Des équipements moto Route 66 chez All One 

All One (marque Dafy Moto) dévoile une nouvelle collection de vêtements moto avec le logo officiel de la célèbre Route 66 qui traverse les États-Unis. Parmi ces équipements tendance rétro : des gants en cuir, des jeans, un sweat et un blouson en cuir pour motardes. Présentation.
Wayne Rainey reprend le guidon de sa Yamaha YZR500 de Grand Prix 

Trente ans après leur troisième sacre consécutif en Grand Prix moto, Wayne Rainey et la Yamaha YZR500 se sont retrouvés au Festival of Speed de Goodwood 2022 ! Le champion américain a paradé aux côtés de son ami Kenny Roberts, monté pour l’occasion sur sa KRV3. Cela fait plaisir à voir, entendre, humer, etc.
Les motos devront faire moins de bruit sur les circuits à partir de 2024 

Consciente des nuisances sonores que peut générer la pratique de la moto - à plus forte raison sur piste où les pilotes peuvent exploiter leur machines au maximum -, la Fédération française de motocyclisme (FFM) s’est entretenue avec les constructeurs et va baisser les niveaux sonores de chaque discipline. Et cela fait déjà grand bruit !
Officiel : Paris fait payer le stationnement aux motos et scooters non électriques 

Maintes fois évoqué, le stationnement payant pour les motos et les scooters - sauf électriques - devient une triste réalité dans Paris à partir du 1er septembre ! Et la facture est salée pour garer son deux et trois-motorisés… Explications.
Pratique 2 commentaires
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

  • En savoir plus...