• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 13 juillet 2014

WSBK États-Unis (2) : Sykes gagne le sprint final

WSBK États-Unis (2) : Sykes gagne le sprint final

Interrompue à deux reprises, la seconde manche du World Superbike à Laguna Seca s'est jouée sur sept petits tours qui n'ont pas manqué de rebondissements ! Tom Sykes a fini par s'imposer, une huitième fois cette saison. Seconde course Superbike Déclaré inapte par l'équipe médicale du circuit, Chaz Davies ne prend part à cette seconde…

Imprimer

Interrompue à deux reprises, la seconde manche du World Superbike à Laguna Seca s'est jouée sur sept petits tours qui n'ont pas manqué de rebondissements ! Tom Sykes a fini par s'imposer, une huitième fois cette saison.

Seconde course Superbike

Déclaré inapte par l'équipe médicale du circuit, Chaz Davies ne prend part à cette seconde manche. Le n°7 Ducati cède donc la 3ème place sur la grille à son coéquipier Giugliano, et l'ensemble des pilotes placés derrière monte d'une place...

Départ : l'Aprilia n°50 se cabre et Sylvain Guintoli voit partir devant lui Tom Sykes et Marco Melandri. Notre cher Frenchie est ensuite contraint de céder sa troisième place à Laverty dans le troisième virage. Davide Giugliano se trouve alors devant Loris Baz, Jonathan Rea Leon Haslam, Alex Lowes, etc.

La fin du 1er tour est particulièrement agité, mais Sykes reste en tête et entame le 2ème devant Guintoli. Laverty et Melandri jouent littéralement des coudes dans la ligne - pas du tout - droite du circuit californien ! Les cinq hommes de tête distancent le peloton dans le deuxième tour : Elias se retrouve à une petite seconde de Giugliano.

Devant, Guintoli fait mine de se décaler sur certains freinages mais ne peut attaquer Sykes. Melandri est juste derrière le Français, Laverty et Giugliano suivent à quelques mètres, et Elias fait le forcing ! Tant et si bien que la RSV4 n°24 se sépare de la Ninja n°76 (Baz) et la Fireblade (Rea) ! Barrier est 12ème (1er Evo !), Guarnoni 18ème.

"Guinters" attaque le "Number One" dans le virage 5 dans le 5ème tour, mais se fait repasser à l'accélération par Sykes... et par Melandri ! Piqué au vif, le Ninja anglais signe son meilleur chrono en course dans la 6ème boucle et creuse un écart de plusieurs longueurs sur les deux Aprilia officielles.

Juste derrière ce trio d'enfer, Laverty doit cravacher sa Suzuki pour prévenir toute attaque de Giugliano. Elias est quasiment revenu sur ce duo. Rea et Baz sont à plus de cinq secondes de Sykes, devant Haslam et Lowes. Barrier est 11ème, juste devant son grand rival Salom...

Le 9ème tour voit la Kawasaki n°1 se faire rejoindre par les Aprilia n°33 et n°50. Ces dernières semblent plus stables que la Ninja, sur les freins et en entrée de courbe notamment. À deux petites secondes de là, Elias pique à Giugliano sa cinquième place.

Le drapeau rouge est agité : Lowes vient de percuter Baz en entrant dans Corkscrew ! Le rookie Suzuki termine sa course dans le bac à graviers tandis que "Bazooka" reste miraculeusement sur sa moto et peut rejoindre son box... Le n°76 va pouvoir participer au sprint final de sept tours !

Second départ : l'ordre sur la grille est établi selon l'ordre de passage lors du dernier tour complet. Melandri prend un excellent départ de sa deuxième place sur la grille et franchit le deuxième virage en tête devant Sykes, Guintoli, Rea, Elias, Laverty, Baz, Haslam, Giugliano, et Iddon. Barrier est 13ème, Guarnoni 15ème.

Melandri commence à s'éloigner de ses petits camardes dans le 2ème tour tandis que Guintoli ne trouve aucune ouverture sur Sykes. Mais la Kawa' rejoint l'Aprilia n°33 dans la montée vers Corkscrew, accompagnée par l'Aprilia n°50.

"Johnny" Rea reste au contact des trois hommes de tête. Derrière la Fireblade n°65, Davide Giugliano, Toni Elias et Eugene Laverty se bagarrent la cinquième place... Mais le drapeau rouge est de nouveau hissé par les commissaires de piste !

Sylvain Barrier et sa S1000RR gisent sur la piste, juste devant les stands. La moto et son pilote ont glissé sur plusieurs dizaines de mètres à la sortie du dernier virage avant de percuter le mur opposé. "Syl'20"est pris en charge par l'équipe médicale, qui ne précipite pas son entrée dans l'ambulance.

Une nouvelle procédure de départ est lancée. La troisième partie de la course comprendra elle aussi sept tours et la "seconde" grille de départ sera conservée... La direction de course avertit dans la foulée que le n°52 est conscient et alerte. Ouf !

Troisième départ : Melandri part à nouveau comme une balle et devance dans le premier virage Tom Sykes, Toni Elias, Sylvain Guintoli, Jonathan Rea, Davide Giugliano, Eugene Laverty, Loris Baz, Leon Haslam, Chris Iddon. Jérémy Guarnoni est 15ème.

Guintoli chipe à Elias la troisième place au freinage du virage 5 et rejoint immédiatement Sykes. Le n°50 se décale à l'entrée du dernier virage mais ne peut faire les freins au champion du monde. Giugliano se hisse à son tour devant Elias dans le 2ème tour.

Alors en tête, Melandri perd l'avant dans le dernier virage : Sykes hérite de la première place ! L'Italien remonte sur son Aprilia officielle n°33 qui crache de la fumée blanche que quelques dizaines de mètres seulement.

Guintoli se trouve à quelques longueurs de Sykes, et le Frenchie est sous la menace de Giugliano, particulièrement incisif en ce début de course... Trop incisif à vrai dire, puisque le Ducati n°34 perd à son tour l'avant de sa machine, mais au milieu du Corkscrew lui !

Par miracle, aucun pilote ne percute la Panigale qui termine sa course au beau milieu de la piste, dans la descente du célèbre "tire-bouchon" américain ! L'Italien attend que tous ses petits camarades soient passé avant de relever sa Panigale et de rejoindre les stands, en compagnie de Melandri...
 
La course n'est donc pas interrompue : Sykes compte une demie seconde d'avance sur Guintoli. Elias occupe la troisième place... jusque dans le 5ème tour où Rea plonge sa Fireblade sous la RSV4, dans le virage 9 "Rayney" de la descente succédant Corkscrew.

Inspiré par le n°65 Honda, Eugene Laverty tente la même attaque le tour suivant mais ne passe pas. Il arrive cependant à imposer sa GSX-R n°58 dans le virage suivant et relègue Elias en cinquième position. Les deux derniers tours ne sont qu'une formalité pour les rescapés de la seconde manche.

Tom Sykes remporte donc cette - mini - course mais empoche les 25 points de la victoire. Sylvain Guintoli double la mise tandis que Jonathan Rea termine à une troisième place presqu'inespérée pour lui : "JR" s'était qualifié hier à une lointaine 10ème place !

Trois secondes après Eugene Laverty et Toni Elias, Loris Baz franchit la ligne d'arrivée en sixième position, devançant d'un souffle Leon Haslam. David Salom termine encore une fois premier pilote Evo, Leon Camier décroche un Top 10 pour MV Agusta, Jérémy Guarnoni s'offre une belle 11ème place et Larry Pegram débloque le compteur d'EBR en World Superbike !

Sykes peut partir en vacances l'esprit tranquille : avec ses 325 points, le Ninja anglais dispose d'une avance de 44 points sur Guintoli ! Rea (261) profite d'une baisse de forme de Baz (253) et d'un podium pour grimper en troisième position du championnat. Prochaine épreuve : le 7 septembre à Jerez... restez connectés !

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Jack Miller rejoint le team officiel Ducati MotoGP en 2021

Une MotoGP Ducati officielle sera de nouveau pilotée par un australien l'an prochain : après Troy Bayliss et Casey Stoner, Jack Miller accède à son tour au guidon de la Desmosedici d'usine en 2021, avec une option pour la saison 2022. Explications.
Pilotes et équipes 1 commentaire
La norme Euro5 moto pourrait être repoussée d'un an

Pour avoir le temps d'écouler des "centaines de milliers" de motos potentiellement invendues à cause du coronavirus, l'association des constructeurs européens de motos (ACEM) demande à l'Union européenne de repousser l'entrée en vigueur de la norme Euro5 au 31 décembre 2021... Explications.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
La stratégie du réseau Harley-Davidson face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Harley-Davidson réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Manoël Bonn, directeur marketing Harley-Davidson France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires
[Vidéo] Compilation de chutes de Guy Martin, pilote moto & Co

Moto sur route, sur circuit ou sur l'eau (!), vélo, auto, bateau, aéroglisseur, luge de rue ou sur glace... Guy Martin est un touche-à-tout particulièrement casse-cou. L'ancienne vedette du Tourist Trophy nous divertit en publiant deux vidéos de ses meilleures - pires ? - chutes. Action !
Comment la jeune pilote moto Lucie Boudesseul revient plus forte grâce au confinement

En attendant la reprise des courses (de moto), la jeune pilote Lucie Boudesseul suit ses cours (de première) et s'entraîne pour garder la forme au moyen d'un simulateur d'entraînement moto et d'un programme sportif intense. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...