• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW MARCHÉ 2011
Paris, le 10 janvier 2012

Thierry Stapts : nos clients et nos concessionnaires recherchent des émotions

Thierry Stapts : nos clients et nos concessionnaires recherchent des émotions

La concession parisienne Paradise Motorcycles commercialise notamment les motos de marque Norton, CR&S, Bimota et NCR. Son directeur, Thierry Stapts, établit pour Moto-Net.Com son bilan de l'année 2011 et nous dévoile ses objectifs pour 2012. Interview.

Imprimer

Moto-Net.Com : Que vous inspire l'évolution générale du marché français du motocycle en 2011 ?
Thierry Stapts pour Paradise Motorcycles, importateur Norton, CR&S, Bimota et NCR :
Le marché se tend, c'est certain. Il y a une tendance baissière générale, alors est-ce uniquement la conjoncture, ou bien y a-t-il d'autres causes ?

MNC : Quel bilan dressez-vous de votre année ?
T. P. :
Notre double casquette de distributeur-concessionnaire nous a permis d'équilibrer nos comptes. Le premier semestre a été paradoxalement plus délicat que le second. La livraison des premières Norton à partir de juillet a contribué pour beaucoup à ce résultat, ainsi que la poussée chez nous des Moto-Guzzi "Classiques".

MNC : Êtes-vous pleinement satisfaits des résultats de vos meilleures ventes ?
T. P. :
La production des Norton étant encore limitée, cela a forcément une incidence sur le volume des ventes. Maintenant nous sommes satisfaits du travail effectué. Il y a encore un an, il n'y avait que des prototypes qui roulaient. Aujourd'hui c'est un peu différent et nous pouvons parler de petite série. Pour CR&S, c'est à peu près le même schéma, nous attendons de pouvoir livrer les premières machines. C'est aussi à l'image de notre entreprise, nos clients et nos concessionnaires recherchent des émotions !

MNC : Quels sont les modèles dont les ventes vous ont déçu et pourquoi ?
T. P. :
Malgré l'excellence des produits NCR, le positionnement tarifaire de la marque n'est pas en adéquation avec le marché. Concernant Bimota, nous fondons de gros espoirs pour 2012. Les nouveautés présentées au dernier Salon de Milan et à Paris où nous exposions nous laisse penser que dans l'avenir, la marque pourrait retrouver sa clientèle de passionnés. Jusque-là, la marque ne capitalisait que sur le segment Supersport. L'élargissement avec l'arrivée d'un roadster, la DB9, ainsi qu'un modèle Hypermotard avec la DB10, pourrait changer la donne. Enfin, CR&S est en train de prendre lentement mais surement son envol.

MNC : Les immats ne sont pas tout : comment qualifieriez-vous votre bilan comptable ?
T. P. :
Notre activité importatrice jumelée à la distribution avec nos deux magasins avenue de la Grande Armée à Paris est particulière. Depuis un an nous ne distribuons plus Triumph sur l'avenue, mais malgré cela nous avons pu compenser avec des marques telles que Moto Guzzi, Royal Enfield et MV Agusta bien évidemment. A cela, notre activité d'importateur avec CR&S et Norton nous a permis globalement de nous maintenir.

MNC : D'après vous, vos nouveautés 2011 ont-elles réussi leur première année ?
T. P. :
Effectivement, les nouveautés MV Agusta Brutale et F4 ont contribué à cela. Le repositionnement tarifaire des motos associé à l'engouement pour les motos européennes a permis à ces modèles de bien démarrer. L'arrivée des Commando et leur livraison connaissent également un bon démarrage, mais c'est à tempérer compte tenu des quantités.

MNC : Quelle a été la bonne surprise 2011 ?
T. P. :
Pour nous et sans conteste, 2011 a été une très bonne année Moto Guzzi. Notre clientèle nous a suivis sur ces motos tout autant imprégnées d'histoire et de passion. La distribution de cette marque à Paris, après deux années d'efforts, a donné des résultats probants. La clientèle à la recherche d'authenticité et d'émotions est venue vers nous pour Moto Guzzi.

MNC : Quelle a été la moins bonne ?
T. P. :
Les menaces qui pèsent sur la liberté de circulation à deux-roues, les brassards, les gilets fluo, le contrôle technique sont tout autant de freins à la liberté, à ce côté passionnel que nous essayons de distiller chez Paradise en vendant des motos atypiques, de caractère et même d'exception pour certaines.

MNC : Quel a été selon vous l'événement marquant de l'année 2011 dans le monde du deux-roues ?
T. P. :
La disparition de Claudio Castiglione nous a profondément touchés. Son charisme, son enthousiasme et sa passion de la mécanique d'exception étaient exceptionnels. C'était un visionnaire et l'industrie européenne a perdu l'un de ses piliers. Nous nous rencontrions régulièrement. Son courage face à la maladie était exemplaire, il avait tout préparé depuis longtemps, en vue hélas du pire. L'entreprise MV Agusta est désormais prête à affronter tous les challenges. Côté compétition, l'accident tragique de Simoncelli a aussi marqué cette année en nous rappelant les risques liés à la course moto.

MNC : Le Salon de la moto effectuait son retour à Paris cette année : quel est votre bilan et quelles améliorations apporteriez-vous à l'édition 2013 ?
T. P. :
La fréquentation était au rendez-vous. Nous sommes très satisfaits de cette édition. Revenir au Hall 1, ainsi qu'allonger la durée de deux journées supplémentaires, seraient bénéfiques pour la prochaine édition.

MNC : Comment vos nouveautés 2012 ont-elles été accueillies par votre réseau et par l'ensemble des motards ?
T. P. :
Il y a eu un bon accueil pour les nouvelles B3 et F3 chez MV Agusta. La CR&S a tout autant séduit les amateurs de très grosses mécaniques dans la lignée des Vmax et des Diavel, avec ce côté exclusif de préparation à la carte en plus. Nous devrions livrer les premières dans les prochains jours. Notre réseau est extrêmement motivé, et c'est de bon augure pour l'année prochaine.

MNC : En 2012, quels seront vos objectifs ?
T. P. :
Pour 2012, nous allons poursuivre le tissage de notre réseau de concessionnaires partenaires pour ce qui concerne notre activité importation. Les premières Norton en circulation devraient être pour nous un canal de communication important. Pour la gamme sport que nous commercialisons avec les MV Agusta, Aprilia et Bimota, nous allons privilégier l'expérience utilisateur. Les journées P2RC (Paradise Racing Riders Club) sur circuit seront renouvelées en région parisienne. Elles seront ouvertes à tous, que l'on soit client Paradise ou non. Nous renouvellerons notre partenariat technique avec Helit-Moto pour le Dark Dog MotoTour, ainsi que d'autres événements. Concernant nos pilotes, nous avons d'ores et déjà renouvelé notre confiance à Maxime Mettra, ainsi qu'à Arnaud Sajoux. Nous espérons une saison plus fructueuse.

MNC : Quels seront vos grands rendez-vous 2012 ?
T. P. :
Nous serons de nouveaux présents à tous les événements de motos classiques, c'est une véritable cure de jouvence et un plaisir intense que de se retrouver au milieu de tous les passionnés de mécanique, de vitesse, et de parler "vis et boulons" avec eux.

MNC : En conclusion, quelle maxime illustrerait le mieux votre bilan 2011 ?
T. P. :
"Construire peut-être le fruit d'un travail long et acharné. Détruire peut-être l'oeuvre d'une seule journée".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Annulation des Grands Prix MotoGP de Grande-Bretagne et d'Australie

Le championnat du monde des Grands Prix moto 2020 ne fera pas étape sur les circuits de Silverstone (Royaume-Uni) et de Phillip Island (Australie) suite à l'annulation pure et simple des GP de Grande-Bretagne et d'Australie à cause du Covid-19... Explications.
Les assureurs ne souhaitent pas rembourser les deux mois de confinement...

Suite à la demande d'UFC-Que Choisir visant à obtenir le remboursement de 2,2 milliards d'euros aux assurés auto (50 euros) et moto (29 euros) en raison des économies liées au confinement, la présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) a pris sa plus belle plume pour répondre à l'association que oui, mais non... Explications.
Nouveau casque Arai Concept-X : chic et classique

Le nouveau casque moto Concept-X est la réponse du manufacturier japonais Arai à l'actuelle mode du néo-rétro. Développé sur la base du Renegade-V, ce casque intégral en fibres évolue dans un segment "vintage chic" avec un prix de 579,99 euros. Présentation.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
Reprendre la moto avec l'aide des motards de la gendarmerie

Pendant que la France passe progressivement du rouge à l'orange et au vert à la faveur du déconfinement, les bleus organisent des journées de reprise de la moto pour ne pas voir tout en noir...
La stratégie du réseau Kawasaki face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Kawasaki réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Antoine Coulon, responsable marketing de Kawasaki France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...