• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
6H DE MOST
Paris, le 10 octobre 2021

Suzuki champion du monde d'endurance 2021 devant BMW et Kawasaki

Suzuki champion du monde d'endurance 2021 devant BMW et Kawasaki

Victorieuse aux 24H motos du Mans et au Bol d'Or, la Suzuki officielle n°1 (Gregg Black, Xavier Simeon et Sylvain Guintoli) s'octroie un 17ème titre de championne du monde  d'endurance devant la BMW n°37 vainqueur des 6H de Most et la Kawasaki n°11.

Imprimer

La victoire du BMW Motorrad World Endurance Team (Ilya Mikhalchik, Markus Reiterberger, Kenny Foray) aux 6H de Most (République tchèque), d'un cheveu devant la Yamaha officielle du YART (Marvin Fritz, Karel Hanika, Niccolò Canepa), n'aura pas suffi pour empêcher le SERT de s'offrir un nouveau titre de champion du monde d'endurance en catégorie EWC.

En Superstock en revanche, la BMW BMRT 3D Maxxess Nevers conserve la coupe du monde FIM acquise au Bol d'Or, malgré son abandon et la victoire à Most du No Limits Motor Team qui prend la 2ème place de la coupe du monde FIM d'endurance.

7 centièmes de seconde

"Le plus petit écart de l'histoire de l'endurance, sept centièmes de seconde, sépare la BMW officielle de la Yamaha officielle du YART à l'arrivée des 6 Hours of Most", souligne l'organisateur à l'issue d'un incroyable duel dans les toutes dernières minutes de la course : "sur la dernière demi-heure, Marvin Fritz a battu quatre fois le meilleur tour en course et établit le record final en 1'33.875 dans son avant-dernier tour".

Ce duel, qui marque la toute première victoire de BMW en championnat du monde d'endurance, s'est également joué pour la troisième place entre Yoshimura SERT Motul (Gregg Black, Xavier Simeon, Sylvain Guintoli) et Webike SRC Kawasaki France Trickstar (Jérémy Guarnoni, Erwan Nigon, David Checa) : l'équipe franco-japonaise Suzuki a résisté aux assauts de la Kawasaki française jusqu'au bout.

6 heures de course à fond

Après le holeshot de Gregg Black au guidon de la Suzuki n°1, Mike di Meglio place la F.C.C. TSR Honda France en tête, vite remplacé par Ilya Mikhalchik sur la BMW Motorrad World Endurance alors que Marvin Fritz sur la Yamaha n°7 du Yamaha tente de combler son départ raté depuis pole position.

Après deux heures de cours, le F.C.C. TSR Honda France chute, tout comme le Tati Team Beringer Racing et Moto Ain. Victime d'une casse moteur, la Yamaha du VRD Igol Experiences abandonne alors qu'elle occupait la 7ème place avec la ferme intention de défendre sa deuxième position au classement mondial. Un tour à la poussette pour passer la ligne d'arrivée ne lui permettra pas d'être classé, mais cette détermination lui vaut de recevoir l'Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy.

Déclarations des pilotes et team managers

Yoshimura SERT Motul

Damien Saulnier, team manager du SERT : "Nous sommes venus pour remporter le titre et nous espérions également monter sur le podium. J'ai une pensée pour la #333 avec qui nous avons livré une belle bataille. A l'arrivée il y avait de l'émotion, de la joie et une profonde gratitude pour Yoshimura car cette association a conduit à un travail impressionnant. Je suis très fier de cette équipe. Nous voulions prendre le moins de risques possible mais tout de même tenter notre chance. La moto, les pneus et les pilotes ont très bien fonctionné. Dominique Méliand m'a confié les clés du SERT et je suis heureux, en ma qualité de team manager, d'offrir à cette équipe un deuxième titre".

Yoshimura SERT Motul

Yohei Kato, directeur du SERT : "Je suis très heureux et honoré de remporter le championnat dès la première année de participation en tant qu'équipe Yoshimura SERT Motul. Nous nous sommes engagés à combattre dans ce championnat du monde d'endurance au nom du Suzuki Factory Team. Cette saison est un rêve devenu réalité avec deux victoires sur les deux courses de 24 heures les plus célèbres au monde, à savoir les 24 Heures du Mans et le Bol d'Or".

Xavier Siméon, pilote du SERT : "Je me suis fait une petite frayeur pendant la course sur une tache d'huile, mais la chute était interdite dans cette course et j'ai eu la chance de pouvoir rattraper la moto dans des circonstances extrêmes. A Most on avait moins de pression qu'au Bol d'Or où il fallait regagner les points perdus à Estoril. Nous avons donc pu faire une course prudente qui nous permet de remporter ce titre qui récompense tout le travail de l'équipe".

Gregg Black, pilote du SERT :  "Le SERT est probablement l'une des meilleures équipes d'endurance depuis longtemps. L'association avec Yoshimura a porté ses fruits car nous avons une moto incroyable. L'équipe a beaucoup travaillé ainsi que Yoshimura et c'est un plaisir pour nous de rouler sur cette moto. L'équipe a aussi souvent fait preuve d'une bonne stratégie de course et c'est important car ce n'est pas toujours le plus rapide en piste qui remporte le championnat. Je suis donc très heureux d'avoir travaillé avec Yoshimura et mes deux nouveaux coéquipiers".

Sylvain Guintoli, pilote du SERT : "Cette saison était comme un rêve car tout s'est déroulé comme prévu. Le plus incroyable pour moi a été de gagner les 24 Heures Motos et le Bol d'Or, deux épreuves que je voulais absolument gagner un jour. C'est pourquoi j'ai eu l'idée de rejoindre Yoshimura SERT Motul. Ce titre est fantastique car il récompense tout le travail accompli par chacun. Nous sommes arrivés à Most avec le championnat en tête, mais aussi la volonté de monter sur le podium donc le contrat est rempli !"

BMW Motorrad World Endurance Team

Marc Bongers, directeur de BMW Motorrad Motorsport : "Félicitations à l'équipe, à Werner Daemen et aux pilotes pour leur fantastique victoire à Most. La course était haletante comme un thriller et toute la saison a été extrêmement excitante. Nous avons connu des contre-attaques, des podiums et des revers impressionnants cette année. Après le Bol d'Or, nous n'étions plus en lice pour le titre mais il était clair que l'équipe allait tout donner lors de la course finale ici à Most. Nous savions que nous avions le rythme pour finir sur le podium. Remporter la victoire à l'issue d'une course aussi serrée est tout simplement fantastique. C'était un travail fantastique d'Ilya et Reiti, qui ont été très impressionnants en remportant la victoire, et de toute l'équipe qui a parfaitement fonctionné dans le box. C'est une belle façon de terminer la saison. Nous continuerons à travailler et nous savons que nous avons encore beaucoup de défis devant nous. Cependant c'est une excellente base, nous avons une superbe équipe et nous abordons maintenant l'hiver et les préparatifs pour 2022 avec une grande motivation".

BMW Motorrad World Endurance Team

Werner Daemen, team manager du BMW Motorrad World Endurance Team : "Je suis ravi ! Ce week-end a été parfait dès le départ. Avec l'équipe YART nous étions toujours premier et deuxième, dans toutes les séances d'essais et de qualification. Gagner la course avec 0,07 seconde après six heures de course est un rêve. C'est tout simplement excellent et je sais combien de travail nous avons tous investi dans cette réussite. Même si les courses du Mans et d'Estoril ne se sont pas déroulées parfaitement, nous avons tout de même terminé sur le podium. Nous avons ensuite abandonné sur un problème technique au Bol d'Or, mais ce sont des choses qui arriventet nous avons tout de même réussi à terminer la saison à la deuxième place du championnat. Je suis fier de nos pilotes et je suis fier du fait que nous ayons formé avec tous les membres de l'équipe un team capable de se battre pour le championnat".

Markus Reiterberger, pilote du BMW Motorrad World Endurance Team : "Je pense que c'était une course vraiment époustouflante jusqu'au drapeau à damier. C'est Ilya qui a pris le départ, il a dépassé tout le monde dans le premier relais et nous avons pris la tête. Nous rêvions d'une stratégie à cinq arrêts, mais pour que ça fonctionne il fallait l'intervention d'une voiture de sécurité. C'était très envisageable sur cette piste et c'est exactement ce qui s'est passé. Nous avons réussi à faire un arrêt de moins que le YART, par exemple. Je pense que la consommation de carburant a été la clé du succès aujourd'hui, et le fait que nous ayons roulé sans faire de faute. J'ai tout donné dans mon dernier relais et j'ai roulé contre la montre. C'était très dur, parce que Marvin Fritz attaquait vraiment derrière moi ! C'était vraiment très serré mais je l'ai fait. Je suis reconnaissant que nous ayons finalement gagné, car toute l'équipe l'a plus que mérité. C'est la récompense de notre énorme quantité de travail acharné. Merci à l'équipe, à BMW et à tous ceux qui nous ont soutenus. C'est une très belle façon de terminer la saison".

Ilya Mikhalchik, pilote du BMW Motorrad World Endurance Team : "Je suis très heureux ! Nous avons remporté notre première victoire et c'est vraiment un sentiment incroyable, surtout après la malchance que nous avons eue au Bol d'Or. Nous sommes aussi deuxièmes au championnat du monde et cela nous donne une motivation supplémentaire. La course a été presque parfaite car dans les deux dernières heures j'étais à près de 30 minutes de la voiture de sécurité. Après j'ai eu un peu de mal avec les pneus et ce n'était pas facile de revenir sur un rythme rapide. Au cours des 50 dernières minutes, Markus a fait un excellent travail. Il a roulé à un rythme vraiment rapide. Nous avons gagné la course, même si c'était avec un très petit écart. C'est un sentiment incroyable et je tiens à remercier toute l'équipe, ma famille, tout le monde, je suis juste heureux".

Kenny Foray, pilote du BMW Motorrad World Endurance Team : "C'était une course fantastique de la part de mes coéquipiers et de mon équipe. Je suis arrivé ici lundi, je ne connaissais pas la piste et mon travail était juste d'aider l'équipe chaque fois qu'il y avait un problème. Bien sûr, j'aurais aimé participer à la course, mais mes coéquipiers ont fait un travail fantastique. Je suis vraiment content pour eux, pour l'équipe et pour BMW. Cette première victoire est un excellent résultat pour nous. Je suis aussi content car j'ai couru trois courses cette saison et nous avons terminé deuxièmes au championnat du monde. C'est toujours bien de terminer une saison comme celle-ci. Alors un grand merci à mon équipe !"

FCC TSR Honda France

Masakazu Fujii, team manager du F.C.C. TSR Honda France : "Merci à tous ceux qui nous ont aidé durant cette saison 2021. Le résultat n’est pas à la hauteur de notre espérance. Nous avons eu beaucoup de chutes et des problèmes mécaniques. Nous avons connu une saison difficile mais nous avons surmonté les difficultés ensemble. Nous n’avons jamais lâché et on se tourne désormais vers 2022".

FCC TSR Honda France

Mike Di Meglio, pilote du F.C.C. TSR Honda France : "Déjà je voudrais m’excuser pour le team car c’est le deuxième abandon en deux courses. Ils ont tous travaillé tellement dur pour nous fournir la meilleure moto possible et trouver des solutions dans les moments difficiles. Je suis aussi désolé pour nos fans. Mais nous allons penser à l’année prochaine. Je suis content car nous avons beaucoup d’essais prévus, ce qui devrait nous permettre d’être bien préparés pour la saison 2022".

Josh Hook, pilote du F.C.C. TSR Honda France : "Je suis très déçu pour le team qui a beaucoup travaillé pour nous permettre de faire un bon week- end. Ne pas finir une seconde fois après le Bol d’Or est une grosse déception. Nous avions un bon rythme ce week-end pour finir la saison sur un résultat positif, mais c’est la course. Le mieux à faire maintenant est de travailler pour revenir plus fort la saison prochaine".

Yuki Takahashi, pilote du F.C.C. TSR Honda France : "C’est dommage car nous faisions un bon début de course. J’ai voulu être prudent en prenant mon relais mais j’ai chuté. Je suis vraiment désolé pour le team et mes coéquipiers. Je vais réfléchir à ce qu’il s’est passé pour revenir plus fort".

YART Yamaha Official Team EWC

Mandy Kainz, team manager du YART Yamaha EWC : "Passer à côté de la victoire avec une si petite marge est difficile car nous étions de loin l'équipe la plus rapide en piste aujourd'hui. Au championnat, nous devons être fiers de la course d'aujourd'hui car nous avons offert un spectacle fantastique aux fans pour la promotion de l'endurance. Nos trois pilotes ont toujours été les plus rapides en piste et nous avons impressionné les adversaires en termes de rythme absolu. Nous avons juste perdu trop de temps là où nous n'aurions pas dû. Nous avons eu un problème pour démarrer la moto qui nous a coûté du temps au départ, puis 25 secondes supplémentaires lors de notre premier arrêt au stand. Nous avons ensuite fait un autre arrêt entre les voitures de sécurité pour la consommation de carburant qui nous a coûté un arrêt de plus que la BMW, mais malgré tout nous sommes revenus nous battre pour la victoire jusqu'à la toute fin. Nous allons tirer les points positifs de cette course (nous sommes les plus rapides), mais il faudra travailler dur tout l'hiver sur nos faiblesses pour revenir plus forts et nous battre pour le titre EWC World 2022".

YART Yamaha Official Team EWC

Marvin Fritz, pilote du YART Yamaha EWC : "Nous sommes heureux de cette deuxième place parce que l'équipe méritait vraiment un bon résultat. Bien sûr, je suis en colère et déçu de moi-même d'avoir perdu avec un si petit écart parce que nous voulions vraiment gagner ici à Most. Nous avons eu un départ difficile, un problème qui, avec le timing malheureux de la voiture de sécurité, nous a fait perdre plus de deux minutes au total. Nous avons travaillé dur en équipe et mes coéquipiers ont brillamment roulé pour rattraper l'écart. Mais malgré ces problèmes, nous terminons la course 0,070 seconde derrière les vainqueurs, ce qui montre la vitesse que nous avions. Nous devons être positifs car nous n'avions qu'une seconde de retard sur le temps de Toprak en World Superbike ici. Avec le recul, c'était un bon week-end parce que nous étions rapides aux essais, avec une qualification incroyable et nous terminons la course avec le tour le plus rapide, très proches de la victoire. Nous devons rester motivés, travailler sur les domaines dans lesquels nous avons le plus de mal et revenir plus fort en 2022".

Karel Hanika, pilote du YART Yamaha EWC : "J'ai un sentiment un peu mitigé après cette finale à Most. D'un côté je suis content car nous avons terminé sur le podium, mais c'est dommage de rater la victoire à domicile. Notre objectif était de gagner et échouer avec ce plus petit écart de l'histoire est difficile à accepter. Nous avons eu un problème au départ et on a perdu beaucoup de temps, mais nous avons pu le résoudre pour le reste de la course avec une stratégie différente et surtout regagner le temps perdu. C'était difficile de terminer le double relais mais j'ai essayé de rester concentré et dans la deuxième partie du relais j'ai pu réduire l'écart avec BMW. Marvin a fait un excellent travail pour clôturer les 15 dernières secondes, c'est juste un peu dommage que nous ayons raté la victoire de si peu ! L'équipe a fait un boulot incroyable, je tiens donc à les remercier pour leur travail acharné ce week-end et tout au long de l'année. J'espère que nous aurons un peu plus de chance l'année prochaine car cette année a été difficile. Nous sommes l'équipe la plus rapide avec les pilotes les plus rapides, nous devons donc revenir plus forts l'année prochaine et nous battre pour le titre EWC. Merci à Mandy Kainz et à la famille YART pour cette opportunité, nous reviendrons plus forts en 2022".

Niccolò Canepa, pilote du YART Yamaha EWC : "Nous sommes satisfaits de la performance ici à Most. Normalement, quand on rate la victoire comme nous l'avons fait, ce n'est pas une sensation agréable, mais aujourd'hui c'est le contraire. Nous étions tous les trois les pilotes les plus rapides et la moto était parfaite. J'étais super content de mon relais car cette semaine je n'ai pas fait plus de cinq tours d'affilée à cause de ma maladie. On a réussi à tenir 33 tours d'affilée et j'ai été rapide jusqu'au dernier tour, donc pour ça je suis content ! A la fin, Marvin a fait un travail formidable pour récupérer des difficultés que nous avions rencontrées en début de course. Nous avons également perdu un peu de temps avec l'arrêt de carburant supplémentaire et c'est pour ça que nous n'avons pas pu combler l'écart avec les leaders. Mais nous partons d'ici sans regret parce que nous étions vraiment forts et nous pouvons aborder l'hiver mentalement forts et prêts à nous battre à nouveau en 2022. Je veux dire merci à l'équipe du YART car tout le monde a fait un travail considérable, les arrêts aux stands ont été incroyables toute l'année, donc je suis heureux que nous puissions terminer cette saison avec un podium pour récompenser leur dur labeur".

Classement championnat du monde d'endurance EWC 2021

  1. YOSHIMURA SERT MOTUL (Suzuki, FRA) : 175.5 points
  2. BMW MOTORRAD WORLD ENDURANCE TEAM (BMW, BEL) : 133 points
  3. WEBIKE SRC KAWASAKI FRANCE TRICKSTAR (Kawasaki, FRA) : 115.5 points
  4. VRD IGOL EXPÉRIENCES (Yamaha, FRA) : 105 points
  5. F.C.C. TSR Honda France (Honda, JPN) : 91 points
  6. YART - Yamaha Official Team EWC (Yamaha, AUT) : 88 points
  7. MOTO AIN (Yamaha, FRA) : 84 points
  8. Motobox Kremer Racing #65 (Yamaha, GER) : 83.5 points
  9. ERC Endurance Ducati (Ducati, GER) : 78 points
  10. MACO RACING Team (Yamaha, SVK) : 69 points
  11. Wójcik Racing Team (Yamaha, POL) : 57.5 points
  12. TATI TEAM BERINGER RACING (Kawasaki, FRA) : 44 points
  13. Team LRP Poland (BMW, POL) : 42.5 points
  14. Team Bolliger Switzerland #8 (Kawasaki, SUI) : 35.5 points
  15. EMRT Endurance Monaco Racing Team (Yamaha, FRA) : 22 points
  16. GT Endurance (Yamaha, FRA) : 18 points
  17. 3ART BEST OF BIKE (Yamaha, FRA) : 13 points

Classement coupe du monde FIM 2021

  1. BMRT 3D MAXXESS NEVERS (Kawasaki, FRA) : 163 points
  2. No Limits Motor Team (Suzuki, ITA) : 147 points
  3. NATIONAL MOTOS HONDA (Honda, FRA) : 103 points
  4. FALCON RACING (Yamaha, FRA) : 81 points
  5. TEAM 18 SAPEURS POMPIERS CMS MOTOSTORE (Yamaha, FRA) : 78.5 points
  6. ENERGIE ENDURANCE 91 (Kawasaki, FRA) : 71.5 points
  7. PITLANE ENDURANCE 86 (Yamaha, FRA) : 65 points
  8. RAC41-CHROMEBURNER (Honda, FRA) : 61 points
  9. TEAM 33 LOUIT APRIL MOTO (Kawasaki, FRA) : 61 points
  10. OG MOTORSPORT BY SARAZIN (Yamaha, FRA) : 57 points
  11. JMA MOTOS ACTION BIKE (Suzuki, FRA) : 44.5 points
  12. TRT27 BAZAR 2 LA BECANE (Suzuki, FRA) : 43 points
  13. PLAYERS (Kawasaki, FRA) : 40 points
  14. TME Racing (Yamaha, CZE) : 38 points
  15. Wójcik Racing Team 2 (Yamaha, POL) : 37.5 points
  16. Team Space Moto (Suzuki, FRA) : 36 points
  17. Slider Endurance (Yamaha, FRA) : 35 points
  18. Team Aviobike (Yamaha, ITA) : 32.5 points
  19. JUNIOR TEAM LMS SUZUKI (Suzuki, FRA) : 23 points
  20. ADSS 97 (Kawasaki, GBR) : 21 points
  21. TEAM LH RACING (Yamaha, FRA) : 19 points
  22. TEAM LE MANS 2 ROUES (Aprilia, FRA) : 14 points
  23. DUNLOP MOTORS EVENTS WERC (Suzuki, FRA) : 12 points
  24. British Endurance Racing Team (Suzuki, GBR) : 9 points
  25. Moto sport endurance #20 (Yamaha, FRA) : 7 points
  26. MOTOSTAND ENDURANCE (Kawasaki, FRA) : 6 points
  27. TEAM 202 (Yamaha, FRA) : 5 points
  28. Knigtyre Fullgas Racing Team (Kawasaki, FRA) : 4 points
  29. Mana-au Competition (Suzuki, FRA) : 3 points

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Aprilia fait le plein de vidéos sur son nouveau trail Tuareg 660

Dévoilée en plein été, la Tuareg 660 a peut-être échappé à certains motards qui se la coulaient douce en vacances... En deux semaines donc, Aprilia a publié une série de cinq vidéos concernant son futur trail de moyenne cylindrée. Moto-Net.Com les relaie et les décortique...
Gold Line Edition : Triumph enrichit sa gamme Modern Classics en 2022

Suite au succès de sa première Street Twin Gold Line cette année, Triumph décline le concept à huit de ses motos néo-rétros : les Street Scrambler, Bonneville T100 et T120 ("tout court" et Black), Speedmaster et Bobber, Scrambler XC et XE ont droit à leur petite touche dorée pour 2022. Et seulement 2022, attention !
Fabio Quartararo est champion du monde MotoGP 2021 ! 

Fabio Quartararo n'a pas craqué sous la pression, à l'inverse de son dernier rival pour le titre Francesco "Pecco" Bagnaia, parti à la faute en tête du Grand Prix d'Emilie Romagne. La chute de l'officiel Ducati concrétise l'évidence : #ElD1ABLO est le patron de la saison 2021 et coiffe sa première couronne mondiale en Grands Prix moto à 22 ans ! Compte rendu et résultats.
GP d’Emilie Romagne 22 commentaires
MV Agusta rend hommage à Agostini avec 311 Superveloce Ago

Samedi dernier en marge du Grand Prix d’Emilie Romagne - du duel Quartararo Vs Bagnaia, des adieux de Rossi, du souvenir de Simoncelli -, MV Agusta présentait une nouvelle série limitée de sa Superveloce. Après les 75 anniversario et 110 Alipne, place aux 311 Ago qui célèbrent les 311 succès du champion Agostini !
Business 1 commentaire
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Un salon de la moto à Paris en 2022, marchand, francilien et branché ?

Annulé en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, le Mondial de la Moto à Paris Porte de Versailles pourrait être de retour en 2022. Une majorité de filiales françaises y serait favorable, mais sous certaines conditions car selon la CSIAM, les grands salons d’antan sont terminés... Explications et réflexions.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...