• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PILOTE DE L'ANNÉE
Paris, le 16 novembre 2010

Scorpion Masters : Adrien Chareyre meilleur pilote de l'année 2010 !

Scorpion Masters : Adrien Chareyre meilleur pilote de l'année 2010 !

Le 13 novembre 2010 restera une date historique avec le sacre du meilleur pilote moto français toutes disciplines confondues, mais également avec la naissance d'un concept de course unique dans l'histoire du sport moto : le Scorpion Master ! Récit.

Imprimer

Tous les ingrédients étaient réunis samedi pour que cette première édition des Scorpion Masters soit mémorable : une météo de rêve, une pléiade de meilleurs pilotes français venus de toutes les disciplines et une organisation calée au millimètre.

Le résultat a même dépassé les attentes avec près de 18000 spectateurs sur le Pole mécanique d'Alès, selon les gendarmes et la Police municipale d'Alès. Avec des champions du monde de trial, d'enduro, de vitesse et de supermotard, le spectacle était au rendez vous !

La douzaine de journalistes invités, comme jetés dans la cage aux lions, se sont défendus tant bien que mal parmi ces carnassiers assoiffés de victoires... Pour ma part, bien qu'un peu intimidé par toutes ces stars françaises, j'ai donné tout ce que j'avais pour sauver l'honneur du Journal moto du Net... Pari gagné : je n'ai pas fini dernier (30ème sur 34 classés) !

Les règles du jeu sont simples : une épreuve dans chacune des quatre disciplines (Trial, Enduro, Vitesse et Supermotard) pour les 36 pilotes inscrits (finalement 34 présents). A chaque épreuve, les points sont attribués à l'inverse du classement : 36 points pour le premier, 35 pour le second, 34 pour le troisième, etc. A la fin de la journée, le vainqueur étant naturellement celui qui a totalisé le plus de points.

Trois zones de trial

Après la photo de famille des 34 pilotes présents sous l'arche Scorpion, c'est parti : la journée est intense, pas de place pour les lève-tard ! On commence par le trial : trois zones tracées, mi-naturelles avec de la rocaille en dévers et mi-artificielles avec des buses de 80 cm, en dévers ou en montée. Et la difficulté des trois zones va bien sûr en s'accentuant...

L'épreuve se passe en "open free", mais on a quand même le choix face à la porte entre du plus facile à 2 points ou du plus hard à 10 points. Rien d'infranchissable, le but n'est pas de bloquer un pilote, mais pour faire la différence le niveau mondial est indispensable !

Bruno Camozzi part en premier et les concurrents suivants n'ont qu'a bien se tenir... Bruno passe bien sûr les trois zones à zéro, ainsi que Jérôme Bethune et Loris Gubian, le champion de France Expert en titre qui sera déclaré vainqueur de l'épreuve de Trial (le départage se fait au temps effectué sur les parcours).

Pas de bol pour Sebastien Guillaume : le top pilote mondial d'enduro chute dans la dernière zone et se fracture une clavicule !

Pour ma part, chevauchant une splendide Gas Gas 280 prêtée par l'organisation et après avoir bataillé comme un diable au milieu des buses et autres rocailles, guidé par l'ignoble chevalier Sergei - habillé en danseuse pour cette épreuve des élites de l'équilibre, le bougre termine tout de même l'épreuve à la 7éme place ! -, j'arracherai quelques points dans la troisième zone sous les acclamations des potes du Team Moto-Net.Com venus me soutenir ! "Ouf, le plus dur est fait !", pensé-je alors (mais à tort...).

Enduro : ça se corse !

On enchaîne direct : à peine descendu de la Gas Gas de trial, j'enfourche sa cousine Gas Gas 300 EC gracieusement prêtée par mon pote Moon.

Quelques centaines de mètres séparent les zones de Trial de la spéciale d'Enduro. C'est bien peu pour se réadapter ! Je me sens perdu sur cet avion de chasse qui me semble monté sur des échasses, par rapport à la trial fine comme un vélo et rabaissée à mort...

Presque tous les "bons" sont passés lorsque je me présente au départ de la spéciale en ligne de 9 km : un tracé banderolé sur un coteau de l'arène du Pôle mécanique. Superbe parcours très technique, rien d'infranchissable mais plutôt costaud... pour moi en tout cas !

Là c'est Michael Pichon qui rafle le meilleur chrono ! Après sa 5ème place au Trial, le voici en tête du provisoire des Scorpion Masters ! Le deuxième temps revient à Johnny Aubert qui avait obtenu la quinzième place au Trial... Le premier du trial, Loris Gubian, termine l'enduro en septième position. Deux points séparent alors les deux leaders : la pression monte !

Moi ? Quoi, moi ? Ah oui, comment je m'en suis sorti ? Mal... Un manque de condition physique évident, ajouté à une technique de pilotage enduro plus qu'archaïque me font terminer... 33ème ! Manque de bras et de souffle j'ai dû m'arrêter deux fois pour reprendre mes forces, dont une en me laissant choir lamentablement dans une grimpette boueuse ! Merci au passage à Cyril, un des nombreux bénévoles placés sur le parcours pour aider les poireaux de ma trempe à se sortir des plus grosses difficultés !

A la sortie de l'enduro, les machines sont immédiatement mises en parc fermé : on n'y touche pas, juste le droit de les passer au Kärcher mis à disposition par l'organisation à l'entrée du parc. Les motos seront utilisées telles quelles pour la manche finale : le Supermotard ! Des pneus à tétines sur le bitume... j'angoisse déjà !

Puis on saute sur les motos choisies pour l'épreuve de vitesse (choix de moto libre, tout est permis !) pour une demi-heure d'essais libres. Pour ma part, j'ai opté pour ma fidèle Yamaha FZ8 du Dark Dog Moto Tour, soigneusement réglée pour l'occasion par le magicien préparateur Alain Ginesta de Yam Service Toulouse !

Deux heures de pause pour reprendre des forces !

Enfin la pause : les pilotes sont invités par l'organisation pour un déjeuner ensemble car Laurent Corric, l'organisateur, tient à favoriser l'ambiance conviviale et de camaraderie dans le paddock. Objectif atteint !

Pendant ce break, beaucoup font les comptes et s'organisent une stratégie de course pour les deux épreuves restantes, mais dans une ambiance sportive et conviviale particulièrement appréciable. "Pour l'instant tout va bien", confie Mickael Pichon à Johnny Aubert : "il me reste à assurer sur la vitesse pour pas m'en mettre une, et au supermot ça devrait le faire aussi. C'est plutôt bien parti pour moi, enfin on verra bien !"

Dans le paddock c'est la détente devant les milliers de spectateurs à qui l'accès est autorisé jusqu'à quelques mètres des boxes.

Dans le box n°1, celui de Serge Nuques, Sylvain Bidart et William "Wil" Millios, notre confrère de Moto et Motards, c'est l'ambiance grolandaise habituelle. L'infâme Chevalier organise une tombola pour faire gagner son dernier casque Scorpion Exo 750 à plumeau tandis que Lucas "Bernardo" Mahias, le protégé de Sergeï brillant vainqueur de la Pirelli Cup 2010, s'adonne à une série d'autographes sur tous supports... Les deux compères préparent leur déplacement à Jerez le week-end prochain, où Lucas va participer à la finale du Championnat d'Espagne de vitesse en Moto 2. Il est encore temps de leur donner un coup de pouce : appel aux éventuels partenaires de dernière minute !

Vitesse hétéroclite

Le temps passe vite... Déjà, la sono appelle les pilotes en pré-grille pour les essais chronométrés, qualifications pour les places sur la grille de départ de l'épreuve de vitesse : Jérémy Delenne (n°71) obtient la pole au guidon d'une Honda 650 XR de Monobike.

Sur la grille, les umbrella girls grolandaises du team Moto-Net.Com sont aux côtés du Chevalier et c'est le départ (Moon la blonde a tout juste le temps de déguerpir !)

15 tours de baston... et ce qui ne devait pas arriver arriva : Mickael Pichon part à la faute et s'en colle une bonne qui l'empêchera de terminer l'épreuve... La course est remportée par Denis Bouan aux commandes d'une Yamaha R6 quasiment d'origine (clignotants compris !), devant Jérémy Delenne et Sylvain Bidart au guidon de sa Honda de Supermotard... vous avez dit spectaculaire ?

Le titre de meilleur pilote français s'échappe donc pour Mickael, mais les Scorpion Masters ne sont pas encore terminés et c'est le Supermotard final qui tranchera !

De mon côté j'ai pris un méga pied ! J'obtiens le 17ème temps au guidon de la Yamaha FZ8 de Yam Service grâce à un moteur réglé tip top ! Je l'aime de plus en plus, cette moto !

Un seul petit point sépare alors Adrien Chareyre et Marc Germain, tandis que Christophe Nambotin les talonne deux points derrière... Tout est encore possible, ça va être chaud au Supermot' à tétines !

Finale Supermotard

Les pilotes récupèrent les motos qui leur ont servi pour l'enduro du matin. Pas le temps ni le droit de changer de pneus : on fera le Supermot avec les pneus qu'on avait pour l'enduro, c'est la règle !

Après une séance d'essais libres puis qualificatifs comme pour la vitesse, l'épreuve finale du Scorpion Masters 2010 partira "presque" à l'heure : le chevalier grolandais s'est fait attendre sur la grille, car monseigneur arrivait à cheval !

Au lieu du circuit de Kart comme prévu à l'origine, le tracé empruntera une partie du circuit de vitesse entrecoupée d'une bonne partie de terre avec quelques virages et sauts plus proches du motocross que du grass track... Finalement, les tétines vont être les bienvenues pour le grip dans cette partie.

Sur la grille de départ, la pression est au maximum... Le drapeau rouge s'écarte, feu rouge, feu vert... et ça part ! Ca part fort, très fort même et à l'entrée du premier virage le freinage est sportif !

Les tétines ne sont pas faites pour le bitume et une poignée de pilotes s'emmêlent dans un carambolage emportant Marc Germain et toutes ses chances de devancer Adrien Chareyre au classement final, malgré une remontée spectaculaire (il terminera 7ème)... Mickael Pichon est en tête suivi de près par un Sylvain Bidart déchaîné, tandis que Régis Laconi chute mais repart pour terminer 21ème !

Quelques empoignades et dix tours plus tard, c'est Mickael Pichon qui franchit le premier le drapeau à damiers ! Dommage pour sa chute en vitesse, mais le titre ne sera pas pour lui cette année...

Le pilote Husqvarna Adrien Chareyre, triple champion du monde de Supermoto, termine cinquième et remporte, grâce à sa régularité dans toutes les disciplines (8/6/8/5), le titre suprême de meilleur pilote moto français de l'année !

Deuxième place pour Marc Germain devant Christophe Nambotin troisième et le chevalier Sergeï qui reste au pied du podium en quatrième position.

Le Scorpion Masters 2010 s'achève en laissant le souvenir d'une épreuve exceptionnelle qui lance un genre nouveau. Souhaitions que l'organisateur remette le couvert en 2011 avec autant de brio ! Un grand merci à tous ceux grâce à qui cette course incomparable a eu lieu, sans oublier tous les indispensables bénévoles, acteurs principaux du succès de cette réalisation.

Demain j'arrête de fumer et je travaille ma condition... Respects à Adrien Chareyre pour sa performance et félicitations à Laurent Corric pour avoir osé - et réussi - une telle organisation. Rendez-vous pour l'édition 2011 : restez connectés !

Classement final Scorpion Masters 2010

Nom Prénom Equipe Catégorie Trial Enduro Vitesse Supermot Total
8 Chareyre Adrien 8 - de 30 ans 29 31 29 32 121
3 Germain Marc 2 + de 30 ans 31 34 23 30 118
17 Nambotin Christophe 3 - de 30 ans 33 32 19 31 115
13 Nuques Serges 1 + de 30 ans 30 27 26 29 112
10 Aubert Johnny 7 - de 30 ans 22 35 18 34 109
101 Pichon Mickael 3 + de 30 ans 32 36 36 104
64 Bidart Sylvain 1 - de 30 ans 9 24 34 35 102
19 Bethune Jerome 9 - de 30 ans 35 21 16 26 98
21 Vincent Arnaud 5 + de 30 ans 20 18 32 27 97
9 Gubian Loris 12 - de 30 ans 36 30 11 19 96
2 Esquirol Cyril 10 + de 30 ans 24 29 13 28 94
14 Joly Jérémy 6 - de 30 ans 16 33 12 33 94
55 Laconi Régis 4 + de 30 ans 25 16 33 16 90
4 Pidoux Laurent 9 + de 30 ans 18 22 24 24 88
71 Delenne Jeremy 11 Presse 17 9 35 25 86
6 Bouan Denis 11 + de 30 ans 21 12 36 15 84
16 Camozzi Bruno 6 + de 30 ans 34 26 10 14 84
100 Traccan Thierry 7 Presse 26 23 14 21 84
20 Labbe Jordan 12 Presse 19 15 21 23 78
25 Cayrol Mathieu 4 Presse 13 13 28 17 71
23 Angot Richard 8 Presse 27 20 22 69
26 Lefevre Philippe 6 Presse 28 8 22 10 68
11 Houben Stefan 2 Presse 23 17 15 11 66
1 Puy Ludivine 2 - de 30 ans 10 19 17 18 64
7 Masbou Alexis 5 - de 30 ans 3 25 31 5 64
5 Bolley Fred 7 + de 30 ans 14 28 20 62
75 Chambon Boris 8 + de 30 ans 12 11 30 6 59
69 Rossi Louis 10 - de 30 ans 8 6 25 9 48
200 Lacaze Stephane 5 Presse 7 7 27 7 48
18 Troussard Marc 10 Presse 5 5 20 8 38
199 Milios William 1 Presse 11 10 13 34
24 Gisquière Serge 3 Presse 4 14 12 30
12 Guillaume Sebastien 12 + de 30 ans 15 15
45 Dietrich Guillaume 4 - de 30 ans 6 4 4 14

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Annulation des Grands Prix MotoGP de Grande-Bretagne et d'Australie

Le championnat du monde des Grands Prix moto 2020 ne fera pas étape sur les circuits de Silverstone (Royaume-Uni) et de Phillip Island (Australie) suite à l'annulation pure et simple des GP de Grande-Bretagne et d'Australie à cause du Covid-19... Explications.
Les assureurs ne souhaitent pas rembourser les deux mois de confinement...

Suite à la demande d'UFC-Que Choisir visant à obtenir le remboursement de 2,2 milliards d'euros aux assurés auto (50 euros) et moto (29 euros) en raison des économies liées au confinement, la présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) a pris sa plus belle plume pour répondre à l'association que oui, mais non... Explications.
Nouveau casque Arai Concept-X : chic et classique

Le nouveau casque moto Concept-X est la réponse du manufacturier japonais Arai à l'actuelle mode du néo-rétro. Développé sur la base du Renegade-V, ce casque intégral en fibres évolue dans un segment "vintage chic" avec un prix de 579,99 euros. Présentation.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
Reprendre la moto avec l'aide des motards de la gendarmerie

Pendant que la France passe progressivement du rouge à l'orange et au vert à la faveur du déconfinement, les bleus organisent des journées de reprise de la moto pour ne pas voir tout en noir...
La stratégie du réseau Kawasaki face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Kawasaki réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Antoine Coulon, responsable marketing de Kawasaki France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...