• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ENDURANCE 2010
Paris, le 12 janvier 2010

Retour du GMT 94 en Mondial d'Endurance... avec Bridgestone !

Retour du GMT 94 en Mondial d'Endurance... avec Bridgestone !

Après une expérience difficile en Mondial Superbike, le GMT signe son retour en endurance mondiale avec de nouveaux pneus Bridgestone et deux nouveaux pilotes aux côtés de David Checa : Gregorio Lavilla et Kenny Foray... Christophe Guyot s'explique.

Imprimer

Depuis son titre de champion du monde d'endurance en 2004 (lire notamment Moto-Net.Com du 15 août 2004 : le GMT94 champion du monde et notre interview de Christophe Guyot du 3 novembre 2004 : champion du monde, et après ?), le GMT 94 n'avait plus participé à l'intégralité de ce championnat, se concentrant sur le Mondial Supersport et Superbike tout en disputant le Bol d'Or et les 24H du Mans.

Dates du championnat du monde d'endurance 2010

  • 17/18 avril 2010 : 24H Moto du Mans (France)
  • 22 mai 2010 : 8H d'Albacete (Espagne)
  • 25 juillet 2010 : 8H de Suzuka (Japon)
  • 11/12 septembre 2010 : Bol d'Or (France)
  • 13 novembre 2010 : 8H de Doha (Qatar)
  • Vainqueur des 24 Heures du Mans 2001 et 2005 puis du Bol d'Or en 2007, l'équipe de Christophe Guyot signe donc en 2010 son retour au sein d'un championnat qui s'annonce "particulièrement relevé avec le retour de nombreuses machines officielles aux côtés de teams privés toujours plus compétitifs", explique le team manager.

    On retrouvera au guidon de la Yamaha 1000 R1 n°94 l'inamovible David Checa, mais sans son acolyte Sébastien Gimbert parti sur la BMW S1000RR du team Michelin en championnat du monde d'endurance (lire Moto-Net.Com du 10 décembre 2009 : BMW et Michelin officialisent leur engagement en Endurance). Le plus français des pilotes espagnols sera accompagné par son compatriote Gregorio Lavilla et par le talentueux français Kenny Foray.

    Autre nouveauté : le GMT 94 sera cette année chaussé en Bridgestone ! Le manufacturier japonais, qui développera également des pneus pour le championnat de France Superbike, voit dans cette collaboration avec le GMT 94 et Yamaha Motor France "un nouveau défi pour Bridgestone et particulièrement pour Bridgestone France".

    "La Formule 1, le MotoGP et désormais l'Endurance puis le Championnat de France Superbike sont pour nous des terrains de choix pour prouver que nos produits sont de très haute performance au profit des utilisateurs de tous les jours", précise David Lecat, manager moto de Bridgestone France : "notre volonté est d'apporter à l'équipe les meilleurs pneumatiques et les meilleures compétences pour les accompagner jusqu'à la plus haute marche de la compétition !"

    Pour Christophe Guyot, "très heureux de cette collaboration", "il est évident que Bridgestone mettra tout en oeuvre pour figurer aux avant-postes. Fort de son expérience, avec deux titres mondiaux acquis en MotoGP, le manufacturier japonais dispose d'une technologie de très haut niveau. La motivation de tous est énorme, tant du côté de Bridgestone que de Yamaha et de notre équipe. Les pilotes sont impatients de rouler sur ce qui se fait de mieux aujourd'hui en termes de pneumatiques et sur une moto dont ils connaissent l'excellent potentiel".

    Moto-Net.Com : Christophe, quelles ont été selon toi les principales difficultés du GMT en Mondial Supersport puis Mondial Superbike ?
    Christophe Guyot, team manager du GMT 94 : Pour moi il faudrait séparer la question en deux. En WSSP, nous avons fait de très belles choses : deux fois en première ligne, deux fois quatrièmes et très souvent dans les dix premiers avec une machine 100% privée. En 2008, nous faisons également de très belles performances en WSBK. Tout semblait parti pour que ça décolle... Et 2009 a été l'année très dure. Force est de reconnaître que la saison passée est une grande déception. Mais je ne veux surtout pas me plaindre, car nous remportons un titre de champion de France et nous avons malgré tout terminé notre saison WSBK, dans les points qui plus est, ce qui n'a malheureusement pas été le cas des équipes qui ont connu les mêmes difficultés que nous.

    Moto-Net.Com : à titre personnel, ce retour en endurance mondiale aussi excitant soit-il n'a-t-il pas un petit goût un peu amer de "retour en arrière" ?
    C. G. : Nous n'avons jamais abandonné l'endurance. Nous avons un nouveau partenaire avec Bridgestone et un nouveau challenge très excitant à mener. Même si nous avions poursuivi un programme complet en WSSP ou en WSBK, nous nous serions engagés sur cet excitant défi qui nous attend.

    Moto-Net.Com : comment interprètes-tu le calendrier bien maigre (5 épreuves !) du Mondial d'Endurance 2010 ?
    C. G. : Pour nous, c'est une chance. Celle qui nous permet de conserver notre identité, de participer à ce qui nous a fait, à ce qui nous plaît, tout en conservant l'ambition de nous investir sur un programme de vitesse national et ensuite mondial. Les trois courses les plus importantes au monde sont bien là : Le Mans, le Bol et Suzuka. C'est pour moi l'essentiel !

    .

    .

    Commentaires

    Bestof: 
    1
    Lectures: 
    0
    Je réponds à Jackson. Mais auparavant, je voudrais dire que j'approuve tous les commentaires et particulièrement celui de Gamellix. Importante précision qui me permet d'enchaîner sur la question posée. Si le championnat d'endurance devait compter 10 épreuves, nous ne pourrions y participer. Sache Jackson que la plupart des équipes ne le pourraient pas non plus. Bien sûr que je comprends ton désarroi et ton étonnement. Mais la raison financière pèse beaucoup pour l'ensemble des teams: 5 épreuves, c'est peu mais cela permet aussi d'accueillir un bien plus grand plateau. Et là on en revient à la réflexion judicieuse et de bon sens de Gamellix. L'endurance n'est pas de l'endurance. Par exemple, rien que pour un Bol d'Or nous consommons plus de 100 pneus. C'est à la fois stupide et indécent. Pas la peine d'expliquer pourquoi c'est indécent. Mais c'est également stupide car on fait de l'endurance et aucun règlement ne nous limite. Je trouverais tellement plus judicieux qu'on nous alloue 10 pneus, voire moins, et à nous de nous débrouiller avec ça pour tenir 24 H essais et qualifications compris. Cette réflexion pour tous les autres aspects techniques. Au fou pourrait on dire ? Je reste persuadé que c'est possible. Pour cela il nous faudrait accepter de ne plus nous comparer avec les GP ou les SBK. Les chronos seraient moins bons, évidemment. Mais pas la notion de performance. L'endurance devrait avoir son identité, son développement, bref relisons Gallemix, il a raison sur toute la ligne... En attendant, 5 courses restent une chance pour nous car cela me permet de continuer de me battre, comme d'autres, pour l'endurance que j'aime profondément tout en travaillant pour viser de revenir en WSBK et nous investir en vitesse, discipline qui fait rêver et pas que nous.... même si l'endurance reste la discipline noble et porteuse des belles valeurs que nous nous efforcerons de promouvoir avec votre soutien. Bonne route à tous.
    Bestof: 
    1
    Lectures: 
    0
    Il est vrai que feu le championnat d'Europe d'endurance dans les années 70, comptait dans ses rangs les 24 h de Montjuich (Barcelone) et les 24 h de Spa. Cela avait de la gueule et le terme Endurance trouvait toute sa signification. C'était l'époque des Léon / Chemarin, Godier / Genoud et consorts. Les progrès techniques constatés sur nos meules de tous les jours, venaient directement de l'évolution des motos d'endurance, et les Hypersports d'aujourd'hui se sont développées à partir des performances et de la fiabilité de ces aieulles. Aujourd'hui, la technologie provient essentiellement des programmes de GP, et cette réalité a retiré peu à peu l'attrait des épreuves d'endurance, et la présence massive des constructeurs. Pour que la magie s'opère de nouveau, il serait effectivement judicieux d'ajouter au moins 5 épreuves au calendrier, dont 2 ou 3 épreuves de 24h, qui justifieraient le nom du championnat, les épreuves de 8h étant finalement un long sprint. Exporter ce championnat dans des pays comme l'Australie ou les USA, énorme vivier de pilotes et à très forte culture des sports mécaniques, avec des épreuves de 24h à Philip Island en Février et à Daytona en Mars, redonneraient du crédit à un championnat du monde, aujourd'hui sans réel attrait pour le grand public. Des marques japonaises comme Suzuki ou Kawasaki, qui en faisaient leur chasse gardée, pourraient de nouveau être intéressée par un véritable challenge moins onéreux que le motogp, et nos belles usines Européennes comme Aprilia, MV, Triumph ou BMW trouveraint peut être là une vitrine autrement plus intéressante et moins coûteuse que celle du SBK. Parce que franchement, le motard lambda est certainement plus intéressé aujourd'hui, de savoir que sa bécane est fiable, plutôt que de regarder des fiches statistiques constatant que tel modèle peut atteindre 320 km/h, alors qu'il ne pourra jamais le vérifier sur nos routes. De temps en temps, me revient à l'esprit la logique militaire: "Heureux sont ceux qui ont compris, qu'il n'y avait rien à comprendre". Je continue pourtant à m'interroger. C'est grave Docteur ?

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    Les derniers essais MNC

    Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
    Essai Yamaha MT-03 2020 : A2 doigts d'une grande moto

Le roadster MT-03 adopte pour 2020 le "grand méchant look" propre aux motos Yamaha de la gamme Master of Torque (MT), ainsi qu'une nouvelle fourche inversée et une ergonomie revue. Cette évolution par petites touches renforce les nombreuses qualités de cette attachante moto naturellement compatible avec le permis A2. Essai.
    Roadster 3 commentaires
    Essai Yamaha MT-125 2020 : que de la gueule ?

La Yamaha MT-125 lancée en 2014 reçoit une nouvelle face avant menaçante inspirée de la MT-09 et le moteur à distribution variable découvert l'an dernier sur l'YZF-R125. De quoi légitimer son statut de roadster 125 cc le plus cher du marché ? MNC est allé vérifier à Malaga (Espagne) pour un premier essai. 
    Essai Yamaha Tmax 560 2020 : roi de la jungle urbaine !

Avec le permis moto et 14 000 euros en poche dans une concession Yamaha, vous pouvez opter pour l'excitante sportive YZF-R6, le crapuleux roadster MT-10 de 160 ch... ou le nouveau Tmax 560 dans sa luxueuse version Tech Max ! MNC vous explique pourquoi choisir le scooter est loin d'être insensé... même pour un motard ! Essai.
    Scooter 10 commentaires

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    Zarco signe directement avec Ducati pour rouler chez Avintia en 2020

Cette fois, c'est officiel : Johann Zarco disputera bien la saison MotoGP 2020 sur une Ducati au sein du team Avintia, comme prévu depuis le GP de Valence mi-novembre. Mais attention : ce contrat d'un an lie davantage le pilote français au constructeur italien qu'à l'équipe espagnole. Explications. 
    Pilotes et équipes 5 commentaires
    Essai Yamaha MT-03 2020 : A2 doigts d'une grande moto

Le roadster MT-03 adopte pour 2020 le "grand méchant look" propre aux motos Yamaha de la gamme Master of Torque (MT), ainsi qu'une nouvelle fourche inversée et une ergonomie revue. Cette évolution par petites touches renforce les nombreuses qualités de cette attachante moto naturellement compatible avec le permis A2. Essai.
    Roadster 3 commentaires
    Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
    Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en novembre 2019

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en novembre 2019. En attendant notre analyse complète mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
    Novembre 1 commentaire
    Le Grand Prix de France MotoGP 2020 met en place un Espace tranquille

Ras le casque des concours de rupteurs et des chants d'ivrogne dans les campings du GP de France Moto ? L'organisateur propose une solution pour savourer la fête sans subir ses débordements : sa nouvelle aire d'accueil "Espace tranquille", à côté de l'entrée sud du circuit Bugatti-Le Mans.  Explications.
    De Puniet et Rossi sur la Panigale ERC en endurance mondiale

Deux français et un tchèque sur une italienne dans une équipe allemande : le team ERC Endurance, qui passe sur Ducati pour les 8H de Sepang et le reste de la saison FIM EWC, vient d'annoncer son trio de pilotes.
    8H de Sepang 2 commentaires
    Tarifs motos de route KTM : hausses en 2020, avantages fin 2019

KTM nous communique les prix de ses motos de route pour 2020 avec trois nouveautés : 390 Adventure, 890 Duke R et 1290 Super Duke R. Pour leur garantir un peu de place dans ses concessions françaises, le constructeur autrichien accorde des avantages sur ses modèles 2018/2019. Explications.
    Nouveautés 2020 2 commentaires
    Clément Villet au comité exécutif de Yamaha Motor Europe

Le français Clément Villet, directeur de la division deux-roues au siège européen de Yamaha à Amsterdam depuis cinq ans, intègre le comité exécutif de Yamaha Motor Europe. Explications.
    Valentino Rossi et Lewis Hamilton échangent leur prototype à Valence

Valentino Rossi reprend le volant d'une Formule 1 ce lundi à Valence (Espagne) dans le cadre d'un échange inédit avec Lewis Hamilton : le Docteur s'installe dans le baquet de la Mercedes du champion du monde de F1, qui fait ses premiers tours de roue sur une MotoGP au guidon de la Yamaha M1 !

    Abonnement MNC Premium

    Vos invitations MNC Premium

    En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

    TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

    Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
    • En savoir plus...