• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GMT 94
Paris, le 3 novembre 2004

Christophe Guyot : champion du monde, et après ?

Christophe Guyot : champion du monde, et après ?

Après le titre de champion du monde d'endurance 2004 pour le GMT 94, Christophe Guyot fait le point sur ses projets 2005 : le Bol et Le Mans, mais aussi le championnat de France et le Mondial Superbike. Rencontre.

Imprimer

Rencontre avec Christophe Guyot, team manager du GMT 94, lors de la "Journée frissons" organisée à Carole par la Mutuelle des Motards, principal sponsor du GMT.

L’occasion, après quelques tours de circuit - d'abord derrière Christophe sur une R1 biplace (miam !) puis en solo sur la 94 championne du monde (miam miam !!!) -, de faire le point avec cet infatigable passionné sur ses projets 2005.

Les projets de Christophe Guyot pour 2005

Moto-Net : Quels sont tes projets 2005 après ce titre de champion du monde d'endurance pour le GMT 94 ?
Christophe Guyot : Je l'avais toujours dit : on ne refera pas le Championnat du monde d'endurance après avoir été titré, mais on fera bien sûr le Bol et Le Mans ! Je me sens aussi très concerné par le développement du Championnat de France. Actuellement, les organisateurs sont obligés de mettre en place trop d'épreuves pour attirer le public avec des courses hors championnat comme les coupes de marques. Résultat : les paddocks sont surchargés, les toilettes sont prises d'assaut, il n'y a pas de douche, etc. Il y a un vrai problème de moyens, même si les organisateurs et les circuits sont au top. J'ai été 10 ans représentant des pilotes et je me sens encore pilote ! Je suis proche de leur problèmes.

Les projets de Christophe Guyot pour 2005

Moto-Net : Pourquoi ce manque de moyens ?
Christophe Guyot : En France, la Fédération française de motocyclisme (FFM) veut absolument garder le contrôle du sport moto et je la soutiens à 100% : je ne suis pas toujours d'accord politiquement avec elle, mais la FFM a toujours refusé de s'acoquiner avec un promoteur et c'est une vraie chance ! Car on voit ce que ça donne dans le sport international à haut niveau, qui est devenu un business comme les autres.

Moto-Net : Quel sera ton rôle dans l'organisation du Championnat de France 2005 ?
Christophe Guyot : J'ai un problème de vocabulaire : je ne veux évidemment pas me présenter comme un "promoteur" qui viendrait uniquement pour gagner de l'argent sur le dos de l'organisateur. Ni comme un "organisateur", car la structure existe et les clubs sont déjà très performants, je ne vais pas me substituer à eux ! Donc je cherche encore un mot pour décrire mon rôle... Peut-être que les lecteurs de Moto-Net auront une idée ?

Moto-Net : Et le GMT dans tout ça ?
Christophe Guyot : Le GMT 94, qui est une structure associative, s'engage avec certains de nos partenaires pour démarrer notre implication dans le Championnat de France. On prendra en charge les frais et les revenus de l'épreuve d'Albi pour arriver à l'équilibre. Après notre titre mondial en endurance, je veux profiter de la confiance de nos partenaires pour participer au développement du sport moto en France au niveau local. Mais qu'on soit bien d'accord, il n'y a aucune révolution : c'est la FFM qui reste maître du sport !

Les projets de Christophe Guyot pour 2005

Moto-Net : Concrètement, comment comptes-tu améliorer les choses ?
Christophe Guyot : Comme je suis quelqu'un de foncièrement honnête, je veux que le public soit content ! Il faut que les créneaux horaires soient consacrés à 100% au Championnat de France, sans les coupes de marques qui encombrent actuellement la piste et les paddocks. D'autre part, je veux que les box soient attribués en fonction des résultats sportifs, pas en fonction des moyens financiers de chacun. On va donc instaurer de nouveaux créneaux horaires et permettre au public de rencontrer les pilotes, de voir les motos, de faire de bonnes affaires en achetant des trucs pas chers, etc. Par exemple, je ne veux pas que la buvette pratique des prix exorbitants ! On va d'abord démarrer avec Albi début juillet 2005, avec l'objectif de faire quelque chose de bien pour les pilotes et pour le public. En 2006 on en fera un peu plus, mais ça ne veut pas dire qu'on s'occupera forcément de la totalité des épreuves, comme je l'ai lu dans la presse. Ce serait trop prétentieux de voir plus loin ! Et puis il y a Le Mans et le Bol d'Or ! Pour l'instant, c'est d'abord ça qui compte !

Moto-Net : Le Championnat de France intéresse-t-il le public ?
Christophe Guyot : On dit que le Championnat de France n'a pas le niveau, mais il faut arrêter de se plaindre ! La FFM veut conserver ses droits sur le sport sans succomber à l'argent roi et on a la chance d'avoir des clubs qui savent organiser les courses ! Ce sont des bases solides, c'est une vraie chance à exploiter ! Fidèle à mes objectifs, je veux susciter de l'enthousiasme autour de ça, pour toujours aller plus loin ! Sinon, comment espérer avoir une équipe de France digne de ce nom ? Claude Michy, l'organisateur du Grand Prix de France, m'a téléphoné pour me proposer de m'aider ! C'est très encourageant car c’est un grand monsieur !

Moto-Net : Tu envisagerais également une participation en Mondial Superbike ?
Christophe Guyot : Oui, on veut préparer une moto de SBK. J'ai toujours adoré le Superbike, c'était mon rêve ces motos ! Davantage que celles des Grands Prix à l'époque du deux-temps. T'imagines, c'est la même que celle-là (il montre la Yamaha R1 n°94, championne du monde d'endurance) avec 15 kilos de moins et encore des chevaux en plus ! Hmmmmm !!! (il se frotte les mains et ses yeux redoublent d'éclat). Donc on va participer à 4 ou 5 épreuves de Superbike, avec David Checa au guidon de la R1.

Moto-Net : Le Superbike, l'étape logique avant les Grands Prix ?
Christophe Guyot : Tu le sais : je n'ai aucune autre ambition que de montrer que tout est possible ! Et pour l'instant, je ne vois aucun mur qui me fasse penser que c'est impossible...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La Kawasaki SRC n°1 d'Endurance roule désormais sur pneus Michelin

David Checa avait prévenu Moto-Net.Com : Pirelli a décidé de ne plus courir en Endurance, obligeant ainsi son écurie GMT94 Kawasaki SRC (!) à collaborer avec une autre marque de pneumatiques. Les Verts se sont tournés vers le fournisseur exclusif du MotoGP, Michelin !
Husqvarna rappelle un millier de Vitpilen 701 et Svartpilen 701 en France

Husqvarna va devoir contrôler ses Vitpilen 701 et Svartpilen 701 (standard et Style) en raison d'éventuelles fuites de carburant dues à un potentiel défaut d'étanchéité du réservoir. Leurs propriétaires sont invités à se connecter sur le site internet de la marque. Explications.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en juin 2020

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en juin 2020. En attendant notre analyse complète du premier semestre, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Quartararo a-t-il enfreint le règlement des essais privés avec une moto non conforme ?

La Fédération internationale de motocyclisme (FIM) auditionnera plusieurs pilotes soupçonnés de ne pas avoir respecté les règles encadrant les séances d'essais privés en amont du Grand Prix d'Espagne prévu le 19 juillet. Fabio Quartararo ferait partie de la liste suite à ses tours de piste au Paul Ricard sur une R1 préparée... Explications.
Pilotes et équipes 11 commentaires
[Vidéo] Road : le film sur Joey "King du TT" Dunlop et les siens

C'est le 2 juillet 2000 que s'est tué Joey Dunlop lors d'une course sur route en Estonie. Moto-Net.Com rend hommage à cette légende du Tourist Trophy via le film Road, documentaire qui relate l'histoire de Joey, son frère Robert et ses neveux William et Michael... Séquence émotion.
Portraits 1 commentaire
Nouvelles fonctionnalités pour l'assistant à la conduite Coyote

Les boîtiers et l'application Coyote évoluent à l'approche des chassés-croisés de l'été : signalement des personnels autoroutiers, mise à jour des routes repassées à 90 km/h et nouvelles alertes de virages dangereux. Le leader européen des systèmes connectés d'aide à la conduite déploie également son propre assistant vocal... Explications.
Radars 1 commentaire
L'expérimentation des 80 km/h peut-elle prendre fin ?

Nous sommes le 1er juillet 2020, soit exactement deux ans après le début de "l'expérimentation" du 80 km/h sur les routes. Cette limitation de vitesse - qui a coûté de nombreux points et encore plus d'euros à tous ceux qui ne conduisent pas le nez rivé sur le compteur mais le regard loin devant ! - a-t-elle porté ses fruits en termes de mortalité routière ? Pas sûr...
Radars 2 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...