• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 29 août 2007

Le monospace des deux-roues

Le monospace des deux-roues

Au tableau de chasse des essais Moto-Net.Com manquait la célèbre Honda Goldwing : rare moto à prendre autant (sinon davantage !) soin de sa passagère que de son pilote, elle dispose depuis cette année d'un GPS et d'un airbag. Essai...

Imprimer

Que de chemin parcouru et de changements effectués, depuis plus de 30 ans que l'imposante Honda sillonne les routes du monde entier ! Car bien que le programme "rouler très loin très confortablement" soit resté le même, la toute dernière GoldWing n'a plus grand-chose à voir avec son illustre ancêtre, la GL 1000 de 1975...

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Fidèle à sa philosophie originelle, la Honda "Méga Tourisme" n'a cessé de devenir toujours plus confortable, luxueuse et sûre. Annoncée dès l'été 2005 (lire Moto-Net du 9 septembre 2005) et dévoilée l'automne dernier à Cologne (lire Moto-Net du 10 octobre 2006), la nouvelle GoldWing 1800 a passé un sacré cap en 2006 aux USA - où elle est construite et majoritairement vendue -, puis en 2007 en Europe. Explications...

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

"La GoldWing 2007 va encore plus loin dans le sens de la sécurité et de la facilité de conduite, avec l’adoption de deux nouvelles technologies novatrices : un système de navigation par satellite GPS qui trace la voie sur les routes les plus diverses que l’on peut être amené à rencontrer, et un remarquable et nouveau système de coussin gonflable (airbag) qui se déploie instantanément devant le pilote afin de réduire la gravité des blessures en cas de collision frontale", énonce fièrement le constructeur japonais.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Dans cette version "Luxe" de notre essai, la dernière GoldWing ajoute donc deux cordes à son arc. Cela lui permet-il d'atteindre la perfection ? Moto-Net.Com s'est chargé de le vérifier !

369 "petits" kilogrammes ?

Longue (plus de 2,5 m), large (presque un mètre !), haute (surtout avec l'antenne !), volumineuse (presque 150 litres de rangement), lourde (369 kg à sec), impressionnante, déroutante, accueillante, imposante, obèse, balaise, luxueuse, monstrueuse... Les qualificatifs qui viennent à l'esprit de tous ceux qui observent la bête ne manquent pas !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Pourtant, pour ceux qui ont le courage, la chance ou la curiosité de l'enfourcher, le grizzli japonais se transforme rapidement en charmant nounours.

Tout d'abord parce que la position de conduite est on ne peut plus confortable ! La selle très basse (740 mm) convient à n'importe quel motard. Moelleusement calé dans - et non sur ! - sa selle, le pilote doit à peine tendre les bras pour saisir le long guidon.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Ensuite, grâce à son Boxer 6-cylindres couché sous le cadre double poutre en alu, le centre de gravité de la GoldWing est placé très bas. Les premières manoeuvres se font donc plus aisément que prévu et la GoldWing rassure les plus peureux.

Quant à la marche arrière électrique, elle n'est pas faite que pour les flemmards ! Elle évite en effet de se retrouver dans une situation pour le moins fâcheuse : reculer ce monstre dans une pente même légère peut vite s'avérer difficile, périlleux ou même impossible !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Toutefois, même après plusieurs sorties, la prudence reste de mise : une prise de confiance prématurée peut vite mener à la catastrophe... Gare à celui qui effectue un demi-tour trop désinvolte, se faufile - si si, ça passe ! - entre les voitures trop hâtivement ou béquille le monstre trop nonchalamment !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

La Honda n'hésite pas à rappeler à son conducteur que son poids atteint les 417 kg tous pleins faits et qu'elle nécessite une attention soutenue lors des évolutions à très basse vitesse, même si elles sont facilitées par un train avant relativement léger.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

La guerre des boutons

Cette concentration accrue due au gabarit imposant de la GoldWing est d'autant plus difficile à accorder que nombre d'autres éléments attirent l'oeil... et les doigts ! En effet, une bonne cinquantaine de boutons sont dispatchés sur la console centrale, devant chaque genou du conducteur et bien sûr, sur les gigantesques commodos !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Bien qu'on fasse très vite la part entre les touches qu'on n'utilisera jamais - les alertes radio automatiques par exemple - et celles que l'on n'aura de cesse de trifouiller - cruise control, volume, etc. -, la maîtrise de la GoldWing passe obligatoirement par une étude approfondie de toutes ses commandes. Activité qui se fera nécessairement à l'arrêt !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Parmi les sujets à assimiler avant de prendre la route, signalons notamment le nouveau GPS, disponible dans la version "Luxe", qui inclue également le système d'airbag. Facile à utiliser, le GPS est parfaitement intégré à la moto et dispose même d'une petite "casquette" qui limite efficacement les contre-jours. On n'en attendait pas moins pour une option qui revient finalement à 3 400 €, prix de la finition Luxe.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

L'écran du GPS sert également d'interface générale et avertit, par exemple, le conducteur qu'il a mal fermé le top case ou les valises. Ces dernières peuvent parfois se montrer difficiles à fermer, mais jamais à ouvrir. Les joints des rétroviseurs, pas toujours parfaitement fixés, sont une autre source de contrariété, mais qui se trouve contrebalancée par des embouts de gonflages coudés particulièrement astucieux !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Au rayon multimédia, on apprécie également présence d'une prise pour mp3 dans le profond vide-poches situé à gauche, sous le guidon. Une bonne sélection sur son lecteur et hop, en avant la musique ! Du coup, la trappe située dans le top case censée accueillir le chargeur six CD (en option) permet d'embarquer encore un peu plus de chargement.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Mine de rien, une fois les bagages chargés, le pilote et sa passagère - habituellement sur une GoldWing - installés et tous les niveaux vérifiés (25 l d'essence et 4,6 l d'huile), la fine équipe dépasse la demi tonne... Deux fois plus lourdes, la plupart des voitures citadines se contentent d'un 4-cylindres 1,4 litre... Or la Honda elle, bénéficie d'un 6-cylindres 1,8 litre... Miam !

Couples d'enfer

Malgré son aspect débonnaire et sa réputation de "voiture manquée", la GoldWing ne ternit pas tant que ça l'honneur du motard : sur 400 m départ arrêté, bien peu de voitures peuvent rivaliser avec le couple extraordinaire du Flat-six !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Les performances de ce 1834cc ne sont pas à impressionnantes, simplement efficaces. La sonorité onctueuse du 6-cylindres va de pair avec l'image et le confort que propose la Honda. Seul l'embrayage un peu vif peut surprendre lors des premiers démarrages.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

La boîte de vitesses a beau ne posséder que cinq vitesses, être un peu bruyante et un poil sèche, elle n'en demeure pas moins bien étagée. De plus, le moteur souple et rempli dès le ralenti permet de pratiquement tout faire en 4ème. Un régal sur petites routes !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Dans les portions sinueuses, la GoldWing fait preuve d'une bonne tenue de route grâce à sa fourche de 45 mm (avec système anti-plongée) et son solide monobras qui comme les belles jantes, passent malencontreusement inaperçues...

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Naturellement, l'improvisation n'est pas de mise avec ce type de machine et elle demande au pilote un certain entraînement avant de pouvoir tracer son chemin à "vive allure".

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Les premières prises d'angle ne sont pas évidentes, car l'inertie de la moto est importante. Ensuite, on serre les fesses dans les premiers virages qui se referment. Car l'impossibilité de déhancher - ne serait-ce qu'un soupçon, après tout le pilotage c'est beaucoup "dans la tête" - pour compenser une prise d'angle accrue déstabilise les habitués aux plus petites cylindrées.

Moto pas comme les autres... moto quand même !

De même, le système de freinage combiné demande un certain temps d'adaptation. Sur la GoldWing, la pédale de frein est essentielle car son activation permet de profiter de tout le potentiel des deux disques avants de 296 mm et du disque arrière de 316 mm à étrier 3 pistons. L'intervention de l'ABS lors des freinages violents permet de cerner la limite d'adhérence des Bridgestone : utile !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Une fois son comportement appréhendé, cet engin de cinq quintaux offre un plaisir de conduite insoupçonné. Mené avec précision, le long guidon permet de coucher la moto d'un côté puis de l'autre assez facilement et le rythme peut alors devenir soutenu.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Pour ceux qui douteraient des aptitudes routières de la Honda, une session sur la célèbre route de Deal's Gap permet de se rendre compte qu'avant de racler le bitume, la GoldWing peut prendre de l'angle (sur YouTube, taper "GoldWing Deals Gap"). En fait, il n'y a guère que dans les petits virages ou les ronds-points que les repose-pieds toucheront le sol.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Sur route plus monotone, le cinquième rapport est rapidement enclenché. C'est un vrai "overdrive" qui permet d'abaisser significativement le régime moteur, donc la consommation (6,7 l/100 km lors de notre essai) et le niveau sonore. Calée au cruise à 4 000 tr/min, la grosse Honda déboule à plus de 150 km/h compteur et dispose de 2 000 tours supplémentaires avant d'atteindre la zone rouge !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Confortablement logé derrière le pare-brise, le pilote ne voit pas défiler les kilomètres. En position haute (+10 cm), la bulle isole même les plus grands. Quant au déflecteur, il permet d'éliminer l'effet "ventouse" - celui qui pousse inexorablement le motard vers son guidon - quelle que soit la vitesse.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Malheureusement, ce pare-brise n'est pas exempt de défauts : le réglage de sa hauteur est toujours manuel et ne peut se faire en conséquence qu'à l'arrêt. Allez, M. Honda, juste un petit moteur électrique et deux boutons supplémentaires !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Quoique, tant qu'à faire, un essuie-glace serait également le bienvenue ! La vision du motard sous une forte pluie étant déjà considérablement réduite par l'eau sur sa visière, celle stagnant sur l'immense bulle oblige le pilote à se mettre debout pour voir devant lui... Pas top niveau sécurité !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Enfin, si la hauteur du pare-brise est tout à fait satisfaisante, sa largeur est un soupçon insuffisante. En effet, par temps très humide toujours - à l'attention des météorologues des générations futures, signalons que cet essai a bien eu lieu en plein été 2007 ! -, les gouttes ruissellent le long de la bulle et poursuivent leur chemin directement vers les gants du conducteur...

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Pour se réchauffer les mains - ou se les sécher -, la GoldWing est heureusement équipée en série de poignées chauffantes, ainsi que des sièges chauffants et du système de dérivation d'air chaud via des petites trappes situées sous les culasses moteur, dans le plus pur style "James Bond".

Madame est (presque) servie

La passagère, quant à elle, est dûment chouchoutée... pour une fois ! Affalée dans son fauteuil, elle bénéficie d'une excellente protection et devra lutter pour ne pas piquer un roupillon ! Bercée par le ronron du moteur, elle règle à son bon vouloir la température de son siège en cas de coup de froid.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Petite déception en revanche concernant la sono : les haut-parleurs arrière ne sont pas montés de série... Sur autoroute, la copilote ne perçoit que faiblement la musique, pourtant parfaitement audible pour le conducteur. Là aussi, M. Honda pourrait faire un petit effort en livrant d'origine les enceintes passager... et en offrant la TNT HD Ready pour la finition Luxe ?!

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

La béquille centrale électrique est un autre équipement qui manque à l'appel : la GoldWing demande aux petits gabarits un bon élan, un sacré coup de main - et de pied -, une bonne synchronisation et une bonne dose de confiance pour poser la Honda sur sa centrale !

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

En revanche, le klaxon de camion remplit parfaitement son rôle, tout comme les feux de route qui font référence chez les deux-roues. Pas étonnant, dès lors, que Honda ait repris leur forme sur le nouveau scooter 125 S-Wing, donnant à son scooter GT un look très proche du vaisseau amiral (lire Moto-Net.Com du 19 mars 2007).

Airbag : à ne pas tester...

Dernier point que nous n'avons heureusement pas testé : l'airbag, "un système spécialement développé et longuement testé avec l’objectif de participer à limiter la gravité des blessures en cas de collision frontale", explique le numéro un mondial.

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Cet équipement devrait rapidement apparaître sur les scooters de la marque, leur tablier massif et leur gros guidon permettant d'accueillir le système plus facilement que les petites bulles des sportives. Affaire à suivre, donc...

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Au final, cette Honda s'avère être une excellente GT qui incite au voyage, non seulement le conducteur mais aussi la passagère ! Son flat-six et sa partie cycle permettent de maintenir un bon rythme sur tout type de routes, tandis que son GPS permet de rallier son domicile ou ses rendez-vous professionnels sans errer inutilement (sauf dans les tunnels, où la réception satellite est interrompue).

Essai Honda GL 1800 GoldWing : le monospace des deux-roues

Mais la GoldWing, affichée à 29 990 euros en version Luxe, compte parmi les motos les plus chères au monde... Du coup, on lui pardonne plus difficilement qu'à d'autres ses petits défauts : à quand une béquille centrale électrique, un pare-brise mieux équipé et une sono irréprochable ? A suivre !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
je pratique la moto depuis l'age de 14 ans et j'en ai 54... environ 500 000km au compteur, en passant par la 350CC JAWA CALIFORNIA, BMW R75/6, 1100 ST PAN EURO et aujoud'hui la GL 1800. Cette moto c'est la meilleure de toutes celles que j'ai eu!!! Un rail, super équilibrée malgré son poids, elle semble plus légère que la PAN. Du plaisir à l'état pure et la consécration d'une "carrière" motarde. Il est vrai qu'à ce prix on a le droit d'exiger... un pare brise à réglage électrique et une sono à la hauteur de la classe de la machine. Pour la béquille central, elle est trés bien comme elle est! Il est toujours bleufant de voir avec quelle facilité on la béquille et ça épate les filles!!! Non?
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bonjour à tous, je suis proprio d'un Gold et de plus je travail avec car je suis taxi-moto sur la région parisienne donc avec environ 90.000Kms par an sur cette moto je peux me permettre de vous confirmer certaines choses de cet article qui me semble assé juste dans l'ensemble!! il est vrai que par temps de pluie au bout de quelques km les mains prenneent dirctement et la visibilité est compromise mais avec du RainX l'affaire est classée.C ma première moto ou je ne me plains plus des mals de dos !! et mes clients (passagers)sont aux anges surtout avec l'intercom et la music dans le casque lors de la prestation.Certe cette moto est assée fade tellement il n'y a pas de vibration et tellement linéaire !Par contre dès que le vent se lève alors là sortait les bras et les bisepses car vous savais que vous avez 400Kg a maintenir !! Voilà en quelques mots ma pensé sur cette machine inégalable point de vu confort.Pour ceux qui on des questions je suis a votre dispo sur mon site "www.spicytaxy.fr" ou mon mail "franck@spicytaxy.fr" bonne route à vous tous
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je roule en Gold depuis 1985 (une 1200 et deux 1500,300 000 km au total) J'ai chaque fois démonté les pare-brise et à la scie sauteuse j'ai enlevé 5 cm de pare-brise,ce qui fait que je peux voir la route sans prolème.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
J'ai une GL15 depuis 3ans et aprés avoir roulé sur de nombreuses moto (41 ans de pratique en 2007),je peut affirmer à jeff ( désolé Fred suis trompé ). . .fait 995km d'un trait et aprés on en reparle. Ceci dis concernant l'essuis-glace, hé bien j'en ai monté un, et maintenant je roule sous la pluie et rassuré ". Merci à moto-net de parler de cette M O T O.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je roule en Goldwing depuis près d'1/4 de siècle et cette moto est (presque) parfaite. Tout comme vous, je trouve qu'un essuie-glace et un pare-brise réglable éléctriquement devraient faire partie de l'équipement standard. Je me rend au boulot tous les jours avec ma GL 1500 (la 1800 est encore qu'un rève)et quand il pleut (très souvent cette année), c'est vraiment très dangereux. Imaginez une voiture sans essuie-glace ! En plus je suis petit et je ne vois pas en dessus du pare-brise. Si Honda pouvait nous entendre... Salutations à tous.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Duel vidéo : Royal Enfield Interceptor 650 Vs. Triumph Street Twin

En complément de notre duel complet entre la Royal Enfield Interceptor 650 et la Triumph Street Twin, voici la vidéo de ce comparatif entre ces deux roadsters néo-rétros...
Que font les pilotes MotoGP pendant leurs vacances d'été ?

Repos ? Entraînement ? Plage ? Farniente ? Apéro-barbec' ? Hôtels de luxe ? Si certaines stars des Grands Prix moto se montrent discrètes sur leur emploi du temps pendant la pause estivale avant la reprise du championnat du monde en République tchèque, d'autres se répandent abondamment sur les réseaux... Petit panorama rafraîchissant en pool position.
Que faut-il penser des rumeurs sur la retraite de Rossi et Lorenzo ?

La trêve estivale MotoGP est traditionnellement propice au développement des rumeurs... Dernières en date : l'inévitable raccrochage des gants de l'idole des Grands Prix Valentino Rossi et la retraite éventuelle de Jorge Lorenzo avant la fin de sa première campagne chez Honda-Repsol. MNC fait le point... retraite !
Pilotes et équipes 2020 10 commentaires
Les huit nouvelles recommandations du CNSR pour améliorer la sécurité routière

Le Conseil national de la sécurité routière (CNSR), réuni début juillet sous la présidence du maire de Flers (61) Yves Goasdoué, livre huit nouvelles recommandations pour réduire l'accidentologie routière. Certaines sont pertinentes, d'autres moins : MNC fait le point route.
Les nouvelles Yamaha R1 et R1M 2020 sont prêtes pour la victoire et Euro5

Yamaha profite du passage aux normes Euro5 pour apporter de notables évolutions à sa R1 et sa déclinaison luxe R1M. La plus sensationnelle des Superbike japonaises s'offre également une ligne davantage calquée sur la MotoGP de Rossi. Présentation, explications, tarifs et vidéo.
Sportive 5 commentaires
La sécurité routière belge demande aux automobilistes de faire attention aux motards

Pendant le mois de juillet, 300 panneaux d'affichage de 10 m2 sont disposés sur les routes et autoroutes en Belgique pour sensibiliser les automobilistes à la présence des motards dans la circulation... Explications.
206 vies épargnées grâce aux 80 km/h, selon le ministre de l'intérieur

Le ministère de l'intérieur, en charge de la Sécurité routière, annonce que 206 vies auraient été sauvées grâce à l'abaissement de la vitesse à 80 km/h depuis un an sur le réseau secondaire. Christophe Castaner en appelle à leurs responsabilités les départements qui préparent le retour aux 90 km/h...
Radars 14 commentaires
Tout ce qu'il faut savoir sur le Simple Fest 2019 de la Mutuelle des Motards

La deuxième édition du Simple Fest aura lieu dans les arènes de Pérols, près de Montpellier (34), du 22 au 24 août 2019. Programme, concerts, horaires : demandez le programme de ce festival de moto, de musique et d'expositions organisé par la Mutuelle des Motards.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en juin 2019

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en juin 2019. En attendant notre analyse complète du premier semestre, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

PARCOURS

  • 750 km
  • Ville, départementale, autoroute
  • Conso moyenne : 6,7 l/100 km

POINTS FORTS

  • Confort du pilote et de sa passagère
  • Agrément du 6-cylindres
  • Donne envie de rouler, loin !

POINTS FAIBLES

  • Pare-brise perfectible
  • Béquille centrale
  • Tarif
  • En savoir plus...