• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CLÉMENT ROGER
Paris, le 10 septembre 2019

Le community manager du SERT, Clément Roger, rejoint le team JEG-Kagayama

Le community manager du SERT, Clément Roger, rejoint le team JEG-Kagayama

Alors qu'une nouvelle aventure commence pour l'équipe officielle Suzuki sans Dominique Méliand à 15 jours du Bol d'Or, MNC a interrogé le community manager de la page "Fans du SERT", qui change de crémerie suite au départ du Chef et rejoint le team JEG-Kagayama... Interview.

Imprimer

Moto-Net.Com : Tu as été le community manager talentueux mais non officiel du SERT pendant huit ans, mais tu ne souhaites pas continuer après le départ du Chef ?

Clément Roger : Comme je l’ai dit sur la page Fans du SERT, c’est l’heure des changements. Le Chef (Dominique Méliand, NDLR) laisse sa place à Damien (Saulnier, NDLR), ce qui donne une nouvelle organisation aussi bien logistique qu’humaine. La page n’était pas une page officielle mais la seule existante, avec l’accord du Chef.

Le SERT avec son nouveau team manager Damien Saulnier

Désormais, le souhait de Suzuki et de Damien est de faire quelque chose d'officiel pour la suite, ce que je comprends. Amandine (Méliand, NDLR) fait partie de la nouvelle aventure et elle reprend la suite de la communication du SERT. Elle était déjà présente sur certaines courses pour mettre des infos sur la page. Personnellement, je ne voyais pas l’utilité de continuer cette page sans que cela fasse doublon. Donc il faut savoir s’arrêter au bon moment !

MNC : Que fais-tu en dehors du SERT ?

C. R. : Comme tout le monde, boulot et famille. J’ai ma société dans le domaine de l’impression numérique, So’Clem Print (stickers, banderole, panneaux…) que nous gérons ma femme et moi. Nous l’avons créée en 2012, on travaille ensemble et comme dans la vie nous sommes complémentaires. Je suis marié depuis presque 15 ans avec Soso, une femme unique et exceptionnelle. Nous avons deux filles, Zoé 13 ans et Clara 9 ans, qui elles aussi suivent les courses.

MNC : Comment es-tu tombé dans la moto?

C. R. : Depuis tout petit je rêvais d’avoir une moto. Je voulais être designer moto, mais les études étaient trop longues et j’avais envie de travailler. Dès que j’ai eu l’âge, j’ai passé le permis et j’ai réalisé un rêve. Une des premières personnes que j’ai emmenées fut mon grand-père, qui lui aussi avait eu une moto. En première moto j’ai eu un SVS 650, puis un SVS 1000 et ensuite des TLS 1000. Faute de temps j’ai revendu ma moto mais ce n’est que partie remise. Si je dois en racheter une, ça serait un roadster pour rouler "tranquille".

Le community manager du SERT, Clément Roger, rejoint le team JEG-Kagayama

MNC : Ton meilleur souvenir avec le SERT ?

C. R. : Je dirais le titre de champion du monde en 2015, quand tout était réuni (35 ans du SERT, 30 ans du GSX-R, coloris spécial pour le Bol d’Or)... Tout au long de cette année les résultats ont été bons (vainqueur aux 24h du Mans, 4ème à Suzuka, 2ème en Allemagne et 3ème au Bol d’Or). Il y avait comme une certaine harmonie au sein du SERT entre tout le staff, les pilotes et la moto qui faisait que rien ne pouvait empêcher l’équipe d’être titrée.

MNC : Ton pire souvenir en tant que community manager de Fans du SERT ?

C. R. : Mon pire souvenir, c’est bien sûr le décès d’Antho (Anthony Delhalle, NDLR)… Pour les tests à Nogaro, j’avais des infos et photos en "direct" avec les chonos, etc. Et soudain on m’envoie un message : "le SERT est tombé et le pilote ne se relève pas ! C’est Antho qui est parti au guidon"… Quand au fur et à mesure le temps passe, que rien n’évolue et que tu as les infos quasiment en live comme si tu y étais, c’est assez difficile de garder l’esprit serein et positif. Vraiment pour moi le plus dur souvenir !

MNC : Quels sont tes projets ? Pour quel autre team aimerais-tu être CM ?

C. R. : Au départ je ne souhaitais plus rien faire en tant que CM, mais une nouvelle aventure avec un nouveau team m’a été proposée. Donc pour cette nouvelle saison je pars avec le team JEG Kagayama (toujours sur Suzuki, NDLR), qui fera ses débuts en endurance lors du Bol d'Or (avec Grégory Leblanc, Naomichi Uramoto, Chris Leesch et Paul Dufour, NDLR). Je ne pars pas dans l’inconnu avec ce team, car je connais déjà certaines personnes avec qui j’ai eu le plaisir de bosser. J’espère pouvoir leur apporter ma passion et partager un maximum de choses pour les fans du team. C’est une équipe à l’échelle humaine, j’ai déjà eu des contacts avec certains et tous sont motivés pour faire le maximum au Bol, même si on sait qu’une course de 24h est toujours difficile. C’est un nouveau "challenge" pour moi comme pour eux !

MNC : Que penses-tu du retrait soudain de la 111, qui n'a donné aucune explication officielle ?

C. R. : C’est toujours dommage qu’un team arrête pour telle ou telle raison, surtout une équipe comme la 111. On pense direct aux pilotes qui se retrouvent sans guidon, mais il ne faut pas oublier qu’il y a tout un staff qui lui aussi se retrouve sans rien au final. Sébastien Gimbert avait tout préparé pour son ultime course et je n’imagine pas la frustration qu’il a dû ressentir ! Randy de Puniet peut retrouver un guidon, il a toujours su rebondir et trouver une place. Et Yonny Hernandez a prouvé que c’était un pilote rapide et qu’il aimait l’endurance, donc peut être qu’un team voudra le prendre. A trois semaines d’une course comme le Bol d’Or c’est une grosse organisation et là je pense qu’ils ont tous pris un coup de massue ! Effectivement il n’y a eu aucune explication officielle mais je pense qu’ils ont dû faire le nécessaire au sein de leur team pour expliquer la situation.

MNC : Un pilote d'endurance préféré ?

C. R. : Difficile pour moi d’en citer un seul... En huit ans j’ai pu rencontrer différents pilotes - aussi bien pour le SERT que d’autres teams - et chacun a vraiment mon admiration. Car aujourd’hui l’endurance ne se résume plus à faire des tours et à rester sur ses roues, il faut mettre du gaz du départ à l’arrivée, c’est une course de Superbike, mais sur huit ou 24 heures. Et franchement, respect pour eux ! Bien sûr j’ai quand même des "chouchous" comme Kenny Foray, qui passe régulièrement au boulot pour dire bonjour, Emeric Jonchière ou Gregory Leblanc (qu'il retrouve au sein du team JEG Kagayama, NDLR) qui sont devenus des supers amis avec qui nous passons de bon moment en famille.

MNC : Un favori pour la nouvelle saison 2019/2020 ?

C. R. : Si je dis le team JEG Kagayama, ce n’est pas objectif ! Plus sérieusement, c’est difficile de faire des pronostics, mais je pense qu’il faudra compter comme d’habitude sur les gros teams : YART, FCC et SERT. Le YART a manqué de chance la saison dernière, ils ont toujours été aux avant-postes pendant les courses. Pour le Bol ils ont un trio de pilote très rapides. La FCC a su montrer en quelques années que c’était un team sur lequel il fallait compter, leur moto est fiable et rapide. Pour le SERT, malgré le changement, ils ont pour le Bol et Sepang les mêmes pilotes qui connaissent parfaitement la moto. Et ça reste quand même le SERT !

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marché moto et scooter : les constructeurs font leur bilan 2021

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2021. Ventes records en France, pandémie qui s’éternise, évolutions des réseaux, gammes et clientèles, titre de Quartararo, défis futurs... Voici le point de vue des pros.
Marché moto 2021 (2/11) : Retour au deux-temps en France

Jamais depuis la crise - financière - de 2008 il ne s’était vendu autant de motocycles en France : en 2021, 133 403 gros cubes et 61 149 petites 125 cc ont trouvé preneurs, sans oublier 9983 scooters à trois roues. Le second semestre n’a toutefois pas été aussi flamboyant que le premier. Comme au bon vieux temps ?
Marché moto 2021 (3/11) : Le classement des constructeurs en France

Plus impacté que ses rivaux par le coronavirus en 2020, Honda a formidablement rebondi en 2021, au point de prendre la tête des ventes de motocycles en France : une première après un quart de siècle de domination Yamaha ! BMW continue de battre des records, Kawasaki baisse encore et Triumph intègre le Top "Five". MNC établit le Top 20 des constructeurs.
Marc Marquez remonte sur sa Honda... CRF, bientôt sur sa RCV ?

Bonne nouvelle : handicapé par un trouble de la vision depuis la fin de la saison dernière, Marc Marquez a fait ses premiers tours de roues en Motocross ! Prochaine étape pour le pilote du HRC : remonter sur une moto de vitesse, avant de retrouver sa RCV pour les essais hivernaux MotoGP ?! Explications.
MotoGP 2022 6 commentaires
Sponsor : Valentino Rossi ramasse la Mooney en Grands Prix moto

La bien-nommée société italienne de services bancaires Mooney sera finalement le contributeur principal des teams MotoGP et Moto2 de Valentino Rossi, après des mois de tractations chaotiques avec le sulfureux sponsor-titre initial : la compagnie pétrolière d'Arabie saoudite Aramco. Explications.
Le nouveau pneu moto Dunlop Roadsmart 4 prêt à prendre la route

Le pneu Dunlop Roadsmart 3 commence à s'user : vive le Roadsmart 4 ! Le manufacturier renouvelle son best-seller pour motos routières et sport-GT avec le plein de technologies, mais toujours dans une optique d'associer performances, longévité et régularité. Présentation.
 
Essai longue durée du casque modulable HJC i90

MNC a testé pendant deux ans le casque modulable HJC i90 et son rapport qualités/prix intermédiaire dans la gamme ouvrable du fabricant coréen. Essai longue durée.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

  • En savoir plus...