• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 16 octobre 2014

La Multistrada 2015 reçoit le premier moteur à distribution variable Ducati

La Multistrada 2015 reçoit le premier moteur à distribution variable Ducati

Ducati a comme prévu levé le voile recouvrant son inédite technologie de distribution variable mercredi après-midi. La version 2015 de la Multistrada 1200 est comme pressenti la première moto des Rouges à recevoir ce prometteur dispositif Desmodromic Variable Timing (DVT).

Imprimer

Ducati a comme prévu levé le voile recouvrant son inédite technologie de distribution variable mercredi après-midi. La version 2015 de la Multistrada 1200 est comme pressenti la première moto des Rouges à recevoir ce prometteur dispositif Desmodromic Variable Timing (DVT).

Distribution variable : un challenge pour tous les motoristes 

Utilisés de longue date en automobile (chez Audi notamment, à qui appartient Ducati : tiens, tiens…), les systèmes de distribution variable visent à améliorer les performances d'un moteur tout en maintenant voire en réduisant sa consommation.

A ne pas confondre avec l'admission variable, système apparu pour la première fois sur une moto de série sur la MV Agusta 750 F4 et qui repose sur l'allongement et le raccourcissement de la longueur des conduits d'admission afin de booster le remplissage moteur.

La technologie de distribution variable, donc, repose elle sur la modification de la levée et ou du moment d'ouverture des soupapes, ainsi que la durée de cette ouverture. De cette manière, on optimise l'admission dans les cylindres et l'évacuation des gaz d'échappements. 

Honda utilise notamment cette technologie depuis longtemps sur certaines de ses voitures et l'a ensuite décliné sur sa VFR avec le V-Tec, système qui actionne tout ou partie des soupapes en fonction du régime. Très rare en moto, ce type de technologie se retrouve aussi sur le 4-cylindres en ligne de la GTR1400.

La Kawasaki dispose elle d'un calage variable au niveau des arbres à cames, une solution plus compliquée mais qui offre l'avantage d'intervenir sur la période de croisement de soupapes, c'est-à-dire le moment où les soupapes d'admission et d'échappement sont ouvertes simultanément. 

Ce chevauchement se produit entre la fermeture des soupapes d'échappement et l’ouverture des soupapes d'admission. En allongeant sa période (toutes proportions gardées car cela ne dure qu'un temps infime, surtout à 10 000 tr/mn !), on gagne de la puissance à hauts-régimes… au détriment du remplissage de la courbe de couple. 

D'où l'éternel casse-tête des motoristes, contraints de déterminer la période et la durée de croisement idéale pour allier puissance et couple sachant que lesdites valeurs sont normalement fixes… sauf sur les moteurs à distribution variable !

Ducati a donc développé à son tour une solution permettant d'intervenir sur ce temps de croisement, le Desmodromic Variable Timing (DVT). Ce système inédit paraît très avancé puisqu'il repose sur un calage de distribution variable en continu "des deux arbres à cames (d'admission et d'échappement, NDLR).

Ce DVT offrirait par conséquent un champ d'action énorme puisqu'il agirait de manière continue sur le calage des soupapes via les arbres à cames, à la différence par exemple du V-TEC Honda qui ne fonctionne que sur deux modes (2 ou 4 soupapes).

Dans le détail, le dispositif de Bologne est composé d'un mécanisme sophistiqué (ci-contre) relié aux arbres à cames, dont il est possible de faire varier la pression d'huile interne via des vannes pour intervenir sur la synchronisation d'ouverture et de fermeture des cames (voir vidéo ci-dessus).

"Le système DVT est composé d'un boîtier externe, solidaire de la poulie qui actionne la courroie de la courroie de distribution, et d’un mécanisme interne qui est relié à l'arbre à cames et qui peut tourner de façon indépendante à l'intérieur du boîtier", développe Ducati, qui assure que ce système n'impacte pas l'intervalle de réglage du jeu aux soupapes de son bicylindre, toujours programmé tous les 30 000 km.

"Cette rotation du mécanisme intérieur, en avance ou en retard par rapport au boîtier, est contrôlée en faisant varier la pression de l'huile dans des chambres spéciales du mécanisme. La pression d'huile est régulé par des vannes dédiés et la synchronisation de chaque came est dynamiquement commandée par un capteur situé dans les trappes de visite de la distribution".

Plus de perfs, moins de conso et de pollution

Selon le constructeur de Bologne, ce système optimiserait d'une part "les performances du moteur sur toute la plage de régime et dans toutes les conditions de fonctionnement" mais il permettrait d'autre part d'optimiser la souplesse mécanique et de réduire la consommation, "en moyenne de 8%".

Avec pour effet secondaire d'abaisser les rejets polluants, permettant ainsi à Ducati d'annoncer que son moteur à distribution variable satisferait déjà aux normes anti-pollution Euro 4. Ce moteur, appelé Testastretta DVT, est utilisé pour la première fois sur la Multistrada 1200 (relire notre Comparo contre la Tiger Sport et la Caponord).

Un choix à la fois logique et stratégique puisque ce trail-sportif est le modèle le plus polyvalent de la gamme (donc celui sur lequel un moteur "multi-facettes" sera a priori le plus apprécié), mais aussi l'un des plus vendus par les Rouges à travers le monde.

En toute logique, les côtes du "L-Twin" de 1198cc n'évoluent pas suite à l'adoption du DVT (106 x 67,9 mm), tandis que le système de double allumage Dual Spark (deux bougies par cylindres) est reconduit. Sa puissance est en revanche portée à 160 ch à 9500 tr/mn et son couple à 136 Nm à 7500 tr/mn. Soit un gain de 10 ch et de 11,5 Nm par rapport au bicylindre de l'actuelle Multistrada, aussi utilisé sur le Diavel et le Monster 1200(voir graphique fourni par Ducati ci-dessus).

Autre bonus appréciable sur ce type de motos destinées à voyager sans compter ni les kilomètres, ni les kilos dans les valises : ce Testastretta DVT offrirait une valeur de couple de "8 m/Kg" dès 3500 tr/mn et dépasserait "10 m/Kg" dès 5750 tr/mn. Espérons en revanche que la prévisible inflation tarifaire reste contenue dans la mesure où la Multistrada 1200 coûte déjà 17 090 € en version standard...

Vidéo Ducati DVT

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...