• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CHAMPIONNAT DE FRANCE D'ENDURO
Paris, le 22 mai 2008

Gyé : un air de Mondial souffle sur le championnat de France...

Gyé : un air de Mondial souffle sur le championnat de France...

Mickaël Pichon et Johnny Aubert, qui roulaient pour la première fois sur le même enduro et dans la même catégorie, ont donné avec Marc Germain, Christophe Nambotin et Sébastien Guillaume un air de Mondial au championnat de France à Gyé (10). Compte rendu.

Imprimer

C'est dans la confidentialité du championnat de France d'enduro que vient de se produire une rencontre au sommet entre un multiple champion du monde de moto cross et le leader actuel du de l'enduro mondial en E2 : Johnny Aubert a profité d'un trou dans le calendrier italien et dans celui du WEC (lire notre Dossier spécial championnat du monde d'enduro 2008) pour venir courir sa première épreuve d'enduro en France lors de l'épreuve de Gyé-sur-Seine (10), les 17 et 18 mai !

Et si sa venue exceptionnelle n'aura pas d'incidence sur le résultat du championnat E2, sportivement la rencontre aura dynamisé l'épreuve.

Depuis plusieurs années, il n'existe plus de classement scratch officiel... Mais chez les pilotes Elites, n'en déplaise à la FFM, se comparer et faire le meilleur temps reste une source de motivation officieuse, quelle que soit leur cylindrée !

A ce jeu là, Marc Germain a excellé samedi en réalisant le meilleur temps cumulé, laissant Mickaël Pichon remporter la catégorie E2 devant Johnny Aubert. Dimanche, pour le plus grand bonheur du public, l'expatrié français de l'enduro a pris son rythme "mondial" et a mis tout le monde d'accord !

Côté championnat, la première journée se déroule sans surprise : Marc Germain, Mickaël Pichon, Christophe Nambotin et Yannick Bossi se placent en tête. Dimanche, Johnny Aubert remporte l'E2 au détriment de Mickaël Pichon. Marc Germain et Christophe Nambotin persistent, tandis que Jérémy Joly fait couler le champagne chez Sherco qui voit pour la première fois sa moto en haut du podium Junior !

Gyé : un air de Mondial souffle sur le championnat de France...

L'épreuve de Gyé n'avait rien de comparable avec l'épreuve d'Issoire qui s'était transformée pour beaucoup de pilotes nationaux en véritable calvaire (lire Moto-Net.Com du 16 avril 2008). Le tracé ne présentait pas de grandes difficultés, mais il fallait quand même compter avec huit heures de course par jour. Et à la surprise générale, la météo favorable a rendu le circuit de 80 km particulièrement sec.

Le moto club de Gyé-sur-Seine avait déjà accueilli le championnat de France d'enduro en 2006, ainsi que deux épreuves de feu le championnat de France de cross country. Les plus anciens ne se sont donc pas sentis dépaysés sur les spéciales déjà utilisées.

Lexique des catégories

  • E1 : de 100 à 125cc 2T et de 175 à 250cc 4T
  • E2 : de 175 à 250cc 2T et de 290 à 450cc 4T
  • E3 : de 290 à 500cc 2T et de 475 à 650cc 4T
  • Elite Junior : ouverte aux pilotes de moins de 21 ans au 1er janvier
  • 125 2T Junior : ouverte aux pilotes entre 16 et 18 ans
  • Trophées : vétérans, 37 ans au 1er janvier de l'année en cours
  • Féminines, 50cc (moins de 19 ans au 1er janvier)
  • En résumé, une manche qualifiée de "facile" par les Elites, mais les pilotes nationaux ont souvent les mots justes pour décrire le tracé. Ainsi Denis Leoni, décrivant la course pour les membres de son club Espace TT, explique que "l'épreuve était composée d'un CH central (très pratique pour l'assistance) et de deux boucles (CH1 et CH2), à parcourir deux fois pour les Nationaux (nous !) et trois fois pour les Elites. La météo était heureusement au rendez vous, d'où un parcours usant mais accessible aux Nationaux. Trois spéciales par tour, une Xtrem au départ du CH1, une ligne à la fin du CH1 et une longue banderolée à la fin du CH2. En liaison, quelques grimpettes délicates (et descentes) où il fallait s'économiser sous peine de ne pas finir la course ! La spéciale Xtrem, très impressionnante, comportait toute la panoplie du parfait enduriste : marche, tronc d'arbre, pierrier, un saut en descente dantesque et une grimpette velue avec échappatoire possible pour les plus frileux... La ligne était une "mono trace" dans les pierres glissantes typiques de la région, très difficile à rouler (en restant sur la moto !). Enfin, la banderolée était tracée à flanc de coteaux avec de grandes montées et des descentes au début, puis plus classique avec des virages à plat".

    Elite E1 : moral et physique au top pour Marc Germain

    La pause de trois semaines depuis l'épreuve d'Issoire a visiblement été profitable à Marc Germain : laissant de côté l'amertume d'un début de saison moins explosif qu'il ne l'aurait souhaité, Marc a pris le départ de Gyé avec cette sacro sainte "envie de rouler". A cause de ses résultats le plaçant au pied du podium sur le championnat du monde, il a à coeur de conserver son titre sur le championnat de France et de prouver aux mauvais esprits que ses difficultés sur le WEC ne veulent pas dire qu'il est "fini"...

    Gyé : un air de Mondial souffle sur le championnat de France...

    Dès la première spéciale du samedi, Marco prend donc l'avantage dans la catégorie E1 sur Julien Gauthier et le conservera sur les deux jours. Mais la présence exceptionnelle de Mickaël Pichon et de Johnny Aubert le motive pour aller chercher le scratch officieux ! Plus régulier et plus rapide dans la spéciale en ligne, Marc Germain s'offre une victoire symbolique au classement général le samedi devant Mickaël Pichon et Johnny Aubert. Rien que ça !

    "C'est une très belle journée pour moi pour plusieurs raisons", explique le pilote Yamaha dans sa newsletter : "je me suis plongé dans la course dès la première spéciale, j'ai mis beaucoup d'engagement sans en faire de trop et j'ai eu un vrai plaisir à piloter. Cerise sur le gâteau, une victoire au scratch devant Mickaël et Johnny qui ont vraiment donné des allures de championnat du monde à cette première manche !"

    Dans une catégorie dominée par Marc Germain, Julien Gauthier conserve de quelques points encore la tête du provisoire en montant sur la deuxième marche du podium samedi et dimanche. Raphaël André (Kawasaki), troisième samedi au guidon d'une 125cc 2-temps correspondant mieux à son pilotage incisif, termine quatrième dimanche en laissant sa place à Marc Bourgeois, absent la veille.

    Samedi :

    1. Marc Germain (Yamaha)
    2. Julien Gauthier (HM-Honda)
    3. Raphaël André (Kawasaki)

    Dimanche :

    1. Marc Germain (Yamaha)
    2. Julien Gauthier (HM-Honda)
    3. Marc Bourgeois (Husqvarna)

    Elite E2 : rencontre Aubert - Pichon : 1 partout !

    L'événement sportif du week-end s'est déroulé dans la catégorie E2, avec la rencontre des deux des meilleurs pilotes mondiaux : Mickaël Pichon et Johnny Aubert ! Mickaël Pichon, souvent annoncé mais souvent absent, était bien là ce week-end à Gyé, tout juste remis de sa dernière opération du poignet.

    Johnny Aubert, qui roule pour le team Yamaha UFO Corse sur le championnat italien et sur le WEC, faisait sa première apparition sur le championnat de France d'enduro. Et pour l'occasion, Yamaha Motor France lui avait mis à disposition une 450cc.

    Gyé : un air de Mondial souffle sur le championnat de France...

    Samedi, dès les premières spéciales, Mickaël Pichon prend le dessus et conserve toute la journée une dizaine de secondes d'avance. Souffrant de son poignet, le champion du monde de moto cross a toutefois dû relâcher les gaz, mais remporte la journée devant Johnny Aubert et Emmanuel Albepart, relégué à plus d'une minute.

    Gyé : un air de Mondial souffle sur le championnat de France...

    Dimanche, Johnny Aubert a retrouvé ses repères et prend d'emblée 4 secondes à Mickaël dans la spéciale extrême, premier secteur chronométré de la journée. Dans le dernier tour, Mickaël Pichon sort la grosse attaque, mais ce sera insuffisant. Johnny Aubert remporte la deuxième journée en mettant 30 secondes à Mickaël Pichon, deuxième.

    Emmanuel Albepart, observateur de ce duel au sommet, monte sur la troisième marche du podium samedi et dimanche, tandis que David Frétigné et Nicolas Paganon se partagent la 4ème et la 5ème place.

    Emmanuel Albepart, qui reste en tête du provisoire devant David Frétigné et Mickaël Pichon, se dit très satisfait de son week-end : "je suis content de garder ma première place au classement général", explique-t-il dans sa newsletter : "ce week-end, l'épreuve était un peu atypique et je n'étais pas très à l'aise dans l'extrême, un peu trop typée cross. J'ai quand même le sentiment d'avoir progressé puisqu'il y a deux ans, j'étais beaucoup plus loin des pilotes de tête sur le même tracé. Johnny Aubert et Mickaël Pichon ont placé la barre très haut et il fallait prendre des risques pour les tenir, or je tiens à finir le championnat ! Le parcours était très fatiguant. J'attends avec impatience des spéciales davantage typées enduro, comme nous en aurons à Brioude. Et comme d'habitude, le team était vraiment au top !"

    Samedi :

    1. Mickaël Pichon (KTM)
    2. Johnny Aubert (Yamaha)
    3. Emmanuel ALBEPART (Kawasaki)

    Dimanche :

    1. Johnny Aubert (Yamaha)
    2. Mickaël Pichon (KTM)
    3. Emmanuel Albepart (Kawasaki)

    Elite E3 : retour au 2-temps pour Sébastien Guillaume

    En catégorie E3, Christophe Nambotin rafle une fois de plus la première place. Mais cette fois, la bagarre a été plus rude avec Sébastien Guillaume. Un ton en dessous depuis le début de la saison avec la 450cc 4-temps, Sébastien a repris le guidon d'une 300cc 2-temps à Gyé, sur la proposition de son team manager Fabrizio Azzalin.

    Et il n'a pas tardé à retrouver ses sensations, même si la moto ne lui a été fournie que deux jours plus tôt : dès la première spéciale samedi, Séb réalise le meilleur temps. Toute la journée, il est au coude à coude avec Christophe Nambotin mais sur décision de la direction de course, la spéciale est annulée car quelques pilotes ont coupé le tracé... Pas de chance pour Sébastien : l'étau se resserre avec Christophe. En fin de journée, le pilote Husqvarna se sort dans une descente abordée trop rapidement et laisse le représentant Gas Gas remporter la journée pour 2,5 secondes.

    Gyé : un air de Mondial souffle sur le championnat de France...

    Dimanche, Christophe Nambotin, très à l'aise sur le terrain très sec, envoie du gros gaz ! Cette fois, Sébastien Guillaume ne peut pas suivre le rythme et termine la journée 50 secondes derrière. Christophe s'immisce donc dans la tête de la course entre Aubert, Germain et Pichon.

    Quant à Fabien Planet, encore handicapé par une blessure au coude et sept points de suture, il est venu pour marquer des points et rester au contact de Sébastien Guillaume. Mission accomplie : Fabien termine troisième samedi et dimanche. Le poulain d'Eric Bernard reste donc second au classement provisoire avec 7 points d'avance sur Sébastien Guillaume.

    Gyé : un air de Mondial souffle sur le championnat de France...

    Samedi :

    1. Christophe Nambotin (Gas Gas)
    2. Sébastien Guillaume (Husqvarna)
    3. Fabien Planet (KTM)

    Dimanche :

    1. Christiohe Nambotin (Gas Gas)
    2. Sébastien Guillaume (Husqvarna)
    3. Fabien Planet (KTM)

    Junior : premier podium pour Sherco avec Jérémy Joly !

    Côté Juniors (moins de 21 ans), Yannick Bossi a eu bien du fil à retordre ce week-end avec Jérémy Joly : si le pilote TM parvient à contenir le pilote Sherco samedi, notamment grâce a de meilleurs passages dans la spéciale en ligne et dans l'extrême, dimanche la hargne de Jérémy Joly produit ses premiers effets !

    Gyé : un air de Mondial souffle sur le championnat de France...

    Jérémy Joly donne le ton très vite et remporte quatre spéciales sur six. Yannick Bossi perd donc sa première journée du championnat 2008, après avoir eu du mal a gérer la pression. Ses deux erreurs en spéciales dans le dernier tour le clouent à la seconde place, à 42 s de Jérémy.

    Quant au champion en titre, Romain Boucardey, il voit ses chances de bien figurer en 2008 diminuer : samedi, le pilote KTM est contraint à l'abandon après une chute dans le dernier passage de la spéciale extrême et dimanche, blessé à la main, il ne peut pas prendre le départ.

    Deu leur côté, les pilotes de la nouvelle promo de l'Equipe de France de l'Armée de terre commencent à gravir les échelons chez les Juniors : Pierre Pallut est le premier à monter sur la troisième marche du podium dimanche, avec en embuscade en 5ème position Romain Dumontier. Les deux soldats se classent respectivement 7ème et 8ème au provisoire.

    Calendrier 2008

  • 9 mars : Cosne-sur-Loire (58) - MC Neuvy s/Loire
  • 12 et 13 avril : Issoire (63) - Issoire MV
  • 17 et 18 mai : Gyé-sur-Seine (10) - AMC Gyé-en-Champagne
  • 7 et 8 juin : Villebret (03) - AMS Villebret
  • 20 et 21 septembre : Brioude (43) - MC Brioude
  • 25 et 26 octobre : Forges-les-Eaux (76) - MC Pays de Bray
  • Samedi :

    1. Yannick Bossi (TM)
    2. Jeremy Joly (Sherco)
    3. Antoine Basset (Husqvarna)

    Dimanche :

    1. Jeremy Joly (Sherco)
    2. Yannick Bossi (TM)
    3. Pierre Pallut (Husqvarna)

    A mi-parcours du championnat, rien n'est encore joué : en E1, Julien Gauthier en tête du provisoire va devoir se battre pour conserver le plus longtemps possible un avantage aux points sur Marc Germain. En E2, Mickaël Pichon, absent à Issoire et avec 28 points de retard sur Emmanuel Albepart, doit faire un sans faute s'il veut être titré. Chez les Juniors, Yannick Bossi vient de trouver un redoutable adversaire en la personne de Jérémy Joly... Seul Christophe Nambotin, en E3, dispose d'une confortable avance et devient difficilement prenable pour ses concurrents...

    A suivre sur Moto-Net.Com... Prochain rendez vous les 7 et 8 juin à Villebret (03). Restez connectés !

    .

    .

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    Essai Yamaha MT-09 2021 : moi, moche et méchant !

Beauté et raffinement ne sont peut-être pas les qualités premières de la nouvelle MT-09, mais peu de motos rivales lui arrivent aux jantes forgées en matière de sensations. A 9499 euros, le turbulent roadster Yamaha - plus puissant, plus léger et mieux équipé - reste une "méchante" bonne affaire ! Essai.
    Roadster 6 commentaires
    La fièvre retombe en février 2021 sur le marché moto et scooter

En février 2020, les français étaient pris d’une fièvre acheteuse qui faisait grimper le marché moto au plus haut. Un mois plus tard hélas, un vilain virus venu de Chine grippait tout... Cette année, les ventes sont en baisse en février (-14%) mais remonteront nécessairement en mars. Bilan.
    Quartararo en tête des essais MotoGP 2021 au Qatar, Zarco 6ème

Le jeune pilote français se montre déjà très à l'aise à la place de Rossi dans le team officiel Yamaha et s'empare du meilleur chrono de la deuxième journée d'essais MotoGP au Qatar, en attendant le premier Grand Prix de la saison 2021 le 28 mars.
    Valentino Rossi dévoile ses nouvelles couleurs pour 2021... et ses dernières ?

Le team Yamaha Petronas SRT vient de présenter ses effectifs 2021, avec parmi eux un certain... Valentino Rossi, qui disputera sa 26ème saison en Grand Prix moto ! Le Doctor y rejoint son poulain Franco Morbidelli, vice-champion MotoGP 2020 : le n°46 peut et doit viser les podiums et la victoire... Explications.
    Pilotes et équipes 10 commentaires
    Quelles modalités pour la nouvelle expérimentation de la circulation interfiles ?

Faut-il légaliser ou interdire la circulation interfiles des deux-roues motorisés en France ? Avant de se prononcer, la délégation à la Sécurité routière souhaite expérimenter une seconde fois cette pratique, à partir de juin prochain. Elle a reçu hier les fédérations de motards afin d’en discuter. Explications.
    Sécurité routière 6 commentaires
    La Pan America débarque en juin 2021 chez Harley, à partir de 16 000 euros

Héritage, genèse, puissance, poids, consommation, équipements des modèles standard et Special, date de sortie et tarifs : la Pan America n’aura plus de secret pour vous après avoir visionné sa présentation en vidéo par Harley-Davidson... et lu cet article de Moto-Net.Com, "of course" !
    Trail 18 commentaires
    La Kawasaki SRC n°11 garde ses pilotes pour 2021 mais change de pneus

Champion du monde d’Endurance moto en 2018-2019 avec Pirelli, le team officiel Kawasaki SRC est tombé à la sixième place du championnat EWC 2020 avec Michelin. En 2021, les Verts choisissent Dunlop pour tenter de remporter le titre. Comme il y a 25 ans ! Explications.

    Soutenez le Journal moto du Net

    Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

    ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

    Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
    • En savoir plus...