• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FINALE ENDURANCE SUZUKA
Paris, le 31 juillet 2017

8H de Suzuka 2017 : la victoire pour Yamaha Factory, le titre pour le GMT94

8H  Suzuka : la victoire pour Yamaha, le titre au GMT94

Yamaha signe un splendide triplé aux 8 heures de Suzuka 2017 avec sa R1 officielle, tandis que son célèbre team satellite français GMT94 coiffe sa troisième couronne mondiale à l'occasion de cette 40ème édition de la course d'endurance japonaise. Carton plein pour le blason d'Iwata !

Imprimer

Dominateurs dès les essais libres des 8H de Suzuka 2017 puis pendant les qualifications, Katsuyuki Nakasuga, Alex Lowes et Michael van der Mark ont marqué de leur empreinte cette 40ème édition sur l'YZF-R1 du Yamaha Factory Racing Team. Homogène et rapide, l'équipage s'est longtemps bagarré avec la Honda Musachi RT Harc-Pro, avant qu'une chute ne douche les espoirs de la Honda n°634, finalement 4ème à l'arrivée.

Débarrassée de son rival, la Yamaha officielle s'est dirigée sans plus de contestation vers la victoire, sa 3ème de rang à Suzuka. La structure d'usine d'Iwata devient la deuxième équipe avec trois succès consécutifs sur ses terres, après le team Cabin Honda entre 2000 et 2002. Au passage, Alex Lowes s'empare du nouveau record du tour en course en 2'06.932, qui démontre la vélocité de la Yamaha n°21 : le précédent record, une seconde plus lent (2'07.943), datait de 2012 !

Yamaha s'impose avec 2min09 d'avance sur la ZX-10R du Kawasaki Team Green, qui s'est illustrée au départ en signant un splendide holeshot avec Leon Haslam à ses commandes. La Honda FCC TSR complète le podium avec Dominique Aegerter, Josh Hook et Randy de Puniet. La nouvelle CBR1000RR SP2 aurait même pu prétendre à la 2ème place si un début d'incendie n'avait pas contraint le pilote français à repasser par les stands à quelques minutes de l'arrivée. Rageant !

Cinquième derrière le Musashi RT Harc-Pro Honda (Takumi Takahashi, Jack Miller et Takaaki Nakagami), la Yamaha du YART signe une superbe course avec Broc Parkes, Kohta Nozane et Marvin Fritz. L’équipe autrichienne devance de puissantes équipes locales comme le Honda Dream Racing (6ème) et le Yoshimura Suzuki Motul Racing (7ème). 

Ce dernier faisait par ailleurs rouler Sylvain Guintoli sur la GSX-R1000 "Yosh" et s'est offert une belle remontée à la 7ème place après une chute en début de course. Quant à la CBR SP2 officielle du Honda Endurance Team, elle termine 43ème à 23 tours, retardée par une chute suivie d'un souci d'embrayage. Première saison compliquée pour le blason ailé avec sa nouvelle Fireblade…

Deux courses en une 

L'autre attraction de cette course logiquement très prisée par les quatre constructeurs locaux et les fans japonais (128 000 spectateurs) tenait à son aspect déterminant pour le titre mondial EWC. La Suzuki du SERT - tenante du titre - et la Yamaha GMT94 appréhendaient en effet cette dernière manche de la saison avec un petit point d'écart au classement (132 Vs 131), ce qui signifie que l'équipe qui finissait devant l'autre au Japon remportait le titre !

Au final, les hommes de Christophe Guyot se sont montrés les plus rapides sur la R1 : David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio terminent à la 11ème place à 6 tours du vainqueur, quand Vincent Philippe, Etienne Masson et Sodo Hamahara franchissent la ligne à la 18ème position, à 9 tours du leader. La chute du pilote japonais Hamahara  dans la deuxième heure a coûté cher au SERT, de même que le vieillissement de sa moto : l'équipe mancelle a préféré disputer cette campagne avec l'ancien modèle - malgré ses 9 saisons au compteur -, faute de temps pour bien préparer la nouvelle GSX-R1000.

"Cette "vieille" moto a pourtant dominé le classement du championnat jusqu’à la dernière épreuve !", rappelle fièrement Suzuki France. Sûr que l'équipe aux 15 titres mondiaux sera encore plus performante l'an prochain aux commandes de la dernière version de la "Gex" !

La partie n'a toutefois pas été facile pour le GMT94, dont la moto a connu un sérieux problème électronique : à la clé, plus d'anti-patinage sur la R1 n°94 ! "C'est une panne qu'on connaît puisque nous l'avons eue à deux reprises en deux ans", explique Christophe Guyot. "Il est difficile de s'y adapter… Néanmoins, on constate que Mike di Méglio parvient à rouler au même rythme malgré cette panne. Il est parti pour se faire plaisir et vient de faire 2'11"03", décrivait-il pendant la course.

Grâce à cette performance, le GMT94 coiffe sa troisième couronne mondiale en Endurance après celles de 2004 et de 2014. Au championnat, le GMT94 Yamaha devance le Suzuki Endurance Racing Team (SERT) et le YART. David Checa et Niccolo Canepa reçoivent le titre de champions du monde 2017, mais pas Mike Di Meglio : le toulousain a effet rejoint l'équipe en cours de saison (qui se déroulait pour la première fois cette année à cheval sur deux années civiles), après le Bol d'Or.

L'ancien pilote de Grands Prix remplaçait alors Lucas Mahias, parti avec succès en championnat du monde Supersport. Mike a néanmoins la satisfaction d'être le premier pilote débutant de l’histoire de l’endurance à remporter les trois premières courses lors de ses trois premières participations : le GMT94 s'est en effet imposé aux 24H du Mans, puis aux 8H d'Oschersleben (Allemagne) et aux 8H de Slovaquie. Belle consolation pour Mike di Meglio !

Le Bol d'Or, les 16 et 17 prochains, marquera la première étape de la nouvelle saison 2017-2018.

Ils ont dit...

 Christophe Guyot : "Ce titre mondial est la consécration de l’énergie, de la détermination, et de l’engagement de toute une équipe, mécaniciens, pilotes, partenaires, qui n’ont pas baissé les bras après un Bol d’Or éprouvant au maigre butin en terme de points ramenés. La victoire aux 24 Heures du Mans restera le point d’orgue d’une saison réussie. Nous pouvons y associer le bonheur d’avoir remporté les 8 heures d’Oschersleben pour la troisième année consécutive et d’avoir gagné la première édition des 8 heures de Slovaquie. Ces deux épreuves sont de grandes courses, organisées avec brio et une passion immense pour l’endurance. Enfin Suzuka reste une course particulière. Être titré champion du monde face au constructeur Yamaha, vainqueur de l’épreuve à domicile, a été un moment fort pour notre équipe."

David Checa : "C’est mon troisième titre de champion du monde. Je les ai tous obtenus avec le GMT94 et Yamaha. Merci à cette équipe fantastique, à mes coéquipiers. La course a été très dure car l’enjeu était important. Il ne fallait pas commettre d’erreur et ne pas céder à la pression. Je suis vraiment heureux."

Niccolò Canepa : "Nous avons réalisé une saison incroyable. Même si nous avons remporté trois épreuves, nous avons vécu des moments difficiles. Mais nous n’avons jamais abandonné, nous avons tout donné et nous avons tout surmonté. C’est pour ça que nous sommes ici. Parce que nous n’abandonnons jamais. Que ce soit le team manager, les mécaniciens et mes coéquipiers. C’est ce que j’ai appris avec l’endurance et le GMT94. C’est pour ça que ce que je vis est incroyable."

Mike Di Meglio : "C’était une course fantastique. Toute la saison a été fantastique. Je voudrais remercier le GMT94 et Yamaha de m’avoir offert cette opportunité alors que je débutais en endurance. Vivement la saison prochaine ! "

L'arrivée des 8H de Suzuka 2017 en vidéo 

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Comment regarder les courses MotoGP à la TV en 2020 ?

Pour la deuxième année consécutive, les Grands Prix Moto GP seront diffusés en exclusivité sur Canal+ et sur le player officiel motogp.com. Le Journal moto du Net fait le point sur la grille des programmes et les nouveautés 2020.
MotoGP 2020 3 commentaires
Essai Z H2 : le maxiroadster super gonflé de Kawasaki

Nouvelle patronne chez les roadsters Kawasaki en 2020, la Z H2 compte surtout dominer les maxiroadsters de la concurrence... Moto-Net.Com a pu mettre à l'épreuve son moteur suralimenté, sa partie cycle et son électronique à Las Vegas (Nevada, USA) sur circuit, sur ovale (!) puis sur route. Essai.
Roadster 9 commentaires
Essai V-Strom 1050 XT : Suzuki reconfigure son maxitrail 

Le maxi trail Suzuki, relancé en 2013 et revu en 2017, profite de la norme Euro5 pour évoluer de nouveau en 2020. Moteur, électronique, esthétique et aspects pratiques : Moto-Net.Com a testé les nouveautés de la V-Strom 1050 XT. Essai.
Trail 1 commentaire
Interview : TT Isle of Man 2, le jeu vidéo de moto made in France revient !

La seconde version du jeu vidéo du Tourist Trophy arrive dans les bacs le 19 mars 2020. Moto-Net.Com s'est rendu dans les bureaux du studio français KT Racing pour interroger son directeur créatif, Alain Jarniou. Interview.
Harley-Davidson relance la Softail Standard

La Softail Standard fait son retour en 2020 avec le moteur Milwaukee-Eight 107 de 1746 cc, une selle monoplace et un coloris unique noir. De quoi se prendre de nouveau pour Lorenzo Lamas, l'inoubliable interprète du Rebelle sur le chopper Harley-Davidson ! Présentation.
Le prix de la nouvelle Yamaha Tracer 700 est-il bien placé face aux motos concurrentes ?

La nouvelle Tracer 700, relookée et améliorée pour 2020, débarque dans les concessions Yamaha au prix de 8799 euros. Comment se situe ce trail routier polyvalent par rapport à ses concurrentes ? Réponses dans notre guide MNC.
Routière 9 commentaires
Euro5 condamne les Suzuki GSX-R1000 et les Burgman 125, 200 et 650 !

La mythique GSX-R1000, relancée en grandes pompes en 2017 puis améliorée en 2019, va temporairement disparaître des catalogues Suzuki européens à cause d'Euro5. La nouvelle norme sonne aussi le glas des scooters Burgman 125, 200 et 650, référence historique parmi les maxi-scooters !
R&D 6 commentaires
Baz termine vice-champion 2020 des essais hivernaux du WSBK

Non, la deuxième place de Loris Baz aux tests officiels de Phillip Island ne lui vaut aucun point au championnat WSBK 2020... Mais l'exploit de notre n°76 reste extrêmement enthousiasmant pour l'ouverture du championnat, ce week-end sur le même circuit australien ! Débrief.
Ce qui change avec le nouveau permis moto au 1er mars 2020 (1/6)

La réforme du permis moto entre en vigueur le 1er mars 2020. Elle introduit un code spécifique pour les motards (ETM) ainsi qu'une épreuve en circulation allongée et plus exigeante. Ces nouvelles mesures inquiètent certains professionnels du secteur alors que d'autres y voient d'intéressantes avancées... MNC mène l'enquête et fait le point.
Permis moto 6 commentaires

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...