• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FINALE ENDURANCE SUZUKA
Paris, le 31 juillet 2017

8H de Suzuka 2017 : la victoire pour Yamaha Factory, le titre pour le GMT94

8H  Suzuka : la victoire pour Yamaha, le titre au GMT94

Yamaha signe un splendide triplé aux 8 heures de Suzuka 2017 avec sa R1 officielle, tandis que son célèbre team satellite français GMT94 coiffe sa troisième couronne mondiale à l'occasion de cette 40ème édition de la course d'endurance japonaise. Carton plein pour le blason d'Iwata !

Imprimer

Dominateurs dès les essais libres des 8H de Suzuka 2017 puis pendant les qualifications, Katsuyuki Nakasuga, Alex Lowes et Michael van der Mark ont marqué de leur empreinte cette 40ème édition sur l'YZF-R1 du Yamaha Factory Racing Team. Homogène et rapide, l'équipage s'est longtemps bagarré avec la Honda Musachi RT Harc-Pro, avant qu'une chute ne douche les espoirs de la Honda n°634, finalement 4ème à l'arrivée.

Débarrassée de son rival, la Yamaha officielle s'est dirigée sans plus de contestation vers la victoire, sa 3ème de rang à Suzuka. La structure d'usine d'Iwata devient la deuxième équipe avec trois succès consécutifs sur ses terres, après le team Cabin Honda entre 2000 et 2002. Au passage, Alex Lowes s'empare du nouveau record du tour en course en 2'06.932, qui démontre la vélocité de la Yamaha n°21 : le précédent record, une seconde plus lent (2'07.943), datait de 2012 !

Yamaha s'impose avec 2min09 d'avance sur la ZX-10R du Kawasaki Team Green, qui s'est illustrée au départ en signant un splendide holeshot avec Leon Haslam à ses commandes. La Honda FCC TSR complète le podium avec Dominique Aegerter, Josh Hook et Randy de Puniet. La nouvelle CBR1000RR SP2 aurait même pu prétendre à la 2ème place si un début d'incendie n'avait pas contraint le pilote français à repasser par les stands à quelques minutes de l'arrivée. Rageant !

Cinquième derrière le Musashi RT Harc-Pro Honda (Takumi Takahashi, Jack Miller et Takaaki Nakagami), la Yamaha du YART signe une superbe course avec Broc Parkes, Kohta Nozane et Marvin Fritz. L’équipe autrichienne devance de puissantes équipes locales comme le Honda Dream Racing (6ème) et le Yoshimura Suzuki Motul Racing (7ème). 

Ce dernier faisait par ailleurs rouler Sylvain Guintoli sur la GSX-R1000 "Yosh" et s'est offert une belle remontée à la 7ème place après une chute en début de course. Quant à la CBR SP2 officielle du Honda Endurance Team, elle termine 43ème à 23 tours, retardée par une chute suivie d'un souci d'embrayage. Première saison compliquée pour le blason ailé avec sa nouvelle Fireblade…

Deux courses en une 

L'autre attraction de cette course logiquement très prisée par les quatre constructeurs locaux et les fans japonais (128 000 spectateurs) tenait à son aspect déterminant pour le titre mondial EWC. La Suzuki du SERT - tenante du titre - et la Yamaha GMT94 appréhendaient en effet cette dernière manche de la saison avec un petit point d'écart au classement (132 Vs 131), ce qui signifie que l'équipe qui finissait devant l'autre au Japon remportait le titre !

Au final, les hommes de Christophe Guyot se sont montrés les plus rapides sur la R1 : David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio terminent à la 11ème place à 6 tours du vainqueur, quand Vincent Philippe, Etienne Masson et Sodo Hamahara franchissent la ligne à la 18ème position, à 9 tours du leader. La chute du pilote japonais Hamahara  dans la deuxième heure a coûté cher au SERT, de même que le vieillissement de sa moto : l'équipe mancelle a préféré disputer cette campagne avec l'ancien modèle - malgré ses 9 saisons au compteur -, faute de temps pour bien préparer la nouvelle GSX-R1000.

"Cette "vieille" moto a pourtant dominé le classement du championnat jusqu’à la dernière épreuve !", rappelle fièrement Suzuki France. Sûr que l'équipe aux 15 titres mondiaux sera encore plus performante l'an prochain aux commandes de la dernière version de la "Gex" !

La partie n'a toutefois pas été facile pour le GMT94, dont la moto a connu un sérieux problème électronique : à la clé, plus d'anti-patinage sur la R1 n°94 ! "C'est une panne qu'on connaît puisque nous l'avons eue à deux reprises en deux ans", explique Christophe Guyot. "Il est difficile de s'y adapter… Néanmoins, on constate que Mike di Méglio parvient à rouler au même rythme malgré cette panne. Il est parti pour se faire plaisir et vient de faire 2'11"03", décrivait-il pendant la course.

Grâce à cette performance, le GMT94 coiffe sa troisième couronne mondiale en Endurance après celles de 2004 et de 2014. Au championnat, le GMT94 Yamaha devance le Suzuki Endurance Racing Team (SERT) et le YART. David Checa et Niccolo Canepa reçoivent le titre de champions du monde 2017, mais pas Mike Di Meglio : le toulousain a effet rejoint l'équipe en cours de saison (qui se déroulait pour la première fois cette année à cheval sur deux années civiles), après le Bol d'Or.

L'ancien pilote de Grands Prix remplaçait alors Lucas Mahias, parti avec succès en championnat du monde Supersport. Mike a néanmoins la satisfaction d'être le premier pilote débutant de l’histoire de l’endurance à remporter les trois premières courses lors de ses trois premières participations : le GMT94 s'est en effet imposé aux 24H du Mans, puis aux 8H d'Oschersleben (Allemagne) et aux 8H de Slovaquie. Belle consolation pour Mike di Meglio !

Le Bol d'Or, les 16 et 17 prochains, marquera la première étape de la nouvelle saison 2017-2018.

Ils ont dit...

 Christophe Guyot : "Ce titre mondial est la consécration de l’énergie, de la détermination, et de l’engagement de toute une équipe, mécaniciens, pilotes, partenaires, qui n’ont pas baissé les bras après un Bol d’Or éprouvant au maigre butin en terme de points ramenés. La victoire aux 24 Heures du Mans restera le point d’orgue d’une saison réussie. Nous pouvons y associer le bonheur d’avoir remporté les 8 heures d’Oschersleben pour la troisième année consécutive et d’avoir gagné la première édition des 8 heures de Slovaquie. Ces deux épreuves sont de grandes courses, organisées avec brio et une passion immense pour l’endurance. Enfin Suzuka reste une course particulière. Être titré champion du monde face au constructeur Yamaha, vainqueur de l’épreuve à domicile, a été un moment fort pour notre équipe."

David Checa : "C’est mon troisième titre de champion du monde. Je les ai tous obtenus avec le GMT94 et Yamaha. Merci à cette équipe fantastique, à mes coéquipiers. La course a été très dure car l’enjeu était important. Il ne fallait pas commettre d’erreur et ne pas céder à la pression. Je suis vraiment heureux."

Niccolò Canepa : "Nous avons réalisé une saison incroyable. Même si nous avons remporté trois épreuves, nous avons vécu des moments difficiles. Mais nous n’avons jamais abandonné, nous avons tout donné et nous avons tout surmonté. C’est pour ça que nous sommes ici. Parce que nous n’abandonnons jamais. Que ce soit le team manager, les mécaniciens et mes coéquipiers. C’est ce que j’ai appris avec l’endurance et le GMT94. C’est pour ça que ce que je vis est incroyable."

Mike Di Meglio : "C’était une course fantastique. Toute la saison a été fantastique. Je voudrais remercier le GMT94 et Yamaha de m’avoir offert cette opportunité alors que je débutais en endurance. Vivement la saison prochaine ! "

L'arrivée des 8H de Suzuka 2017 en vidéo 

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...