• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
NOUVEAUTÉS APRILIA 2017
Cologne (Allemagne), le 4 octobre 2016

Aprilia RSV4 RR et RF 2017 : premières informations

Premières informations sur l'Aprilia RSV4 RR et RF 2017

Aprilia profite du passage aux normes Euro4 pour améliorer son fer de lance hypersportif, la RSV4, déclinée comme en 2016 en version RF et RR. Comme d’habitude avec les ingénieurs de Noale, les progrès sont largement à mettre au compte de l’électronique avec un gain au chrono estimé à plus d’une seconde au tour !

Imprimer

Cette quatrième génération de RSV4 n’évolue pratiquement pas sur un plan mécanique, à l’importante exception de son compact V4 qui répond désormais aux normes Euro4 par le biais d’un échappement modifié et d’une alimentation sérieusement améliorée. Les évolutions portent notamment sur l’installation d’un accélérateur 100% électronique et d’une nouvelle centrale ECU plus perfectionnée, qui permet d’accroître l’allonge du V4 de pas moins de 300 tours. Au passage, les cornets d’admission à hauteur variable sont abandonnés pour un gain de poids estimé à - 500 g. De nouveaux pistons sont aussi utilisés et le diagramme de distribution optimisé.

Au final, la 4-cylindres conserve son impressionnant rendement de 210 ch à 13 000 tr/mn et 115 Nm à 10 500 tr/mn, le tout géré - heureusement ! - par un véritable arsenal d’aides électroniques contrôlées par une centrale inertielle (IMU). La moto emporte comme en 2016 un contrôle de traction réglable sans couper les gaz, trois modes de conduite, un assistant au départ, un shifter, un limiteur de vitesse (pratique pour ne pas dépasser les 60 km/h imposés dans la plupart des voies des stands) et un anti-wheeling.

Nouveautés 2017 : la sensibilité de cet anti-cabrage est désormais ajustable en roulant, tandis que Bosch s’occupe du freinage ABS avec son excellent système 9.1 MP qui tient compte de l’inclinaison. Un inédit régulateur de vitesse fait aussi son apparition, alors que l’instrumentation prend désormais la forme d’un écran couleur à matrices TFT.

Au niveau châssis, la RSV4 n’évolue pas en profondeur et conserve ses multiples possibilités d’ajustements appréciés des pistards (hauteur du moteur dans le cadre, angle de chasse, hauteur du pivot du bras oscillant, etc.). Le freinage reste confié aux monstrueusement puissants étriers radiaux Brembo M50 qui pincent désormais des disques de 330 mm (au lieu de 320 mm).

De son côté, la version haut de gamme RF hérite de nouvelles suspensions Öhlins encore plus évoluées (Sachs sur la RR), avec de nouveaux réglages visant une meilleure progressivité, et des jantes forgées. Le prix n’est pas communiqué (17 399 € et 20 999 € en 2016).

Aprilia RSV4 2017 : les points clés

  • V4 à 65° de 999,6cc, de 210 ch et 115 Nm. Euro4 via échappement et alimentation revus
  • Suppression des cornets d’admission variable
  • Châssis réglable en de multiples points
  • Suspensions Sachs sur RR, Öhlins sur RF
  • Freinage via double disque avant de 330 mm et étriers radiaux 4-pistons M50 Brembo
  • Anti-patinage et anti-wheeling réglables en roulant. ABS 9,1 Bosch sensible à l’angle de la moto, ajustable sur trois niveaux d’intensité et comprenant une fonction de contrôle de la levée de la roue arrière au freinage.
  • Launch control, régulateur, shifter et limiteur de série
  • Réservoir de 18,5 litres
  • Coloris RR : noir et gris
  • Coloris RF : tricolore rouge-vert-noir “Superpole”

.

  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Interview Xavier Crépet : Harley-Davidson veut conquérir le monde

Objectifs de la nouvelle gamme Softail 2018, analyse du début de carrière de la Street 750, ambitions dans le monde à long terme, avenir de la moto électrique LiveWire : Xavier Crépet, directeur marketing et communication Harley-Davidson pour l'Europe du Sud-Ouest, nous éclaire sur toutes ces questions dans notre interview MNC !
GP du Japon - Rossi (chute et abandon) : "Je n'avais aucun grip"

C'en est officiellement terminé des espoirs de titre de champion du monde MotoGP 2017 pour Valentino Rossi, contraint à l'abandon suite un high side durant le Grand Prix du Japon. L'officiel Yamaha s'est relevé sans blessure supplémentaire sur sa jambe fracturée, mais la tête pleine de questions quant aux soucis de motricité de sa M1 officielle. Déclarations et analyse MNC.
GP du Japon - Lorenzo (6ème) : "Quelqu'un doit dire à Zarco de se calmer"

Jorge Lorenzo, sixième du Grand Prix du Japon 2017, est très remonté contre Johann Zarco suite à un accrochage survenu dans les premiers tours sous le déluge japonais. L'officiel Ducati - 7ème au provisoire derrière... Zarco, justement ! - va porter l'affaire devant la commission de sécurité. Le pilote Tech3 estime pour sa part qu'il s'agit d'un simple fait de course. Déclarations et analyse MNC.
Vente aux enchères : 14 motos rares à Drouot

La maison de ventes Leclere organise ce week-end à l'Hôtel Drouot une vente aux enchères de 14 motos, ou plus exactement de 13 motos et une mobylette puisqu'une célèbre "Bleue" sera proposée aux côtés des 900 Bol d'Or, 500 H1 et autres GT 750... Demandez le programme... et préparez vos chéquiers !
Horaires et enjeux du Grand Prix d'Australie MotoGP 2017

Le Grand Prix d'Australie, 16ème course MotoGP 2017 ce week-end sur le magnifique de circuit Phillip Island, devrait permettre à Andrea Dovizioso et Marc Marquez, les deux prétendants au titre mondial, d'affûter leurs armes en vue des deux dernières lignes droite de la saison en Malaisie et à Valence... Présentation, horaires, déclarations et rétrospectives : réglez bien vos réveils !
Interview Éric de Seynes : MBK s'arrête mais l'usine avance !

Neuf ans après sa première visite, Moto-Net.Com est retourné à l'usine MBK de Saint-Quentin (02) en compagnie d'Éric de Seynes, directeur général de Yamaha Motor Corporation. MNC s'est entretenu avec lui sur la fin des 50 cc 2-temps Yamaha et l'arrêt de MBK, sur l'usine et sa mutation, sur la mobilité urbaine et ses opportunités... Interview.
Guintoli chez Kawasaki Puccetti pour les deux dernières courses WSBK 2017

Vainqueur de la manche du British Superbike à Assen sur Suzuki, Sylvain Guintoli prendra le guidon de la Kawasaki du team Puccetti pour les deux dernières manches du Mondial Superbike, à Jerez ce week-end et au Qatar le 4 novembre.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.