• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 27 octobre 2006

La Fazer 1000 sort de ses gonds !

La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Avec sa nouvelle Fazer, Yamaha cherche à conserver sa clientèle mais se lance également à la poursuite de motos plus sportives. Son moteur et sa partie cycle toujours plus proches de ceux d'une R1 mettraient-ils le sport à la portée de tous ? Essai.

Imprimer

Lancée au Salon Intermot à l’automne 2000, la FZS 1000 Fazer avait acquis ses lettres de noblesse grâce à sa polyvalence. Elle mêlait alors harmonieusement le moteur de la R1 - "calmé" à 145 ch en version libre -, une partie cycle simple et saine, et un équipement assez confortable pour envisager de longues balades.

Mais au bout de six ans, force était de constater que l'ancien Fazer 1000 - puisqu'il est communément appelé ainsi - méritait une petite remise en forme... Or le constructeur de Hamamatsu n'a pas fait les choses à moitié : il le souligne lui-même, la FZ1 Fazer 2006 est "nouvelle et radicale".

"Les nouvelles FZ1 et FZ1 Fazer ont été étudiées pour séduire différentes catégories d’utilisateurs, qu’il s’agisse des propriétaires d’une actuelle Fazer 1000 ou des possesseurs d’autres sportives carénées ou non carénées de grosse cylindrée", lâche Yamaha au sujet de ses deux nouveaux "Street Fighteurs".

Les vidéos Moto-Net.Com
Paris, 27/10/2006 - La FZ1 Fazer 1000 : une R1 aux allures de routière.Vidéo Moto-Net.Com.

La nouvelle Fazer 1000 prend donc en chasse l'ancien modèle mais également les modèles hyper sportifs toutes marques confondues. Deux lièvres bien distincts, qui demandent une certaine préparation. Ce dont la nouvelle Yam ne manque pas !

Restait-donc à tester les capacités de la Fazer 1000 à courser les R1, GSX-R, CBR et Ninjas mais aussi les Z1000, Speed Triple, FZS, ZZR ou CBRXX... Alors en route !

Choyée par ses ingénieurs

En 2006, c'est une Fazer 1000 flambant neuve que nous livre donc la marque aux diapasons. Elle est toujours mue par le moteur de la R1, mais nouvelle génération cette fois. C'est plus précisément le bloc de la R1 2005 qu'elle possède, celui de la 2007 étant déjà différent !

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Le moteur des FZ1/Fazer - peint en noir pour 2007 - développe donc désormais 150 chevaux à 11 000 tr/min et 106 Nm à 8 000 tr/min. En France bien sûr, le moteur des deux soeurs n'excède pas les 106 ch à 10 000 tr/min et n'atteint "que" 91,3 Nm à 7 000 tr/min...

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Pour assagir le bloc 20 soupapes de l'ancienne R1, les ingénieurs nippons ont décidé d'augmenter l'inertie du vilebrequin de plus de 40% et de ramener le taux de compression "de 12,4:1 à 11 ,5:1 par l’adoption d’un joint de culasse d’épaisseur différente".

Ainsi, le nouveau moulin de 998 cc se montrerait, d'après ses concepteurs, "performant, polyvalent et convivial dans des conditions d’utilisation ‘réalistes’ sur les routes actuelles". Mais la nouvelle Yam se pare également - et surtout - d'une partie cycle hautement inspirée de ceux de la bouillante R1.

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

"Conçu à l’aide du processus CF de coulée sous pression exclusif de Yamaha permettant de faire varier l’épaisseur de l’aluminium millimètre par millimètre pour obtenir la rigidité désirée à un endroit précis ", le nouveau cadre offre esthétiquement un cachet sportif non négligeable comparé à l'ancien double berceau tubulaire.

Le constat est le même concernant le bras oscillant : la technique de coulage d'aluminium employée permet d'obtenir un aspect proche de celui des hypersports qui comblera les amateurs de formes voluptueuses. Il est d'ailleurs jouxté à sa droite par un nouveau pot bien plus court que son prédécesseur.

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

L'orientation résolument sportive de la Fazer 1000 la mène également à s'équiper d'une nouvelle fourche inversée "anodisée or" dont la séparation des fonctions d'amortissement entre les deux bras "a déjà été utilisé avec succès sur la Yamaha YZR-M1 et constitue donc", d'après l'employeur de Valentino Rossi,"un nouvel exemple du transfert des technologies de pointe utilisées en compétition vers les motos de route de Yamaha".

Les freins possèdent quant à eux "les mêmes spécifications que sur la R1" : double disque avant de 320 mm serré par des étriers à 4 pistons qui n'échappent pas à la mode "radiale". Les jantes ne dérogent pas non plus à la règle puisque leurs cinq bâtons particulièrement fins offrent un look très épuré - donc efficace ? - à la nouvelle Yam.

Ça sent l'attaque !

En enfourchant la bête, la radicalisation du modèle devient encore plus concrète. Le guidon rabaissé de 25 mm et rapproché de 10 mm par rapport au modèle 2005 est avant tout presque aussi droit que celui d'un supermotard. À cela s'ajoute des repose-pied relevés de 16 mm et reculés de 27... Le ton est donné : ça sent l'attaque à plein nez !

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Le tableau de bord est pour sa part très complet, l'écran digital situé à gauche du compte-tour - zone rouge à 12 000 tr/min, miam ! - offre toutes les informations dont un motard a besoin, y compris un totalisateur de distance effectuée sur la réserve.

Ce dernier s'avérera d'ailleurs utile dans un premier temps pour les ex-possesseurs de la FZS 1000, qui regretteront sans doute la diminution du réservoir de 21 à 18 l. Cela dit sur autoroute, en maintenant un 140 km/h de croisière, la nouvelle Fazer permet de parcourir sereinement plus de 250 km.

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

La conduite "cool" est d'ailleurs largement envisageable sur cet engin, et la consommation peut aisément descendre sous les 6,5 l/100km. Son moteur à peine démarré accepte des reprises à très bas-régime - soit 1 500 tr/min - et se montre très souple même en tirant dessus.

La boîte demande un léger temps d'adaptation pour ceux peu habitués aux courses de sélecteur courtes et passages de vitesse fermes. Mais une fois apprivoisée, elle devient précise et agréable. De plus, le caractère sage du moteur entre 2 000 et 4 000 tr/min et l'embrayage doux permettent de dompter facilement la nouvelle Fazer en ville, tandis que son guidon haut et large se charge de la rendre remarquablement agile.

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

En agglomération et dans les environs, le tableau serait donc idyllique si la selle voulait bien se montrer plus accueillante ! Relativement dure, c'est surtout son inclinaison vers le bas et l'avant qui la rend inconfortable. Très vite, on a la bougeotte... Et la Fazer n'attendait que cela.

Une véritable hyperactive

Histoire de focaliser son attention autre part que sur son postérieur, on est donc tenté de changer de rythme. Ce n'est pas que l'inconfort pousse à rentrer hâtivement chez soi - il ne faut pas exagérer non plus -, mais le motard sait qu'en changeant régulièrement de position, son train arrière se fait plus discret donc endurant.

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Du coup, le poignet droit s'active davantage et laisse échapper du nouveau pot une sonorité particulièrement entrainante. Les montées en régime sont vives et de 4 000 à 8 000tr/min, l'accélération se fait exponentielle. Malheureusement sur la version française, rien ne sert de s'attarder au-delà des 8 000.

Une certaine frustration ne tarde pas à paraître et il faut plusieurs sorties de virage pour se résoudre à monter les rapports bien avant la zone rouge... Heureusement, la Fazer 1000 offre par ailleurs un plaisir de pilotage suffisant pour gommer ce défaut, dont le bridage est l'unique responsable.

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Car la partie cycle de la Fazer est exemplaire. Son grand guidon permet d'ailleurs de profiter plus facilement des performances d'une véritable sportive : le réservoir calé entre les cuisses, le buste droit, on peut basculer la moto d'un côté puis de l'autre en un rien de temps sans même être obligé de déhancher.

Les courbes s'avalent bon train et seul l'à-coup dans les réaccélérations trop franches peut nuire aux trajectoires coupées... à la Fazer ! Et les freins se montrent tout aussi efficaces ! Mordants "juste ce qu'il faut" pour une utilisation sur route, ils offrent une bonne puissance sans avoir à trop solliciter le levier.

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Sur une belle départementale, la Fazer se permet donc de taxer bon nombre de "pocketbikes" 600, 750 ou 1000 cc, tant la conduite est aisée et instinctive.

Un peu moins confortable

En revanche, lorsque la route se dégrade, la nouvelle Yam montre ses limites, notamment au niveau de la suspension arrière trop ferme d'origine. Ainsi ses ambitions sportives mettent à mal la polyvalence légendaire des Fazer : le confort est en retrait sur revêtement irrégulier et la position de conduite est plus sportive, donc fatigante.

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

A contrario, si elle n'offre pas le confort d'une routière digne de ce nom, la nouvelle Fazer a le mérite de mieux protéger son pilote que sa devancière. Certes le casque des plus grands reste exposé au vent mais pour la majorité des pilotes, la petite bulle sera une alliée précieuse sur voie express.

Mais c'est à "grande" vitesse que la Fazer souffre d'un autre petit désagrément : entre 4 et 4 500 tr/min, un grésillement se fait entendre, sans que l'on puisse déterminer précisément sa provenance. La Fazer prenant 25 km/h au 1 000 tr/min en sixième, calculez la vitesse à laquelle intervient cette vibration ?...

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Correct : 100, 110 compteur, soit la vitesse moyenne sur routes secondaires : regrettable mais heureusement supportable ! Le léger frémissement atteint d'ailleurs les rétros, dans lesquels la vue reste cependant satisfaisante.

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Côté équipement, la Fazer 1000 s'en sort correctement par rapport aux standards actuels. La présence de la béquille centrale séduira les motards - "les vrais" - qui graisseront plus facilement leur chaîne et la gareront plus surement que sur la latérale. On note juste que le béquillage demande un peu de force...

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Sous la selle, on peut loger un U et la trousse à outil, mais inutile de chercher à caser une combine de pluie. Impossibilité d'autant plus regrettable que la bavette - qui sera coupé par bon nombre d'esthètes - ne protège pas le pilote des projections, pas plus que la tête de fourche. Pour partir en voyage, le catalogue des accessoires sera finalement utile !

Constat sans appel

A l'issue de cet essai, le bilan est donc limpide : la nouvelle Fazer est résolument plus sportive, permettant ainsi de prendre la roue des meilleures "superbikes"... À condition que Charpentier ou Bayliss ne soient pas au guidon bien évidemment !

Essai Yamaha FZ1 Fazer : La Fazer 1000 sort de ses gonds !

Mais le moteur de la Fazer souffre néanmoins du bridage des 100ch, ce dont n'est pas victime la CBF et son moteur de CBR1000RR beaucoup plus assagi. La Honda deviendra logiquement la préférée des gros rouleurs, tandis que les amateurs de 4-cylindres expressif au comportement irréprochable sur beau macadam se tourneront davantage vers la Yam.

Ses futurs acquéreurs devront accepter dès lors un prix plus élevé qu'auparavant : 10 999 € au lieu de 9 299 ! Avec l'arrivée prochaine sur le marché de la nouvelle Suzuki "tarif plancher" Bandit 1250 S au nouveau moteur à refroidissement liquide et injection, les motards n'ont pas fini d'hésiter entre sport, polyvalence et porte-monnaie !

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je veux juste consoler vos lecteurs en leur disant que si en Polynésie Française,la fazer 1000 que je m'apprète à acheter n'est pas bridée (les motos ne sont pas bridées à Tahiti) le prix de vente est de 17 700 Euros ! voilà qui relativisera votre commentaire sur le prix. Pour l'anecdote, cela met le cheval supplémentaire à 140 Euros...
Bestof: 
1
Lectures: 
0
je pense que quand l'auteur dit que la moto souffre du bridage,il ne veut pas dire que les performances sont insuffisantes,juste que le comportement moteur en souffre.Par exemple,la 1000 gsxr est reconnue comme etant bien bridée,alors qu'elle fait la meme puissance que les autres. Juste que les chevaux "volés" ne manquent pas trop en terme de sensations. Sinon,pour le reste, d'accord avec fazerwomen (à part qu'un twin,c'est quand meme mieux ;-))

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

PARCOURS

  • 1 400 km
  • Ville, départementale, nationale et autoroute

POINTS FORTS

  • Moteur expressif
  • Partie cycle efficace
  • Freinage puissant

POINTS FAIBLES

  • Moteur frustrant en 100ch
  • Selle inconfortable
  • Tarif à la hausse

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.