• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LIBERTES INDIVIDUELLES
Paris, le 1er novembre 2001

Un pas de plus dans la répression routière...

L'Assemblée nationale a adopté hier un arsenal répressif d'une rare ampleur, notamment en matière de circulation : rétention immédiate du permis pour excès de vitesse de plus de 40km/h, immobilisation du véhicule, etc. Le point en rang par deux !

Commentaires

Bestof: 
0
Lectures: 
0
Moi, je suis un poltron, je suis mort de trouille. Pensez que lorsque je prend ma brelle, j'ai désormais plus peur de perdre mon permis ou de me faire flasher pour 5 Km/h de trop que d'avoir un accident. Pour l'instant, je ne sais que faire car peu à peu, ils nous encadrent, ne nous laissant qu'avec des moyens de se réunir et de se liguer mieux surveillés, mieux contrôlés. Tout est fait de manière à ce que quelconque recours légal et pacifique soit réfuté sur l'autel de la raison gardée (leur raison). Il exploiteraient la moindre faille, (vice de forme ou de fond afin de recaler nos requêtes). Pour mieux légiférer derrière est rendre de moins ne moins possible nos moyens de libertés. Mais lorsque j'aurais trouvé la parade légale et pacifiste, j'agirai. Alors je cherche, réfléchis. Je ne suis pas un anarchiste. Je suis un démocrate, un vrait, à moins que la conception même de la démocratie ne soit qu'une vaste mascarade dont nous sommes les acteurs les plus nombreux mais aussi les victimes. Je ne veux pas griller la seule et unique cartouche que la société nous laisse. Une fois fiché, c'est trop tard, tu es surveillable et repérable à vie. Plus aucune marge de manoeuvre donc. Catalogué, classé dans les alermondialo extrémistes que les médias nous exposent à chaque sommets mondiaux. Ils se gardent bien de nous montrer les pacifistes et ceux qui respectent la loi... Sachez que l'on empêche toute forme de résistance à la façon onde guerre de se reproduire. Celle-ci était basée sur la dissimulation, le mensonge, la fraude, la falsification etc. Mais lorsque l'on voit notre pays actuellement, cela en valait-il la peine ? Surtout, ceux qui ont sauvé notre pays à l'époque seraient-il fiers de voir le monde ainsi ? (j'ai un grand cousin qui était résistant) Désormais, c'est la DéLATION que l'on cherche absolument à nous imposer, mais aucun texte nous n'y oblige. Jusqu'à quand ? Jusqu'à ce que les deniers témoins vivants de cette époque soient mort? Fin 2009 Où en est-on ? La france (avec un petit "f") est un pays, comme beaucoup d'autres par ailleurs où l'on régit par émotions,. Il y a un accident mortel ou corporel à ce carrefour alors qu'il était limité à 90 km/h ? Alors limitons le à 70 Km/h? Il y en a un autre ? Alors limitons le à 50 Km/h, il fait encore un carton ? Alors plaçons y un feu clignotant, etc. PS: c'est le seul exemple qui me vient à l'esprit Comprenez leur dynamique. Faire d'une part du fric à moindre frais et seulement après en sauver aussi à moindre frais. Si les problème sont connus, mais qu'il n'ont pas été démontrés jusqu'à présent, alors on ne fait rien. Mais si un drame surgit, il fait alors agir, pour ne pas perdre face, ne pas montrer à l'électeur qui vous maintiendra en place aux prochaines élections que vous êtes inutiles. Car dans ce cas, c'est bien leur inaction qui serait sanctionner. D'autre part, concernant les associations des victimes de la route. Je trouve l'analyse de Bernard Bracam, le 10/11/01 à 20:40 très pertinente, car en effet, c'est sous leur pression très forte que Gaissot a cédé. Leur lobbying est ultra puissant. En effet, ils ont eux mêmes un gros travail psy à faire de leur côté. Moi je me pose sans cesse une question: Que vaut t-il mieux entre sacrifier un vivant pour préserver un mort voire rendre justice à un handicapé (qui est bien pour moi la pire chose qu'il puisse survenir à un accidenté de la route et c'est là que le sujet est épineux). En d'autre terme, doit t-on sacrifier la vie d'une homme qui roule à 200 km/ h par ex sur une portion de route qui s'y prête aisément notamment parce qu'elle est déserte et bien dégagée, propre etc, pour rendre justice à un handicapé/mort qui n'existe pas? Soulager la peine qui doit se faire d'elle même des familles qui en l'occurrence n'existe pas puisque le gars n'a pas mis en danger autrui et qu'il n'a tuer personne. C'est très complexe à décrire par écrit mais à mes yeux, tout est là. Mais c'est bien à la présomption d'innocence que l'on s'attaque peu à peu. Car la vie de l'homme que l'on détruit parce qu'il est allé trop vite, qu'en advient-il ? J'aimerai avoir une étude sérieuse pour établir une corrélation entre le nombre de retrait de permis et l'augmentation du chômage. Je suis sûr que cela devrait être assez révélateur. Devenir handicapé, je ne le souhaite à personne et j'ai bien dit plus haut que c'était à mes yeux sur ce point que le sujet était épineux. Mais perdre son emploi à 40 ans lorsque l'on a des enfants et que la voiture ou la moto est son seul moyen d'accéder à un emploi ? Qu'en est-il ? L'été dernier, une vieille femme de 82 ans a coupé la route à mon neveu par alliance en moto, ça l'a tué. Alors oui, on l'a trainé en justice, elle a perdu, elle fait du sursis et à un retrait de permis de 6 ans. Vu son âge, je ne sais pas si elle reconduira un jour. Elle sortait d'un déjeuner avec sa fille. Elle était sous l'emprise d'hypnotiques très puissants. Le pire, c'est qu'elle a perdu son fils 10 ans auparavant dans les mêmes circonstances au même endroit. Le jour même à l'hôpital, elle n'exprimait aucun regret, pire, elle n'était pas là à son procès. Pourquoi cet exemple? Parce que si c'était une femme/homme de 40 ans qui avait commis la faute, nous aurions tout autant chercher à ne pas nous venger sous le poids de la tristesse. Ce que ces asso ne font pas, elles sont là pour ça, rendre une justice impitoyable à ceux qui estiment que la justice ne le fait pas bien. Bien sûr, il y a des criminels sur la route, ceux qui prennent délibérément leur véhicule pour tuer. Et c'est bien ceux-là qu'il faut punir. Parce qu'après une meilleure formation, ils n'auront pas été capables de juger à moment donné qu'ils ont mis la vie d'autrui en danger. Mais la plupart d'entre nous sommes d'honnêtes gens, dont le travail abrutissant nous suscite des besoins d'exutoire. Nous n'avons pas tous les moyens de pratiquer des sport à risques ou a sensations ( parachutes / circuit). Alors combien d'ulcère, de cancers développés par ses frustrations ? Pensez -vous qu'une jours nous aurions une études scientifiques sérieuses ) ce sujet ? Politiquement incorrecte qu'elle serait, non. Je prie tous les jours que cela change, effectivement, nous ne sommes plus capables de juger de notre conduite sur la route. Nous ne sommes que des vaux asservis, trop content de notre smic mensuel, de notre canapé, vautrés devant notre écran plat à bouffer de la merde écoutant les merdes synthétisés de Pujadas et autre Pernot-RIcard (rire). La moindre révolte imaginée serait vite avortée car trop risquée, les dégâts en seraient dévastateurs. Nous ne sommes plus au 18 me siècle. Monde liberticide. Dormez bien, c'est le seul endroit où vous êtes encore libres... :^(
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Je suis écoeuré de la politique du gouvernement actuel en matiere de répression routière, comme si chacun était potentiellement un délinquant de la route, j'y vois là un acharnement qui vise principalement le pauvre mec qui bosse, trop facile comme proie, sans être démago juste une petite anecdote, hier pour raisons professionelles j'étais du côté de Plessis robinsson je suis resté plus d'une heure chez un client, au fênetres : une belle cité bien glauque avec du traffic a peine caché, heroîne, cocaîne cannabis à disposition moyennant finance évidement, et chose hallucinante ici pas de flics deux heures en face de tout ça et pas une seule camionette, vous me direz oui et alors? J'habite Sévres, et il est rare de ne pas voir un flic au bout de 5 minutes de conduite, ces derniers temps il y à de plus en plus de contrôles, alors franchement on ne comprends bien cette volonté à emmerder le citoyen moyen. Petit rappel des faits au moment des élections présidentielles on à plongé les français dans l'angoisse de l'insecurité, les médias ont parfaitement entretenu ce climat d'angoisse en diffusant chaque jour des reportages de petites vieilles agréssés, des enfants raquéttés, des viols collectifs, des voitures brulées etc. Si la motivation premiere des Français à cette periode était la sécurité le Gouvernement lui a inversé les choses il nous à donné en reponse de la répression sécuritaire et on les comprends car rétablir l'autorité dans les cités est un vaste chantier de plus les flics ne sont pas trop chaud à y aller et en plus vous me direz cela ne rapporte pas un copec bien au contraire; pour avoir une politique durable cela demande des moyens financiers et humains. A cela le gouvernement préfere taper dans le portefeuille du Français moyens à qui on n'hesite pas au passage à le taxer de criminel potentiel. Quant je pense qu'aujourd'hui on peut perdre son permis et son travail de surcrôit pour un portable, deux ceintures et un excés de 20Km sur autoroute (compter vous verrez cela fait bien douze points) je suis scandalisé je ne me fais pas l'apôtre des chauffards mais franchement c'est un peu exageré, je travail beaucoup sur Rouen et parfois je vois des flics débouler à au moins 80 90Km/heure en plein centre ville pour urgence "visiblement" je serai curieux de cônnaitre le nombre d'accidents voir le nombre de morts par an lié aux véhicules de Police, ça c'est une information qui interresse aussi les Français mais visiblement pas les médias. Je suis trés en colére à leurs égards car il ne font plus leur métier avec conscience et objectivité, quant je prends du recul et analyse la situation je ne vois plus que des reportages orientés on nous bourre le crâne d'insécurité avant les élections puis quant Chirac prends le pouvoir on n'entend plus rien du tout comme si elle avait disparu en même temps que Sarkozy prend le ministére de l'intérieur, quant le gouvernement decide d'augmenter les cigarrettes s'en suit une serie de reportages pour nous faire comprendre que le tabac c'est dangereux pour la santé, même chose avec le cannabis etc etc. Je ne parle même pas de leur comportement avec ce même Sarkozy je crois que rarement un homme politique aura eu les médias à sa botte, à croire que les 6 chaînes sont aveuglées. La méthode est toujours la même on prends une actualité que tout le monde déplore prenez par exemple les feux de fôrets, la dessus Sarko intervient et dis ce que tout le monde veut entendre 1-Trouver les coupables 2-Proposer une serie de mesures. Coupé on la garde. Le lendemain le reportage est diffusé Sarko suivait l'actualité, fait bonne impréssion mais quant est il du résultat parce que c'est facile de montrer sa poire partout et d'avoir une solution pour tout le monde mais qui lui demande des comptes sur son action, que font les médias à ce niveau? Réponse rien on lui donne une image dynamique et il l'est sans doute mais il parles et derriere rien ne rend compte de son action. Les médias ayant donné beaucoup trop d'audience à Monsieur Sarkozy je propose maintenant que l'on ne parles plus que du resultat de son action. Je serai curieux de savoir ce qui s'est passé à la Courneuve aprés le passage de la vedette, même chose pour le ministere de l'Economie ou encore les Hôtels miteux de la capitale. Bref à vous médias que Sarkozy à seduit nous vous demandons un peu plus d'objectivité et de sens critique. PS: Si certains collectifs se créent afin de manifester contre le gigantesque racket je serai heureux qu'on me previenne.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Accident de la route :8000 morts par an. Suicide : 12 000 morts par an tentative de suicide : 160 000 par an Actuellement, la France se situe parmi les 10 pays les plus concernés dans le monde et se situe dans le peloton de tete....
Bestof: 
0
Lectures: 
0
On dit non a la repression, mais c'est pas normal de voir passer des motards a des vitesses pas pensables. Ceux eux qu'il faut engueller si les politiciens dursissent les loies. Ils font pas que des trucs biens (les politics)mais 8000 morts par ans et un sacré tas de motards et de voitureux neuneux sont les raisons de telles loies. voila. Et ceux qui parlent de liberté, rappellez vous que "la liberté des uns s'arrete avec celle des autres ou un trucs comme ça"
Bestof: 
0
Lectures: 
0
J'ai lu l'article, et celui ci m'a paru très à propos. J'ai ensuite lu quelques réactions, et là j' ai jubilé que nous ne somme pas les seuls à être véritablement inquiet quant au chemin que semble prendre les choses. Je parle de déresponsibilisation du citoyen, de manipulation médiatique, d'endoctrinement. _ Ensuite, j'ai lu la date à laquelle ces messages on été posté, et là je ne comprends plus, j'ai peur. Je réalise que mes craintes pour le futur ont déjà été formulées. Je me demandais, "Ou va-t-on ?". J' en suis maintenant à "Ou sommes nous ?". Nous nous sommes réveillés trop tard ? L'endoctrinement à t-il fonctionner au point que nous ne nous sommes même pas apperçu que la catastrophe était déja là ? Il ne s'agit pas de pleurer sur notre sort. Nous ne sommes pas dans un état totalitaire, mais ou allons nous ? Si le gouvernement préfèrent réprimer plutot qu'éduquer, controler, plutot que responsabiliser... Sur quelle route roulons nous ? Pour moi rouler est encore un plaisir, est-ce que cela va disparaître ? Je comprend bien que le gouvernement veuille limiter au maximum le nombre de tués sur nos routes. Je ne doute pas que l'écrasantes écrasantes mesures mises en place produisent de bont résultats, mais à quels prix ? Il me semble encore que chacun peut disposer de {{sa}} pro^re vie comme il l'entend. Et vous pourrez me dire tous ce que vous voudrez, un motard qui roule à 200km/h sur une A6 déserte n'est dangereux que pour lui... Oui, j'ai déja fait le con, oui, je ne suis pas fière de toutes mais virées à des vitesses bien plus que prohibées, mais je n'ai jamis mis la vie d'autrui en danger. Ce que je veux dire, c'est qu'une répression systhématique et automatique n'est pas une solution viable, c'est une entrave aux libertés personelles. Le plus triste, c'est qu'il semble aujourd'hui impossible de faire marche arrière. A moins qu'un gouvernement composé d'une majorité de citoyens censés et sensibles aux plaisirs de conduire ne soit élu, les choses risquent vraissemblablement de ne pas s'améliorer.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Moi je viens de me faire retirer mon permis suite à un très grand excès de vitesse et je trouve cela normal ! Il faut prendre ces responsabilités, tou t le monde sait très bien que la vitesse est dangereuse pour les autres et soi-même. Qui peut assurer pouvoir prévenir tous les dangers et qui peut dire qu'il est un pilote maîtrisant son engin? Faites gaffe, c'est la seule chose que je vous conseil !!
Bestof: 
0
Lectures: 
38
la securiter tu parle il en ont rien a faire le poignon voila se qui les interesse c'est plus interessent de voler une mamy que de rouler trop vite tu risque moin tousse des con avec leur p.... de securiter routier y'en a marre de ces conneries c'est du lavage de cerveau qu'il nous font
Bestof: 
0
Lectures: 
12
tout a fait d'accord avec toi de toute maniere il ont descider de nous les briser avec ca ca leur passera comme c'est venue!!!
Bestof: 
0
Lectures: 
43
Les pouvoirs des forces de l'ordre prennent une ampleur ahurissante. La répression devient irréfléchie et automatique. L'infraction routière est bientôt une hérésie et Mr Nicolas Sarkozy, le grand chef de l'inquisition. Continuez à supprimer des permis de conduire! La France est déjà le pays de l'assistanat. Maintenant Mr Nicolas Sarkozy devrait penser à réinsérer les personnes auxquelles il enlève le permis. Peut-être les emmènera-t'il travailler? ("lol") Car en général permis et travail vont de paire. Sachant que l'obtention d'un permis blanc n'est maintenant qu'une douce utopie. Mais mon plus grand désarroi ne vient pas des mesures politiques. Mais de la placidité de la majorité des français. Je pense qu'il est grand temps que chacun prenne conscience qu'on touche à nos libertés individuelles. Que la guestapo et le totalitarisme nous guettent. Descendre dans la rue pour nos salaires c'est bien. Mais n'oublions pas que nos ancêtres se sont battus pour vivre dans un état de droit, de respect et de libertés. Alors n'attendez pas l'irréparable, je ne supporte plus qu'on nous marche dessus. Descendez dans la rue et battez vous pour vos droits. Car sinon personne ne vous consultera. Seule l'insurrection nous defendra.
Bestof: 
0
Lectures: 
79
un coup de gueule contre la loi des 40km\h au dessus de la limitation . je viens tout juste de me faire retirer le permis dans la banlieue de villeneuve st george (val de marne) . on a asser d'argent pour me flasher a 110 au lieu de 50 sur une route nationnal 6 de trois voie (dans le code , nationnal 90km\h) . monsieur le prefet , soyer réaliste ,ou installer des panneaux . il y en a asser de ces portions de route faite specialement pour remplir les caisses de l'etat (qui roule a 50 sur une nationnal 3 voies ouil n'est pas indiquer qu'il faille rouler a 50km\h ????) alors que nous donnons bien assez avec nos impots et le reste . securité ne veut pas forcemment dire pigeonner .
Bestof: 
0
Lectures: 
95
Avez-vous lu l'excellent article du CANARD ENCHAINE sur les compagnies d'assurance (c'est drôle pendant qu'on s'en prend à GAISSOT, personne ne parle de ces requins !)et leur gestion très particulière des accidentés, des handicapés et de leurs proches? Surtout ne me remerciez pas et en attendant essayez d'éviter un tel énergumène ainsi que ses semblables sur quatre roues
Bestof: 
0
Lectures: 
98
C'est quoi ces pseudos, exprimez-vous sous votre vrai nom! En plus "tom4" c'est de la provoc, même si apparemment le tien doit être sacrémment rincé. Revenons à notre problème, la répression n'est pas une solution, mais au lieu de critiquer pourquoi les usagers ne prennent pas leur sécurité au sérieux, et ne propose pas de solution. Malheureusement la prise de conscience ne se fait en général après quelques années et quelques "bobos". J'ai roulé à moto de 76 à 92 (je vais peut être recraquer...) et honnêtement je n'ai pas été toujours très responsable, et globalement j'ai eu beaucoup chance d'éviter le pire, malgré quelques cartons sérieux. Oui mais je n'étais pas en tort, "je pourrai me dire", peut être mais j'étais trop vite et le résultat était là, j'étais au tas. Roulons cool (celà ne veut pas dire se traîner) sur route et en ville, je crois que c'est la seule solution. Et GAISSOT devrait nous montrer l'exemple, car il est le premier à ne pas respecter la réglementation, ainsi que tous ces braves ministres, sans parler du président.
Bestof: 
0
Lectures: 
103
Tom4 >>> Ta moto ne dépasse pas les 130, une fois de plus parle de ce que tu connais.
Bestof: 
0
Lectures: 
87
Et les gens qui roulent à 50 Km/h en ville sans lumière à la tombée de la nuit; les mamans qui règlent le rétro pour surveiller les bambins à l'arrière; le fumeurs qui surveille son mégot pour pas bruler ses beaux siège; le bcbg qui téléphone au volant....... Ils sont certainement plus dangereux qu'un mec qui roule un peu vite sur une route dégagée.....NON ???
Bestof: 
0
Lectures: 
93
d'accord avec toi bob,ce sinistre con ferait mieux de faire de la bicyclette, comme je viens de le lire: c'est bien connu ben laden roule toujours en 2 roues en france... en fait,j'espère que les gens compredront bientot quel merveilleux minsitre des transport nous avons: beau travail:repression rerererenforcée depuis des années et résultats? qui le dit? evolution du nombre de tues sur la route? je saurais pour qui voter...
Bestof: 
0
Lectures: 
93
pourquoi les lois sont toujours des lois qui agissent en surface et non en profondeur? Moi je parle en tant que motard et j'affirme qu'il y a plus de morts en moto (voir en voiture aussi) qui sont dû à une mauvaise chaussée, ou à des attitudes de conduites stupides, qu'a un problème de vitesse pure. seulement refaire les chaussées ou les carrefours dangereux, et placer les radars aux endrois réelement dangereux et non en pleine ligne droite ne serait pas du tout rentable pour l'Etat. Voila pour moi le fond du problème, c'est toujours une histoire de tune plus qu'une histoire de sauver des vies car des morts sur la route il y en aura quoi qu'on fasse, le danger zero n'existe pas et encore moins en moto. Moi je suis prêt à accepter n'importe quelle loi si je sens qu'elle est réelement juste et securisante. Mais dans le cas present je mets ma main au feu qu'elle ne va rien apporter de plus, si, de l'argent dans les caisses de l'Etat. Personnelement je tiens a ma vie et je roule de façon a ne pas la mettre en danger, je suis extremement prudent mais il m'arrive pour autant de faire des pointes a des vitesses non reglementaire, seulement voila pas n'importe ou et pas n'importe comment. Cette loi est mal adaptée et va plutot encourager les gens à vraiment frauder(délit de fuite). Pour moi elle n'est pas la solution au probléme! Seulement un monde parfait ou chaque etre humains ferait attention aux autres comme a lui même alors la je dis peut etre mais pas demain et pas dans cette societe. Je sais que c'est facile de dire ce que je vais dire mais des morts il y en a partout et pour des raisons bien plus importantes que des excés de vitesses. Je trouve qu'il y a beaucoup plus importants à faire en ce moment.
Bestof: 
0
Lectures: 
130
Un autre problème de la répression, c'est que les victimes de la route , handicapées à vie (ou mortes, pardon pour elles, ce n’est pas de l’humour noir), jamais ne retrouveront l'existence qu'elles ont connue. Leurs proches seront souvent les plus extrémistes dans la recherche de la punition du coupable, peut-être plus que les victimes elles-même. Leur soif de vengeance parfois les aveuglera, bien trop pour qu'on leur laisse la charge des législations à venir. Leur compréhension des règles de sécurité ne sera pas forcément fondée ou assez documentée pour qu’on leur octroie la meilleure audience. Les accidents de la route sont tous, chacun à sa mesure, des drames qui peuvent être effroyables, mais l'arsenal répressif et juridique censé les faire diminuer existe déjà très largement. Pour prendre une image, condamner un conducteur responsable de mort d'homme à 4 ans de prison plutôt qu'à 2 ans ne dédommagera pas deux fois mieux ses proches dans le désespoir; cela ne punira pas deux fois mieux le coupable. Cela ne l’incitera pas deux fois plus à ne pas récidiver, pas plus que les futurs responsables des tragédies à venir. La prison brise, ruine les hommes, et fait ainsi le malheur du coupable et de sa famille après celui de la victime accidentée et de ses proches. Comme la peine de mort dont on estime qu'elle ne contribue en rien à diminuer les crimes qu'elle prétend combattre, le durcissement sans fin de la répression routière me paraît vain, aussi longtemps qu'on poursuit cette unique politique qui finira bien par s'apparenter à un terrorisme d'Etat. Dès lors, peut-on espérer dégager des pistes, des prémices de solutions, ailleurs que dans l’analyse du fonctionnement de nos sociétés, dans lesquelles tant d’individualisme, d’égoïsme, de frustrations, de mépris infligés et reçus font de certains d’entre nous de dangereux personnages sur les routes ? Peut-on espérer, sans consacrer une énergie considérable à la formation des usagers de la route, voir les compétences de ceux-ci s’améliorer ? Peut-on croire à la pacification des conducteurs alors qu’on les soumets à une répression en constante augmentation, dotée de moyens qui évoquent la Guerre des Etoiles (l’arsenal technologique mis en œuvre dans la traque de la vitesse devient une arme contre le citoyen qu’elle « protège », ne tolérant plus le moindre écart) ? Peut-on réellement dénier au conducteur en personne toute compétence d’apprécier une situation routière et d’y adapter son comportement ? Sont-ce les juges, les préfets, les policiers ou les politiciens eux-même qui étaient aux commandes du véhicule d’un condamné pour excès de vitesse ? Ceci n’est pas un plaidoyer pour la liberté de blesser ou tuer, ni pour la vitesse sans la maîtrise ; je ne suggère pas que les responsables de tragédies routières doivent ressortir libres des tribunaux pas plus que je ne considère le code de la route et ses contraintes légales comme inacceptable (toutefois…) ; ce serait plutôt un plaidoyer pour que s’installent des principes d’intelligence à visage humain et de respect du citoyen de la part des autorités. Cela rapporte moins aux caisses de l’Etat, c’est moins populiste, cela flatte moins une certaine pratique de pouvoir absolu. C’est aussi une façon de dire : n’acceptons pas l’interdiction pure et simple du plaisir que certains éprouvent dans l’acte de conduite. La réduction au plus petit commun dénominateur peut ramener à une société répressive par essence; il n’y a de loin pas la route pour unique cause de mortalité accidentelle ; on pourrait de la même manière, avec la même obsession, poursuivre les fumeurs, les cueilleurs de pommes qui tombent de leur échelle et les candidats au suicide (cela s’est fait). Serait-ce satisfaisant ?
Bestof: 
0
Lectures: 
90
La protestation la plus efficace reste celle des élections... sanctionons nos sanctioneurs ! Quand vous pensez que vous risquez la délictuelle que ça soit pour un TRES grand excès de vitesse ou pour un délit de fuite, et qu'à 140km/h à 6H du matin sur une rocade on vous considère comme un criminel si on vous arrête, qu'avez vous réellement intérêt à faire ??? Je trouve hallucinant que l'on en vienne à ce type d'arbitrages...
Bestof: 
0
Lectures: 
136
Salut Batman, D'accord avec toi sur le principe de protection du code de la route. D'accord aussi sur le principe de répression des comportements dangereux pour autrui. j'aimerais simplement ajouter que ce que j'ai lu dans les posts réagissant à la décision de l'assemblée ne va pas à l'encontre de ces principes, mais réagit plutôt contre l'injustice de son application. J'applaudirai très fort quand des radars seront placés devant des écoles, dans des lieux dangereux pour la sécurité d'autrui. Je pense que ce n'est pas la loi, et tu as raison de le souligner, qui est une atteinte à la liberté individuelle, mais la façon dont elle est appliquée sur le terrain qui est une source de sentiments d'injustices. Quand les mêmes censeurs libèrent un assassin comme Bonnal et emprisonnent un motard qui faisait du 200 sur une route ou autoroute dégagée, tu trouves sans doute cela normal ? MOI PAS ! Pourtant la loi qui aurait du condamner Bonnal est aussi faite pour protéger ! Est-ce la loi ou son application qui a permis que cet assassin soit remis en liberté et tue encore ? Et surtout, où est le bon sens dans tout ça ? TGV
Bestof: 
0
Lectures: 
102
Nouvelle brochette de mesures, un petit peu de liberte en moins... On a malheureusement l'habitude. Merci beaucoup a Moto-Net de nous permettre de reagir, ca ne sert pas a grand chose mais ca soulage un peu. Il y a toujours eut un fosse entre la junte dirigeante et ses administres. Apres chercher a exploiter au mieux notre credulite, elle cherche a exploiter au mieux notre docilite. C'est malheureusement monnaie courrante. Il n'y a pas grand chose a faire a part ronger notre poignee de frein. Passons sur toute l'injustice qui regne autour de ces lois (le piston, les radars poses aux endroit "qui vont bien", les operations "coup de poing"). C'est en poussant les gens a bout que l'on cree des comportements deviants, l'affaire du terrorisme sur le sol US est une demonstration planetaire de cet loi. Que ce soit l'extremisme Musulmans ou l'extremes droite americaine, c'est l'abus de pouvoir du gouvernement US qui est (a tord ou a raison) la raison invoquee de la vague de terrosisme dont les citoyens US sont victimes. Heureusement, les Francais sont des gens raisonnables, contrairement aux extremistes de tout poils, et contrairement a ce que pense nos dirigeant. (Desole pour les accents, mais mon clavier n'en possede tout simplement pas)
Bestof: 
0
Lectures: 
109
Eh, vous croyez arriver à un résultat viable grâce à la répression? La formation du conducteur est un élément essentiel... Comment peut il être toujours ignoré?
Bestof: 
0
Lectures: 
176
Par rapport à la loie il y a une chose pas mauvaise c'est la plaque sur les -50cm3.cela peut peut être éviter les vols.je pense que concernant la vitesse il devrait faire des routes (suivant l'état)avec des vitesses plus hautes.50 Kmh en ville personne ni roule c'est donc une question de chance.essayer sur un grand bld vous serez le seul à rouler à 50 kmh.de toute façon il ne faut pas demandé à un ministre comuniste d'être intelligent.
Bestof: 
0
Lectures: 
266
Oh les enfants, fodrait peut arreter de pleurer. 40 kmh au dessus de la limite, a vous semble pas suffisant?? Vous allez dire qu'on ne le fait pas expres peut etre?. mais que fait la FFMC :). je vais vous confier un secret: Les 2 especes d'horloges qui sont jamais à l'heure à l'avant de la moto, ben ça donne la vitesse. si si, je vous jure. et si vous arretez de tourner la poignée de droite quand "l'horloge" indique 130, ben vous perdez pas votre permis, etonnant non? tom4
Bestof: 
0
Lectures: 
164
Oui, la répression se développe sous couvert de mesures exceptionnelles qui bien évidemment sont mal orientées. Demain, il est bien evident que seront nouvellement enregistrées tous les deux roues (- de 50cm3 compris) et que vigie-pirate ou pas, une nouvelle mesure sera passée... Cela ne touche pas que les motards mais participe d'un ressèrement global concernant les libertés individuelles. Je pense que les elections ne changeront, quelque soit le parti, pas grand chose, c'est la façon de considérer les citoyens face à l'Etat qui est à revoir.
Bestof: 
0
Lectures: 
223
Je trouve cette dérive sécuritaire assez angoissante. On revient très volontiers à l'idée toute faite que la débauche de tempérament de certains usagers de la route ne devrait jamais plus s'exprimer que sur circuit, arguant que les circuits existent et doivent suffire à canaliser les déviances des malades de la vitesse. Outre le fait que cette approche est incontestablement réductrice, j'y trouve les relents du totalitarisme. L'idée soutenue pouvant s’exprimer par: « Je n'éprouve aucun besoin de performance dans mes déplacements, le déplacement devrait ne produire qu'un risque zéro, et comme j'ai peur dans la circulation, comme je ne maîtrise pas mon véhicule au-delà des vitesses légales (par peur, par conviction légaliste, par blocage psychologique, par incapacité), je réfute à quiconque le droit et la faculté de se déplacer autrement que ne le prescrit la loi que j’édicte ou cautionne». Pourtant, la loi enjoint d’adapter sa vitesse aux conditions de la circulation, ce qui devrait, auprès de conducteurs bien formés, résoudre la plupart des problèmes avant même que ne se produisent des accidents. Il ne s’agit en aucun cas d’un laisser-passer pour la folie routière ; mais le respect de ce principe (de la loi) implique, pour qu’il soit librement appliqué, des efforts de formation et de responsabilisation des conducteurs sans commune mesure avec ceux qui sont consentis aujourd’hui. A ce point de la discussion, il est convenu de déplorer le fait que tous les efforts de conscientisation ont atteint leurs limites et que seule désormais la répression est à même de calmer les criminels du volant (et du guidon). Et c’est vrai que nos sociétés souffrent terriblement de l’incivisme et de l’individualisme; ces égoïsmes ont effectivement des conséquences dramatiques lorsque, sous-tendus par le mépris et parfois la haine, des usagers de la route vont jusqu’à employer leur véhicule comme des armes. On ne devrait donc pas faire l’économie d’une réflexion très approfondie sur les ressorts même des conflits réellement responsables des drames de la route. Je suis persuadé en l’occurrence que la répression institutionnalisée entraîne très souvent une forme d’asservissement dans lequel toute réflexion , toute réactivité, toute analyse des situations rencontrée sur la route sont déconnectées des réalités, avec le sentiment que le servile respect des lois doit suffire à garantir l’impunité, sinon la sécurité. C’est un état de démobilisation avancée qui s’installe, alors que la conduite nécessite au contraire un engagement constant ; c’est alors que l’on commence à régler son autoradio, allumer une cigarette, se retourner pour surveiller ses enfants, se consacrer exclusivement à la discussion avec son voisin. Que survienne un carrefour, alors que la priorité de droite n’est plus en soi qu’une notion totalement abstraite, qu’il faille changer de file alors que l’on a perdu toute idée de l’usage du rétroviseur et des clignotants, qu’il faille freiner en urgence alors que l’on se trouve à 10 mètres de la voiture précédente à 140 km/h sur l’autoroute, et la somme de ces comportements inadéquats peut se traduire par des drames y compris dans le cadre des vitesses prescrites. Vient alors l’argument selon lequel une vitesse plus grande décuple les conséquences des accidents. Les réalités de la physique sont incontestables en la matière, et pourraient suffire à clore le débat ; les meilleurs arguments en faveur d’un retour au civisme, au respect d’autrui, l’appel à une formation particulièrement poussée, rien ne semble recevable face à l’idée que le citoyen est un irresponsable dangereux par nature. Outre le fait que je crois indispensable de combattre le mépris dans lequel les pouvoirs semblent replacer historiquement et cycliquement leurs administrés, je ne peux pas accepter le refus autistique dans lequel s’enferrent les pouvoirs publics et les juges qui dénient aux conducteurs toute faculté d’estimer, en une situation donnée, de quelle manière ils peuvent mener leur véhicule. Je n’appelle en rien à une liberté sans limites sur les routes, qui équivaudrait pour certains à un permis de tuer, mais je crois fermement à la nécessité de rétablir un relatif pouvoir de jugement individuel sur la route, un devoir de responsabilité personnel qui ne soit pas exclusivement régenté par un code toujours plus borné et répressif. De la sorte, il est raisonnable d’imaginer que les usagers de la route se réapproprient l’acte de conduite, avec des résultats qui devraient améliorer à terme la sécurité. A défaut, ce sont des comportements de démobilisation totale qui s’installent, on peut le constater aujourd’hui déjà, troublés par des mouvements incontrôlables de révolte contre le code de la route, de folie meurtrière parfois, dont les sources puisent dans des sentiments de frustration intense créés par une répression obscure et systématique en laquelle les pouvoirs publics semblent mettre toute leur énergie et leur foi. En la matière, je suis convaincus qu’ils font fausse route, tant d’un point de vue doctrinaire que sur le plan du respect du citoyen.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

 

Les derniers essais MNC

Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !
Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
Essai vidéo Honda NT1100 2022

Cap sur Tarragone (Espagne), ses routes sinueuses et ses villages pittoresques pour découvrir la nouvelle Honda NT1100. Cette moto routière inédite, extrapolée de l'Africa Twin, tiendra-t-elle toutes ses promesses ? Réponses dans notre bilan vidéo en complément de notre essai complet à lire sur MNC. 
Routière 2 commentaires
Essai Z650RS : Kawasaki lance sa petite Rétro Sport et confort !

Trois ans après la Z900RS, Kawasaki revisite plus succinctement sa Z650 afin de compléter son offre vintage. Très proche de la Z650 d’origine et accessible aux permis A2, la Z650RS (Rétro Sport) propose un look délicieusement "Zeventies", une conduite plus décontractée... et un tarif de néo-rétro chéro. Essai !
Roadster 2 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net