• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW MARCHÉ 2011
Paris, le 10 janvier 2012

Olivier Cianelli : les pouvoirs publics ont pris conscience de l'importance du deux-roues urbain

Olivier Cianelli : les pouvoirs publics ont pris conscience de l'importance du deux-roues urbain

Avec 7 018 immatriculations, Peugeot affiche une baisse de -8,7% sur le marché français du motocycle. Olivier Cianelli, directeur du commerce France de Peugeot Scooters, établit pour MNC son bilan 2011 et nous dévoile ses objectifs 2012. Interview.

Imprimer

Moto-Net.Com : Que vous inspire l'évolution générale du marché français du motocycle en 2011 ?
Olivier Cianelli, directeur du commerce France de Peugeot Scooters :
Dans un contexte économique général difficile, le marché français n'a pas échappé à la morosité cette année encore, à des degrés différents. Pour ce qui concerne le marché du scooter, le segment 50 cc terminera sur une hausse timide à +1%, essentiellement due au développement des marchés sociétés et administrations. En 125 en revanche, le marché a subi une perte de 13,5%, sous l'effet notamment de l'application de la formation de 7 heures qui semble décaler les achats dans le temps. Il s'agit sur ce segment de la troisième année de baisse consécutive.

MNC : Quel bilan dressez-vous de votre année en 125 et en gros cubes ?
O. C. :
Le marché ne nous a pas été favorable, mais malgré tout nous sommes heureux de voir que nos parts de marché continuent de progresser puisque nous passons de 8,8 à près de 9,7% à la fin d'année. Cela confirme la pertinence de notre approche commerciale, du 125 d'entrée de gamme au GT haut de gamme.

MNC : Êtes-vous pleinement satisfaits des résultats de vos meilleures ventes : Satelis 125 et Tweet ?
O. C. :
Oui, mais le bilan aurait pu être meilleur. Pour Satelis, la rupture d'approvisionnement d'une pièce du système de freinage nous a contraints à interrompre la production et fait perdre plusieurs mois de vente des modèles ABS, qui représentent habituellement 35% de nos volumes. Parallèlement, l'arrivée de Citystar nous a permis de compléter intelligemment notre gamme avec un GT compact qui attire une nouvelle clientèle, sans cannibalisation avec Satelis. Dans un autre registre, Tweet a confirmé en 2011 les attentes que nous avions placées en lui.

MNC : Quels sont les modèles dont les ventes vous ont déçu et pourquoi ?
O. C. :
Essentiellement Vivacity 125, dont nous avons dû repositionner le prix à 1799 € au début de l'automne, soit une baisse de 200 €. Nous constatons depuis une reprise des ventes avec un produit affichant désormais un excellent rapport prestations/prix.

MNC : Les immats ne sont pas tout : comment qualifieriez-vous votre bilan comptable ?
O. C. :
Nos résultats sont consolidés au niveau du groupe PSA et seront publiés au premier trimestre 2012. La période de turbulence traversée par l'ensemble des acteurs du marché nous a conduits à mettre en place un plan d'amélioration, qui se traduit notamment par une réorganisation industrielle, afin d'améliorer notre compétitivité dès 2012.

MNC : D'après vous, vos nouveautés 2011 (Citystar, e-vivacity et Jet Force H2i) ont-elles réussi leur première année ?
O. C. :
Arrivé au coeur de la saison, Citystar s'est rapidement positionné comme une référence de son segment et a déjà intégré le top 5 des ventes en 125, ce qui est un très bon résultat. Nous avons en revanche pris du retard sur Jet H2i et e-Vivacity, qui seront véritablement commercialisés au printemps. Ce retard impacte toutefois peu notre résultat dans la mesure où ces produits s'inscrivent dans des catégories de marché moins volumiques.

MNC : Quelle a été la bonne surprise 2011 ?
O. C. :
Pour nous, la bonne surprise vient surtout du fait que les pouvoirs publics, sous l'impulsion de M. Nevache, nouveau délégué interministériel à la sécurité routière, ont pris conscience de l'importance du deux-roues urbain, ce qui facilitera à terme son intégration en tant que solution de mobilité urbaine. Le public tout comme les constructeurs doivent s'en réjouir.

MNC : Quelle a été la moins bonne ?
O. C. :
Alors que nous pouvions espérer une reprise, le marché européen enregistre une quatrième année de baisse consécutive avec un recul de -11%. Et pour un constructeur comme Peugeot qui réalise l'essentiel de ses ventes en Europe, cette contraction impacte nos volumes de façon très significative.

MNC : Quel a été selon vous l'évènement marquant de l'année 2011 dans le monde du deux-roues ?
O. C. :
Le retour du Salon de Paris en France, deuxième marché européen du scooter et de la moto.

MNC : À propos justement de ce Salon de Paris 2011, quel est votre bilan et quelles améliorations apporteriez-vous à l'édition 2013 ?
O. C. :
Globalement, cette édition a été une réussite. Il convient maintenant d'affiner un peu en envisageant peut-être plus de surface, de communication et un calendrier différent. Pour Peugeot, marque nationale et leader du scooter en France, nous sommes satisfaits d'avoir pu renouer le contact avec nos clients sur notre marché domestique et d'avoir pu constater l'engouement pour le scooter électrique à travers les essais que nous proposions.

MNC : Comment vos nouveautés 2012 (nouveau Satelis et projet Metropolis à trois roues) ont-elles été accueillies par votre réseau et par l'ensemble des clients ?
O. C. :
Très bien ! Et c'est maintenant le sentiment d'impatience qui domine. Pour Satelis tout d'abord, parce que c'est une valeur sûre et que nous avons réussi à améliorer tout ce qui était possible de l'être : restyling, nouveau moteur, feux à leds, plus grand coffre, ordinateur de bord, etc. Il est sur le papier ce qui ce fait de mieux en matière de scooter GT : à nous de transformer l'essai ! Pour Metropolis ensuite : l'engouement est réel car notre réseau et nos clients ont bien compris qu'avec ce produit nous allions nous donner les moyens de nos ambitions, aussi bien esthétiquement que techniquement. Nous savons faire des deux-roues, nous savons faire des voitures, il ne nous restait plus qu'à passer le cap sur trois-roues, sur un segment où tout reste à faire. Il faudra encore un peu patienter, mais une chose est sûre : ceux qui sauront attendre seront récompensés !

MNC : En 2012, quels seront vos objectifs ?
O. C. :
Pour 2012, ils seront d'abord commerciaux. Nous ambitionnons de gagner encore un point de part de marché, grâce à nos nouveautés et notre stratégie de montée en gamme qui nous permettra de toucher de nouveaux clients, plus adultes. Au coeur de notre dispositif, nous nous appuierons sur la densité de notre réseau (près de 600 points de vente), une force unique qui nous permet d'être présents partout sur le territoire national.

MNC : Quels seront vos grands rendez-vous 2012 ?
O. C. :
Les lancements de nos nouveautés, à commencer par Satelis dès le printemps 2012.

MNC : En conclusion, quelle maxime illustrerait le mieux votre bilan 2011 ?
O. C. :
-

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai Streetfighter V4S : le roadster Ducati paré au décollage

Nous sommes en l'an 2020 et les motos volantes ne circulent toujours pas par milliers au-dessus de nos casques, mais certaines motos s'apparentent à des avions de chasse... C'est le cas de la Ducati Streetfighter V4S pourvue de petites ailettes. MNC passe aux commandes : essai !
Roadster 1 commentaire
Vers un début de saison MotoGP le 19 juillet à Jerez

Le patron des Grands Prix MotoGP espère pouvoir lancer la saison 2020 ce 19 juillet à Jerez (Espagne) et la terminer début novembre, après avoir organisé une douzaine de courses sur les 20 prévues. Explications.
Harley-Davidson prend position contre le racisme et l'intolérance

Alors qu'un vaste mouvement de révolte secoue les Etats-Unis depuis la mort de George Floyd lors d'un contrôle de police à Minneapolis, l'emblématique constructeur américain, basé à quelques heures de route, prend publiquement position contre le racisme et l'intolérance.
Société 4 commentaires
Roulez à moto avec les motards de la gendarmerie dans le Doubs

Quatre nouvelles dates sont prévues cet été pour rouler avec les motards de la Gendarmerie nationale dans le Doubs à Labergement-Sainte-Marie, Remonot, Saint-Gorgon-Main et Les Bréseux.
Nouveau casque Arai Concept-X : chic et classique

Le nouveau casque moto Concept-X est la réponse du manufacturier japonais Arai à l'actuelle mode du néo-rétro. Développé sur la base du Renegade-V, ce casque intégral en fibres évolue dans un segment "vintage chic" avec un prix de 579,99 euros. Présentation.
Grand Prix du Japon annulé, GP de Malaisie en sursis

Les annulations se poursuivent en Grands Prix moto avec la suppression de la course prévue au Motegi du 16 au 18 octobre à cause du Covid-19. Cette annulation du GP du Japon 2020 laisse planer de gros doutes sur le maintien du GP de Malaisie 15 jours plus tard... Explications.
Les assureurs ne souhaitent pas rembourser les deux mois de confinement...

Suite à la demande d'UFC-Que Choisir visant à obtenir le remboursement de 2,2 milliards d'euros aux assurés auto (50 euros) et moto (29 euros) en raison des économies liées au confinement, la présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) a pris sa plus belle plume pour répondre à l'association que oui, mais non... Explications.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...