• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
A VOUS DE JOUER ?
Paris, le 25 novembre 2016

Appel à candidatures : le CNSR renouvelle son comité d'experts

Appel à candidatures : le CNSR renouvelle son comité d'experts

Le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) recherche pour constituer son comité d'experts des personnes reconnues par leurs pairs pour leurs travaux dans un domaine en lien avec les thématiques de la sécurité routière et des candidats connus pour leur qualité d'expertise opérationnelle de terrain. A vos CV !

Imprimer

Le comité des experts du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) est saisi par le président du CNSR ou par le délégué interministériel à la sécurité routière pour "éclairer les travaux du CNSR sur le fondement des connaissances scientifiques et techniques, afin de conforter sur des bases objectives les recommandations du CNSR", rappelle la Sécurité routière en précisant que "le nombre des membres du comité a été volontairement limité à 15 pour favoriser les échanges et privilégier le travail en équipe" et que pour "respecter les règles de parité, l'écart entre le nombre de femmes et le nombre d'hommes ne sera pas supérieur à un".

Nommés pour trois ans, les experts seront sélectionnés à l'issue d'un appel à candidatures lancé au sein de la communauté scientifique et technique. Sont recherchées en priorité des personnes "reconnues par leurs pairs pour leurs travaux dans un domaine en lien avec les thématiques de la sécurité routière", mais le CNSR souhaite également s'entourer de personnalités "connues pour leur qualité d'expertise opérationnelle de terrain".

Conditions requises pour candidater

  • Exercer une activité au sein d'un organisme d'études ou de recherche en rapport avec le champ de compétences du comité des experts ou avoir développé une expertise dans le cadre d'une activité opérationnelle de terrain dans le domaine de l'accidentalité routière.
  • Etre capable de mobiliser un réseau de correspondants susceptibles de participer ponctuellement à des travaux.
  • Etre en mesure de dégager une disponibilité suffisante pour exercer un mandat.

Il faut aussi pouvoir se rendre relativement disponible (comptez chaque année 6 à 8 jours de séances, environ 10 jours de recherche, d'analyse ou de rédaction et autant de journées consacrées à la représentation, l'animation , la restitution ou la communication).

Indépendance et impartialité

Les membres du comité des experts exercent leur mandat "à titre gratuit", précise le CNSR, mais ils sont naturellement "remboursés des frais générés par l'exercice de leur mission" tandis que les frais nécessaires à la réalisation des études, rapports et autres synthèses du comité sont "financés sur les crédits correspondants de la DSCR".

"L'importance des enjeux qui s'attachent aux avis, productions et recommandations du comité des experts implique que des principes d'indépendance et d'impartialité soient mis en œuvre", souligne encore la Sécurité routière. Les membres du comité des experts devront donc signer (les yeux dans les yeux ?) une déclaration publique d'intérêts, afin de "certifier qu'ils apportent leur concours en toute impartialité et qu'ils n'ont pas d'intérêts susceptibles de compromettre leur indépendance".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai V-Strom 1050 XT : Suzuki reconfigure son maxitrail 

Le maxi trail Suzuki, relancé en 2013 et revu en 2017, profite de la norme Euro5 pour évoluer de nouveau en 2020. Moteur, électronique, esthétique et aspects pratiques : Moto-Net.Com a testé les nouveautés de la V-Strom 1050 XT. Essai.
Rossi dans l'ombre des autres Yamaha aux tests du Qatar

Valentino Rossi termine les derniers tests d'intersaison au Qatar avec une modeste 12ème place, alors que les autres pilotes Yamaha trustent les avant-postes. Le Docteur se préoccupe davantage de son manque de constance que de sa vitesse pure... Explications. 
Tests d'intersaison 4 commentaires
Le prix de la nouvelle Yamaha Tracer 700 est-il bien placé face aux motos concurrentes ?

La nouvelle Tracer 700, relookée et améliorée pour 2020, débarque dans les concessions Yamaha au prix de 8799 euros. Comment se situe ce trail routier polyvalent par rapport à ses concurrentes ? Réponses dans notre guide MNC.
Routière 5 commentaires
Rappel des Yamaha Tmax 530 pour un problème de béquille

Yamaha rappelle ses scooters Tmax 530 produits entre 2017 et 2019 pour un risque de rupture de la béquille centrale. 11429 modèles sont concernés en France. Explications.
Le champion de MotoGP Marc Marquez restera au HRC jusqu'en 2024 !

À deux jours des tests officiels au Qatar et à deux semaines de l'ouverture de la saison 2020 sur le même circuit de Losail, Honda secoue le monde - du MotoGP - en annonçant la prolongation du contrat de son champion Marc Marquez... pour quatre années supplémentaires !
Pilotes et équipes 55 commentaires
La Honda VFR 800 tire sa révérence...

Coup de tonnerre dans le monde de la moto : la cultissime Honda VFR800F quitte le catalogue après 35 ans de carrière exceptionnelle, tout comme sa déclinaison trail-routier VFR800X Crossrunner... En cause : des perspectives insuffisantes pour justifier une mise aux normes Euro5. Enquête et rétrospective MNC.
Pratique 17 commentaires
Essai Z H2 : le maxiroadster super gonflé de Kawasaki

Nouvelle patronne chez les roadsters Kawasaki en 2020, la Z H2 compte surtout dominer les maxiroadsters de la concurrence... Moto-Net.Com a pu mettre à l'épreuve son moteur suralimenté, sa partie cycle et son électronique à Las Vegas (Nevada, USA) sur circuit, sur ovale (!) puis sur route. Essai.
Roadster 9 commentaires
Euro5 condamne les Suzuki GSX-R1000 et les Burgman 125, 200 et 650 !

La mythique GSX-R1000, relancée en grandes pompes en 2017 puis améliorée en 2019, va temporairement disparaître des catalogues Suzuki européens à cause d'Euro5. La nouvelle norme sonne aussi le glas des scooters Burgman 125, 200 et 650, référence historique parmi les maxi-scooters !
R&D 6 commentaires
Ce qui change avec le nouveau permis moto au 1er mars 2020 (1/6)

La réforme du permis moto entre en vigueur le 1er mars 2020. Elle introduit un code spécifique pour les motards (ETM) ainsi qu'une épreuve en circulation allongée et plus exigeante. Ces nouvelles mesures inquiètent certains professionnels du secteur alors que d'autres y voient d'intéressantes avancées... MNC mène l'enquête et fait le point.
Permis moto 6 commentaires

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...