• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEWS CONSTRUCTEURS
Paris, le 28 juillet 2017

Premier semestre 2017 : le bilan marché de Yamaha

Premier semestre 2017 : le bilan marché de Yamaha

Yamaha vient de boucler le premier semestre 2017 sur une hausse de +3% et totalise 16 837 immatriculations. Le directeur commercial de la marque japonaise en France, Grégory Lejosne, livre ses impressions aux lecteurs de Moto-Net.Com. Premier bilan...

Imprimer

Moto-Net.Com : Le Mondial de la moto se déroulera du 4 au 14 octobre 2018, en parallèle du Mondial de l'auto. Cela semble une bonne idée en termes de médiatisation et de fréquentation... Mais quid des concurrences de l'Intermot à Cologne (3 au 7 octobre) et de la référence internationale Eicma à Milan (début novembre) ?
Grégory Lejosne, directeur commercial Yamaha Motor France :
Le retour annoncé du mondial de la Moto en 2018 est très positif. Ce salon devra proposer un nouveau format qui puisse nous permettre d'échanger et partager toujours plus avec nos clients. Le salon de Paris cible principalement une clientèle nationale. Nous ne pouvons en conséquence parler de concurrence avec l'Intermot. En ce qui concerne l'EICMA, il se tient traditionnellement sur novembre.

MNC : Selon vous, à quel point le premier semestre 2017 a-t-il été dopé par le passage à l'Euro4 (obligatoire), le début d'année 2016 "bridé" par le rétrofit tardif et les ventes de modèles A2 pour tous les nouveaux permis ?
G. L. :
Nous avons constaté une hausse du marché moto (> 125 cc) de +22% sur le premier trimestre 2017. Cette hausse est naturellement à mettre en perspective avec un premier trimestre 2016 atrophié par l'attente du décret abrogeant les 100 ch (-8% Vs 2015)... Concernant la norme Euro 4, les introductions tardives de certaines références ont limité la croissance sur le premier trimestre. Ce fut notamment le cas pour Yamaha, avec le T-max 2017 qui a été introduit fin mars. Plus qu'un impact sur le volume de ventes, la réglementation concernant le permis A2 a principalement influée sur le mix des ventes (35 kW / 55 kW). A fin juin, et au-delà de l'impact de ces dispositions règlementaires, les tendances observées sont totalement intègres et révèlent un marché global en croissance de +3%, stimulé par une catégorie "moto et scooter de plus de 125 cc" particulièrement dynamique (+7.5%)

MNC : L'extension pour tous (les âges) du permis A2 a-t-elle eu des conséquences sur votre activité ?
G. L. :
L'extension du permis A2 influe significativement sur le mix 35 kW /55 kW de notre offre. Cela varie selon les modèles, nous constatons ainsi que près de 75% de nos ventes de MT-07 sont maintenant réalisées en 35 kW.

MNC : Quel bilan tirez-vous de vos six premiers mois ?
G. L. :
Un premier semestre conforme à nos objectifs qui permet à la marque de renforcer son leadership sur le marché français. Notamment en motos de plus 125 cc grâce aux succès de la gamme MT. La MT-07 confirme sa place de première vente du marché moto. Nos ventes se sont par ailleurs accélérées à partir d'avril avec l'introduction du T-max 2017 qui, en trois mois de commercialisation, se positionne à la troisième place du marché avec 2805 immatriculations.

MNC : La fin de l'année 2016 avait été exceptionnelle en raison des nombreuses immatriculations de modèles Euro3. Doit-on s'attendre à une chute des ventes fin 2017 ?
G. L. :
Mécaniquement, les nombreuses immatriculations "Euro 3" sur stock fin 2016 pourront brouiller la lecture du marché du dernier trimestre 2017. Pour Yamaha, ce phénomène fut très limité fin 2016. La lecture de notre performance fin 2017 sera intègre.

MNC : Comment se présente le second semestre 2017 pour votre marque ?
G. L. :
La dynamique insufflée par l'ensemble de nos gammes motos et scooters, conjuguée à l'introduction des premiers modèles 2018 sur le dernier trimestre 2017, nous permettent d'être raisonnablement optimistes sur ce second semestre.

.

  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Interview Loris Baz : "Bosser pour revenir jouer avec Rea, Davies et Sykes"

La 31ème saison de World Superbike débute ce week-end à Phillip Island (Australie). La France, absente du championnat l'an passé, vise de nouvelles médailles grâce au - grand ? - retour de notre - grand ! - Loris Baz. Moto-Net.Com s'est entretenu avec le nouveau pilote BMW Althea. Interview.
Essais MotoGP Thaïlande - Jour 3 : Pedrosa met tout le monde d'accord à Buriram

Dani Pedrosa repart de Thaïlande avec le meilleur chrono des premiers essais MotoGP organisés sur le circuit de Buriram. Le pilote Honda-Repsol précède de seulement 86 millièmes la Yamaha-Tech3 de Johann Zarco et les RC213V de Cal Crutchlow et Marc Marquez. Débriefing, déclarations et classements.
Tests d'intersaison 9 commentaires
Emflux One : quand l'Inde se branche sur la moto électrique sportive

Emflux Motors, jeune constructeur de motos électriques basé à Bangalore (Inde), a profité de son salon national Auto Expo Motor Show pour dévoiler sa prometteuse Emflux One, première Superbike à propulsion électrique construite en Inde. Présentation, tarifs et ambitions.
R&D
Toni Bou hors-jeu pendant au moins trois semaines

Le pilote espagnol Toni Bou, 22 fois champion du monde de trial indoor et outdoor, a chuté hier au Mans lors d'une manche du X-Trial. Souffrant d'une triple fracture des vertèbres, l'officiel HRC sera absent pendant "au moins trois semaines", indique son team.
Votre invitation au GP de France Moto 2018

Comme chaque année, Moto-Net.Com a le plaisir d'inviter ses lecteurs au Grand Prix de France MotoGP !
La dénonciation d'un salarié en excès de vitesse serait inapplicable

Selon l'avocat Jean-Baptiste Iosca, président de l'association des Avocats français en droit routier (AFEDR), la loi du 1er janvier 2017 qui oblige l'employeur d'un salarié auteur d'un excès de vitesse à le dénoncer serait juridiquement "inapplicable" et pourrait aboutir à la relaxe après contestation, sans perte de point ni amende.
Radars 9 commentaires
Manif contre les 80 km/h à Nantes le 24 février

La mobilisation commune des motards et des automobilistes contre les 80 km/h se poursuit ce week-end à Nantes, avec une manifestation samedi 24 février à 14h00 au départ du cours Saint-Pierre.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.