• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SÉQUENCE ÉMOTION
Paris, le 26 février 2008

Interview et vidéo du "Holeshoteur" de l'Enduropale 2008

Interview et vidéo du "Holeshoteur" de l'Enduropale 2008

A plus de 200 km/h sur la plage, Mickaël Kavaliauska est arrivé 1er au bout de la ligne droite du Touquet au guidon d'une "900 CBR" ! Mickaël nous parle de "Son Touquet" et nous offre en exclusivité le film de la caméra embarquée...

Imprimer

Aux commandes d’une 900 CBR transformée par Motoland, Mickaël Kavaliauska a réalisé l'exploit : arriver 1er au bout de la ligne droite du Touquet après avoir dépassé les 200 Km/h sur la plage ! Enduriste et cascadeur Mickaël nous parle de "Son Touquet" et nous offre en exclusivité le film de la caméra embarquée !

Retardés par une mauvaise grippe et les imprévus professionnels du showman, nous avons enfin pu retrouver Mickaël Kavaliauska, vainqueur du Holeshot de l’Enduropale 2008 entre 2 spectacles. Interview.

Mickaël Kavaliauska - Interview et vidéo du

Moto-Net.Com : Deux semaines après ton Holeshot au Touquet que te reste-t-il ?
Mickaël Kavaliauska :
Un moment très fort et un week-end exceptionnel ! Tout s’est déroulé comme prévu avec le meilleur scénario possible. Pour avoir fait 30 départs en rêve les jours d’avant, je ne pense pas en avoir fait un aussi bon que le vrai. L’objectif était d’arriver surtout au bout. Je suis père de famille, ce ne devait pas être du suicide. On a voulu mettre toutes les chances de notre côté. La preuve tout s’est bien passé et j’ai fait mieux, je suis arrivé au bout en tête !
Quand j’ai vu pour la première fois les vidéos, j’ai eu les poils qui se sont redressés sur les bras. Bien plus qu’au moment où j’ai passé la ligne d’arrivée. Vu de l’extérieur, je me suis impressionné !
Tous les gens que je croise, me félicitent, j’ai le sentiment d’avoir acquis une reconnaissance auprès de ceux qui connaissent la moto et notamment le tout terrain.

Pas n’importe quel "blaireau" en CBR

Avant d’attraper le virus de la moto, ce géant venu du nord de la France a fait partie de l’élite française de bicross en participant aux championnats de France et du Monde.
A 17 ans, il fait la grève du bicross, pour obliger ses parents à le laisser s’essayer à la moto.
A partir de ses 18 ans, on retrouve Mickaël sur les courses de motocross de Picardie et de supercross. En 2003, il s’essaye même en supermotard et fait une saison complète en championnat de France.
Depuis 8 ans, il pratique l’enduro simplement pour rouler plus. Sans ambition particulière Mickaël fait partie des bons nationaux, à 33 ans il vient de finir la saison 2007, en région Ile de France, champion de ligue en Enduro 2.
Son goût pour les sports mécaniques et la moto, l’a amené un peu par hasard à Disney Land Paris. Depuis 2001, Mickaël a laissé son job de commercial où il s’ennuyait ferme, pour un emploi permanent de cascadeur. Aujourd’hui en plus des cascades motos et voitures, il recrute et forme les nouveaux cascadeurs. La gestion du risque et la gestion du stress font parti de son quotidien professionnel. Son métier lui a beaucoup servi dans toute la phase de préparation du Holeshot. Et comme il l’explique : "cascadeur, c’est prévoir le pire qui puisse arriver de façon à mettre toute la sécurité de notre côté pour que rien ne se passe, où quand quelque chose se passe, qu’il y ait le moins de conséquences possibles".

M.-N.C. : Comment t’es tu retrouvé sur la grille de départ du Touquet au guidon d’une 900 CBR ?
M.K. :
L’idée est venue de Thibault, l’un des mécaniciens de Motoland à Amiens. Ils avaient une épave de 900 CBR et une partie de 450CRF qui traînaient dans l’atelier. Thibault a proposé à Eric Duminy, le boss, d’en faire une moto pour le Holeshot. Chez Motoland le Touquet est une vielle histoire avec 17 ou 18 participations. L’idée a vite séduit Eric, restait à trouver un pilote. Eric avait contacté Jean-Charles Lenain, qui a déjà fait le Holeshot du Touquet en 2007 pour BMW. C’est Jean-Charles qui a parlé de moi à Motoland. Il faut dire que la passion de la moto nous a réuni il y a pas mal d’année sur les terrains de MX, et maintenant on est de la même famille, car il est cousin avec ma femme.
Je pense qu’en plus de ma pratique de la moto depuis plus de 15 ans, mon métier de cascadeur a décidé Eric. Quand Jean-Charles m’en a parlé j’étais tout de suite partant, car depuis un moment l’idée de tenter le Holeshot me trottait dans la tête. Et imaginer être tous les deux sur la même grille nous a beaucoup plus, et m’a encouragé. Mais Jean-Charles ne savait pas encore que j’allais lui passer devant...

Mickaël Kavaliauska - Interview et vidéo du

M.-N.C. : La moto a été préparé par Motoland, mais peux-tu nous parler de la bête ?
M.K. :
Les mécaniciens de Motoland ont gardé le moteur et le cadre de la CBR. Il a fallu transformer la sportive en machine de tout terrain. Une 450 CRF a servi pour transformer l’avant et l’arrière, de façon à donner plus de débattement. L’arrière a été le plus difficile a réalisé. Lors du 1er essai, on a cassé l’axe de roue. Mathieu a du rallonger le bras oscillant et mettre un amortisseur de quad. Elle est équipée de pneu désert, et d’un amortisseur de direction. Avec 130 chevaux la moto a été préparé uniquement pour faire le Holeshot.

Mickaël Kavaliauska - Interview et vidéo du

M.-N.C. : Comment s’est déroulé ton "run" ?
M.K. :
On ne pouvait pas rêver mieux. Les conditions météo étaient au top, et la moto a marché à la perfection. J’étais bien positionné pour le départ, à droite et sur du dur. J’ai fait une excellente sortie de grille, avec un bon timing par rapport au tombé de grille. Je pense que c’est là que j’ai pris l’avantage sur la BMW de Jean-Charles et sur l’Aprilia. J’ai fait une très bonne gestion des gaz. Car ce n’est pas tout de mettre à fond et de passer les vitesses. Il faut bien maîtriser la traction de la roue arrière, avec un pneu qui ne tractait pas beaucoup. La 900 était équipée de pneus déserts utilisés en rallye raid et non pas sable. Un pneu classique de cross ne peut pas supporter les hautes vitesses. Avant la course je suis allé repérer les 7,5 km de plage à pied. C’est indispensable. Le début était très rapide avec du sable porteur. Il y avait des parties très rapides mais qui pouvaient être très dangereuses car elles étaient parsemées de mauvais trous. Au niveau de Stella plage à 5 km, l’organisation a créé trois bosses de 1m et de 1,5 m en plein milieu de la ligne droite, la moto s’est très bien comportée pour les passer.

Mickaël Kavaliauska - Interview et vidéo du

Pendant la course, la moto s’est montrée moins stable qu’aux essais. J’ai été bien épaulé par un bon amortisseur de direction pour l’avant, qui est nécessaire mais qui provoque des embardées de l’arrière. Sur la grille j’ai modifié le réglage de l’amortisseur de direction pour libérer un peu plus l’avant, car j’ai tout de suite vu qu’il y avait encore plus de traces. Je pense que j’ai bien fait, et malgré çà la moto a beaucoup bougé. Je pense que c’est du à la différence de sable mais aussi aux traces et aux ornières creusées par les 4x4 de l’organisation. A 200 Km/h je l’ai senti très vite. Pour maîtriser les mouvements de la moto, il faut se rappeler les basiques : ne pas relâcher les gaz, et ne pas toucher au frein avant. A ces vitesses là c’est plus technique qu’il n’y parait. J’ai laissé vivre la moto, sans trop la laisser vivre non plus, serré les jambes... et les fesses... A 200 j’avais pas droit à l’erreur.

M.-N.C. : Le chronométrage a noté 200 Km/h de moyenne, qu’en penses-tu ?
M.K. :
Objectivement les 200 de moyenne me semblent un peu élevé. Parce qu'en prenant un départ arrêté, même si pour atteindre la vitesse maxi cela va très vite, la distance de 7,5 km ne me parait pas suffisante pour atteindre une moyenne de 200. Par contre je suis sûr d’une pointe au moins à 210 km/h. Pendant les essais sur le sable, j’avais relevé 205 km/h sur un GPS embarqué. Avec les dernières modifications, la moto a encore mieux marché le jour de la course, elle a pris plus de tours.

Mickaël Kavaliauska - Interview et vidéo du

M.-N.C. : Après le Holeshot qu’as-tu fait ?
M.K. :
J’ai fait le tour complet du circuit, et un deuxième passage sur la ligne droite de la plage, au ralenti, entre guillemets ! Je me suis amusé avec les autres pilotes qui me passaient et qui me faisait signe du style "Alors tu l’as fait ?". Sur la ligne droite, les meilleurs sont entre 130 et 140 km/h, et là j’ouvrais juste un peu les gaz pour revenir à leur niveau. Puissante la CBR !
J’ai quitté le circuit et j’ai rejoins Merlimont par la route où l’un de mes amis tient le bar PMU. Je lui avais promis que je passerais par son bar si tout se passait bien. Le café était plein, ils n’ont fait un accueil incroyable, c’était le grand délire. Et là toute la pression est retombée.
En buvant la 1ère gorgée d’un galopin, j’ai senti mes bras devenir en coton, mes jambes et mes genoux se sont mis à cogner. J’ai fait une descente d’adrénaline comme jamais. Là j’ai pris la mesure de ce que je venais de faire.

M.-N.C. : Timoteï Potisek dit que tu l’as heurté sur la ligne d’arrivée, et qu’il a du rentrer au stand la fourche endommagée, qu’en penses-tu ?
M.K. :
Je n’ai aucun souvenir d’un accrochage avec Timoteï. S’il s’est passé quelque chose, c’est lui qui est venu me taper dans la roue. Moi, je n’en ai pas souvenir et ça ne peut être qu’une touchette et certainement pas une chute. Si c’est le cas je ne dois pas être le seul pilote qu’il a touché en 3h, par contre j’étais reconnaissable. Quoiqu’il dise, en regardant les vidéos on voit bien qu’il a du retourner au stand après sa grosse chute sur un saut. Timoteï s’est exprimé sur la ligne d’arrivée déçu de ne pas avoir gagné, je pense qu’il a dis çà dans l’énervement, dépassé pas son émotion.

Mickaël Kavaliauska - Interview et vidéo du

M.-N.C. : As-tu l’intention de t’aligner à nouveau sur la plage du Touquet en 2009 ?
M.K. :
Je suis ouvert à toute proposition ! Mais, je crois que ni Motoland, ni BMW n’ont le projet de recommencer, mais pourquoi pas, j’ai une première expérience maintenant.
Pour 2009, j’ai un autre projet qui me tient à cœur, je voudrais m’inscrire sur le tout nouveau Dakar qui se déroulera pour la 1ère fois en Amérique du sud. Comme tout bon enduriste, le Dakar m’a toujours fait rêver.

A noter enfin, pour les curieux : la 900 CBR du Holeshot 2008 est exposée au magasin Motoland à Amiens (80).

.

  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Dakar moto 2018 : ancré en Amérique du Sud, faute de retour possible en Afrique...

Le Dakar célébrera sa 40ème édition du 6 au 20 janvier 2018 avec un parcours de 9000 km dont 4500 de spéciales chronométrées sur les pistes d'Amérique du Sud, où le "Roi des rallyes-raid" aura lieu pour la dixième fois faute de pouvoir retourner en Afrique. Explications, parcours et enjeux.
Loris Baz se classe deuxième des essais Superbike à Jerez

Quatrième temps de la première journée de tests Superbike à Jerez sur sa nouvelle BMW Althea, Loris Baz s'est emparé du deuxième chrono le deuxième jour à 7 dixièmes de Tom Sykes et termine troisième en temps cumulé. Tour du circuit avec Loris en caméra embarquée !
Nouvelle Norton Commando 961 California 2018

Norton déradicalise sa splendide Commando 961 avec une nouvelle déclinaison à guidon relevé nommée California. Présentation.
Valentino Rossi a peur d'arrêter le MotoGP...

Valentino Rossi attaquera en 2018, à 39 ans, sa 23ème saison en Grands Prix moto au guidon de la Yamaha M1 officielle... Et ensuite ? Envisage-t-il de continuer à courir après 40 ans ? L'italien n'écarte pas cette éventualité, car l'idée de raccrocher les gants le terrifie... Explications.
Kawasaki dévoile trois préparations de sa future moto néo-rétro Z900RS

La nouvelle moto néo-rétro Kawasaki n'est pas encore sortie, tout juste présentée même, que le constructeur propose déjà des variantes ! Trois ateliers japonais ont reçu la Z900RS en avant-première afin de les personnaliser : voici leurs créations. Découverte.
Pneus motos : les nouveautés 2018 Bridgestone, Dunlop, Pirelli et Michelin

Les constructeurs de motos et scooters n'étaient pas les seuls à exposer leurs nouveautés à l'EICMA de Milan (Italie) : les fabricants de pneus ont aussi profité du plus important salon du deux et trois-roues pour présenter leurs nouvelles gommes 2018. Tour d'horizon des nouveautés 2018 de Bridgestone, Dunlop, Pirelli et Michelin.
Les Honda NC750S, NC750X et Integra 2018 sont accessibles aux permis moto A2

Honda étend l'accès aux permis moto A2 de toute sa gamme NC750 2018 : le trail NC750X, le roadster NC750S et le scooter Integra. Une augmentation du régime moteur et un antipatinage réglable font aussi leur apparition.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.