• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LIQUIDATION
Paris, le 17 février 2010

Guillaume Maillard (Sodemo) : les liquidateurs de Voxan n'ont pas fait leur travail

Guillaume Maillard (Sodemo) : les liquidateurs de Voxan n'ont pas fait leur travail

Dans une interview accordée à notre confrère Thierry Cazenabe, expert ès motos françaises sur son site Vadimof, le PDG de Sodemo, l'un des deux repreneurs en lice, explique pourquoi il fait appel de la décision prononçant la liquidation de Voxan.

Imprimer

Alors que le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand vient de confirmer la liquidation de Voxan, entraînant la mise au chômage des 12 salariés et la prochaine mise aux enchères des actifs de l'entreprise (lire MNC du 16 février 2010 : liquidation judiciaire confirmée pour Voxan), le PDG de la Société de développement de moteurs (Sodemo), Guillaume Maillard, explique au site "Vous avez dit motos françaises ?" (Vadimof) de Thierry Cazenabe les raisons de sa colère.

Sodemo en bref

Fondée en 1981, la Société de développement de moteurs (Sodemo) est implantée dans l'enceinte du Technopole sur le circuit de Magny-Cours (58). Elle emploie une cinquantaine de personnes pour un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros (dont 2 millions à l'export) et un résultat net de 50 000 euros en 2008. Championne du monde IRC avec la Peugeot 207 S2000 en 2007, la Sodemo est rachetée fin 2007 pour un million d'euros par Guillaume Maillard, en association avec le coréen Shinsung Delta Technology. Objectif : "poursuivre sa mondialisation dans la fourniture de moteurs de compétition ". Administrée par MM. Ja Koo et Pyong Chin, elle est dirigée depuis deux ans par ce jeune PDG dynamique de 35 ans qui travaillait auparavant pour l'équipementier automobile Faurecia.

"Je vais faire appel de la décision du tribunal car je considère que les liquidateurs n'ont pas fait leur travail", explique notamment le patron du motoriste basé à Magny-Cours : "ça fait 8 mois que je mets mon énergie dans ce projet et je suis en colère car cela montre à quel point il est difficile de monter quelque chose en France".

"Nous sommes les seuls à avoir tenu nos promesses dans ce dossier", estime Guillaume Maillard : "nous avons fourni toutes les garanties concernant le rachat, contrairement à la FIL (la mystérieuse Fortune immobilière luxembourgeoise, l'autre candidat à la reprise de Voxan, NDLR), à savoir 250 000 euros pour le fonds de commerce et le stock".

Le PDG de la Sodemo détaille ensuite à Vadimof ses différents projets pour Voxan, avec notamment la production de "2, 3 et 4 roues thermiques, hybrides et électriques" en association avec Tracetel, spécialiste des systèmes de traçabilité électronique de type bornes de Vélib. L'interview intégrale est disponible sur le site officiel Vadimof : profitez-en pour vous abonner !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.