• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST CONTIROADATTACK 4
Almeria (Espagne), le 4 mai 2022

Essai pneu moto Continental ContiRoadAttack 4 : prometteur, sur le mouillé !

Continental ContiRoadAttack 4

Continental veut monter en puissance sur le segment des sport-routières avec son nouveau pneu moto ContiRoadAttack 4, qui ouvrirait de nouvelles références "hyper-touring". MNC l'a rapidement testé sur route et sur circuit à Alméria (Espagne), en compagnie hélas de la pluie…

Imprimer

La marque Continental est en plein essor dans la production de pneus moto, notamment en France : la filiale française ne s'est implantée qu'en 2011 mais capte déjà "9 à 10% de parts de marché", chiffre son responsable commercial Denis Turpin interrogé par MNC. Pas mal du tout face aux ténors comme le pneumaticien "local" Michelin !

Parmi les best-sellers de la marque basée à Hanovre (Allemagne) : le fameux "TKC 80", pneu à - gros - crampons redoutable en usage exclusivement tout-terrain et sa variante plus mixte "TKC 70", sans oublier le ContiTrailAttack 3 qui se destine aux maxi-trails majoritairement utilisés sur route. Bref, une affaire qui roule pour la gamme "off-road/trails" !

Mais Continental ne souhaite évidemment pas en rester là, conscient que de gros volumes de pneus sont à sa portée dans la catégorie "sport-touring" qui regroupe pêle-mêle la Kawasaki Z900, la KTM 1290 Super Duke GT, la Yamaha Tracer 9, la BMW S1000R, la Honda NT1100 ou encore les Suzuki GSX-S1000 et Triumph Speed Triple 1200. 

Point commun de ces motos ? Un niveau de performances généreux, voire sportif, qui réclame des pneus à la hauteur : le manufacturier d'outre-Rhin répond présent avec son nouveau ContiRoadAttack 4 qui réunirait longévité, confort, stabilité, adhérence sur sol froid et humide, grip sur le sec. En résumé : la quadrature du pneu !

"Ses performances sont si élevées qu’elles ouvrent la voie à un nouveau segment : l’hyper-touring", s'enflamme Continental qui produit la quasi totalité de ses pneus à structure radiale - dont ce ContiRoadAttack 4 - à Korbach (Allemagne) : "nos pneus à carcasse diagonale (pour les motos de petites cylindrées, NDLR) sont eux fabriqués dans notre usine en Asie, au plus près de la demande", nous précise Denis Turpin.

ContiRoadAttack 4 : ce que promet Continental 

Le nouveau ContiRoadAttack 4 - monte d'origine de la "bestiale" KTM 1290 SuperDuke R - prend place au sommet du catalogue route de Continental, au-dessus des entrées de gamme ContiMotion et de l'offre intermédiaire ContiRoad "tout-court". Son prédecesseur, en tout logique le ContiRoadAttack 3, reste en seconde ligne.

 

Ce pneu moto multi-usages est constitué d'une ceinture acier à 0°C - procédé largement répandu aujourd'hui - pour lui conférer résistances et réactions homogènes, alors que sa gomme recourt abondamment à la silice pour favoriser son grip sur routes mouillées et/ou froides. MNC précise bien "sa" gomme, car le ContiRoadAttack 4 - disons le "CRA4" pour gagner du temps ! - n'utilise qu'un seul type de gomme.

Eh oui : contrairement à ses concurrents qui glorifient leurs pneus "bi-gommes", voire "tri-gommes", Continental ne fait appel qu'à un seul composé ! Comment alors concilier longévité sur la bande de roulement et adhérence sur les épaules, par ailleurs dépourvues de sculptures sur leurs extrémités sur ce "CRA4" ?

Tout "simplement" grâce à la technologie maison "Multi-grip" qui promet toutes ces qualités grâce à un temps de cuisson différent : le centre du pneu est davantage chauffé que les côtés, ce qui offrirait aux pneus Continental une meilleure progressivité et une usure mieux contrôlée que ses concurrents multi-gommes...

 

En parlant d'usure, justement, qu'en est-il de la longévité de ce ContiRoadAttack 4 ?  "Si tu faisais entre 8 et 9000 km à l'arrière en ContiRoadAttack3, tu peux tabler sur 8500 à 9500 km avec le CRA 4", estime pour MNC le responsable commercial Continental France. "Sachant qu'une durée de vie entre 8 et 10 000 km est considérée comme acceptable dans le segment Sport-GT", précise Denis Turpin.

Sachant aussi et surtout que la longévité d'un pneu dépend de plusieurs paramètres : style de conduite, profil et abrasion des routes empruntées, type de moto et météo (la gomme s'use plus vite par fortes chaleurs, surtout si on y rajoute une couche de sable en bord de mer).

Autres particularités distinctives de ce ContiRoadAttack 4 : sa technologie Grip Limit FeedBack qui vise à informer le pilote de la proximité du décrochage du pneu sur l'angle et le Traction Skin qui limite ses besoins en rodage.

Continental valorise là encore ses propres recettes de façon ingénieuse : le Grip Limit FeedBack repose par exemple sur un espacement légèrement plus important des câbles en acier ci-dessous sur les derniers millimètres des épaules pour améliorer le ressenti de l'adhérence plein angle. Malin !

 

Quant au procédé Traction Skin destiné à réduire le rodage, Continental sable à cet effet les moules pour éviter d'y appliquer des agents de démoulage. Or, ce sont ces composés aux propriétés lubrifiantes - de la paraffine en règle générale - qui nécessitent ensuite un rodage pour "nettoyer" la gomme : précaution inutile sur les Continental, selon ses concepteurs !

Voilà aussi pourquoi les pneus Continental ont un aspect légèrement "peau d'orange", causé par le sablage de leurs moules. Le fabricant assure par ailleurs que sa nouveauté atteindrait encore plus rapidement sa température idéale, tout en se montrant encore plus maniable que le ContiRoadAttack 3 déjà apprécié pour son agilité.

ContiRoadAttack 4 : ce que MNC a pu constater

Saviez-vous que la pluviométrie à Alméria, au sud-ouest de l'Espagne, est en moyenne de 300 millimètres par an ? La température sur l'année y tutoie les 20°C, alors que les jours de pluie se comptent sur un seul gant : entre 2 et 4 journées par mois, même en hiver. Vous voyez la Bretagne ? Bah, c'est tout l'inverse !

 

D'où des paysages somptueux, mais arides, qui ont longtemps servi de décors pour des westerns en tous genres dont ceux du réalisateur italien Sergio Leone : une grande partie de son cultissime "Il était une fois dans l'Ouest" a été tourné non pas dans l'Ouest américain mais ici, en Andalousie !

Pas besoin des mélodies entêtantes de son ami compositeur Ennio Morricone pour vous planter le décor : à Alméria, normalement, il fait beau ! Sauf en cette fin avril, alors que MNC et plusieurs journalistes viennent tester le ContiRoadAttack 4 sur les routes et le tortueux circuit local (où s'entraîne régulièrement Tito Rabat, soit dit en passant)...

Comble de malchance pour le Journal moto du Net : nos bagages ont été égarés par la compagnie aérienne… Résultat : c'est sous la pluie et avec des équipements gentiment prêtés par le staff que débute notre prise de contact avec la nouveauté majeure de Continental.  

Gants trop petits, bottes trop grandes, pantalon tombant…  Et on vous a dit qu'il pleuvait ?! Ajoutez à cela des motos louées sur place pas au meilleur de leur forme, dont une ancienne S1000XR avec 43 000 km et une "collector" Crossrunner un rien défraîchie : pas vraiment l'idéal pour jauger le fameux potentiel "Hyper-Touring" du ContiRoadAttack 4 !

 

Avantage : si le pneu est mauvais, ça se verra tout de suite ! Blague à part, MNC n'a hélas pas pu relever énormément d'informations concrètes lors de ce roulage "sur des oeufs" une grande partie de la journée, à l'exception toutefois de quelques éléments intéressants…

Le ContiRoadAttack 4 s'est en premier lieu montré agréablement prévenant dans ce contexte pour le moins délicat, avec une mise sur l'angle progressive malgré son profil assez vif. Le "CRA 4" donne de l'agilité au train avant, mais sans exagération : il est réactif mais pas tombant. Rassurant, surtout dans cette vicieuse épingle en dévers juste là !

La motricité offerte à l'arrière est un second atout à mettre à son crédit : le Journal du Net a été bluffé par son haut degré d'adhérence sur sol humide, qui permet d'insister lourdement sur les gaz en sortie de virages serrés. Nos accélérations volontairement exagérées sur bitume séchant se sont même traduites par des cabrages, au lieu de la dérobade redoutée !

Impossible en revanche de se prononcer sur l'efficacité de ses technologies, comme le Grip Limit FeedBack : la limite d'adhérence à l'avant a certes été plusieurs franchie sur circuit sans que MNC ne perçoive distinctement d'avertissement préalable, mais comment l'en blâmer dans ces conditions hyper "casse-figure" ? 

De même, "nos" ContiRoadAttack 4 avaient déjà bouclé une journée avec les essayeurs précédents… sous un soleil éclatant, les veinards ! ils étaient donc parfaitement rôdés, ce qui ne nous a pas permis de jauger l'intérêt - ou non - du Traction Skin ni d'apprécier leur usure… Dommage.

Autant d'aspects à approfondir plus en détails sur le sec pour être en mesure de délivrer un avis complet sur ce pneu "Sport-GT" très prometteur, et en tout cas agréablement rassurant et performant sur le mouillé ! 

Prix et dimensions du Continental ContiRoadAttack 4

Coninental fait part d'une disponibilité immédiate pour son nouveau ContiRoadAttack 4, au prix "généralement constaté de 285 euros à 290 euros" le train en 120/70/17 et 180/55/17. Ses dimensions ci-dessous n'incluent pour l'instant que le format 17 pouces, ce qui laisse de côté les trails en 19 pouces. 

Avant 

  • 120/70/17

Arrière 

  • 160/60/17
  • 180/55/17
  • 190/50/17
  • 190/55/17

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Zéro Motorcycles veut court-circuiter les maxitrails avec sa DSR/X

Avec ses 137 km d’autonomie sur voie rapide et environ 3 heures nécessaires à la recharge, la DSR-X est loin d’être une grande voyageuse. Mais pour un usage quotidien, le maxitrail de Zero Motorcycles pourrait bien donner du fil - électrique ! - à retordre à ses rivaux thermiques. Présentation et vidéo.
Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP 2022

Annulé ces deux dernières années, le Grand Prix moto de Thaïlande redémarre ce week-end sur le Chang International Circuit à Buriram avec un invité surprise sur la Suzuki : Danilo Petrucci ! Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP, 17ème course du championnat du monde 2022 après laquelle il ne restera que trois épreuves pour savoir qui sera champion du monde MotoGP 2022... Attention au décalage horaire : demandez le programme en heure française !
Les nouvelles Moto Guzzi V100 Mandello à partir de 15 499 euros 

La V100 Mandello - nouveau roadster refroidi par eau de Moto Guzzi - est enfin disponible au prix de 15 499 euros en standard et de 17 999 euros en version "S", plus perfectionnée. Présentation.
La Crossfire 125, haut de gamme Brixton, disponible en France à 3999 euros

Les jeunes motards et "motomobilistes" qui craquent pour la Svartpilen 125 mais n’ont pas les 5299 euros exigés par Husqvarna peuvent se tourner vers une machine austro-chinoise très proche de la Vitpilen en termes de look et philosophie, mais bien moins chère : la Crossfire 125 de Brixton Motorcycles. Présentation.
La Mash X-Ride Trail en 21 pouces à 5599 euros 

Le trail X-Ride 650 "21" débarque dans les concessions Mash avec ses roues en 21 et 18 pouces, un an après avoir été testé - et apprécié ! - par Moto-Net.Com sous forme de prototype de présérie. Présentation.
YZF-R1 GYTR 2023 et pièces GYTR Pro : la compé-client de Yamaha est prête

Pour viser la victoire en compétition ou l’humiliation des copains en journée piste, de nombreux français sélectionnent l’YZF-R1. Outre ses qualités d’origine, la Superbike de Yamaha est appréciée des pistards pour son généreux catalogue GYTR (Pro) qui contient 400 pièces et même une moto, prête pour la saison 2023 !
Sportive 1 commentaire
Monster SP : le roadster de Ducati monte en gamme en 2023

Après l’exclusive Streetfighter V4 Lamborghini - à 63 000 euros, mamma mia  ! -, Ducati présente un nouveau modèle 2023 quatre fois plus abordable... et quatre fois moins performant et sensationnel ? Sans doute pas, car la Monster SP dispose de solides atouts ! Présentation et vidéo.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...