• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
KAWABUNGA
Paris, le 28 janvier 2016

World Superbike : le Ninja Sykes domine les essais de Jerez

World Superbike : le Ninja Sykes domine les essais de Jerez

Au guidon de sa ZX-10R 2016, Sykes signe les meilleurs temps des deux jours de test WSBK à Jerez (Espagne). Il précède les Ducati officielles et les deux Honda tandis que sur sa R1, Guintoli termine 8ème derrière le champion 2015 Rea. Explications.

Imprimer

Les Rouges de Bologne et de Tokyo

Derrière Tom Sykes se placent les deux Ducati officielles : Davide Giugliano et Chaz Davies terminent respectivement à environ un et deux dixièmes de seconde du leader et sont les deux seuls autres pilotes à avoir tourné plus vite que Sykes lors de la Superpole 2015 (1'40.292 pour mémoire).

Crédité du deuxième meilleur temps, Giugliano prouve une énième fois qu'il sait être très rapide sur un tour. Malheureusement, le pilote romain a de nouveau démontré qu'il avait du mal à percevoir les limites de sa Ducati et de ses Pirelli, perdant l'avant dans le piégeux premier virage de Jerez lors de sa simulation de course...

"Je suis vraiment heureux", déclare néanmoins Davide : "depuis hier, mon équipe a réussi à adapter progressivement la moto selon mes besoins et m'a permis de faire un pas supplémentaire par rapport à Portimao", où l'italien avait tourné près d'une seconde moins vite que son coéquipier gallois (lire MNC du 26 janvier 2016 : premiers essais 2016 pour Guintoli et compagnie).

"Nous avons beaucoup travaillé avec des pneus usés pour résoudre certains problèmes que j'avais par le passé", poursuit le n°34 Ducati. "Il était important d'adopter cette approche. Être en mesure de revenir au niveau auquel je suis habitué après une si longue pause et seulement quatre jours d'essais, ça me redonne confiance".

Même franche satisfaction pour "Chazie" qui s'est principalement concentré sur "le peaufinage du châssis et de l'électronique". Auteur d'une fin de saison 2015 tonitruante - meilleure encore que celle de Rea himself ! -, le n°7 de Bologne semble bien parti... pour continuer !

"Mon feeling sur la moto 2016 est déjà très bon et, comparé aux tests que nous avons faits ici-même en novembre dernier, nous avons fait un grand pas en avant", assure Davies, particulièrement fier d'être resté au contact des deux experts de la Superpole...

"J'ai pu rester proche du haut du classement sur des pneus de qualifications, ce qui n'a jamais été mon point fort car nous sommes plus rapides en pneus course", témoigne le vice-champion du monde 2015. "Je rentre chez moi fatigué, mais très satisfait".

Deux autres motos rouges - mais venues de Tokyo cette fois - complètent le Top 5 de essais de Jerez. Il s'agit des bonnes vieilles Honda Fireblade pilotées par le champion de MotoGP 2006 Nicky Hayden et le champion du Supersport 2014 Michael van den Mark.

Chronométré en 1'40.534 ce mercredi, le "Kentucky Kid" se classe quatrième à 6 dixièmes de seconde de Tom Sykes. Sans surprise, la 22ème légende du MotoGP (distinction qu'il a reçue à son départ des Grand Prix) et plus jeune champion AMA SBK (en 2002, à l'âge de 21 ans) s'acclimate très bien au World Superbike.

Interrogé sur les différences entre les motos de WSBK et les protos de GP, le célébrissime n°69 avoue même que sa CBR1000RR SP est plus plaisante à piloter que la RC213V-RS dont il disposait l'an dernier et qui l'a mené à une décevante 20ème place au général...

"Une MotoGP a plus de chevaux, mais l'électronique (de son actuelle Superbike, NDLR) est bien meilleure que ce que j'ai pu avoir la saison dernière sur la Honda Open, donc j'aime ça. Il y a encore beaucoup à apprendre, mais la moto est amusante à piloter !", témoigne l'américain.

Comme souvent, Nicky a bouclé plus de tours que ses petits camarades : 158 en deux jours, un total impressionnant... et limité par une bête chute dans le deuxième virage hier après-midi, qui n'a causé aucun dommage au pilote mais a un peu esquinté sa moto.

Également bridé par les fraîches conditions météo en matinée, Nicky se réjouit tout de même d'avoir pu réaliser une simulation de course d'une part, et d'avoir effectué un tour lancé sur pneu qualif' d'autre part. "Au final, le chrono n'était pas trop mauvais".

Certain de pouvoir encore s'améliorer, Hayden regrette juste que la trêve hivernale soit si vite passée et que la météo n'ait pas été plus clémente. Sa première saison en WSBK débute dans moins d'un mois et les tests officiels de Phillip Island seront pour le "rookie" la dernière occasion de peaufiner les réglages de sa Honda...

De l'autre côté du box, le jeune VDM a mis un peu de temps à trouver pneu à sa jante mais une fois fait, il a pu tester efficacement un nouveau bras oscillant et diverses géométries : "chaque changement a résulté en autant de petits pas en avant", se réjouit "Magic Michael".

"Au final, l'arrière de la moto se comportait très bien et nous avons trouvé un peu plus de grip, justement ce que nous cherchions", explique le n°60 du team Honda qui a parcouru pas moins de 156 tours, soit 690 km... à plus de 155 km/h de moyenne !

"J'ai réussi à gagner une demi-seconde sur pneus course, mais je pense que nous aurions pu faire un peu mieux avec celui de qualif' car j'ai commis quelques petites erreurs, avoue humblement Van den Mark. Il aura l'occasion de se rattraper le 27 février pour la première Superpole de la saison !

Derrière les deux Honda du team Ten Kate se hisse une troisième Panigale, privée celle-ci, préparée par l'équipe Ducati Barni et pilotée par Xavi Forés. Le pilote espagnol - titré il y a deux ans en Superbike allemand - devance ainsi le champion du monde 2015 Jonathan Rea et notre champion du monde 2014 Sylvain Guintoli, dont l'analyse est à découvrir en page suivante.

.

.