• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LUNAR IMPULSE
Paris, le 10 septembre 2018

Romano Fenati présente ses excuses et admet que son geste est injustifiable

Suspendu pour les deux prochains Grands Prix, viré immédiatement de son équipe actuelle et déjà rejeté par son futur team : l'italien Romano Fenati, auteur d'un geste inqualifiable hier au GP de San Marin, présente ses excuses à tout le milieu du sport moto.

Commentaires

Il faut dire qu'il a été à bonne école le gamin !
Plus qu'une place chez MV Agusta ca fait aussi une place chez Marinelli Snipers qui vient de le licencier donc pour lui !!! c'est fini en moto.
Oui V72, mais ira-t-il jusqu'à "tendre la main" à Manzi ? ...qui serait aussi un sacré mal embouché de la refuser !
Lui au moins il s'excuse .....................................d'autres ne le feront jamais ................V
Bon débarras et ca fait une place de libre chez MV pour l'année prochaine
Bestof: 
1
Encore une fumeuse histoire de main tendue !
Oui Émile, on a comprit ton message subliminale ! Vas te reposer maintenant, tu es en surchauffe ! Au fait, tu parlais du gars qui fout des coups de bottes dans le carénage de Marco parce qu'il ne veut pas se faire doubler ?............ J'ai bon là ? On ne vire pas un nonuple comme un vulgaire faquin ! Un futur nonuple non plus d'ailleurs !
Trop tard.....
Il le dit lui même, c'est injustifiable ! Qu'il passe à autre chose , c'est fini pour lui !
c'est dur pour lui mais il fallait un exemple , pour évité d'éventuelle récidives , d'autres pilotes

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

 

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net