• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SPÉCIAL JPMS 2009 EN DIRECT
Lyon, le 10 février 2009

Professionnels : comment mieux séduire les motards urbains ?

Qui est le motard urbain et comment répondre à ses attentes ? Christophe Gibert (Peugeot), Xavier Redois (Ixon), Laurent Videmont (Aprilia) et Didier Ganneau (L'officiel) ont cherché à dresser son portrait. Une tâche ardue mais qui peut rapporter gros !

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Respectant la charte du site, je ne ferai que commenter cet article : A la question posée plusieurs fois -- qui sont ces "motards urbains" ? je vais tenter, non pas de persuader qui que soit que mon raisonnement est le bon mais ce que je pense sur ce sujet. D'abord présentation rapide pour cerner le bonhomme {44 ans, permis moto depuis 1982, roule en roadster tous les jours de l'année pour aller bosser et le W.E. avec des groupes de MOTARDS de tous âges. des potes, quoi!} Dans un premier temps ce qui me dérange c'est le terme "motard des villes", que l'on pourrait qualifier de "rats des villes" (SIC) = [personne qui en a marre des embouteillages et qui souhaite circuler le plus librement et plus rapidement possible en complète autonomie] je traduis par type qui se fout bien des us et coutumes des MOTARDS et qui grâce à une "pirouette" d'un constructeur peut s'offrir un scooter pour --griller les feux -- rouler sur les trottoirs -- emprunter les couloirs de bus et les pistes cyclables -- et stationner n'importe où, n'importe comment-- Houlaaaaaaaaaaaaa, c'est pô vrai on va me dire car tout le monde n'est pas comme ça ! certes, mais il faut avouer que la majorité de ces "motards des villes" sont ainsi. Voilà pour moi, qui sont ces "motards des villes" qu'ils soient possesseurs de scooters ou de motos ! Ensuite je rejoins complétement Nelda, car dans cet article, il n'est affaire que de pourcentage, chiffres...etc Oui, tout bien matériel a une valeur mais un être humain vaut combien ? Pas un mot sur la formation / sensibilisation à la sécurité - conduite - apprentissage ? Les femmes et hommes du XXI ème siècle seraient ils devenus si extraordinaires qu'ils pourraient se passer de formations et d'apprentissages ????????? Le 2 roues est une solution de désengorgement des grandes villes mais de grâce, au nom du bénéfice à faire ne négligez pas la formation et la sensibilisation à la sécurité. UN BON COMPORTEMENT SUR SA MOTO / SCOOTER RENVOIE UNE BONNE IMAGE AUX AUTRES ! Et pour conclure tout ceci, méfions nous des sondages où des gens à cours d'idée recherche les témoignages de personnes expérimentées pour en faire "leurs chox gras". Allez, bonne route à tous !!! V
Bestof: 
0
Lectures: 
0
1) il faut faire une enquète sérieuse pour connaitre celui qui achète un 2RM 2) il faut faire une autre enquète auprès de M. Tout le Monde, pour savoir pourquoi il n'en achete pas. Ce sont des procédures marketing tout ce qu'il y a de plus classique. Ca coute juste un peu d'argent...Mais bon, 350.000 2RM vendus en 2008, ca fait combien de brouzzoufs? Il doit bien exister un moyen de pour les constructeurs de mutualiser les...moyens. Et ensuite de revendre les résultats à ceux qui en besoin et qui ne cotisent pas...Rien que des méthodes classique et éprouvées...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
En fait, si j'ai bien compris, les acteurs du milieu "moto" se demandent comment comprendre cette nouvelle clientèle "urbaine" pour mieux répondre à ses attentes. Ce qu'il leur faudrait, c'est trouver une solution pour aller à la rencontre de ces "scootards". Cette clientèle qui n'a pas le permis moto, ne lie pas la presse moto, n'a pas la "culture moto", surfe à peine sur les site motos, sinon en période d'achat. Elle est difficile à capter cette nouvelle frange de la population "motarde". En fait, il faudrait trouver un lieu que les gens des villes connaissent bien, qu'ils puissent s'y rendre facilement, puissent essayer les produits et même pourquoi pas les machines. Mais comme ils découvrent, il faudrait une piste d'essai couverte, sécurisée, entourée par des pros. Et une offre d'équipements très large, des assureurs, des formateurs, etc. Un site comme ça ouvert toute l'année, c'est impossible. Mais ouvert juste un week-end ? Un truc énorme, aux portes de Paris, genre le Stade de France. Là, c'est sûr, on verrait toutes les marques se bousculer pour venir exposer et démontrer leur savoir faire. On peut rêver non? LOL
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Il vaut mieux que les constructeurs et fabricants se posent les questions évoquées plus haut que d'avoir la hantise de fermer boutique. Si ce secteur marche bien, le consommateur s'y retrouvera forcèment...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
le problème avec nos professionnels c'est qu'ils tiennent le raisonnement suivant: les motards urbains sont plutôt des cadres sup donc ils peuvent payer! (je résume mais c'est à peu près cela). sauf que cadres ou pas cadres on est en crise et les scooters GT sont trop chers on est d'autant plus étonné qu'ils utilsent des motorisations largement amorties (surtout Piaggio et Yamaha). Bref comme le dit un post précédent, revenez aux basiques du mix marketing et arretez vos cogitations que par décence je ne qualifierai pas!!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Je pense que j'ai trouvé la réponse à la question primordiale et exsistancielle que les professionnels se posent à notre sujet en l'occurance : "Comment mieux séduire les motards urbains ( ou pas d'ailleur ) ?" BAISSER LE PRIX DE VOS BECANES !!! C'est tout simple il suffisait de poser la question aux bonnes personnes qui sont les premières concernées . V .
Bestof: 
0
Lectures: 
0
D'accord avec scooter Il apparait somme toute incroyable qu'on disserte sur des profils alors que l'on ne dispose quasiment pas de données et cela éviterait aussi je suis d'accord le marketing café du commerce surtout que très franchement les constructeurs disposent tous de fichiers clients qu'il leur appartient de valoriser. On est encore dans le bricolage et à coté de l'auto cela fait vraiment artisanal!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
je pense que les constructeurs et accessoiristes cherchent à se justifier et à se glorifier en inventant des concepts marketing de sous niche et de sous sous niches.Un exemple vous croyez vraiment qu'un automobiliste hésite entre un scoot Gt, sport ou urbain, pour lui c'est un scoot point!si on veut absolument segmenter, le seul critère à retenir est le prix et rien d'autre!!
Bestof: 
1
Lectures: 
0
C'est quand même pour le moins bizarre qu'aucune étude sérieuse, de type enquète Sofress, n'ait été entreprise par la profession, sur le plan statistique pour déterminer exactement "qui achete" (homme, femme, jeune, vieux, ouvrier, cadre, citadin, campagnard) "quoi" (scoot, custom, 125, routière, sportive, TT) et pour quel usage il en fait? (km parcourus, fréquence d'utilisation, duo, professionnel, loisir, balade etc, etc,) Ca éviterait toutes ces conjectures et discussions sans fondement réel...Mais bon, ce que j'en dis...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Capitaine kirk , il est ou Spock ? Plus sérieusement au delà des préocupations financières et stratégiques de ces professionnels du deux roues motorisés , ils auraient pu parler aussi du coté sécurité du motard . Je rejoinds donc Nielda sur ceci . V .
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Comme tu dis Mirkoff c'est un salon de pros. Le 2, 3, voire très petit 4roues sont des solutions alternatives au "tout bagnoles", comme c'est déjà le cas à Paris par ex, d'autant que le taux d'occupation des autos est inférieur à 2personnes si je ne me trompe, mais il faudrait pas que notre belle alternative ne se développe au point de débaucher les "transportés en commun", car alors ce serait un vrai bazar, sans compter que la pollution urbaine continuerait d'augmenter, ce qui n'est pas le but recherché cette fois, par les citadins et les élus...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Ces propos sont tenus par des professionnels de la moto et de l'équipement dans le cadre d'un salon pro. Qu'ils essayent de gagner de l'argent en recherchant une nouvelle clientèle, je trouve celà normal. Ce qui faut retenir en mon sens, c'est la progression d'une nouvelle population de scootards. Plus nous serons nombreux en 2/3 roues, plus nous serons écoutés. Pas de sectarisme, c'est le moment de tous se serrer les coudes devant la "motophobie" ambiante. V
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Il y a quand même un truc qui me dérange dans ces propos. Il n'est question que de profit sur le dos du motard. Je sais que c'est aussi la survie de ces groupes qui est en jeu. Mais rien sur la sécurité, l'environnement,... Ne serions nous bon qu'à en faire vivre d'autres, plus ou moins grassement? Vaste débat.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Ce sujet est vraiment très intéressant.Ca va au delà des considérations moto ou scooter. Les constructeurs doivent proposer des engins adaptés à l'environnement de leurs utilisateurs. Ce que j'attends, ce sont des véhicules nouveaux, inédits, penser pour la ville et non des motos à pneus carrés avec un pare-brise ou je ne sais quoi. Le Piaggio MP3 pourrait fédérer plus de mondes s'il n'était pas perçu comme un scooter à 3 roues mais plutôt comme un nouveau type de véhicule, à 3 roues!. Je ne voit que du positif dans ce raisonnement. Les agents marketing pourraient réaliser toute les idées citées dans l'article ci-dessus et les valeurs identitaires des motards seraient conservés. Sur ce point l'industrie du 2 roues avec le savoir faire qu'on lui connait à un gros coup à jouer. Tout ça en attendant le jour ou on pourra dire : "Scotty, téléportation!".

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

 

A lire aussi sur le Journal moto du Net