• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 4 septembre 2014

Nouveautés moto : la Kawasaki Ninja H2 met le turbo !

Après avoir annoncé l'arrivée imminente d'une toute nouvelle moto sportive censée aller " au-delà du possible " , dont l'appellation "Ninja H2" est historiquement évocatrice pour les fans du bon vieux "deux-temps", Kawasaki passe la deux dans sa campagne de teasing en révélant la sonorité de son moteur dans une courte vidéo.

Commentaires

Bestof: 
0
Lectures: 
0
ça fait plaisir de lire tes postes philippe duvivier! enfin un peu de (dissidence)... je pense que tu as certainement entendu parler de "étienne chouard" ? sur la democratie et surtout sur le systeme par tirage au sort (qui etait mis en place si je ne me trompe pas déja à l'époque de la democratie athénienne) ... très intéressant!!! V à tous et au plaisir
Bestof: 
0
Lectures: 
0
On peut être les deux Philippe Duvivier, à la fois adepte de motos anciennes et adepte de motos surpuissantes, adepte de modestes motos de 47cv (réf motos de permis A2 par exemple) et de motos performantes et technologiquement dernier cri. Avec l'une on privilégiera les petites routes de traverse sur lesquelles on prendra plus l'air que la vitesse et avec l'autre on abattra de la borne à vitesse soutenue en recherchant davantage la performance et les qualités de la moto. Pas le même trip donc et bonheurs différents. D'une manière générale, ce que je disais juste avant, chaque moto et chaque route imposent leur rythme. A chaque que je me trouve sur une nouvelle moto, je m'imagine possesseur (c'est souvent le cas) pour en comprendre le mode d'emploi. J'apprécie la simplicité suffisante d'une modeste GS500e à refroidissement par air, et à côté j'apprécierais de profiter quelques temps d'une zzr 1400 (le temps de perdre mon permis;-) pour son moteur surpuissant et sa gueule pas possible pour une moto carénée. Mais aujourd'hui, de fait, il est plus facile d'exploiter la première que la seconde moto. Quant aux anciennes, elles permettent en plus de faire de la mécanique et d'entretenir un bel objet la plupart du temps, et pour certains d'en collectionner et là, il y a de quoi faire... Un vrai bonheur aussi!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
J'ai aussi connu "la belle époque" et, effectivement je m'amusais aussi bien avec ma "bombe" de 44Cv de 1975 (Yam RD350) qu'aujourd'hui avec mes 210Cv. Notez au passage que pour pouvoir parler objectivement d'une moto de 200 cv, au moins faut-il en posséder une... Mais si j'essaye aujourd'hui une moto de l'époque, je ne retrouve plus le plaisir d'antan à l'identique. La vérité est que je m'amusais bien parce que j'étais jeune, qu'on n'était pas contrôlés, qu'on était dans une société plus libre, et que ce qu'on avait était le top de l'époque. Je me reconnais dans la BD "Joe Bar Team", c'était exactement ça. Revenir à des motos de l'époque... ne nous fera pas revenir aux plaisirs de cette époque, et donc c'est une méthode qui peut fonctionner pour certains, qui arrivent à concilier nostalgie et bonheur, mais ce n'est pas extrapolable à tout le monde. Le conseil "roulez sur une ancienne moto" n'est donc pas un argument "universel". Ma mère est revenue habiter dans son ancienne maison, qu'elle avait quitté depuis des descenderies, car elle se souvenait qu'elle s'y amusait énormément. La seule chose qu'elle a obtenu, c'est la triste réalité consistant à constater que revenir en arrière ne ramène pas à l'époque de nos rêves. C'est pareil pour la moto. Alors, est-ce une fuite en avant? Mais bien sûr, mais que faire d'autre sachant que nous subissons notre monde plutôt que ne le choisissons? Les nostalgiques de l'époque vont-ils rouler avec les casques de l'époque, se passer de GSM, de salle-de-bains etc? Vont-ils retrouver l'époque où ils pourront se "tirer une bourre" avec d'autres motards disposant de motos de même technologie? Ben non, sauf à s'enfermer dans un club d'ancêtres en se fermant à ce qui les entoure. C'est un choix, parfaitement pertinent pour ceux à qui ça convient, mais ça nécessite un état d'esprit particulier qui n'est pas extrapolable à tout le monde. Moralité: que ceux qui se sentent heureux (car c'est le mot qui compte) avec des motos de l'époque roulent avec des motos de l'époque, c'est super pour eux et on peut même les envier. Pour ceux qui ne regardent jamais en arrière (comme moi), le bonheur ne passe pas par la possession d'un bel objet déraisonnable sur lequel tout le monde se retourne, mais ce bel objet participe cependant à créer un peu de bonheur supplémentaire dans ce monde aseptisé, triste, et dépourvu du moindre avenir optimiste. Et c'est déjà pas si mal!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Je partage ton point de vue Napo. Si j'étais plus bricoleur sans doute que c'est une vraie ancienne que j'aurais en 2de (ou en 3ème moto). Ce sont la moto et la route qui imposent des rythmes et des bonheurs différents.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Puisque le débat porte sur la vitesse et la liberté de chacun à la pratiquer, il est intéressant de faire un petit come-back. En effet depuis la naissance de l'univers jusqu'à nos jours, l'homme s'est continuellement déplacé pour ses besoins. Au tout début avec ses propres jambes entre 4 et 15 km/h, puis il a domestiqué les animaux et il a pu se déplacer à dos d'âne, à cheval à des vitesses de 20 à 50 km/h et tout récemment à l'échelle de l'univers l'homme a inventé les machines où la progression de la vitesse de ses déplacements à été fulgurante. De l'aube du vingtième siècle avec ses machines à vapeur aux jours d'aujourd'hui avec ses avions supersoniques et ses fusées interplanétaires notre organisme a du s'adapter à des déplacements de plus en plus rapides. Dans notre domaine qu'est la motocyclette, (on pourrait aussi citer le vélo), l'augmentation de la vitesse a suivi la même ascendance vertigineuse. Pas plus tard qu'hier et avant-hier, je suivais le Tour de France des Motos Anciennes qui se déroule sur trois semaines et qui passait en Bretagne. Je les ai suivis un bout de chemin, ils se déplacent à une vitesse hallucinante de 30 à 70 km/h, ce sont des motos construites entre les deux guerres pour une partie d'entre elles et je suis certain que les pilotes n'auraient donné leur place pour rien au monde. Evidemment, ils n'empruntent pas les grands axes tels que les voies express et autoroutes mais seulement des départementales et des vicinales oubliées de tous et qui sont absolument merveilleuses à parcourir. Je veux dire par là, que notre réseau routier s'est adapté à nos besoins en créant en l'espace d'un demi siècle de belles lignes droites qui relient le grande métropoles mais où on s'ennuie ferme en essayant de maintenir la vitesse règlementaire en vigueur..... La question est de savoir qui est le plus heureux; le motard d'aujourd'hui ou celui d'hier?...... Il fut un temps, pas si éloigné où ça se mesurait au nombre de moustiques collés sur les dents!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Oulà ! J'ai enfin lu tout ce qu'il me restait à lire... C'est sympa de constater que derrière leur casque, certains motards sont de profonds philosophes ! :-)) En tout cas, cela nous change (un moment) des querelles de clocher et des concours de celui qui pisse le plus loin ! MDR :-))
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bracam a raison, parlons en motards rempli de mauvaise foi !! :-)) Pour moi, cela se résumera à : "je déteste les saletés que les autres usagers de la route me font, et je déteste encore plus qu'ils m'empêchent de les faire" !! MDR :-)
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Il faut conclure, par égard pour les étrangers à cette discussion et Moto-net : par bravade, sur un "je sais tout ça". Ou peut-être, plus concret, par un je sais que je ne sais rien, que j'aimerais te voir partager mieux. Pour synthétiser avant d'aller me faire teaser sur la nouvelle page H2, puisque c'est quand même le sujet initial, j'ai voulu dire que je ne fais confiance à personne en général (ni en mauvaise compagnie), trop de douleurs connues. En particulier, j'ai soif d'humanité, je sais que c'est possible et j'admire le bel esprit.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bernard: Tu indiques ne pas faire confiance au peuple composés d'humains pour prendre les décisions morales. Fort bien mais alors tu ne peux qu'en déduire que la moralité n'est plus l'expression des valeurs d'un peuple, mais au contraire une espèce de concept immuable qu'on peut lister une fois pour toutes. Or on voit bien que c'est le peuple qui décide de ce qui est moral, et qu'en plus la morale évolue (récemment: euthanasie, avortement etc, anciennement: esclavagisme, sexisme etc). Sinon, à part demander à un Dieu réputé parfait de diriger le monde, il ne te reste qu'à espérer que les politiciens soient détenteurs (en vertu de leur seul métier) d'une vérité morale que le peuple ne peut comprendre (= aristocratie). Tu vas logiquement en arriver à démontrer qu'on doit au final imposer, pour son bien, les valeurs morales (lesquelles?) au peuple. C'est une idée politique déjà tentée mais qui a eu des résultats pour le moins malheureux. Ensuite, une démocratie est moins sujette à manipulation qu'une oligarchie, ou alors tu n'as pas vraiment compris comment ça fonctionne (franchement, jette un oeil sur la vidéo d'Étienne, c'est instructif). Enfin, tu donnes l'impression que la démocratie serait une sorte de rêve utopique inaccessible, alors que dans la réalité c'est le système de "dirigeants représentatifs" qui est complètement utopique car pour que ça fonctionne correctement il faudrait que les politiciens soient non seulement détenteurs de la vérité morale, mais qu'en plus ils soient vertueux et altruistes. Or les gens bons ne cherchent jamais le pouvoir, et donc tu vas trouver au pouvoir... les pires. Preuve en est, la démocratie athénienne a très bien fonctionné 200 ans, notre système a le même âge et semble pour le moins ne pas fonctionner correctement. Barth62: Tu résumes parfaitement l'échec de fonctionnement des systèmes actuels. Force est de constater que ça ne dépend pas des personnes en place puisqu'on obtient le même résultat quel que soit le pays et quel que soit le parti. La seule conclusion logique est qu'il convient de changer le système lui-même. En outre, jamais tu ne trouveras un parti représentant vraiment tes idées, car ça voudrait dire qu'on peut cataloguer les idées de tous les Français sur tous les sujets en cinq ou six "tas", chacun représenté par un parti: ça aussi, c'est utopique dans ses fondements mêmes.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Merci Philippe Duvivier pour ce résumé. De mon coté je vois les choses beaucoup plus simplement: on vote pour un mec ou une femme dont les idées et la sincérité se rapproche le plus de nos convictions. Malheureusement une fois au pouvoir aucun ne tient ses promesses. En 2005 nous avons voté contre l'entrée de la France en Europe, en 2007 Sarko n'a pas chercher à refaire voter les Français et a prit la décision seul.(Il a perdu tout crédit en l'été 2007 avec le traité de Lisbonne). 2012 Hollande dit que son premier ennemi est la finance et il est plus Libérale que ce qu'il nous a fait croire. Je me suis arrêté aux deux derniers Présidents mais les précédents n'étaient pas mieux sauf qu'on étaient en Francs et que seul Chirac a osé appeler les Français aux urnes. Résultat, aux Européennes et aux prochaines présidentielles ça sera FN car l'Europe je n'en ai jamais voulu et avec tout ce qui nous arrive ça ne fait que renforcer mon opinion.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@ Napo non stp... En tout cas ce qui est démocratique c'est qu'on va sortir cette moto sympa, même si je le répète l'environnement n'est pas fait pour. Ainsi je fais en qq sorte le trait d'union entre Fred et les autres.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Pardon d'y être encore revenu... si c'était possible, on introduirait des sauts de ligne, on éditerait, raccourcirait ou supprimerait : une évolution 2.0 à venir, peut-être ? Merci Moto-net pour ce fil de discussion, et causons de cette H2 attendue, en effet :)
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Excellent aussi. Réticence cependant ici et pour la forme, citation: < Tu me dis "La démocratie n'a jamais été un système totalement juste". Mais "juste" pour qui? Si c'est le peuple qui décide, comment un système géré par lui pourrait-il ne pas être juste pour lui? >. Si tu savais à quel point cette conception rousseauiste me semble autant indéfendable que dangereuse ! Je n'accorde aucun crédit par défaut à l'être humain : il me faut le contact, la discussion, l'échange, pour que, avec soif d'humanité, puisse s'établir un rapport fait de confiance et de respect. Je ne soupçonne pas ces principes devant et pouvant régir usuellement nos rapports d'être rares, ni n'aurais la prétention de juger l'inconnu, mais par expérience, je prône une certaine prudence. Et s'il y a bien une entité à laquelle je ne fais pas confiance par contre, c'est à la foule, la multitude, la masse dont tu dis qu'en pseudo démocratie elle est forcément manipulée. Je n'imagine pas qu'il soit possible de concevoir la société dans laquelle l'ensemble des citoyens auraient accédé à une liberté de pensée et un sens de l'intérêt général tels que la gestion de la société deviendrait soudainement profitable au plus grand nombre, conformément aux désirs de presque chaque individu constituant cet ensemble. Je m'interroge sur la pertinence des aspirations de tous pour la constitution d'une société riche, équilibrée, éthique et vivant en paix : c'est bien le but que nous ne devons pas mettre en cause... Ceci étant possible intellectuellement, extravaguons, ne résoudrait pas, je le crains, ni l'injustice ni la violence faite au faible. Le faible serait prié de bien vouloir se conformer à l'intérêt supérieur nouvellement établi, certes pas immuable ! et beaucoup d'entre eux y parviendraient. Comme aujourd'hui en somme ! Il y a plus d'une manière de voir les rapports en société. Prenons cette société majeure dans laquelle la délibération serait permanente et démocratique, libérée de toute injonction contestable de groupes d'influence (il resterait peut-être des influences légitimes, des tentatives d'information du citoyen admises comme neutres, ah ?) : il faudrait une imagination bien particulière, sortant totalement de nos cadres conceptuels immémoriaux, pour supposer que rien ne repose plus sur de vulgaires rapports de force et la mise en oeuvre d'intérêts très privés dans les prises de décisions, sans que ne soient exercés en définitive les seuls rapports qui priment depuis la nuit des temps, ces rapports de force précisément, prétendument exercés au bénéfice et avec l'accord de chacun. Imaginer que le peuple en sortirait libre, ayant tracé la ligne équitable d'une politique que tous agréeraient, chacun étant convaincu du bien commun et du sien appelés bonheur, c'est une idée simplement extraordinaire. Un mauvais esprit y verrait sans doute l'avènement d'une dictature nouvelle, et je présume que nombre de livres ont été écrits qui prennent ce scénario pour base de la description d'un autre enfer.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Philippe je comprends tes arguments mais je ne partage pas une partie de ton analyse. J'aimerais bien continuer l'échange mais effectivement c'est un site moto. Bonne route à tous. Moto- station a fait une fiche sur le (possible) futur moteur Kawa. Turbo, compresseur, turbo-compresseur.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Barth62, tu n'as pas tort, j'essaye de répondre à tout mais ce n'est pas forcément constructif. Vu qu'on ne sait pas éditer ses posts je vais résumer très très fort pour t'éviter de tout lire : Le fait qu'on soit empêcher de faire de la mise en page nuit à la lisibilité. 1) Je disais qu'il ne faut pas confondre un système politique (démocratie, oligarchie) avec les valeurs morales des citoyens de l'époque qui la composent (sexisme, esclavagisme etc). Je disais que ces dérives ne sont pas une conséquence des démocraties, preuve en est qu'elles ont existé récemment dans nos oligarchies (droit de vote refusé aux femmes, idem pour la conduite auto, esclavagisme aux USA etc). 2) La démocratie est forcément "juste", puisque le peuple décide pour le peuple, sauf à instaurer une sorte de Dieu moralisateur échappant à la condition humaine 3) Les radars ne sont pas la solution aux conduites inciviques, la solution passe par l'apprentissage du civisme à l'école et par le développement de l'esprit critique. Or on apprend à nos enfants à obéir et réciter et non à exprimer leurs opinions, surtout si elles sont dissidentes par rapport à ce qui est enseigné 4) On prend acte que la sécurité prime sur la liberté, mais aucun débat de société n'a jamais eu lieu sur ce sujet. C'est une opinion de la classe dirigeante et non une valeur fondamentale absolue. Du reste, la littérature SF montre bien ce qu'il advient de l'individu dans une société intégralement sécurisée. 5) Les assistances électroniques des motos ne brident pas les performances, ça permet juste de mieux exploiter la moto. Preuve en est que les pilotes de GP utilisent ces assistances et que ça leur permet de rouler plus vite. Donc ces assistances peuvent servir soit à rouler plus en sécurité soit plus efficacement selon le but recherché, mais en aucun cas ça n'équivaut au bridage de la puissance. Comme ça, j'ai résumé. Maintenant, si on m'oppose des restrictions sur ces points, au moins lisez alors le texte complet pour savoir de quoi je parlais.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Ouh la la , j'ai l'impression de lire un dictionnaire pour certains post!!! Pouvez pas faire plus simple, plus condensé bref plus court ? J'en ai lu un mais plus c'est au delà de mes forces.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Ceci étant, j'ai répondu en détails aux arguments qui m'étaient explicitement opposés, maintenant on pourrait revenir à la H2, LOL.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Shoto: Je précise que si je prends la démocratie athénienne comme exemple d'une démocratie authentique, je n'ai jamais dit que je partageais les valeurs des habitants de l'époque. Il ne faut pas confondre "modèle politique de société" et "valeurs morales des habitants de cette société". L'un ne découle pas de l'autre et inversement. Les athéniens pratiquaient l'esclavage, exactement comme toutes les autres sociétés de l'époque, la démocratie n'y est pour rien, ce sont les valeurs qui sont concernées. Si on avait été en gouvernement représentatif à l'époque on aurait pratiqué l'esclavage. Quant aux femmes, je te rappelle que nos systèmes de suffrage universel excluaient les femmes: Elles ne pouvaient pas voter. C'est la preuve que les points que tu mets en avant ne concernent pas le régime politique mais concernent les valeurs morales. La démocratie ne peut faire autrement que respecter ces valeurs, c'est sa raison d'être. Une démocratie aujourd'hui ne pratiquerait évidemment plus le sexisme ou l'esclavagisme. Du reste je te rappelle que les femmes ont du manifester CONTRE le gouvernement pour obtenir le droit de vote, et je te passe les droits des noirs aux USA, guère accordés de bon coeur par le gentil système représentatif. Concernant la révolution française, c'est exact que le peuple avait faim et voulait manger. J'ai du reste explicitement précisé que le nouveau système était meilleur que l'ancien. C'est juste que ce n'était pas une démocratie et que c'était explicitement voulu. Maintenant, de là à dire que le peuple français de 1789 était au stade intellectuel de l'âge de pierre, et donc incapable de faire ce que des athéniens ont fait des centaines d'années plus tôt, il y a une marge. Je pense en outre que c'est toi qui est dans les propos pas très clairs. Tu me dis "La démocratie n'a jamais été un système totalement juste". Mais "juste" pour qui? Si c'est le peuple qui décide, comment un système géré par lui pourrait-il ne pas être juste pour lui??? Si le peuple d'une démocratie trouve que quelque chose n'est pas juste, ben il le change, c'est ça la démocratie. Toi tu trouves probablement que plein de lois sont injustes, où peux-tu t'exprimer réellement? C'est donc forcément "juste" du point de vue des participants, donc du peuple. Encore une fois, tu confonds régime politique et valeurs morales d'une époque, je te rappelle que les femmes dans nos systèmes politiques... ne pouvaient pas conduire, avaient des salaires inférieurs etc. Je te rappelle qu'aux USA, promoteurs du système "parfait" de gouvernement représentatif, une bonne partie de leur main d'oeuvre était constituée d'esclaves noirs (encore aujourd'hui sous une autre forme, surtout pour leurs armées). Preuve que le système ne fait pas les valeurs. Tu opères des restrictions sur le terme "oligarchie" en parlant de "nombre moins restreint". Désolé mais une oligarchie reste une oligarchie: il y a bel et bien des dirigeants et ces dirigeants font exclusivement partie de la classe politique. Tu prends la Russie comme exemple d'oligarchie que tu opposes à la France. Mais tu "oublies" qu'il peut y avoir plusieurs couleurs politiques dans une oligarchie, le groupe décideur ne décide pas forcément en fonction des mêmes objectifs ni de la même idéologie: ça n'en reste pas moins que ce n'est pas le peuple qui décide et que donc ce sont des oligarchies et non des démocraties: ce sont juste des oligarchies différentes. Hollande n'aurait pas fait ça, dis-tu. Ben Hollande avait dit que sa première mesure serait de supprimer Dadvsi et on attend toujours. Sarko, lui, a imposé la constitution contre l'avis du référendum (excusez du peu), je passe sur Chirac qui devrait carrément faire de la prison (un criminel au pouvoir, le comble) et maintenant on met les pays au pain sec et à l'eau pour satisfaire les objectifs européens, sous contrôle de la banque centrale... qui n'a de compte à rendre à personne. Tu parles du pouvoir qui corrompt, et je suis bien d'accord. Mais la réponse à ça n'est pas qu'il faut être vigilant, car la vigilance n'est pas à ta portée, tu ne disposes pas des informations nécessaires ni encore moins des moyens de représailles: La réponse c'est de ne donner du pouvoir à personne: c'est la démocratie. Du reste on voit bien à quoi sert la vigilance: On bouffe de l’aspartame qui nous tue et on attend le feu vert de Coca et Nestlé pour sortir une loi, on s'intoxique avec les microparticules mais on donne des primes aux constructeurs de voitures diesel, on dénonce les métaux lourds dans les vaccins... mais on continue d'imposer la vaccination à base de vaccins qui en contiennent, et je pourrais citer des centaines de cas: La vigilance, quand elle est possible et quand les faits sont dénoncés (ça fait déjà beaucoup de conditions) ne mène en général à rien, ou, du moins à pas grand chose, si le remède dérange à ceux qui dirigent réellement (ceux qui nous ruinent). La vigilance citoyenne, ça ne vaut que si on dispose de la bonne information au bon moment (on l'a vu avec Tchernobyl ou le sang contaminé si on parle de la France), et qu'en plus si le citoyen sait imposer des mesures mettant fin au danger. Sans compter que la vigilance n'est possible qu'avec une presse indépendante, c'est loin d'être le cas. Tout ça, ça fait partie du mythe de l'oligarchie déguisée en démocratie représentative. L'éducation civique tu dis? Ben oui, à commencer par le développement de l'esprit critique. Mais, si je regarde ce qu'on enseigne à mes 4 enfants à l'école, force est de constater que c'est bien cité dans les "projets scolaires" mais guère enseigné dans les faits. On leur enseigne bien "c'est comme ça", mais s'ils tentent dans un devoir de donner un éclairage différent, ça s'est souvent soldé par une note négative. Arrêter de réélire des voyous? Ben tu ne peux simplement pas, tu ne peux voter que pour des candidats sur une liste, et la liste t'est proposée suite à un filtre mis en place en l'absence de tout choix du citoyen. Tu votes pour la peste ou le choléra, et jamais on ne laissera arriver un type ayant des idées altruistes au pouvoir: Il ne monterait pas les marches du parti et on lui expliquerait qu'il ne faut pas "cracher dans la soupe". Du reste, prends même un partisan classique de l'oligarchie, mais simplement ayant des vues différentes sur quelques points précis, comme l'Europe, et regarde ce qui lui arrive. Comme exemple simple: Asselineau: Tu le vois souvent à TF1 pour expliquer son programme? Je te laisse répondre. Par contre, Sarko.... Tu penses qu'un dirigeant de parti va prendre le risque de laisser arriver au pouvoir quelqu'un qui va dénoncer ses propres malversations? Tu rêves! Ensuite tu parles des limitations et tu poses des questions genre "a-t-on le droit au nom de la liberté de rouler à 250Km/h"? Ben, c'est une bonne question, merci de l'avoir posée. Mais je voudrais bien savoir où un politicien l'a posée? Ça semble une évidence que la sécurité doit primer sur la liberté. Mais c'est loin d'être une évidence, c'est un débat de société, et ce débat n'a jamais eu lieu alors qu'on subit le choix opéré. Du reste Bernard Bracam a cité fort judicieusement un auteur connu de SF (preuve qu'il connaît ses classiques), mais ses livres sont justement une monstration de ce devient une société axée sur la sécurité au dépend de la liberté: si ça tu dis d'y vivre, suffit de vivre suffisamment vieux et d'attendre. Si on cherche une sécurité absolue alors la liberté n'existe plus. Du coup il faudrait au minimum demander aux gens s'ils préfèrent vivre enfermés en sécurité ou libres dans un univers dangereux, ou dans un compromis et lequel? Et ça avant de commencer à lutter contre tout ce qui est dangereux (enfin, pas tout, pas ce qui rapporte) On pourrait par exemple argumenter que "Celui qui accepte d'échanger un peu de sa liberté contre un peu plus de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre.... et finit par perdre les deux". Je pense qu'il y aura toujours des débiles prêts à rouler à 100Km/h devant une école, mais je pense qu'aucun radar n'empêchera la connerie, et je pense qu'on ne punit pas les criminels en optant pour la punition collective. La meilleure solution n'est pas le radar mais l'instruction et le développement de l'esprit critique, surtout avec la liberté en toile de fond. Ainsi, en bonne intelligence et en respectant la liberté des autres, je pourrais rouler à 250Km/h là où j'estime que raisonnablement je ne nuis à personne, tout en passant à 30Km/h devant les passages pour piéton et les écoles (là où les bus scolaires passent, eux, à 50). Est-ce que malgré ça je risquerai de tuer quelqu'un? Ben oui, c'est un risque qui existe et si je le refuse je ne dois plus accepter de sortir de chez moi. Par contre je dois faire tout ce qui est possible de faire pour éviter que ça n'arrive, et donc tout en roulant vite si je peux je dois respecter les autres partout où ça s'impose. C'est le respect des autres. Je pourrais aussi estimer que je suis plus dangereux en voiture de 1800Kg à 100Km/h en écoutant la radio et en parlant à mon épouse que concentré à 150Km/h au guidon de ma moto de 260Kg. Dans ce cas je roulerai à 100 en voiture et 150 en moto, en mon âme et conscience. Mais aucun politicien ne veut ce genre de débat car ça obligerait des radars à détection variable, et c'est plus compliqué tout en étant moins rentable. Concernant les assistances électroniques qui remplacent la loi des 100Cv, on ne doit pas rouler sur les mêmes motos. L'assistance ça marche si tu exagères ou si tu as un problème (gravier en virage, plaque de mazout....). Ce n'est pas intrusif au point de limiter la puissance, du moins pas sur les motos sportives ni les GT-sport. Sur mon tableau de bord je vois si l'antipatinage entre en action, c'est signalé. En réglant sur un bon compromis, mettons que ça laisse la roue avant lever de 15cm et que ça limite l'accélération en virage si tu passes sur une ligne blanche. Sinon, ça te laisse la puissance. Si tu mets sur "fortement intrusif" là ça limite la puissance, mais pas au point de ramener la moto à l'équivalent 100Cv. Si tu mets sur minimum tu es en configuration circuit. Tu peux aussi couper, mais franchement ça augmente le risque sans rien amener en sensations (sauf si tu considères que chuter est une sensation valide). Maintenant, les aides, c'est comme le reste: ceux qui ont roulé toute leur vie sans prennent ça comme un plus en cas d'imprévu et ne se reposent pas dessus, et ceux qui n'ont connu que ça ne savent pas les conséquences d'ouvrir en grand dans des circonstances non appropriées et donc laissent gérer l'électronique: tant qu'ils ne repassent pas sur du "non-assisté", aucun problème, ils n'ont simplement pas juste connu "l'époque d'avant". Mais on pourrait dire de même des freins à disque, de l'ABS, des cadres delta ou centraux etc. Tout évolue. Du reste, je serais curieux de voir les performances d'un pilote de GP aujourd'hui sans l'assistance électronique. Il serait probablement par terre à chaque virage, difficile pourtant d'affirmer qu'ils n'utilisent pas la puissance de leur moto. Au final l'électronique ça ne bride pas la moto, ça permet de "passer plus vite" si on veut "claquer un chrono" et de rouler plus en sécurité si on roule comme le motard lambda qui se tire une petite bourre de temps en temps avec des amis d'aussi mauvaise foi que lui (époque Joe Bar Team). Concernant l'égo: oui ça flattera l'égo, mais où est le problème? Tout motard disposant d'une belle machine en est fier, ça flatte son égo, c'est humain. Si on vivait tout seuls, prendrait-on seulement la peine de peindre nos motos? Nos femmes se maquilleraient-elles? Serions-nous seulement coiffés correctement?
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Beddoe, deux murs se font face. Le premier dit au second : tu m'as l'air de te traîner la teube sévère, toi ! L'autre : Viens le dire ici, vieux débris, si t'es un home ! Le toit : Y'a vraiment des coups de taloches qui se perdent ! Le cave : fermez vos jalousies, on s'entend plus hurler au sous-sol ! Le digicode : Bande de bouffons, ça se réglera dans le cloud !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Le Gnac, effectivement, le président dans ce pays est une sorte de demi- dieu qui sait tout et décide de tout (ben ouai, il y a l'ENA ici - les gars qui en sortent sont affutés comme des coupes-coupes). Certes ce demi-dieu n'a qu'une duré de vie limité (ouf). La Vieme république a été taillé par un militaire et cela se voit (beaucoup). Il se trouve que le militaire en question avait les épaules relativement larges au propre comme au figuré et le costume fut donc taillé en conséquence. Lorsque l'on essai de faire porter le dit costume à un poltron, ben, il se prend les pieds dans son caleçon. Rien de vraiment étonnant de voir ce qui se passe aujourd'hui. Attendre un sauveur touts les 5 ans est juste une illusion. Ce pays y gagnerait si la pouvoir pouvait passer à l'assemblée. Cela passe notamment par arrêter de voter pour un bonhomme tel un dieu tout puissant mais pour une assemblée. A la base c'est ça la démocratie
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Mon pauvre Philippe , tu causes à un mur , pour lui la France est une vrai démocratie parce qu'il peut voter, point ! Le politiquement correct est son crédo et adore (surement) les chansons de Bénabar...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
En fait, vous ne devriez pas parler de moto ; franchement, vous êtes bien trop bons dans le décryptage de nos sociétés et l'exégèse notamment linguistique (j'apprends, vraiment) pour vous engager dans des pugilats motards qui par nature sont exemplaires de mauvaise foi et soulignent dramatiquement, parfois, des limites personnelle dont vous n'avez pas même conscience ;-) Je suis en train de chercher mes balises pour rentrer au port, moi : donc vert, c'est Kawasaki, rouge c'est Ducati, et je passe entre les deux. OUF ! Vivement le lancer d'amarre, j'ai un turbot dans la glacière dont je vais me régaler ce soir.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Fred: Le temps que j'écrive et tu m'avais de nouveau interpellé. Pour quelqu'un qui trouve que j'écris trop... Ceci juste pour dire que tu t'enfonces dans tes interprétations de ce qu'est une démocratie. Quand je lis que tu m'accuses de vouloir que des experts dictent leur conduite aux politiciens, je trouve ça hallucinant. Fred, avant de parler démocratie, rends-toi au moins compte que dans une démocratie.... il n'y a pas de politicien qui décide: c'est le peuple qui décide et il y a seulement des représentants de la parole du peuple. Un expert ne peut donc rien dicter au politiciens, il ne peut que donner son avis au peuple. Quant aux politiciens qui décideraient uniquement sur avis d'experts, ben on ne doit pas lire les mêmes actualités, c'est sûr, LOL. Documente-toi sur le sujet "démocratie" et on en reparle. Dernière chose, arrête de me prêter des propos que je n'ai pas tenu, genre "Je t'enfume sur la route". J'ai juste dit que certains pilotes sur circuit n'étaient pas à l'aise sur la route (certains ne veulent même pas rouler sur route): je n'ai jamais parlé d'enfumer quelqu'un. Ce genre de méthode est limite malhonnête: si tu ne sais pas répondre aux propos que j'ai tenus, au moins ne réponds pas à ceux que tu inventes.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Philippe même si ton post du 09.09 de 11h00 clarifie ta pensée, il faut bien avouer que tu as tendance à multiplier les amalgames qui rendent partiellement illisible ton raisonnement. La démocratie athénienne ne concernait que les citoyens et excluait tous les autres (femmes, étrangers,…), on ne peut l’envisager comme un point de départ, pas comme un modèle. En 1789, Les peuples illettrés n’avaient pas les outils intellectuels pour penser, concevoir ou même instaurer un régime supposé « démocratique » ou différent du précédent, ils voulaient juste ne pas crever de faim. De plus, la démocratie n’a jamais été un système parfait et totalement juste. Tu parles finalement d’oligarchie pour la France simplement parce que les élites contrôlent le pays (c’est vrai dans tous les régimes au passage). C’est une erreur, les oligarchies ont une base directrice bien plus restreinte que celle de notre démocratie pour ne citer que ce point. En Russie, Mikhaïl Khodorkovski a été emprisonné et dépouillé arbitrairement, François Hollande ne pourrait pas faire la même chose en France, je ne développe pas plus : oligarchie ( russe) et démocratie (française) ce n’est pas la même chose dans les faits. Si le peuple seul devait voter les lois, la répression contre les motards serait bien plus sévère car au sein de cette « minorité que nous sommes « il y a tellement de gars qui conduisent comme des abrutis qu’il ne se gênerait pas pour nous « couper la tête ». Si la démocratie doit aujourd’hui évoluer, attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Le pouvoir corrompt, on n’y changera rien, seule l’action du consommateur qui doit devenir un citoyen vigilant (l’éducation civique ce n’est pas pour les chiens) pourra changer les choses, ce n’est pas parce que nous donnons les clés (élections) qu’il ne faut pas être vigilant. Arrêtons déjà de réélire des voyous : le consommateur doit aussi balayer devant sa porte avant de pleurnicher. L’exemple Suisse cité par nos camarades montre bien la nécessité de participer au débat public (modèle à définir) et confondre nos décideurs surtout lorsque la connerie atteint de telles limites. Mais maintenant quelle liberté défendre : celle de remonter les files comme un crétin, de rouler à 70-90 en ville ou d’être à 170 sur une nationale ; celle d’un système de tolérance qui tient compte des circonstances (2x2 voies totalement libérées,…), celle de ne pas mettre des panneaux à 30km/h juste pour piéger les conducteurs. Dans les 3 premiers cas cités, effectivement je n’ai pas l’esprit motard puisque certains pensent pouvoir décider qui a le droit de l’être dans les faits. Peut-on pour autant réclamer, au nom de la liberté, le droit de rouler à 250-300 km sur la voie publique ? A quel moment, la transgression devient de la connerie ? Il y a encore quelques mois je roulais sur mes routes viroleuses et très étroites du 974 avec une speed1050 sans électronique, il y a peu j’ai fait le même parcours avec une KTM (expérience) bardée d’électronique, effectivement je passe un peu plus vite (enfin je crois) mais en réalité, compte tenu de l’électronique qui agit (le tableau de bord a clignoté très souvent), quel pourcentage de la puissance initiale était disponible ! Qui conduisait ? D’une certaine manière, ces béquilles ont partiellement remplacé la loi des 100ch. Avec ma speed je connaissais mes limites (aucune chute), avec ces motos bardées de capteurs (indispensable sur route au regard de leur performance) le motard aura l’illusion d’être un Denis Bouan et flattera son égo.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Désolé, je lis à l'instant la réponse de Fred et donc je lui répond: Fred, je ne donne nulle part ma vision de la démocratie, j'explique ce que c'est une démocratie. Pour les termes tu te réfères à la langue française, ou, plus précisément, à ses racines grecques. Démocratie: Demos (peuple) Cratos (pouvoir): Démocratie = Pouvoir au peuple. On peut essayer de contourner le sens mais pas au point d'en arriver à prétendre qu'une oligarchie est une démocratie. Oligarchie : Pareil, tu regardes les racines: textuellement : Pouvoir de quelques uns dans le sens "classe" ou "élite". Pouvoir exercé par une classe politique = Oligarchie. Elections: Choix du meilleur via un vote. Le meilleur : Aristos -> Aristocratie. Donc tu auras beau tourner les textes comme tu veux, nous sommes dans une oligarchie aristocratique: normal, c'est un système mis en place par l'aristocratie de l'époque. De nouveau, en arriver à essayer de démontrer que vouloir mettre en place une démocratie.... constitue une espèce de point de vue dictatorial, c'est vraiment tenter de prendre ceux qui lisent nos propos pour des imbéciles. Je réclame une démocratie et la démocratie fonctionne sur base des décisions populaires: je vois donc mal comment je peux imposer de façon totalitaire une démocratie, puisque tout ce que je peux faire d'une démocratie c'est y participer. De nouveau, tu confonds les concepts, tu mélanges tout, et, pire, alors que je te donne des références précises tu continue de tenir des propos de nature vexatoire ne reposant sur absolument rien de concret. Mon avis est qu'il te faut un peu de lecture objective, ou, mieux si tu n'aimes pas lire, quelques notions de démocratie en vidéo. Pourquoi pas avec Etienne Chouard, professeur de droit et d'économie. C'est un vulgarisateur qui connait bien le sujet et qui pourra t'expliquer mieux que moi. Suffit de chercher sur le net ou sur Vimeo.com. http://vimeo.com/36194249 Comme tu indiques vouloir donner ton bonjour à "mes semblables", toujours d'un ton aussi convivial (je peine à voir où j'ai insulté quelqu'un), je te suggère de te rendre sur le blog d'Étienne et d'y participer à l'écriture de la nouvelle constitution citoyenne: Si ça c'est du propos de comptoir ou de la prose imbuvable, tu reviens me le dire. Dernière chose: on peut ne pas être d'accord, ça n'impose pas d'être discourtois, encore moins de m'attribuer des propos que je n'ai absolument ni tenu ni sous-entendu.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Remarquez, les motos aussi sont soi-disant systematiquement meilleures que la mouture précédente. Mais bizarrement, le summum n'est jamais atteint. Et bizarrement aussi, aquand vous demandez à un motard quelle fut la moto qu'il a le plus aimé, c'est rarement la plus récente. Comme quoi, le progrès n'en est peut-être pas toujours un. Et peut-être que la monture a finalement peu d'importance...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Le Gnac, c'est pas en France que le président est "déifié" comme tu dis, vu que chaque gouvernement en place se fait systematiquement virer aux élections suivantes. Et ceci, depuis....pffiooouuuuuu. Seule exception notable, Sarkozy élu en 2012, alors qu'il faisait partie du gouvernement précédent. En France, l'alternance est quasi-systematique, en promettant le changement
Bestof: 
0
Lectures: 
0
juste un petit ajout, avec ton commentaire ou tu affirmes que nos élus décident de tout et savent tout, se passant de conseils d'experts, cela prouve une fois de plus que tu ne connais rien du tout sur le sujet. Et que tu en fasses l'éloge, c'est encore plus fort : des gens non-élus (pas forcément neutres), qui dictent aux politiques ce qu'ils convient de faire et tirent ainsi les ficelles, c'est assurément très démocratique. Ou comment dire tout et son contraire dans un même post. mdr
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Le Gnac : Tu as raison, les démocraties n'existent plus aujourd'hui. C'est du au fait que les américains (principalement) sont arrivés à convaincre le monde que leur système était une démocratie, que cette démocratie était la seule voie pertinente, et que même il convenait pour le bien des peuples... de l'imposer par la force. Triste réalité! Ça ne nous empêche pas de réclamer autre chose que ce qu'on nous impose, reste le plus dur: convaincre nos concitoyens qu'ils vivent dans des oligarchies: manifestement c'est tout sauf simple. Concernant la "verte", tu as tout à fait raison, au départ on parlait moto, c'est juste que l'ouverture s'est présentée pour élargir un peu les horizons et que si chaque militant ne profite pas des occasions pour faire circuler les idées, qui et comment le ferons-nous? Sur ce, je suis aussi impatient que vous de découvrir cette nouvelle venue, surtout que je dois remplacer ma ZZR début 2015 et que donc je dois savoir si elle sera toujours d'actualité ou non. Sachant que je roule beaucoup en duo, et donc exit les hyper-sports et, quoi que certains en pensent: hors de question pour mon épouse de rouler en passagère avec moins puissant: C'est elle qui a choisit la ZZR (verte, a-t-elle insisté), moi je suis en ex de chez Yamaha, j'ai toujours mon ancienne "Genesis" équipée d'un moteur allemand superbike de 170Cv au banc (sans assistance à la conduite, pour faire un clin d'oeil).
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Ouais, donc pour résumer les 2500 mots de Pascal Duvivier : la démocratie n'existe nulle part. Mais bizarrement, à aucun moment Pascal Duvivier ne remet en cause SA vision de la démocratie Et quand on n'est pas d'accord avec lui, Il nous répond que c'est parce qu'on est manipulé. Bref, Pascal Duvivier, grand démocrate, pense que lui seul est à même de décider comment un pays peut être gouverné. ça rappelle furieusement la dictature ça.... Et vu comme tu as du mal à comprendre ce que moi j'écris (pourtant relativement simple), je doute que tu sois en mesure d'imaginer un systeme politique alternatif. Bref, l'ensemble de ton propos est un savant mélange de propos de comptoir ("moi je te fume sur la route") et d'une longue prose imbuvable pour noyer le poisson. Fin de ce (non-)débat pour moi. mes amitiés à tes semblables.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Philippe, d'accord avec la majeure partie de ton intervention. Pour la manipulation des données, j'aurai tendance à dire que l'état se débrouille très bien tout seul sans avoir recours à des sociétés privées. Même type de remarque concernant la non-objectivité des informations qui viendraient du privée. Lorsque je vois que le big boss des chaines et radios publiques est nommé par le dit pouvoir, j'admets avoir une confiance toute relative (doux euphémisme) en l'information qui est délivrée. Ma recette est de 'cross-checker' l'information avec diverses sources non Française pour avoir des infos sur ... la France. Tiens, j'ai d'ailleurs lu récemment que 2 millions de Français s'étaient exilés (sans doute pas les plus idiots) depuis le couronnement de Charlot 1ier. Sans doute pas le type d'info qui traînent trop dans les médias Français (qu'ils soient privés ou pas du reste).
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Au fait, un horrible doute me ronge... n'étions-nous pas en train de parler moto, à un moment... même une verte ? Hummm.... MDR :-)
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bé dis-donc... et moi qui pensais écrire des longs messages !!! MDR ! Je dois te remercier Philippe Duvivier, une jolie explication de texte sur la démocratie... En tant que Suisse, je ne peux que donner du crédit à ta vision de la "vraie" démocratie... j'ai par contre le sentiment qu'elle n'existe nulle part au moment où l'on parle !? Je sais que le sujet n'est pas la comparaison d'un système à l'autre, mais si en effet nous connaissons des relents oligarchiques qui ne se l'avouent même pas à eux (... comprenne qui pourra), car ce sont "toujours les mêmes" qui sont aux commandes.. par exemple un type que j'entendais encore à la radio aujourd'hui, "maitre-à-penser auto-proclammé" de l'économie suisse, invité permanent à l'antenne de la radio à chaque fois qu'on parle d'économie, que j'apprends être le président du CA d'un des plus importants quotidiens... On pourrait citer la longue histoire des cadres sup' des banques ou assurances, ou des grosses industries, qui ne le seraient jamais devenus sans être gradé dans notre armée de milice... On peut aussi parler du financement des partis, ou plus précisément des campagnes en vue de votations populaires... l'UDC pour de pas le citer, investi de trois à dix fois plus que les autres (car ses leaders sont capitaines d'industrie) et on voit le résultat avec le peuple qui accepte de véritables conneries (comme la fameuse votation de février...) ! Ceci dit, nous ne connaissons heureusement pas l'extrême centralisation ni la demi-déification du président... et de manière générale, notre "appareil d'état" ressemble plus aux pays nordiques qu'aux très dispendieuses pour ne pas dire royales mauvaises habitudes du pouvoir français, qui préfère mettre toujours plus la main dans la poche de ses administrés que d'une fois réfléchir sérieusement aux vertigineuses dépenses dont il est capable, je devrais dire coupable... Maintenant, sur le terrain des conneries de sécurité routière, nous avons carrément été précurseurs... Lorsque je mets un vrai coup de gaz ça et là, c'est comme une séance de psychothérapie, cela évacue un peu de la connerie régnante... et je ne vais jamais plus vite qu'après un flash... faut bien amortir ! Ah ah ah... je vais choquer peut-être... mais je m'en fous, j'ai envie de chanter la chanson de Florent Pagny... MDR :-)
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Fred, déjà j'ai toujours trouvé curieux que les gens les plus prompts à écrire des posts dénigrant d'autres points de vue avec moult détails soient les premiers à se plaindre lorsqu'on leur répond de façon argumentée. Reprenons tes remarques: Tu rigoles sur le Vénézuela? Ben, ça ne m'étonne pas le moins du monde, tu as la vision du monde qui n'est autre que celle dictée par ceux qui le dirigent, vision relayée par tous les média... qui sont leurs propriétés. Dommage que ça ne corresponde pas à la réalité, même si tout est loin d'être parfait. Avant de rigoler tu ferais mieux d'étudier par toi-même la politique de ce pays, notamment au niveau de l'implication du peuple dans l'écriture de sa constitution. Je n'ai pas souvenance que la France, se prétendant démocratique, a consulté son bon peuple sur ce sujet pourtant fondamental. Pire, la dernière fois qu'elle l'a consulté, pour la constitution européenne, le peuple a dit "non" et Sarko a dit "ce sera oui quand même". J'ai aussi souvenance d'une phrase de Chirac au sujet des grèves pour les pensions: Je cite : "La rue est en colère mais ce n'est pas la rue qui décide". Bel aveux d'une non-démocratie. Comme quoi, avant de rigoler... Ceci étant, je n'ai jamais dit que le Vénézuela était une vraie démocratie, j'ai juste dit que son fonctionnement était un peu plus démocratique que celui la France ou de la Belgique. Pour le point suivant, si, j'ai bien répondu à ta remarque, c'est juste que tu lis comme tu as envie de lire: Une démocratie ça ne fonctionne pas avec des élections, et, du coup, si on veut changer les lois dans une démocratie ça ne se fait pas dans l'isoloir mais à l'assemblée populaire (faut étudier ton histoire, la vraie, pas celle enseignée à l'école ou dans la presse, encore moins sur TF1). je t'ai effectivement cité la Suisse, et effectivement niveau répression ce n'est pas mieux. C'est juste qu'encore une fois j'ai précisé que ce n'était pas non plus une démocratie et que là aussi les gens se font avoir. Et là où ils se font le plus avoir c'est que déjà dans une démocratie il n'y a pas de "pouvoir", mais qu'en plus dans nos soi-disant "démocraties représentatives" on insiste sur la séparation des 3 pouvoirs MAIS on "oublie" le quatrième et le plus important des pouvoirs: les média. Ben oui, quand on prétend demander aux gens de choisir objectivement alors qu'ils le font sur base d'informations truquées et manipulées par des sociétés privées, des mouvements occultes, et même des sociétés de sondage qui donnent les résultats avant le vote (cherchez l'erreur) les décisions qu'ils pourraient prendre ne reposent de toutes façon sur rien de réel, et soufflent donc dans le sens où on leur dit d'aller. Les gens voteront "oui" pour les radars non parce qu'ils sont idiots mais par ce qu'on les a informés que la vitesse était ce qui tuait prioritairement leurs enfants et que l'unique solution consistait en une baisse de la vitesse et en la criminalisation des usagers. Si on me dit demain que mon enfant mourra si on stoppe l'expérimentation animale des médicaments, évidemment que je vais voter pour le maintien: Le vote dépend des informations qu'on reçoit. C'est pour ça que même avec des mécanismes populaires comme il y a en Suisse, le choix n'est qu'apparent et prémâché. Du reste, encore une fois, il suffit de lire tes réactions, qui ne sont rien d'autre que l'expression de la version officielle des choses, sans que tu remettes rien en question même si on attire ton attention sur des points précis (c'était facile de vérifier). C'est pour ça que, comme tu l'indiques, si on avait demandé l'avis des Français sur les radars ils auraient voté "oui". Ben oui, mais c'est justement parce que ce n'est pas une démocratie et que les infos sont sous contrôle: dans une démocratie les média ne peuvent pas être privés et donc on décide sur base d'une information objective: sans quoi c'est une oligarchie déguisée. Ton objection sur le fait que la démocratie ne fonctionne qu'à échelle réduite est justement inverse à la réalité. C'est le vote qui ne fonctionne qu'à échelle réduite: Si des élèves votent pour un responsable de classe, ils le connaissent, savent ce qu'il fait, et s'il agit pour son intérêt personnel on le destitue. Toi, tu connais les gens que tu as élu au niveau de l'Europe? Tu sais quel travail ils ont accompli l'année dernière? Tu es apte à juger de la qualité de leur travail? Ben non, et donc tu ne peux même pas les sanctionner en ne votant plus pour eux, tu es dans l'ignorance, ne connaissant d'eux, encore une fois, que ce que les média veulent bien te raconter. Où est le contrôle démocratique là-dedans? Nulle part, et donc tu ne te choisis pas des représentants, tu choisis tes maîtres. Par contre les mécanismes démocratiques fonctionnent fort bien sur des grands nombres, c'est fait pour, et les mécanismes de surveillance sont intégrés dans les démocraties. Sans compte que dans une démocratie, lorsque des gens n'y connaissant rien sur un sujet doivent prendre une décision, ils nomment des experts impartiaux et étudient le sujet par commission chargée de cet unique projet. Dans nos systèmes les politiciens décident de tout, savent tout, et sont compétents en tout: c'est une véritable élite. On voit le résultat aujourd'hui... On retrouve un ministre de l'agriculture qui se retrouve chargé de l'énergie nucléaire et le mandat suivant il devient chargé de l'éducation nationale: faut arrêter le délire. Niveau circuit, je te l'ai dit: comparer un motard lambda avec un pilote de circuit en les faisant s'affronter sur circuit, ça n'a aucun sens: sur circuit le motard lambda se fera atomisé, mais sur route je n'en suis même pas certain: j'ai roulé avec des pilotes circuit sur route et, franchement, certains ne semblaient pas vraiment à l'aise, LOL. En ce qui me concerne, si tu penses pouvoir me ridiculiser ou si tu penses que je ne sais rouler qu'en ligne droite, c'est ton droit de le penser: Je roule depuis plus de 40 ans en moto et je pense savoir rouler de façon honnête, je n'ai pas pris une ZZR pour suivre les mobylettes... même en virage. Comme quoi, on commence par dénigrer les choix des autres, on prétend connaître des sujets dont on n'a qu'une vision superficielle qui est celle des média, et on termine en insultant ses contradicteurs: Si c'est ça un motard, j'aimais mieux ceux que je croisais dans les années 70. Pour terminer: Une moto puissante ça ne sert à rien? Ben si, à se faire plaisir. Parce que si on ne se fait pas plaisir, c'est la vie qui ne sert à rien. Du reste, la TV ça ne sert à rien, les bistrots non plus, les jeux encore moins, les restos non plus: reste le boulot et l'utilitaire pour s'y rendre. Au passage, merci du soutien de ceux qui se reconnaîtront.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
C'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai lu les longues interventions de Philippe et de Bernard. Qu'ils usent 3 voire 4 claviers pour s'exprimer dans un Français exemplaire me fait frissonner les neurones et me réconcilie avec les conversations de forum. Que la parole soit redonnée à l'intelligence et à la culture ne pourra qu'être bénéfique à l'image du monde de la moto, par ailleurs régulièrement secouée par des médias dont les journalistes se sont pliés à la mode du "profiling" de salons, salons de moins en moins bien fréquentés par ailleurs. Ils étiquètent à tour de bras le monde du deux roues, dans l'espoir de marquer durablement les esprits auprès d'un large public Panurgesque aimant flageller ce qui ne lui ressemble pas. A quel titre, du reste ? Ils ne doivent pourtant pas tous coucher avec Chantal Périchon ou sa progéniture ! Je n'imaginais pas qu'un simple article sur cette nouvelle H2, puisse valider leur mode de fonctionnement détestable. Que devient la passion, et la reconnaissance de l'audace d'un constructeur dans tout cela ? Les discussions des années 60 et 70 portaient sur la guerre amicale que se livraient les pro européennes face aux pro japonaises et se terminaient toujours par une bonne bourre pour savoir qui détenait la vérité, ou pensait la détenir. Aujourd'hui, les temps ont changé, la passion aussi, le motard lambda s'est fondu dans la masse. Seule persiste cette vérité chantée par Pierre Vassiliu, qui voulait que "ça emmerde les gens quand on ne vit pas comme eux !". Les temps ont changé !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
"s'offusquer d'une bécane qui la surpasse"? Je ne vois pas où je m'offusque de cela. je dis juste que ça sert à rien (mais des trucs qui servent à rien, on en commercialise 50 nouveaux tous les jours), et que quitte à remettre la technologie du turbo au gout du jour (il serait temps, 10 ans que les constructeurs automobiles s'y sont remis), autant que ça ait une utilité concrete : baisse de la consommation, moteurs plus coupleux, voire baisse de poids. Après, si ce genre de moto en rassure certains sur leur virilité, grand bien leur fasse. Quant à la loi des 100 ch, le problème est surtout lié aux effets pervers qu'elle génère : moteurs mal bridés, surconsommation, défaut d'assurance suite au débridage. Si cette limitation à 100 ch était mondiale, ce ne serait pas franchement un souci, puisque les constructeurs en tiendraient compte dès la conception. Comme l'avait fait Voxan en son temps, dont les moteurs étaient très agréables.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Sur ce coup là, Biki n'a pas tort (arf ca me fait mal d'écrire un truc pareil ;-)) ). En effet, comment peut-on être vent debout contre la loi des 100cv franco-francaise et s'offusquer d'une bécane qui la surpasse. Si faire péter cette loi absurde pour ne mettre que des motos de 110 ou 120 cv sur le marché cela n'a guère de sens. Et puis , une fois de plus personne n'oblige personne à acheter de tel engins. En fait pour être très franc, je ne comprends pas vraiment toute cette polémique.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Mitch07, je te rassure, cette H2 sera totalement maitrisable, car tous comme la 1290 superduke, elle sera bardée d'electronique. Si elle devait être vendue seulement à ceux capables de la maitriser, cela réduirait considerablement le nombre de clients potentiels. Et le but, c'est quand même de vendre...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Mon cas n'est bien évidemment pas à prendre en exemple ni à en faire une généralité, mais le risque de perdre facilement mon permis je l'ai "senti" plusieurs fois dont la fois récente que j'ai évoquée. Chacun mène sa barque (moto) comme il veut, moi je sais que d'alterner avec une moto bien moins puissante comme je le fais plus ou moins depuis longtemps, ça me permet de ne pas m'arrêter à un style de conduite toujours le même et à une vitesse moyenne toujours la même. Actuellement sur la Gse500 puis la Freewind, certes on peut monter assez vite en vitesse, mais moins par grande envolée comme avec une moto puissante, et de fait la vitesse moyenne maxi baisse significativement, suffisamment pour ne pas perdre le feuillet rose... incidemment. Cela dit je ne m'interdis pas d'avoir toujours en moto principale une sport gt performante ou une ex sportive dépassant les 100cv pour tailler la route ou bien passer de belles grandes courbes à vitesse soutenue. Mais bon je me dis ainsi que du fait d'alterner, ça me permet sur ma bécane puissante de la jouer ptêt un peu plus cool un peu plus souvent dans ma conduite de tous les jours. Malheureusement à côté, je conserverai toujours ce goût pour la vitesse dans des situations choisies, pourvu que ce ne soit pas les mêmes que la maréchaussée ce jour-là... :-( En tout cas, je suis content qu'on améliore encore des procédés techniques comme sur cette future H2, une pure sportive soit dit en passant!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Concernant le système 'démocratique' Français c'est une illusion et je rejoins totalement Philippe. Je dirais que c'est une monarchie qui se cherche. Si l'on veut être plus 'optimiste', je dirais un mélange d'oligarchie, de technocratie, et de gérontocratie. La Vième république est taillée pour et par un général. Pas la peine d'en dire beaucoup plus. La transition est toute trouvée puisque ce même général pendant quelques année de sa vie (entre 39 et 45 pour être très précis) écrivait: "ce n'est pas le droit qui fait le devoir, mais le devoir qui fait le droit". Tout un programme que j'applique à la lettre. En d'autres termes, je me considère comme 'libéré' des toutes les idioties dont le gouvernement Français nous pond et vend comme des 'incontournables'. Je vous rejoins donc totalement Philippe, Bernard et Le Gnac. Concernant cette moto de 200cv, perso je serais bien incapable de la maîtriser, pour autant je conçois complètement que certains (et c'est tant mieux) y prennent du plaisir. Dans mon autre pays, il y a une maxime qui n'a pas était traduite qui dit: "Vive la différence!". A lire certains, j'ai du mal à croire qu'une telle maxime puisse venir de l’hexagone ...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Pascal Duvivier, c’est bien gentil d'user 3 claviers pour me fare une réponse. Mais deja, quand tu cites le Venezuela comme exemple de démocratie, je rigole. Et d'autre part, tu n'as pas répondu à ma remarque sur le fait que des dizaines de lois sont votées tous les jours. J'espère que tu es à la retraite, car moi j'ai pas le temps de passer ma journée dans l'isoloir.Tu cites la Suisse, mais visiblement, c'est pas forcement mieux qu'en France niveau répression. Comme quoi, la consultation démocratique n'est pas garantie de liberté accrue. Si les Français avaient été consultés sur les radars automatiques, ils auraient massivement voté pour. Et la Suisse ne fait pas de référendum sur tout, faut pas rêver non plus. La démocratie directe, ça pouvait fonctionner à l'epoque de l'antiquité, avec une société bien plus simple et quelques milliers d'individus, pas dans la nôtre avec des millions de personnes et une société bien plus complexe, des relations internationales et une economie pour le moins obscure. Quant à ma demonstration sur circuit, je parlais de l'un d'entre nous avec cette H2, pas avec ta moto. Quant au fait que tu utilises toute la puissance de ta moto...en ligne droite, wouah, je suis épaté. Donc cette H2 est destinée à faire le kéké en ligne droite, cqfd. J'espere qu'elle aura une peinture replica.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Vos posts sont riches, merci pour ça. Cela dit, on peut déjà être fatalistes, même en vous lisant du reste. Car ce n'est pas la grenouille qui chauffe à petit feu dans son bain qui va penser à se rebeller, ou alors il sera trop tard pour elle.... Cuite à point et prête à bouffer. A la suivante... C'est comme ça qu'on se fait déjà avoir, sauf, sauf si en tant que force motarde, on reste mobilisé sur les trucs qui fâchent le plus. Mais bon on voit bien que sur certains points c'est déjà trop tard. Certes la loi des 100cv va sauter... mais dans un monde de plus en plus répressif. Total des courses -c'est le cas de le dire- on va plus que jamais craindre pour son permis. Je m'en rends déjà compte avec ma vieille sportive de 100cv. J'alterne actuellement avec une moto 2x moins puissante afin d'apprendre à ne pas me sentir frustré si jamais je mets trop facilement mon permis en danger par ailleurs. Et comme j'y tiens à mon permis, et que ça me ferait ch... de le repasser avec tout le dérangement et les sous que ça va mobiliser, eh ben je préfère faire profil bas car je suis réaliste du haut de ma cinquantaine bien sonnée.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
La puce va surtout servir a la castration des bolides a l'approche de voies rapides ,autoroutes etc.... Exit le flash ,conduite validée par sécurité GPS.......Fallait bien qu'un jour cela arrive ,les raleurs de contraventions seront ravis ,et, les puristes trouveront moyens (si ce n'est déjà dans les placards) le moyen de pirater les puces..........savantes du futur. Allez Gazzzzz!!! V
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Merci Le Gnac et Philippe pour vos réponses étayées et sensées, ça fait du bien de vous lire. Mes excuses à toi Philippe, dont j'ai lu l'intervention du point de vue de Fred, du point de vue excédé de ceux qui subissent l'invraisemblable dégradation de nos discussions sur ce fil du fait de la présence d'un impétrant. J'ai donc assimilé ton point de vue à son attitude, à tort. Lorsque je vous lis, je retrouve intimement mes pensées sur des point capitaux. Encore faut-il se faire comprendre pour ne pas passer pour asocial, borné, dangereux, et je ne suis pas non plus toujours à même de mesurer mes abus de langage. Est-ce devenir un mouton, dieu m'en garde, que de rechercher dans la discussion modérée à élever sa compréhension d'une réalité hétérogène ? J'espère bien qu'il soit possible de présenter en plus de trois mots une pensée un peu complexe qui tienne compte aussi de sensibilités et convictions différentes. Non s'imposer, même si parfois l'envie peut être forte, mais pour le partage des idées ; qui peut prétendre que sa passion l'éclaire mieux que tous ? ____ Ceci posé, je voudrais revenir sur ce que tu disais, Philippe : tout aveu de faiblesse en société semble souvent proscrit, or il est vrai que je témoigne de la peur vécue de la mise au ban de la société (voir la criminalisation qui vise désormais le citoyen lambda qui prend la route, clairement décrite par Le Gnac, s'il ne présente pas le profil du mouton parfait). L'âge venant, la résistance frontale, dont on a pu juger des effets au cours du temps long, finit par engendrer au moins la lassitude, mais peut-être la paranoïa, la panique, la douleur. Ceci fait qu'avec l'expérience de la vie, étant inégalement résistants face aux accidents de parcours, nous ne nous insurgeons plus forcément comme au temps de notre jeunesse débridée, révoltée, insouciante. Cela ne signifie pas naturellement que le vieux con (?) a basculé dans le camp de la répression. J'ai pour ma part, vissé au coeur, la même insubordination, le même refus, la même intolérance à la répression telle que Le Gnac et toi la décrivez, avec le sentiment partagé qu'il n'y a pas d'obligation morale à respecter des lois iniques, que j'appellerais personnellement dérive totalitaire. Ce genre de propos suffit évidemment à vous faire classer parmi les ennemis de la démocratie, vierge effarouchée, idéal bafoué qui compte beaucoup sur l'abrutissement de la foule. ____ Personnellement, j'évite simplement de parler de la manière dont je roule à moto. Je veux éviter que l'on puisse prétendre y trouver l'apologie de la vitesse, du viol de la loi, d'un comportement que personne de non avisé ne saurait tolérer. De toute manière, il se peut que je me prenne pour un sacré rebelle pilote émérite alors que je ne suis qu'un piètre conducteur relativement dangereux ; je suis mal placé pour en parler, mais le commentateur qui n'a jamais roulé avec moi plus encore... Quoi qu'il en soit, je déplore la façon dont certains interprètent telle position réfléchie pour asséner une vérité, qui tiendrait par exemple à un "à quoi sert-il d'avoir un permis si on n'ose plus rouler, si on n'est plus motard" (!), assortie d'injonctions à rouler à scooter et autres prescriptions illégitimes. ____ Objectivement, dans nos sociétés démocratiques à tendance carcérale par la contrainte mentale (ne parlons plus de morale, pour ce qu'il en reste de commune), financière, sociale, physique, personne ne peut prétendre réfuter la nécessité de règles communes adoptées "en principe" par la collectivité. A cela, je ne saurais qu'opposer, aussi convaincu que je sois que la répression routière témoigne d'une dérive violente de l'autorité. Cette dérive, plus générale, se manifeste dans moult domaines : les ressources de la planète sont accaparées par des sociétés financières, nous sommes à la merci de financiers et de multinationales qui déterminent quel avenir elles ont décidé sans consultation de nous imposer et la place qu'elles nous réservent dans la future société, qui sera sans doute encore moins démocratique qu'aujourd'hui ; les guerres font rage sur les fronts idéologiques, religieux, économiques. A voir la chose ainsi, la répression routière peut passer pour le premier domaine face auquel on baissera les bras. Non pas par acquis pour l'apologie sécuritaire qui en est faite, mais parce que la lutte est impossible sur tous les fronts ; parce que l'injustice, la famine, la torture, la violence du monde économique, la folie furieuse des intégrismes, tout ceci additionné finit, à tous les âges, par assommer le citoyen "normal". Et la révolte a bon dos, qui se pratique à bon compte derrière un écran. Pardon, je ne m'interdirai pas encore la mienne sous cette forme médiocre mais, concrètement, elle ne porte pas très loin. ____ Philippe, nous disons que la peur, mauvaise conseillère mais la formule est imparfaite, mine la société (j'ai écrit qu'elle me bouche l'intelligence). Combien sommes-nous à vouloir mettre notre vie dans la balance, et pour quelles causes ? Beaucoup en effet ne pensent pas que la répression routière pose des problèmes de société plutôt qu'elle n'y répondrait, et ils ont tort puisqu'elle traduit la dérive autoritaire et coercitive du monde d'aujourd'hui. Mais le combat contre ce que je pressens comme un enfer possible ne passe pas par la transgression revendiquée du système répressif routier : on en serait l'unique victime, susceptible de le renforcer par le fait même de s'y opposer. ____ Tu évoques les solutions auxquelles je pense depuis de nombreuses années, transitoires (vitesse asservie par GPS entre autre) ou radicales, auxquelles je suis convaincu que nous n'échapperons pas, parce que tout ce que la technologie apporte, vendu par des "marchands d'armes" au sens large, par des entreprises sans éthique, par des "visionnaires", sera toujours adopté, avec ou SANS pseudo débat démocratique. Ainsi, l'Europe impose la nécessité des portiques pour taxer le passage des camions, conçus et vendus par des sociétés qui les ont proposés, sinon imposés aux assemblées nationales ou supra-nationales. Le principe est-il né de la nécessité de réduire la pollution, ces entreprises se mettant au service de la société civile et répondant à ses besoins, ou ces industriels modèlent-ils notre nouveau cadre de vie en fonction de leurs fonctionnements hégémoniques ? Les portique italiens contestés filment tous les véhicules, conducteurs compris, par souci de simplification a-t-on dit : avec la reconnaissance faciale et des plaques, c'est Orwell, c'est NOTRE monde déjà. En Suisse, la police dispose de caméras portables dissimulées dans des objets banals, filmant également immatriculations et visages, il est question de lutte contre le terrorisme. Partout, ce type d'équipement peut être embarqué dans les voitures de police banalisée, radarisant, scrutant, décryptant, croisant les informations, fichant. ____ Conjointement, l'Europe rend obligatoire une puce GPS dans toute voiture vendue en UE dès 2015, nécessitant une carte SIM payante, destinée à appeler automatiquement ou manuellement les secours routiers en cas d'accident. Tout ceci croisé mènera à l'instauration de la taxe kilométrique pour tout véhicule, déjà testée. Ceci mène à la société carcérale que j'évoque, avec le suivi en temps réel du déplacement de tout individu (de son véhicule, ce qui devient équivalent par certains aspects des lois), le croisement des fichiers de police au niveau européen puis mondial, pour des infraction toujours plus nombreuses et plus sévèrement réprimées.____ Dans ce système, dont l'instauration a débuté depuis des années, la question du domaine et de l'endroit où il restera possible de vivre son rêve devient cruciale. Sans démissionner sur le plan intime, je ne donne pas cher d'une bataille pour la préservation de nos "rêves de liberté propre à la moto", ni en voiture, ni à scooter. Et ailleurs ? De toute manière, les "visionnaires" et constructeurs équipent les voitures d'aides à la conduite toujours plus invasives, solutions intérimaires préludant au véhicule autonome. Dans ce nouveau contexte, sur lequel les ressources déclinantes de la planète ne permettent pas même de parier, bien malin qui peut imaginer que la moto soit encore tolérée. Sans dire que le combat pour la liberté et la démocratie est perdu, il se situe sur un tout autre plan. C'est peut-être de notre sang que nous devrons payer le combat pour ces valeurs en danger de mort, mais non pas sur la route.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Fred, ce n'est pas parce qu'on te dit qu'on est en démocratie représentative que c'est une vérité. Tu devrais réellement te documenter et lire des ouvrages sur ce qu'est réellement une démocratie, comme la démocratie athénienne pour simple exemple. Nous sommes en oligarchie, et la plus belle preuve c'est que nous avons un gouvernement et des élections. Dans une démocratie il ne peut y avoir aucun de ces éléments. La révolution française (pour prendre cet exemple) a découlé sur un choix de société, qui a été décrété par les "dirigeants" de cette révolution (des aristocrates et non le peuple, je te le rappelle) et ils ont décidé, Robespierre en tête, qu'ils ne voulaient pas d'une démocratie pour la raison que le peuple n'était pas apte à se diriger lui-même. Ils ont donc imposé (il n'y a pas eu de referendum) ce qu'on a appelé ensuite "gouvernement représentatif" et non "démocratie représentative": du reste, on ne peut pas gouverner une démocratie, on sait juste en faire partie, par définition même. C'était une amélioration par rapport au précédent système mais ce n'était non seulement pas une démocratie, mais c'était explicitement voulu comme tel (relis ton histoire en te fiant un peu moins aux manuels scolaires, écrits par ceux qui ont intérêt à conditionner les futurs citoyens). Si rien que le terme "gouvernement" ne t'interpelle pas c'est que vraiment tu n'y as jamais réfléchi. C'est Tocqueville qui, dans son ouvrage "De la démocratie en Amérique", en 1835 (et non en 1789) a laissé ensuite entendre que tout compte fait, si les élus représentaient les intérêts de ceux qui les élisent, on serait un peu comme dans une sorte de démocratie indirecte, et les média (sous contrôle) ont repris en coeur cette excellente idée, qui a comme but d'empêcher le citoyen de réclamer une démocratie sous prétexte qu'il l'aurait déjà. Avant ce livre, cherche dans l'histoire, JAMAIS on n'avait parlé de démocratie pour qualifier le système engendré par les révolutions américaine, anglaise et française, c'est venu après pour éviter un nouveau changement futur. Le problème est que tu peux mettre n'importe qui au pouvoir, il finit par décider dans son propre intérêt, et c'est humain. Tout ceci n'est donc qu'une simple illusion, je dirais même "une arnaque". Alors, les lois, dans ces conditions, je vois mal ce qu'elles ont de légitime puisqu'elles sont imposées à une majorité par une minorité, aux intérêts souvent opposés. Mais si tu savais ce qu'est une démocratie et comment ça fonctionne, tu ne me proposerais pas de me présenter sur les listes, pour la bonne raison qu'il est impossible d'obtenir une démocratie par suffrage universel, puisque le suffrage mène à la professionnalisation de la politique (tu votes pour des gens que tu connais et donc si c'est au niveau d'un pays, pour des politiciens professionnels), et donc à l'apparition d'une classe politique, ce qui correspond exactement au terme "oligarchie". Et si tu penses que tous les pays fonctionnent comme la France, tu devrais déjà jeter un oeil sur la Suisse, toujours une oligarchie mais un peu plus démocratique que la France, ou mieux sur le Vénézuela. Et ensuite tu termines avec des ouvrages sur la démocratie athénienne. Ensuite tu reviens me parler démocratie si tu veux et on en discute. C'est comme avec la vitesse qui tue, le discours sur les motos "inutiles" etc: ce n'est pas parce qu'à l'unisson tous les média te disent quelque chose qu'il faut les croire: un moment donné il faut réfléchir un minimum et se renseigner. Quant au discours pour le moins simpliste sur la "démonstration" de l'impossibilité d'utiliser une moto de 200Cv sous prétexte qu'on ne gagnerait pas face à un champion, je dirais que ce genre de "démonstration" me semble "curieuse". Moi, j'accélère plus avec ma moto actuelle de 200cv qu'avec la précédente de 170, il doit y avoir une raison, LOL. Maintenant, si tu estimes que tout le monde est dans ton cas et incapable de profiter de 200Cv, alors je ne vois pas où est le problème: 100Cv ou 200Cv accéléreront de la même façon et rouleront à la même vitesse, du fait de ta propre argumentation, je vois mal en quoi ça devrait te chagriner ou te faire jouer les moralisateurs envers ceux qui achètent inutilement une moto puissante. Pour ma part j'utilise régulièrement la poignée de gaz tournée à fond (quand c'est possible) et donc force est de constater que j'utilise régulièrement la puissance disponible: Ça ne veut pas dire pour autant que je me prends pour Rossi. Surtout que vouloir faire la course sur circuit entre une ZZR de 260Kg conduite par un motard lambda et une supersport de 150Kg conduite par un professionnel ça démontre seulement l'ineptie de la démonstration. Donc oui je profite de la puissance mais je n'ai jamais dit que j'utilisais la moto à 100% de ses possibilités (qu'elle fasse 210Cv ou 50 Cv du reste). Je m'amuse à mon niveau, c'est tout, et force est de constater d'expérience (puisque moi je parle de ce que je connais: une moto de 210Cv) qu'avoir beaucoup de puissance est jouissif. Pas sérieux, pas raisonnable, ou pas tout ce que tu veux, mais jouissif ça l'est, et je pense que la vie n'en vaut la peine que si on en jouit autant qu'on peut. Le fait est qu'ici on nous propose de rêver sur une moto dont on ne sait encore rien. Or aucun chiffre n'est encore fourni que déjà arrivent les briseurs de rêves et moralisateurs en tout genre: Si c'est pour rester raisonnable et soumis à la triste réalité je n'ai pas besoin de venir parler moto, je regarde les annonces de nos chers politiciens au JT, avec leur lot de sacrifices, économies, récession, répression... en tout genre: j'ai déjà ma dose. Mais si tu estimes qu'on doit marcher comme des robots en obéissant aux lois débiles qu'on nous pond sans nous demander notre avis, je te répondrais exactement comme tu as répondu, non de façon agressive mais plutôt humoristique : "La débilité reste une liberté fondamentale".
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Je plussoie avec force aux arguments de Philippe Duvivier ! On pourrait faire et re-faire éternellement le même débat, mais je citerai en exemple (du coté abscons de certaines règles ou évolutions de celles-ci) une étape dont je me souviens particulièrement bien; Il s'agit de l'introduction, en 1984 (en Suisse) de la limitation dite "générale" à 50 km/h dans les localités. N'allez pas croire que tout-un-chacun pouvait auparavant prendre n'importe quel village pour un Tourist Trophy en réduction, non, les limitations de vitesses étaient déjà - fort logiquement - déjà présentes dans les agglomérations ! Mais cette loi dit que dorénavant, la limite est générale est ne souffre d'aucune exception ou adaptation quelconque. Dans la pratique, outre le fait que les fabricants de panneaux se dont fait des couilles en or, on a vu arriver lesdites zones de limitations dès lors qu'on arrivait à la limite territoriale d'une commune, plutôt qu'aux limites physiques et visibles d'une zone habitée ! Mais au-delà de mille exemples concrets que je pourrais donner, ce que je veux amener c'est le fait que dès lors qu'on passe en force l'idée de la limite "générale", on ne réfléchit plus une seule seconde au bien-fondé de ladite limite, qui peut être selon les endroits ou les circonstances, soit trop basses, soit même trop élevée ! Ainsi, l'un de ces condicteurs qui a été bien formé à suivre la loi plus qu'à réfléchir à l'intelligence de ce qu'il fait pourra rouler à 50 km/h en un lieu où, selon toute logique prudente, il aurait fallu plutôt passer à 30 ou 40... l'enfant renversé n'y changera rien... A l'inverse, en un lieu dégagé, sans croisement, sans maison et encore moins d'école, celui qui passera à 70km/h passera pour un horrible criminel en puissance ! Et des "démonstrations" de cet ordre, je pense qu'on pourrait tous en faire à la pelle ! De la même manière, la "pensée unique de la vitesse" comme cause première d'insécurité routière est une ineptie ! concentré au volant d'une voiture ayant un minimum de qualités et un équipement au top (freins, pneumatiques), je suis 10 fois dangereux à 180 km/h sur autoroute qu'un conducteur/trice à 120km/h dans un os mal entretenu et de bas de gamme (pneus en bois, suspensions pourries, etc) qui regarde ses SMS ! CQFD ! Donc, il est clair qu'une limite générale applicable en tout lieu et à tout moment, dans son essence même, est déjà d'une hallucinante bêtise ! Sans compter bien-sûr qu'à force de déresponsabiliser de plus en plus les conducteurs, on améliore certainement pas leur esprit critique, capacité d'analyse et de réflexion sur ce qu'ils ont en train de faire ! Alors oui, je suis d'accord de dire aussi que certaines lois et pire encore la façon de les faire respecter n'ont rien de démocratique ni de respectable ! Et puis faut arrêter un moment, on sait très bien que par le "fait du Prince", on passe rapidement de "bon citoyen" à "délictueux répressible".. le coup du passage de 90 à 70 km/h décrit par Duvivier est éloquent ! Mais cela marche aussi en dehors du domaine routier ! Etant jeune - puisque ce n'est plus le cas, arf arf.. - je connaissais une famille de médecin qui habitaient non loin de Chartres, ils venaient régulièrement passer des vacances en Suisse en montagne et à chaque fois, ils faisaient un petit arrêt "technique" à Genève, pour gérer leurs économies.. En cela, ils ne faisaient rien d'illégal, ils faisaient juste jouer la concurrence entre place financières, et avaient choisi celle qui leur paraissait la plus adéquate (ou de qualité, c'est comme on veut !). En 1984, des gens comme eux ont été du jour au lendemain pourchassé comme des criminels, lorsque le parti socialiste a remporté la présidentielle... Que dire de l'impôt de 75% sur la fortune ? On déplace les curseurs et tout soudain, des gens totalement honnêtes se retrouvent jugés comme des bandits, incroyable non ? Pour la route, c'est la même chose sinon pire, nous sommes tous "coupables" avant même d'avoir posé le moindre acte ! Je suis pour que le paradigme soit "qui casse paie", ainsi, celui qui se comporte comme un imbécile et crée dégâts et victimes doit bien-sûr être poursuivi, pas celui qui aura certes, un peu outrepassé mais n'aura causé ni dégât ni victime ! durant des décennies, on verbalisait les excès de vitesse, les parcages et dieu sait quoi, et c'était normal, mais ensuite on a fait des usagers de la route non seulement des vaches à traire, mais surtout des "délinquants récidivistes" ! Je prends mon exemple personnel: Je me suis retrouvé sur la route en 1984; depuis lors, je n'ai pas causé le moindre accident avec des tiers ! Je n'ai pas même été impliqué dans des accidents (hormis, comme je l'ai déjà précisé, pour des micros-incidents purement citadins), et pourtant, la façon dont je roule devrait, si j'avais été contrôlé à certains moments, m'avoir envoyé en prison, cherchez l'erreur ? Et à propos de prison, je veux bien qu'elles sont déjà bien pleines, mais il y manque tous les enfoirés qui ont plongé des milliers de gens dans la merde parce qu'ils ont joué avec des produits financiers de merde, brulé des avoirs de pension, des retraites, des économies du "petit peuple", il y manque aussi les dirigeants qui ont conduits des entreprises à leur perte et sont partis avec un parapluie doré, il y manque aussi tous les enfoirés de branleurs à la petite semaine qui nous cambriolent, nous assaillent, ils a manque pleins de violeurs, pédophile et assassins ! Alors de grâce, qu'on foute un peu la paix aux gens normaux dont le seul tort est d'avoir regardé devant eux plutôt que juste sous le volant... mais oui, là où il faudrait regarder en permanence pour ne pas se faire flasher ! Quel monde de cons, tiens...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Mitch07, je te rassure, la débilité reste une liberté fondamentale. Et même que certains en profitent largement. Pour le fait que ce soit util(isabl)e , il suffit juste de s'imaginer au guidon de cette moto, face à un champion du monde, au guidon d'une moto, une simple supersport par exemple. Gagnerions nous la course? De toute évidence, non. La même chose au volant d'une porsche, face à un pilote de F1, au volant d'une voiture genre 208 gti. Qui gagnerait la course? Surement pas le pilote de F1. Bilan : la puissance des motos actuelles est largement plus inutilisable que celle des bagnoles sportive, y compris sur circuit. Alors sur route...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Philippe Duvivier, ça confirme ce que je disais. Des lois, il s'en vote des dizaines tous les jours. Et même qu'on paye des gens pour cela. Démocratie représentative que ça s'appelle. Et même que c'est comme ça dans TOUS les pays (enfin toutes les démocraties). Enfin bon, si tu as envie d'arreter de bosser et de passer tes journées à voter, présente toi aux prochaines élections. Quant à Biki, c'est tellement crétin de comparer une voiture de 200 ch et une voiture de 200 ch, dont le rapport poids/puissance est fois moins bon, que ça se passe de tout commentaire. Et puis s'il arrivait à tenir une argumentation autre que celle du comptoir, ça se saurait depuis le temps.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Je pourrais être considéré comme asocial si les lois étaient faites par le peuple pour le peuple, et donc si on était en démocratie. Or ce n'est pas le cas, personne ne demande l'avis des citoyens pour pondre des lois, et même on décide contre son avis en votant des mesures que les politiciens assument être "impopulaires" (regardez la définition de "impopulaire" et comparez avec la définition de "démocratie"). Je vois donc mal où est l'obligation morale de respecter des lois non respectables car visant un objectif qui n'est pas le bonheur du citoyen? Sans compter qu'on oppose ici la notion de "sécurité" à la notion de "liberté" et je n'ai pas souvenance d'un referendum demandant aux gens s'ils préféraient vivre libres... ou en sécurité totale. Je passe aussi sur les limitations purement arbitraires: je passe depuis 20 ans dans une rue limitée à 90Km/H. L'année dernière un jeune débile de 18 ans, avec sa GTI et son permis à peine en poche, a cru intelligent de tenter de passer le virage à 150. Il s'est retrouvé sur le toit. Moralité, maintenant c'est 70Km/h et comme je passe toujours à 90 je suis devenu un grand délinquant: c'est pourtant toujours la même vitesse et la même rue, et la limitation à 70 ne vas pas faire que celui qui roulait à 150 va rouler maintenant à 130. Concernant les accidents provoqués par la vitesse, on en aura toujours c'est clair, mais rouler vite ne signifie pas rouler au-dessus de ses possibilités ni rouler sans tenir compte des circonstances. Si on veut éliminer les accidents, la seule façon de procéder est ... de supprimer les véhicules. Restera ensuite à supprimer les cuisines (vu le nombre d'accidents domestiques) etc. Au final, on restera couché pour éviter tout risque. "L'image des motards", ça me fait bien rigoler: Déjà ceux qui prétendent défendre l'image des motards n'en sont pas vraiment, et ensuite pour avoir une bonne image il faudrait déjà qu'il n'y ait pas une volonté explicite de la détruire via les média et les films (le méchant motard masqué qui braque la banque est un classique). Concernant les limites de vitesse, c'est complètement arbitraire et fantaisiste. En effet, je dois rouler.... strictement à la même vitesse qu'un camion, et donc, pour l'autorité, une moto à 55Km en ville est dangereuse, alors qu'un 35T à 50Km est un usager respectueux et sécurisant. Quel idiot peut croire ça? On en arrive à trouver "qu'il faut faire fort" pour dépasser de 40Km/h la vitesse limite et se retrouver sans permis. Or, je vois mal en quoi je suis plus dangereux à 130Km/h sur une nationale déserte à 2H00 du matin qu'un camion à 90Km/h sur la même nationale un jour d'intense trafic. Et pourtant, l'un est un criminel et l'autre respecte la loi. Mais comme d'habitude on caricature les propos: je n'ai pas dit qu'on devait rouler sans permis ni rouler vite n'importe où et n'importe comment, j'ai dit que le but des radars n'avait jamais été la sécurité, et qu'à force de répression opérée dans un but de domination on finit par produire un effet de réaction qui se traduit par le refus de "jouer le jeu" chez certains. Il se trouve que je pense que c'est légitime et que c'est de l'auto-défense, c'est mon droit de le penser. Chez d'autres, par contre, la crainte l'emporte et ils deviennent des moutons dociles. Du coup ces moutons se mettent à envier puis à dénigrer ceux qui se rebellent à leur façon et on en arrive à revendiquer l'interdiction de produire des motos qui autorisent les excès. Comme ça, ceux qui roulent avec des motos rassurantes pour le permis ne se sentent pas vexés de croiser des motos déraisonnables faites pour rêver un peu dans notre société par vraiment faite pour ça. Mais vous devriez aller au bout de votre logique, la vraie solution n'est-elle pas tout simplement de ramener la loi des 100Cv à la loi des 15Cv (suffisants pour atteindre 130Km/h)? Si on s'amuse aussi bien avec une moto de 60Cv qu'avec une moto de 210Cv je vois mal sur base de quel principe on ne s'amuserait pas aussi bien avec 15Cv? Avec, pour être bien certain de rester un citoyen modèle, un limiteur de vitesse calé par GPS sur la vitesse autorisée à l'endroit où on se trouve? A force d'aller dans le sens des autorités et des politiciens, ça va finir par vous arriver. Bref, moi je ne fais l'apologie de rien du tout, je dis que je roule vite là où j'estime ne mettre personne en danger, et je ne m'estime pas moralement coupable de désobéir à des lois que des décideurs m'imposent sans me demander mon avis. Alors, si vous n'êtes pas de cet avis, c'est votre droit, mais ne venez pas sur un sujet parlant d'une moto annoncée comme "politiquement incorrecte" pour tenter d'empêcher de rêver ceux qui considèrent que la vie ce n'est pas une formalité administrative.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
J'admets ne pas bien comprendre. A la question: 200cv sont-ils utilisables hors circuit, ma réponse serait non. Mais maintenant ça gène qui si certains pensent que oui? après tout c'est leur liberté individuelle, non? Le débile que Fred mentionne et qui a retourné une bagnole n'avait sans doute pas attendu la sortie de la H2!

Pages

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

 

Les derniers essais MNC

Essai vidéo MNC du scooter Honda Forza 750 2021

Le nouveau maxi-scooter Honda  Forza 750 coûte 11 659 euros, mais que vaut-il concrètement guidon en mains du haut de ses 58,6 ch et sa base de X-ADV ? Réponses dans cette vidéo Moto-Net.Com en complément de notre essai complet de ce nouveau scooter &quot;anti-Tmax&quot;.
Essai vidéo MNC de la Honda CBR1000RR-R SP

Le Journal moto du Net vous place aux commandes de la nouvelle Honda CBR1000RR-R SP, la plus puissante et la plus chère des motos Superbike japonaises : essai vidéo complet sur la route et sur le circuit de Beuvardes (02). Bonus : le ressenti d'un &quot;vrai&quot; pilote d'endurance et la découverte de très intrigantes étagères...
Sportive 1 commentaire
Essai nouveau Honda Forza 750 2021 : plus fort que le Tmax ?!

Honda met la pression sur le Tmax avec ce nouveau maxi-scooter Forza 750, pertinent mélange entre l'incomplet Integra et le baroudeur des villes X-ADV. Cette importante nouveauté 2021 est-elle suffisamment &quot;Forza&quot; pour contester enfin l'insolente suprématie du leader Yamaha ? Réponse et avis dans notre essai MNC.
Scooter 14 commentaires
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 3 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net