• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
WSBK FRANCE (11 SUR 12)
Paris, le 6 octobre 2014

Déclarations et analyse du Superbike à Magny-Cours

La onzième épreuve du World SBK 2014 s'est disputée hier à Magny-Cours, en France. Pour compléter nos comptes rendus en direct, voici les déclarations des pilotes Superbike ainsi que l'analyse Moto-Net.Com des deux courses françaises.

Commentaires

Bestof: 
0
Lectures: 
0
melandri gros bourrinnass mais bon pilote c'est pour ca qu'il a plus eu de proposition en gp. mais bon il revient par la petite porte en gp.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Ouai Gamellix j'avais pas vu ça sous cet angle mais sa ce tiens de toute façon Sykes a aussi profité de consigne d'équipe
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Sykes aussi a bénéficié de "consignes". Il ne s'en vante pas. Vu son caractère (méprisable à mon goût), cela ne m'étonne pas. Ceci dit, c'est vrai, les consignes de course, cela gâche le plaisir.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
tout a fait d'accord avec l'analyse de Gamellix, mais j'aurai préféré aucune consignes de course.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Il faut savoir que Melandri et Guintoli ne sont pas exactement sur le même pied d'égalité avant le départ de la course. L'un est 4ème au championnat, l'autre joue le titre avec toute la pression que cela entraîne (employeur, équipe qui se bat pour lui, sans parler du regard de sa future équipe et du statut qui découlera de son résultat final cette année). Bref, obligation pour l'un de rester sur ses roues les deux courses et bien sûr devant Sykes, attrait du meilleur résultat pour l'autre, uniquement. La 3ème place au championnat, honnêtement, Melandri doit s'en battre comme de l'an 40. Guintoli a intelligemment décidé de prendre moins de risques, passé les deux tiers ou les trois quarts de la course, ce que n'a pas su faire Rea en deuxième manche. Que Melandri profite de cet état de fait pour gagner parait humain, mais que ce serait il passé si la pression qu'il à mis à Guinters, avait conduit son binôme à la faute en première manche ? Guintoli par terre, le titre s'envolait instantanément, car SyKes qui disposait de 31 pts d'avan avant la course portait son capital à 47 points. Même si Guintoli gagnait les 3 dernières courses, il lui aurait fallu que Sykes chute au moins 2 fois et ne reparte pas pour glaner la couronne. Melandri, c'est de toute façon un mec à part depuis toujours. Pilote extrêmement doué depuis toujours, il a du arriver en retard le jour de la distribution de neurones. Tous les teams qui l'ont employé s'en sont plaint à un moment ou un autre et il ne fallait pas attendre grand chose de lui dimanche. Car de toute façon, sans la pression du titre, Sylvain l'aurait tordu, comme il l'a fait tout le reste du week-end. Tout le monde a bien vu et compris qu'il rendait la main, quand il a mis Sykes hors de portée... sauf Melandri, qui d'un seul coup s'est pris pour Jesus marchant sur l'eau. Dommage pour la polémique que cela a engendré, car tout cela aurait pu se faire plus intelligemment, à commencer par une intervention du team manager avant le début de la course.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
c'est une honte ces consignes d'équipe! on est où là ???? J'aime bien guintoli et je serais content s'il est champion du monde, mais s'il l'est de moins de 5 points, franchement, je serais lui, je ferais franchement profil bas! Pitié, des courses!! seulement des courses avec des pilotes qui se battent, qui gagnent et qui perdent, plutôt qu'une arrivé dont les places sont prévues à l'avance. C'est tellement mieux
Bestof: 
0
Lectures: 
0
nous serons connectes ...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Le regard des pilotes avec la visière claire est impressionnant !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Impecc ! Merci moto-net !

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.