• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 16 novembre 2012

BMW fête les 90 ans de ses motos

Une édition spéciale " 90 Jahre BMW Motorrad " des R1200R, R1200RT et R1200GS Adventure rend hommage à la première moto de BMW : la R32, lancée en 1923 et équipée, déjà à l'époque, d'un bicylindre à plat et d'un cardan...

Commentaires

Bestof: 
0
Lectures: 
0
je suis ouvrier pas encore retraité, père de 3 gosses dont un fait des études d'ingénieur. j'ai 2 bmw flat, 1 r1100s pour l'arsouille, et un r1150r abs équipé pour les tailler la route avec sds et bagages. ma voiture coute moins chère neuve qu'un r1200rt. dans la vie il faut faire des choix, la prochaine mob sera dans x ans quand je n'aurais plus de gosses à charge, probablement un r1200r à flotte si la loi castratrice des 100cv disparait............ tout est affaire de choix. mais si la concurrence sort une moto digne d’intérêt je ne suis pas sectaire, dés l'instant où il y a un cardan, de la fiabilité, du caractère et qu'il est possible d'entretenir soit même sa mob sans se faire racketter par le réseau..... appel de xénon prohibés
Bestof: 
0
Lectures: 
0
ah oui,en fait l'hiver, t'oses pas te servir de ton avion de chasse. Essaye de le passer en 34 ch lol.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@Fred,les plaques était bien Française, ce n'était pas des Belges mdrrrrrrrr
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@Audi, mon 650 burgman a 88.000 kms (sans le moindre incident, entretien point barre), il fonctionne de mieux en mieux a croire qu'il commence a ce libéré, faut pas mourrir bête les gas aller l'essayé ce scott vous serez surpris, il est certain que(en été)je préfére rouler avec mon avion de chasse(ZX12R), mais hiver oblige... .
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@joel je mesuis marrer, c'est vrai que chez Bm ils ont tendance a anticiper(sècuritè vs Fun??) ,surtout quand ils se baladent en troupeau,mais de là a se faire bouffer par 1 scooteux, la honte. ils devaient ètre paumès, t'aurais du les aider...apèro gratis!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Jouah yeux Annie verre sert,Beh Aime.( je fonce m'acheter des flip flops assortites a mon costard fluo).
Bestof: 
0
Lectures: 
0
as-tu au moins eu la présence d'esprit de regarder les plaques? Et pour répondre à ton post précédent, je te remercie de t'en soucier, mais non,je ne mange pas que des patates. La moto,je ne l'ai pas achetée en LOA, ni à credit d'ailleurs. Et puis oui,je roule avec une vieille bagnole, une voiture changée régulierement ne m'apporterait rien de plus. Apres, si tu preferes mettre du fric dans une caisse que dans une moto,libre à toi. Mais on n'est pas sur auto-net...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Tiens ce matin avec mon scott j'ai doublé un troupeau de BMheus, 8 BMheuuuuuus tous avec des gilets jaune , p.tain qu'elle tristesse, ils avais pas l'air c.n raide sur leur mou de veau deguisés en sapins de noel, ce genre de guignolerie me fou la haine, aprés on se pleindra de l'obligation du port du gilet !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Et bien moi je m'en fou royalement du regard des autres ... franchement faire le beau en BM ? plutôt en R1 avec la combi de clown de circuit pour aller parader le dimanche après midi oui ... Un peut " cliché " tout ça non ? Bon les gosses ou la BM Fred ? euh...la BM ? ah tu était là ma chérie ? aïlle pas sur la tête ! oui ma chérie je vends la moto. J'ai 40 ans, 2 gosses ados ( les plus chers ! ), encore 20 ans de chrome pour la baraque, je bois, je fume, je paye tous mes impôts et je roule en BM, je suis dans la merde... et j'adore les petites patates sautées à l'aïl.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Moi qui vis encore sous une tente au bord du périph, imagine comme j'envie Fred qui a la chance d'avoir des patates tous les jours... Tu vois, comme lui, j'ai su rester assez con pour la seule joie de faire le beau sur ma BM.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@Fred, bien sur qu'il y a quelques exceptions (10%), il y a aussi ceux comme toi qui roule en Bmw pour faire le beau et bouffe des pates ou patates a l'eau toute l'année pour payer la LOA ou le credit merdique mottoenrad, cela me ferai cagu.r de me privé des nombreux autres plaisirs de la vie et de rouler en poubelle, pour me payer une becane, enfin chacun fait comme bon lui semble, être c.n n'est pas grave, ce qu'il y est c'est dis rester !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
tout aussi con: 53 ans, enfants élevés et quasiment casés, maison payée (après 20 ans de crédit)...mais seulement en attente de la retraite qui baissera bien mon pouvoir d'achat (-30% environ)..et aussi en BM...salaire moyen français.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
merde, c'est con, j'ai une BM, suis ouvrier et j'ai 32 ans. Tout un mythe qui s'ecroule...Mais bon, je reconnais que j'ai pas d'iphone ni d'ipad, ni d'abonnement de telephone à 40 euros par mois, que ma voiture à 18 ans, et que j'ai pas 3 gosses que je n'aurais pas les moyens d'assumer. Faut faire des choix dans la vie.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@CHOUNET1, c'est tout simplrment la moto idéale pour retraité aisés, il est certain que l'on en vois de plus en plus sur nos routes, c'est normal, ils n'ont que sa a faire et sont bourré de tunes !, la classe ouvriére subit la crise capitaliste et achétent des motos peu chéres ou s'en passe, d'ou la chute des ventes des autres constructeurs.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Dommage que dans son enthousiasme dévastateur notre Blondi-Net se croie obligé de retranscrire des conneries du genre "Fin 1986, la R 80GS et la R 100 GS etc.... une double articulation de la fourche AV brevetée et baptisée Paralever".................... Evidemment je n'ai pas tout lu mais du coup, j'irai chercher d'autres perles si j'en ai le temps.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
90 ans que ce sont les plus moches ....., 90 ans que ce sont les plus poussives....., 90 ans que ce sont les plus chères ...., et pourtant toujours les plus vendues et les plus vues sur TOUTES les routes de France et du Monde ÉTÉ comme HIVER !!! qui peut m'expliquer ce paradoxe ? BMiste depuis 12 ans (après une longue période japonaise) j'ai maintenant la réponse : ce sont les meilleures motos. Longue vie à BMW et aux autres aussi !....
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Juste une info très " terre à terre " après le début du roman ma foi pas intéressant de maître Blondeau ( on a tous une expérience moto différente ) . Donc pour la selle René ! une version "sport", que j'ai choisi, beaucoup plus fine, donc moins confortable ( mais la partie cycle fabuleuse prend le relais ), est proposée en option.... GRATUITE ! si si c'est possible ;-) Donc René, oui, tu dois essayer un flat....
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Tu m as foutu le bourdon Joel....et un début de migraine.....dis nous plutôt ce que tu aimes.....
Bestof: 
0
Lectures: 
0
La Gs c'est aussi: Rahier,Auriol,Sainct,Gallardo,Despres, Kirssi.....
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bon, ben ,j'crois qu'il a développé...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
La Bavière, province située au sud-est de l’Allemagne, est une coquette contrée. Ses habitants, les Bavarois, comptent parmi les plus actifs travailleurs allemands. Solides, infatigables, carrés, des qualités qui se retrouvent dans les productions de ces gens. Parmi toutes les sociétés industrielles qui peuplent cette région, malgré tout agréable, il en est une qui nous intéresse tout particulièrement, nous autres motards: la Bayerische Motoren Werke, en bon français, fabrique bavaroise de moteurs, mais bon, au niveau initiales ça pète déjà moins bien. Car avant toute chose, cette société fabrique des moteurs, et rien que cela. Une spécialité qui rendra la fabrique célèbre dans le monde entier, car aucune autre fabrique, sinon Mercédès, ne diversifiera autant sa production de moteurs Le logo de BMW représente une hélice d’avion en mouvement, de façon stylisée. Parce qu’au départ, la boutique se spécialise dans le domaine aéronautique, sous le nom de Bayerisch Flugzeugwerke AG. Puis, après fusion avec une autre société du coin qui se nommait Rapp Motoren Werke, le 21 juillet 1917, elle devient effectivement BMW, sous la forme que nous connaissons aujourd’hui, c'est-à-dire une société anonyme à directoire nommé. Le « PDG » est nommé pour une période donnée par les actionnaires majoritaires qui le reconduisent ou non dans ses fonctions après l’exercice…D’ailleurs, en bons Allemands de l’époque, on se réunit toutes les semaines autour d’une choucroute et d’un tonneau de bière, et on examine la situation à la loupe après le schnapps. Comme on le voit, la société vit le jour sous de tristes auspices, en période de guerre, mais paradoxalement, ce sont de très bonnes périodes pour les commerçants qui vendent à qui mieux-mieux un matériel indispensable aux belligérants. Bref, la BMW AG vend des moteurs, et des bons, pas du moulin de lopette, quoi. Ses actionnaires sont contents, ils engrangent de la thune par pleins wagons. C’est la grosse fiesta pour eux, pas pour les gugusses qui se font hacher menu au Chemin des Dames… Au moment de la fin de la guerre, le matériel a évolué, et la boutique produit pas mal de sorte de moteurs, dont un qui va sauver en partie son avenir, le M2 B15, bicylindre à plat refroidi par air de 494 cm3 , vous voyez où on va arriver ???. La moto, un moyen de transport pour les gens peu fortunés à l’époque, va se développer de façon spectaculaire dans les années 20, accommodée à toutes sauces : sport, tourisme, tout-terrains, side-cars, etc…Ce qui permettra à BMW de sortir la tête de l’eau en cette période difficile. Et pourtant, il suffit de regarder une BM de ces années pour deviner que ces engins ne peuvent pas rouler à une vitesse démoniaque, mais ce n’était pas non plus le but recherché en priorité. Quoique… Nous y reviendrons. Mais une chose est à noter : dès le départ, le concept est bon, puisqu’en une centaine d’année ou presque, il ne bougera pratiquement pas. Les performances non plus d’ailleurs !!! La Bavaroise de moteur est conservatrice. Ce qui incite à penser que ses clients aussi, ou qu’ils viennent à la marque sur le tard. Qui a dit « moto de vieux » ??? Ce sont des motos qui sont étudiées, pas comme les Japonaises, dont les ingénieurs aux yeux bridés copient tout ce qui roule, vole ou navigue ! M’enfin, à leur décharge, ils n’ont pas copié BM, alors que penser ? BM fabrique des motos, et des voitures aussi, mais dont les propriétaires ont, soit un compte en banque à provision respectable, ou du djeun’s à casquette crocodilesque et poches vides. Mais nous resterons pour aujourd’hui sur l’activité deux-roues du constructeur Munichois. Au début de ce siècle, donc, la BMW (prononcez BMV, et pas W, sinon, vous passez pour le dernier des nazes sur le green de golf, quoi ! Un peu de tenue, alors !!) construit des moteurs d’avions, et les affaires ne marchent pas trop mal. En termes de fiabilité, les clients ne se plaignent pas, (de toutes façons, une fois l’avion par terre, ils ont un peu de mal à se faire entendre !) et plus les moteurs évoluent, plus la firme excelle dans l’art de rendre ceux-ci encore plus puissants. La première guerre mondiale va être un tremplin, pour elle comme pour d’autres, et pendant deux années pleines, les moteurs sortiront à plein rendement de ses chaînes de montage. Ils iront jusqu’à fabriquer du moulbifs pour les Zeppelin de sinistre mémoire. A la fin de la guerre, l’Allemagne est soumise à une terrible vengeance de la part des gagnants du conflit. Elle doit rembourser d’énormes dommages de guerre, et la population va subir de plein fouet les mesures drastiques imposées par les autres états. Pendant des années, il lui sera interdit de fabriquer des avions, bateaux et en règle générale, tous types de matériels pouvant être potentiellement (et facilement !) transformé en matos militaire. En tout cas, la Bayerische Motoren Werke fait la tronche. Elle qui prospérait avant (sous un autre nom, rappelez-vous !) et pendant la première guerre mondiale est maintenant au bord du gouffre, elle a produit des moteurs et les a vendu à l’Etat qui est aujourd’hui ruiné, et qui n’a pas payé, évidement ! C’est alors qu’un des dirigeants de l’époque a l’idée de fabriquer de la moto (grâce à un petit bicylindre qui traînait sous un établi !) pour pouvoir survivre. Après tout, il y a un moteur, et le moteur, ça les connaît. En 1923, pour le salon de Berlin et Paris, la moto est prête. Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître : la R32 est née, et bien née, puisque, quatre-vingt ans après, le concept restera inchangé : un cadre porteur, un Bicylindre flat twin (Flat : à plat, Twin : jumeaux, ), boite de vitesses intégrée, transmission à cardan et fiabilité optimum. Ca, c’est facile à obtenir, la fiabilité, en faisant un moteur qui ne tourne pas vite, on ne prend pas de risque. De même, lorsque l’on fait une moto qui ne va pas vite à cause de son moteur, on n’est pas obligé de faire de suspensions à l’arrière, et puis pas obligé de faire des super-freins non plus, donc, tout bénéf’ !! Par contre, vu ce qui roule à l’époque, on peut faire mieux sans forcer, alors, on le fait chez BMW. La marque bavaroise fera tout, toujours, pour rester devant, en terme de production de qualité. Chez eux, plus qu’un besoin, c’est une façon de créer et entretenir une image de marque forte, par contre, dans les bureaux d’études, c’est un peu le souk ! Quand on innove, il faut essayer, et c’est là que ça se gâte ! Quand on teste des solutions techniques hardies, on peut s’attendre à des déboires. Et ils sont nombreux, car les ingénieurs forcent un peu sur le schnapps, à cette époque, pour pallier au manque de chauffage qui leur scie les doigts au ras de la base. Pour résumer, ils choppent dans la rue un passant, lui font miroiter la grosse somme pour essayer une nouvelle bécane, et vont jusqu’aux menaces physiques si le type est réticent. Lorsque l’inconscient grimpe sur la machine, on le baptise vite fait à la mode de chez eux (25 cl de gnôle à 80° avalée cul-sec !!!) des fois qu’il n’en revienne pas ou pas en entier, et on démarre en poussant. Méthode qui a des limites, un ingénieur restant coincé par sa cravate derrière la meule pourrait facilement vous en persuader, car après 25 kilomètres effectués tambour battant pour cause d’accélérateur bloqué, il fumait un peu des genoux et des pieds! Lorsqu’on le releva, il se dépêcha d’étrangler le pilote de la moto, et d’inventer le rétroviseur pour que l’on puisse voir un peu derrière ce qui se passe, et c’est ça qui fait la force de BM : d’un problème on passe à une solution ! En 1934, intervient une mesure importante pour le constructeur Munichois : la séparation de ses diverses activités, jusque là groupées sur un seul et même site. Désormais, on spécialisera chaque usine, une pour les moteurs d’avions, une pour les voitures, et une pour les motos, comme ça, terminé les petits problèmes du genre : « ouais, on m’a piqué mon moteur de moto pour faire voler un petit avion, pis ça marche pas bien ! » retardant par là-même l’invention de l’ULM, mais tant pis pour eux. Par contre, l’hyperspécialisation des usines va permettre de se consacrer à l’étude de chaque modèle de façon très poussée, et aussi à l’étude de son prix de vente. Pour ça c’est simple, on choppe un ouvrier dans les couloirs menant aux vestiaires (généralement un retardataire !) et on l’enferme dans une pièce sans fenêtre, et isolée acoustiquement, et là, un commercial agressif (qui s’appelle Pléonasme, de son nom de famille) lui assène le prix de la moto en pleine poire. Si le gars s’écroule victime d’une crise cardiaque, on baisse le prix de quelques pour cent, et on recommence au prochain changement de quart. Tant que les types meurent de saisissement, on continue… Et lorsqu’enfin, ils ne tombent plus comme des mouches sous l’effet d’une bombe de Baygon jaune, on majore le prix de 10 pour cent, parce qu’il faut pas charrier quand même ! C’est pour ça qu’à l’époque, le chômage n’existe pas. Entre les essais à hauts risques et les calibrages de prix, la main d’œuvre est demandée à l’usine. La gamme s’est étoffée, et l’on compte trois catégories de motos disponibles : 200, 400, et 750 cm3. Il faut aussi signaler qu’à cette époque, BMW court après des records sportifs. J’en vois qui sourient, les motos BM n’ont pas une image très fortes en terme de vitesse pure et de record, et pourtant, Ernst Henne va en signer un au guidon d’une 500 carénée, à 279, 503 KM/H, sur l’autoroute près de Francfort . Comme quoi, si Sarko et Heitz étaient nés plus tôt, ils auraient pû le gauler avec un bon radar à pédales, mais feignasse comme on les connaît, ces deux-là… Bref, à l’issue du GP d’Allemagne, BMW affiche carton plein en catégorie 500 et 1000, pis en side-cars, aussi. Comme quoi, les poumonesques BM d’aujourd’hui feraient bien de prendre un peu l’exemple de leurs ancêtres, qui ne ménageaient pas leurs bielles pour se démarquer de la concurrence, et redorer un peu l’image trop sage qu’elles ont aujourd’hui. Oui, oui, je sais ce que vont dire certains proprios de guimauves de Bavière, « viens donc par là avec ta tondeuse, on va te montrer comment ça marche une BM » ben justement, y a pas longtemps, j’ai traîné avec deux engins d’outre-rhin, c’est pas pour ça que j’en achèterais une ! Et pis Honda jardin, je veux bien, mais BM fabriquait des tracteurs, alors, y a pas de quoi la ramener, hein. Pis là, j’ai les preuves (une photo de pub d’époque). Nous arrivons à la période la plus noire de l’Histoire Nous passerons ces années sous silence, et nous nous retrouvons en 1945. L’Allemagne nazie est vaincue, les forces d’occupations, qui sont au nombre de quatre, aident de leur mieux la population restante à reconstruire le pays complètement ravagé. Sauf le ministre des finances américain Henry Morgenthau, qui verrait bien les Allemands revenir à l’âge de pierre. Heureusement pour eux, il n’en sera pas ainsi, et BMW survivra en fabriquant des ustensiles ménagers : casseroles, plaques de four, fouets de cuisine, bicyclettes, machines agricoles (voyez, c’est pas du mytho, hein !) Un homme va permettre à BM de renaître dans tout ce chaos. Georg Meier. Pour l’instant, c’est le chef des vigiles des usines BMW d’Allach, mais en 1939, il a gagné pour BM, le Tourist Trophy de l’île de Man et il est connu dans le milieu de la moto. Il va alors insister lourdement auprès des autorités d’occupation pour que l’on reprenne l’activité moto et son aura intacte de pilote va l’aider dans cette démarche. On recommence donc à fabriquer des motos, d’abord de façon modeste avec la R24 de 250 cm3, présentée au salon de Genève en 1948. Fin 1949, 9459 exemplaires auront été fabriqués. Puis en 1950, les autorités d’occupation suppriment le plafonnement de la cylindrée de 250 cc qui était de mise jusque là, ce qui permet à l’usine de sortir la R51 de 500cc, qui était dans les cartons du bureau d’étude depuis un bon moment déjà. Puis viendra la R 67, 600cc puis la sport R 68. En 1954, la production globale de motos atteint 29 700 , et cette croissance ne se démentira pas . Pendant des années, BMW vendra une partie de sa production aux autorités policières de divers pays dans le monde. Rappelez-vous nos motards des années 60/70, que l’on surnommait les anges de la route à l’époque, sur leur BM noire avec les clignotants aux bouts du guidon…Maintenant, leurs surnoms, comme leurs machines, ont évolué, mais ça n’a plus rien de céleste. Autre temps, autres mœurs… En 1983, BMW lance sur le marché une nouvelle génération de moto, avec la K 100, quatre cylindres à refroidissement liquide, gestion électronique de l’injection, et deux ans plus tard, la K 75 à moteur trois cylindres. Fin 1986, la R 80GS et la R 100 GS viennent compléter la gamme. La caractéristique principale de ces motos est une double articulation de la fourche AV brevetée et baptisée Paralever. Comme de coutume, on a procédé à des essais un peu empiriques, et un nombre impressionnant de pilotes sont encore à l’hôpital au moment de la sortie du modèle. Mais ça n’empêche pas un beau succès commercial, et depuis, BM nous abreuve de motos de plus en plus techniques (ABS, selle chauffante, rétros électriques, et selle passager format timbre poste sur certains modèles customs) et l’on peut penser qu’un tel succès n’est pas près de se démentir. N’empêche que je les remercie bien bas pour avoir su fabriquer une race de pilotes que je n’envie pas forcément, mais c’est tant pis pour eux, paralysés le plus souvent du bras gauche et des cervicales, surtout lorsque l’on attend une réponse au salut que l’on vient de leur adresser, et à la poche portefeuille déformée par l’épaisseur du chéquier ou de la liasse de biftons à chaque fois qu’ils laissent leur bécane à l’atelier. Je n’en fais pas une généralité, mais force est de constater qu’un pov’ BMiste aura plutôt l’air d’avoir avalé un parapluie ou un manche à balai, tellement ils ont l’air raide sur leur mou de veau. Raide sur du mou, encore un paradoxe qui ne devrait pas plaire à Pouchoutou ou Cepe, car eux sont des vrais motards et les représentants actifs de la marque sur Motoplanète, et que je dissocie du reste des faux motards circulant sur ces trapanelles teutonnes (On se rattrape comme on peut !). Et pis Dany et Jean, qui ne sont pas encore inscrit sur MP, qui sont, si vous avez parcouru l’histoire de notre dernière sortie en troupeau, les parents d’une certaine SDS accoquinée à un des pire pilote que je connaisse … (Et pourtant !) Si vous avez survécu à cette prose, vous n’ignorez plus grand-chose de BMW motorräd, une des marques les plus anciennes et les plus représentatives de notre petit monde du deux-roues. J'aurais pu détailler un peu plus l'actualité de ces temps-ci, mais les fiches motos de MP vous aideront. Pardon pour ma mauvaise foi, (et encore, j'ai pas du tout poussé )mais je pense que je vais en faire une marque de fabrique, si ce n’est déjà fait…
Bestof: 
0
Lectures: 
0
N'empêche qu'elle va vite la NC.. jusqu'à une certaine vitesse (moteur et paysage). Oui mais si vous enlevez un cylindre à votre flat ça va trop se voir, comme un mec qu'a perdu sa c.....e. Allez saluti les mecs, je ne manquerai pas de vous avertir quand j'aurais viré ma cuti...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
tu crois pas qu'on va preter une de nos motos à un mec qui a roulé en NC machin chose? Ou alors, faut qu'on debranche un cylindre ;-)
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Nan, nan ,nan, tu vas pas t'en tirer comme ça. Je vais te mettre en contact avec Audi ou Tony ou le Gnac, ou je ne sais plus quel possesseur de flat, et tu vas nous l'essayer c'te bécane. Hououou, vous êtes où les gars, il faut le mettre dessus et l'envoyer au charbon...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Je sais je te déçois Nielda snif, plus rien ne sera comme avant entre nous, enfin de je te promets de faire l'effort d'essayer dès que possible! D'abord je me suis toujours dit -ça va refaire rire (ou plutôt grimacer) Tonyc- que le flat devait chauffer le bas des jambes, c'est con hein, jusqu'à ce que ce dernier m'explique dans un post que non, aucunement, not at all, nada, niet.. Ensuite j'ai entendu le moteur, le son n'est pas beaucoup plus flatteur que le F800 que j'avais, et de toutes façons c'est trop gros pour moi, donc pas spécialement pressé d'essayer. Enfin ces motos sont hors de portée de ma bourse, ou du moins ce que j'accepterais d'y mettre. Sinon c'est un peu comme ma Cbf1000, je savais que c'était une très bonne moto mais sans grande sensation. Au final après deux mois de pratique, certes c'est une moto placide à priori -moteur doux et moto offrant un accueil attentionné- mais capable de bonnes prestations dynamiques et d'un moteur rageur, sauf qu'avec ces gros cubes puissants il y a intérêt à avoir du paysage devant soi... J'imagine donc ces dernières moto flats un peu pareilles, un peu "plates" mais pleines de qualités, le genre de bécanes tellement agréables qu'on ne peut s'empêcher de les apprécier, longtemps pour certains.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Ah ben m.... alors René n'a jamais essayé un flat bm, tout un monde qui s'écroule. Alors sans dec, j'aimerais beaucoup que tu t'y attèles et nous donne (comme tu sais si bien le faire, si si) ton avis. Certains ici enfonce la bête sans plus de développement, d'autres l'encense (à juste titre je pense). Alors l'avis d'un expert comme toi devrait permettre de recadrer un peu les choses, si je peux me permettre (j'ai pas dit fermettre). Danke
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Rougemaducat je comprend bien le sens de ta remarque mais j'avoue avoir un faible pour les teintes foncées et les moteurs peints en noir...et puis une BM rouge ce ne serait pas trop mon truc non plus ;)
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Qui l'eût cru c'est vrai, les premiers concepteurs se retourneraient dans leurs tombes... au passage d'un flat déboulant à côté d'eux, 90 ans après! Le mou de veau semble encore faire pas mal de gourmets, faut que j'essaie car je n'en ai toujours pas conduit, eh oui, comme quoi ma culture à moi est encore très limitée...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
90 ans que BM vend cette architecture de mou de veau de boxer sans sensation, je ne comprend pas, un miracle !.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Oui pourquoi une selle creusée, je parie que BM propose la selle moins creusée en option... Dommage car le roadster doit se transformer facilement en super routière.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Sandy, la vintage dont tu parles existe, c'est le concept Lo-rider qui pourrait bien être la surprise que M. BMW ne veut pas encore dévoiler. Je l'espère en tout cas. J'aime beaucoup la R, mais pourquoi faire une selle aussi creusée, ou aussi haute sur l'arrière plus exactement. La passagère pourrait avoir le vertige là-haut.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Franchement , je suis rentrer chez BMW cette année et je le regrette pas..disons que c'est la maturité qui m'y a pousser , pour moi sans doute les meilleures motos.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Alef, sans être mauvaise langue,tu appelle ça des coloris !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Les coloris sont pas mal, ça commence à s'encanailler un chouille( bien évidemment dans les limites BM en la matière...) mais oui un custom retro ce serait bien vu (+1)
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Ben pour moi les Bm sont "tout trop ça" Ce qui en soi reste une sacré perf ! Pour faire simple les BI de chez BM sont ....ecellents et pas trop jolis mais confortables très homogènes fiables et sécurisants et sacrément efficaces sur les routes à la C... Par contre les quatres cylindres sont pas du mème tonneaux,quand au six c'est une erreur ,enfin pour moi qui l'ai essayé avec l'esprit de l'acheter mais qui en suis à ma deuxieme gl1800. Par contre les R j'en ai vraiment de bons souvenirs et si je vds la gold c'est probablement "la" Bm qui me fera réflechir
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Les Prix sont dans " la norme " des segments respectifs qui proposent les mêmes sophistications. Moi je dirais plutôt que toutes les motos sont trop chères ! +1 pour une vintage ;-) J'ai une R ( dohc ) depuis 6 mois : que du bonheur. Elle n'est pas loin d'être la meilleures des motos que j'ai eu; avec la VFR. Pour cette série limitée je trouve que c'est trop timide.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Non Sandycov 13, il leur manque surtout de vendre des bécanes à des prix raisonnables!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
ils leur manquent une belle vintage sur la base du boxer....avec la gueule des modèles juste avant guerre lol, dont le design était formidable

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

 

Les derniers essais MNC

Essai nouveau Honda Forza 750 2021 : plus fort que le Tmax ?!

Honda met la pression sur le Tmax avec ce nouveau maxi-scooter Forza 750, pertinent mélange entre l'incomplet Integra et le baroudeur des villes X-ADV. Cette importante nouveauté 2021 est-elle suffisamment "Forza" pour contester enfin l'insolente suprématie du leader Yamaha ? Réponse et avis dans notre essai MNC.
Scooter 12 commentaires
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 3 commentaires
Essai Honda CBR1000RR- R SP : la nouvelle Fireblade 2020 envoie de l'R ! 

Mais que diable signifie ce quatrième "R" ajouté au patronyme de l'hypersport Honda Fireblade, qui n'en manquait déjà pas... d'air ?! Réponses dans notre essai complet MNC sur route et circuit de la luxueuse CBR1000RR-R SP 2020. 
Sportive 2 commentaires
Africa Twin 1100 Vs V-Strom 1050 XT : maxitrail Honda ou Suzuki, lequel est le plus fort ?

Deux grandes nouveautés 2020 s'affrontent sur Moto-Net.Com : l'Africa Twin 1100 et la V-Strom 1050 XT, toutes deux certifiées Euro5 moto, modernisées et affichées au même prix de 14 599 euros. Faut-il craquer pour le maxitrail Honda ou Suzuki ? Réponse dans ce nouveau duel MNC...
Trail 2 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net