• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
R1-TANTE
Paris, le 27 juillet 2015

Yamaha remporte les 8 Heures de Suzuka 2015

Yamaha remporte les 8 Heures de Suzuka 2015

Qualifiée samedi en pole position, la R1 du Yamaha Factory Racing Team a remporté hier la prestigieuse épreuve des 8 Heures de Suzuka devant l'équipe F.C.C. TSR Honda et le team Kagayama Suzuki. Quatrième, le SERT prend le large au championnat.

Imprimer

Première victoire de Yamaha en 19 ans !

Auteur d'un nouveau record du tour à Suzuka en catégorie Endurance lors de la Superpole (2'06000), Pol Espargaro ne cachait pas sa joie samedi soir : "réaliser un temps sur un tour, ce n'est pas évident. Je suis d'autant plus content que mes coéquipiers Bradley Smith et Katsuyuki Nakasuga ont eux aussi réalisé d'excellents chronos".

Dimanche à 11h30, la R1 n°21 du team d'usine Yamaha prenait donc le départ de la 38ème épreuve des 8 Heures de Suzuka avec le statut de favori pour la victoire... et une jolie cible sur son dosseret, que visait notamment l'équipe Honda Musashi RT Harc-Pro, vainqueur des deux dernières éditions (lire MNC du 29 juillet 2013 et MNC du 28 juillet 2014) !

Engagé par l'équipe officielle Honda, Casey Stoner effectuait son premier relais et venait de prendre les commandes de la course, justement, lorsque sa Fireblade est subitement restée gaz ouverts en grand à l'approche de l'épingle (voir la vidéo en page suivante)...

"Je n'ai pas eu le temps de reprendre l'embrayage et suis arrivé avec trop de vitesse", racontera le double champion de MotoGP, "j'ai relevé la moto et essayé de la ralentir davantage, mais je me dirigeais vers le mur... J'ai donc décidé de la coucher et de taper la barrière".

Le choc a malheureusement été bien plus violent que prévu : Casey s'est relevé avec peine - et un tibia et une omoplate fracturés ! - tandis que sa Honda, trop cassée elle aussi pour repartir, n'a pas pu rejoindre les stands où l'attendaient Michael van den Mark (inscrit en World Superbike) et Takumi Takahashi...

Privée d'un sixième succès consécutif, la CBR1000RR est tout de même montée sur la deuxième marche du podium grâce à l'équipage FCC TSR Honda composé de l'australien Josh Hook, du suisse Dominique Aegerter (Moto2) et du britannique Kyle Smith (World Supersport).

Victorieuse en 2012 (lire MNC du 30 juillet 2012) avec Jonathan Rea (Kousuke Akiyoshi et Tadayuki Okada), la Honda n°778 est la seule moto à avoir bouclé le même nombre de tours que la R1 d'usine : 204 ! Les trois équipes complétant le Top 5 comptaient respectivement un, deux et trois tours de retard sur le leader.

À la troisième place de ces 8 Heures de Suzuka 2015, justement, on trouve une troisième moto différente avec la GSX-R1000 du Team Kagayama pilotée par Yukio Kagayama - who did you expect ? - et ses deux grands copains : le flamboyant Ryuichi Kiyonari (Superbike anglais) et le fabuleux Noriyuki Haga.

Hier, le n°41 japonais accédait au podium 19 ans après y être monté - tout en haut - en compagnie de l'américain Colin Edwards. Les deux légendaires pilotes du World Superbike - et grands noms du MotoGP - roulaient alors sur la Yamaha officielle YZF750...

Depuis, Yamaha et ses R1 avaient toujours été battus par leurs compatriotes Honda Fireblade, Kawasaki Ninja ou Suzuki "Gex" ! De quoi rendre les deux coéquipiers du team français en MotoGP Tech3 et leur nouvel ami Katsuyuki Nakasuga particulièrement fiers !

Espargaro et Smith le sont d'autant plus que depuis la victoire en 2002 du regretté Daijiro Kato et du récidiviste Colin Edwards - vainqueur en 2001 avec Valentino Rossi également ! - sur la Honda VTR1000SP, aucun pilote de MotoGP en activité n'avait remporté l'épreuve d'endurance japonaise.

"J'ai l'impression d'être sur un petit nuage !", s'exclamait hier soir Pol Espargaro. "Ce team est comme une grande famille et je m'y suis fait des amis. Je me suis donné à 200% et pour une première participation à cette course, ce que nous vivons est fantastique".

"Je dois toutefois m'excuser auprès du team car j'ai écopé d'un "stop and go" pour avoir doublé sous drapeau jaune, mais nous avons bien rattrapé le temps perdu", ajoutait le champion 2013 de Moto2 à la fin d'une course ponctuée par six interventions des "pace cars" !

"C'est très spécial", insistait Bradley Smith, "c'est le 60ème anniversaire de Yamaha et ils sont en tête du championnat MotoGP, mais ils avaient aussi en ligne de mire ces 8H de Suzuka et je suis content que nous ayons pu démontrer le véritable potentiel de cette moto et leur offrir cette victoire qu'ils méritent amplement depuis 19 ans".

Dixième en début de course, le Suzuki Endurance Racing Team (SERT) termine finalement quatrième derrière les trois teams "locaux". L'équipe du Mans profite de cette victoire - face aux teams permanents ! - pour consolider sa place de leader au championnat du monde d'endurance.

"Nous sommes super contents !", se réjouissait dimanche soir le patron du SERT, Dominique Méliand. "Nous avons bien géré la course. La fin était très tendue et il a fallu prendre quelques risques au niveau des ravitaillements. Mais on ne s'est pas trompé !".

Contrairement à la Suzuki n°30, la Yamaha n°94 du GMT a été moins heureuse en fin de parcours. L'ultime sortie du "pace car" s'est effectuée au plus mauvais moment - pour elle ! - et lui a fait perdre deux places...

"Nous avons tout donné, nous n'avons aucun regret", retenait néanmoins le plus français des pilotes espagnols, David Checa, après les 8 heures de course. "Il y a trois ans, c'est nous qui avions été chanceux et qui finissions sur le podium".

"Nous sommes bien sûr frustrés car nous avons bien cru finir premier des teams permanents", analysait son chef, Christophe Guyot. "Nous devons l'accepter et retenir l'excellente course des pilotes, l'équipe de mécaniciens toujours magique en course et une Yamaha R1 hyper performante".

"Merci également à Dunlop pour leur travail et leur engagement avec nous", soulignait encore Mister GMT94 : "nous pouvons être satisfaits. Les performances des pneus de course ont pu gommer la frustration de ne pas avoir pu disposer de pneus de qualification qui nous auraient mieux placés sur la grille".

Grâce à leurs 16 points japonais, le GMT94 (52 points au total) se hisse à la deuxième place du championnat du monde, 29 points derrière le SERT (81). Douzième de cette deuxième épreuve EWC 2015, le Team Kawasaki Bolliger Switzerland se trouve en troisième position avec 50 points.

La prochaine distribution de points aura lieu dans moins d'un mois en Allemagne avec les 8 Heures d'Oschersleben programmées le 22 août. A suivre naturellement sur MNC : restez connectés !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !